FEININGER LYONEL (1871-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un graphisme lumineux

Les qualités et les caractéristiques des œuvres peintes des années 1920-1930 sont présentes aussi dans les dessins et gravures de l'artiste. Dans la gravure sur bois Tahiti (1920), Lyonel Feininger montre encore l'influence de l'approche d'Otto Müller et d'Ernst Ludwig Kirchner : les arbres du premier plan deviennent des formes qui ont subi une sorte de violence cubiste, avec leurs branches tordues dans un spasme expressif. Technique qui se prolonge dans le plan aquatique et dans les montagnes du fond. De nombreuses facettes striées empêchent la lumière de circuler. C'est l'expressivité agressive qui domine dans cette gravure, à l'instar de ce qu'on voit chez certains de ses compatriotes allemands.

Dans la gravure réalisée pour le manifeste du Bauhaus, La Cathédrale du socialisme (1919), l'artiste vise d'autres objectifs formels et conceptuels. Les images des églises gothiques, chères à son enfance, avaient déjà peuplé sa peinture et ses dessins. Cette fois, Feininger atteint une sorte d'équilibre parfait entre le message idéologique qui s'incarne dans la lumière du progrès social et sa codification formelle, exprimée par la transparence lumineuse et l'emboîtement de triangles et de diagonales. Malgré le coté sombre des traits gravés, la cathédrale s'impose par son intense luminosité, reprenant une idée déjà exprimée par les romantiques allemands du début du xixe siècle, tels Caspar David Friedrich et Ernst Ferdinand Oehme. La façade, à la verticalité manifeste, s'élance en hauteur jusqu'aux trois étoiles, encore un symbole d'origine ouvertement chrétienne. L'ensemble de la composition repose sur un savant emboîtement de triangles étirés, une évidente variation sur le thème de l'ogive et de la flèche gothique. Il en résulte un réseau de forces dynamiques stabilisées par les parties claires de la gravure. La lumière apparaît alors comme la victoire de la raison sur les forces obscures.

À son retour aux États-U [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense

Classification


Autres références

«  FEININGER LYONEL (1871-1956)  » est également traité dans :

BAUHAUS

  • Écrit par 
  • Serge LEMOINE
  •  • 4 454 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une esthétique nouvelle »  : […] Gropius déclarait qu'il aurait échoué dans son entreprise si, un jour, l'on pouvait parler d'un «  Bauhausstil  ». L'optique du Bauhaus étant de n'imposer aucun cadre théorique rigide et d'accueillir des artistes venus de tous les horizons esthétiques, de l'abstraction géométrique au surréalisme, on conçoit mal qu'un style qui lui eût été propre ait pu se dégager. Le Bauhaus a duré quatorze ans ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bauhaus/#i_4123

LITTLE NEMO (W. McCay)

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Il ne fallut pas dix ans à la bande dessinée américaine « à bulles » – née en 1896 avec The Yellow Kid de Richard Outcault – pour produire ses premiers chefs-d'œuvre, malheureusement aujourd'hui oubliés, comme The Kin-der-Kids (1906) du peintre Lyonel Feininger (1871-1956). L'œuvre la plus étonnante des années 1905-1910 est sans doute Little Nemo , que l'Américain Winsor McCay (1867-1934) dessina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/little-nemo/#i_4123

ŒUVRE D'ART TOTALE

  • Écrit par 
  • Philippe JUNOD
  •  • 8 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Unité des arts visuels »  : […] Le deuxième sens concerne le seul domaine des arts visuels. Dans Notre-Dame de Paris (1831), Victor Hugo (1802-1885) avait reproché à l'architecture de n'avoir « plus la force de retenir les autres arts. Ils s'émancipent donc... et s'en vont chacun de leur côté. Chacun gagne à ce divorce. L'isolement grandit tout. La sculpture devient statuaire, l'imagerie devient peinture ». La réaction ne se fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art-totale/#i_4123

Pour citer l’article

Charles SALA, « FEININGER LYONEL - (1871-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyonel-feininger/