DATTAS LYDIE (1949- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Si je chante c’est d’une voix sombrée »

Dans Les Amants lumineux (2001), réquisitoire contre l'Occident, Raphaëlle et Gabriel s'entretiennent de Mansour, théologien musulman d'un Orient salvateur dont la quête d'amour vrai échoue. Dans La Chaste Vie de Jean Genet (2006), la « fille de lettres », qui le fréquenta, transforme le mythe de l'écrivain sulfureux en légende dorée. Le scandale y devient un moyen d'expiation et incarne une figure paradoxale de l'amour christique.

Entre temps, d'autres amitiés se sont nouées avec des personnalités littéraires atypiques : le gitan Jean-Marie Kervich (1982), dont Lydie recueillera les poèmes jusqu'à sa mort ; l’écrivaine azérie Umm-El-Banine Assadoulaëff (1988), traductrice d’Ernst Jünger ; Jünger lui-même (1989) ; ou encore le poète Dominique Pagnier (1996). Après son divorce en 2000, Lydie Dattas rencontre Christian Bobin et conduit un livre d'entretiens avec lui, La Lumière du monde (2001). Depuis, les deux poètes se sont retirés dans la clairière d'une forêt proche du Creusot. En 2020, La Nuit spirituelle, Le Livre des anges et Carnet d'une allumeuse sont republiés sous forme de triptyque, avec une préface de Christian Bobin.

Primitive et raffinée, Lydie Dattas sait que la poésie naît d'une parole droite, abrupte, ingouvernable, telle qu'il en jaillit par dizaines dans les camps de nomades. Cette « mystique du réel » fait descendre de son ciel intérieur une théologie négative. « Rempailleuse du langage » qu'elle lustre d'un rose rimbaldien, chrétienne buissonnière, Lydie Dattas fait tourner sa robe de mots noirs et bariolés sur le chemin de la divine inconnaissance.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé, docteur en littérature française, écrivain

Classification

Autres références

«  DATTAS LYDIE (1949- )  » est également traité dans :

BOBIN CHRISTIAN (1951- )

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une œuvre outrenoire »  : […] Entre-temps, Christian Bobin a emménagé dans la « petite Sibérie » de la campagne creusotine. La poétesse Lydie Dattas, qui partage sa vita nova , a réveillé ses lumières poétiques ( La Lumière du monde , 2001) et sa fécondité créatrice ( Ressusciter , 2001). Christian Bobin publie dans ses livrets de fragments enluminés, ses illuminations ( Mozart et la pluie , 1997 ; Une bibliothèque de nuages […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves LECLAIR, « DATTAS LYDIE (1949- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lydie-dattas/