LUTTE DE CLASSES

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Les concepts de classe sociale et de lutte de classes sont les éléments d'un projet politique et non des instruments d'analyse sociologique. Est-ce à dire que les classes sociales n'existent pas ? Certes non. Mais il n'y a de classes sociales que dans la mesure où, pour reprendre la distinction hégélienne, la société moderne sépare la puissance sociale de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_755

ALTHUSSER LOUIS (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Saül KARSZ, 
  • François MATHERON
  •  • 4 564 mots

Dans le chapitre « « Je ne suis pas marxiste » »  : […] Cette phrase de Marx, Althusser l'applique tout d'abord à son auteur : ce n'est pas parce qu'une œuvre est signée de Karl Marx qu'elle relève nécessairement du marxisme. Pour en décider, un travail d'analyse et d'argumentation se révèle indispensable, afin d'identifier le dispositif théorique et les visées politiques qu'on nomme le marxisme. Les écrits de Marx étant écrits, ils constituent justem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-althusser/#i_755

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Renouveler le syndicalisme de lutte de classes »  : […] Georges Séguy succède à Benoît Frachon en 1967. Le nouveau secrétaire général a l'ambition de renouveler le syndicalisme de lutte de classes pour répondre aux problèmes nés du post-stalinisme et aux évolutions de la société capitaliste. Le mouvement de mai-juin 1968 confirme ses intuitions. L'action de masse réclame une large démocratie à la base et les revendications doivent concerner l'ensemble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-generale-du-travail/#i_755

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 744 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La conception marxiste des classes sociales »  : […] Contrairement à une opinion courante, Karl Marx n'a pas « découvert » les classes sociales : « en ce qui me concerne, écrivait-il en 1852 à Joseph Weydemeyer, ce n'est pas à moi que revient le mérite d'avoir découvert l'existence des classes dans la société moderne, pas plus que la lutte qu'elles s'y livrent. Des historiens bourgeois avaient exposé bien avant moi l'évolution historique de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-penser-les-classes-sociales/#i_755

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « « Nationalisme offensif » et « nationalisme défensif » »  : […] L' édification de l'État soviétique et la consolidation du pouvoir bolchevik exigeaient, selon Lénine, le respect du sentiment national des peuples colonisés sous l'ancien régime. Le peuple russe avait une dette à leur égard que le pouvoir soviétique devait honorer par de très larges concessions à leurs aspirations nationales : « Pour le prolétariat, il n'est pas seulement important mais absolumen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_755

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le cas de la lutte des classes »  : […] Enfin, la formation d'un conflit de pouvoir, de la lutte des classes en particulier, n'est pas davantage une rupture de la société. Une image très répandue représente ces conflits comme une guerre civile. Ce qui est une expression trompeuse. Plus un conflit intersocial est aigu, plus l'opposition des adversaires est marquée ; au contraire, plus la lutte de classes est forte, plus les adversaires s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_755

CONSCIENCE DE CLASSE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 985 mots

L’expression « conscience de classe » appartient au répertoire marxiste. Afin de définir une classe sociale, Karl Marx ne s’en tient pas à l’unique critère de la place occupée dans le rapport de production. En reprenant à son compte une sémantique hégélienne, il propose aussi de distinguer la classe « en soi » et la classe « pour soi ». La première notion désigne un ensemble d’individus qui, bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-de-classe/#i_755

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus ou lutte de classes ? »  : […] Confrontée dès sa naissance à ces sociétés nouvelles nées de la Révolution française et de l'industrialisation, la sociologie a si nettement centré sa réflexion sur le consensus que l'on pourrait, comme le suggère Raymond Aron, classer les sociologues en fonction du sens qu'ils donnent à la fois au consensus et aux luttes sociales. Ainsi Auguste Comte comme Émile Durkheim pensent que toute sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_755

DÉPÉRISSEMENT DE L'ÉTAT

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DEMALDENT
  •  • 1 068 mots

Jusqu'en 1845, Marx avait développé, en jeune hégélien de gauche, une critique purement philosophique de l'État ; L'Idéologie allemande pose les fondements d'une critique théorique, menée au nom du matérialisme historique. L'État est le produit nécessaire d'une société divisée en classes inconciliables : il est le pouvoir organisé de la classe dominante pour maintenir l'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deperissement-de-l-etat/#i_755

DICTATURE

  • Écrit par 
  • Maurice DUVERGER
  •  • 3 305 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La problématique »  : […] Les sociétés humaines sont caractérisées par un conflit permanent entre les privilégiés et les désavantagés, les riches et les pauvres, les oppresseurs et les opprimés. Cette lutte des classes ne correspond pas nécessairement aux schémas marxistes et elle ne repose pas forcément sur la propriété privée des moyens de production. Mais elle existe toujours. Cependant, elle est souvent atténuée par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictature/#i_755

LE 18-BRUMAIRE DE LOUIS BONAPARTE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuel BAROT
  •  • 1 248 mots
  •  • 1 média

Constitué originellement de sept articles écrits « à chaud » au début de 1852, en réaction immédiate au coup d'État perpétré en France le 2 décembre 1851 par Louis-Napoléon Bonaparte, l'ouvrage fut finalement publié en mai 1852 dans le premier numéro de la revue new-yorkaise La Révolution . Parfois réduit à un ouvrage de simple sociologie appliquée ou de politique, cette œuv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-18-brumaire-de-louis-bonaparte/#i_755

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La production et l'exploitation »  : […] Marx, identifiant la valeur au travail, peut concevoir la production comme une activité où le travailleur, d'une part, transmet au produit le travail contenu par les moyens de production (matières premières et instruments) et, d'autre part, incorpore à celui-ci son propre travail. La valeur d'un produit (M) est donc l'addition de travaux déjà effectués – du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_755

ERFURT CONGRÈS D' (1891)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 841 mots

Trois ans après son congrès de fondation à Gotha (1875), le Parti social-démocrate allemand se voit interdire toute activité. L'unification s'était faite sur un programme d'inspiration lassallienne, violemment critiqué par Karl Marx. La clandestinité empêche la social-démocratie allemande de tenir un véritable congrès, et le programme de Gotha reste le seul texte de référence. En 1890, les lois d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/congres-d-erfurt/#i_755

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Situation du féminisme révolutionnaire au lendemain de Mai-68 »  : […] Réflexion, ou régression ? Régression, sans doute, à l'aune de la révolution identitaire collective dont le M.L.F. fut porteur, dans ses idées comme dans ses formes d'action. Ce mouvement de réflexion et de pratique, né de la révolte de Mai-68 et baptisé par les médias en 1970, renvoie, au-delà des querelles sur sa date de naissance, à une prise de parole collective des femmes. De l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-france-du-m-l-f-a-la-parite/#i_755

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle marxiste »  : […] Selon le modèle marxiste, c'est l'organisation économique des sociétés qui constitue la cause fondamentale des phénomènes de hiérarchisation. Les classes sociales, concept central dans ce modèle, sont définies à partir des rapports de production. Karl Marx lui-même ne fait que reprendre sur ce point, en les modifiant et en les systématisant, un certain nombre d'idées qui étaient monnaie courante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_755

INTERNATIONALE SYNDICALE ROUGE

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 1 034 mots

La scission syndicale n'a jamais été un objectif stratégique de l'Internationale communiste. Et cependant, du 3 au 19 juillet 1921, se tient à Moscou le congrès constitutif de l'Internationale syndicale rouge. Le schisme était certes prévisible, mais les bolcheviks avaient souvent pensé, dans un premier temps, regrouper partis et syndicats dans une même internationale, comme cela s'était produit e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internationale-syndicale-rouge/#i_755

LEFEBVRE GEORGES (1874-1959)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 291 mots

Dans le chapitre « Un historien au présent »  : […] L’échec du Front populaire et l’arrivée de la guerre, à l’automne de 1939, brisent cette dynamique. La crise politique infléchit le travail de l’historien. Avant que Marc Bloch ne rédige L’É trange D éfaite , analyse de la débâcle française de 1940, Georges Lefebvre essaie de comprendre pourquoi et comment un r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-lefebvre/#i_755

LIBERTÉS PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Georges LESCUYER
  •  • 4 916 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique de la liberté abstraite »  : […] La prétendue liberté individualiste est fausse et repose sur un postulat erroné : on a voulu faire croire à l'homme qu'il n'était libre que dans la mesure où il se mettait hors de la société, alors que « ce n'est que dans la communauté que la liberté de l'homme devient possible ». Cette illusion est née de l'ignorance dans laquelle l'individu se trouve de ses propres conditions historiques ; elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-publiques/#i_755

LES LUTTES DE CLASSES EN FRANCE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 144 mots
  •  • 1 média

Juste placé après l'exposé de sa théorie matérialiste de l'histoire et de ses analyses critiques de Feuerbach, Hegel et des socialistes utopiques ( La Sainte famille , L'Idéologie allemande , Thèses sur Feuerbach , Misère de la philosophie ), le présent ouvrage appartient à un ensemble plus vaste d'articles («  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-luttes-de-classes-en-france/#i_755

MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE, Karl Marx et Friedrich Engels - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle GARO
  •  • 906 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'histoire et les luttes de classes »  : […] « L'histoire de toute société jusqu'à nos jours est l'histoire des luttes de classes. » S'arrêtant tout spécialement sur la contradiction moderne qui oppose la bourgeoisie et le prolétariat, Marx décrit leur affrontement historique qui doit conduire à la victoire politique du prolétariat puis à la fin de tout antagonisme de classe. Mais le heurt de protagonistes conscients d'eux-mêmes s'articule à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifeste-du-parti-communiste/#i_755

MAO ZEDONG ou MAO TSÉ-TOUNG (1893-1976)

  • Écrit par 
  • Yves CHEVRIER
  •  • 7 609 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Apprentissage de la politique (1921-1927) »  : […] Dans l'immédiat, un pas important est franchi avec l'adhésion au communisme, dessinée en 1920, à la faveur de brefs contacts à Shanghai et à Pékin, puis au sein d'un petit groupe marxisant de Changsha, que Mao représente au congrès qui fonde le Parti communiste chinois (P.C.C.) en juillet 1921. Cela ne fait de lui ni un dirigeant du parti – rôle réservé aux intellectuels cosmopolites de Shanghai – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-zedong-mao-tse-toung/#i_755

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 533 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution de 1848 »  : […] Expulsé de Bruxelles en mars 1848, Marx est au même moment invité à rentrer en France par le gouvernement provisoire issu de la révolution de Février à l'instigation de ses membres ouvriers. Il s'oppose au projet de certains émigrés d'une expédition militaire en Allemagne. Lorsque éclate le soulèvement pour l'unité nationale et le gouvernement démocratique, Marx rédige les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_755

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Classes et luttes de classes »  : […] Dans le Manifeste , Marx écrit : « L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. » Cette proposition doit être prise au sens fort : elle ne signifie pas que les luttes de classes ont été le principal phénomène qu'on puisse observer dans l'histoire ; ni même que les luttes de classes sont la cause profonde, plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/#i_755

MOBILISATION DES RESSOURCES

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 3 808 mots

Dans le chapitre « Critiques et extension du paradigme de la mobilisation des ressources »  : […] L’approche entrepreneuriale de la mobilisation des ressources a d’abord été contestée par des chercheurs pour lesquels l’organisation, au contraire d’être une condition sine qua non de toute mobilisation, contribue à tirer les mécontents de la rue aux salles de réunion. Pour Frances Piven et Richard Cloward, qui reprennent à leur compte les analyses classiques sur « la loi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/#i_755

OUVRIER MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • Bernard PUDAL
  •  • 10 989 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Classe en soi » et « classe pour soi » »  : […] Le mouvement ouvrier ne se développe pas de façon linéaire ; il y a dans son histoire un décalage entre « la classe en soi » et « la classe pour soi ». La conscience de classe n'apparaît ni immédiatement ni spontanément. Spontanément, en effet, la classe ouvrière est écartelée entre des tendances centrifuges ; car, en tant que vendeurs de leur force de travail, les ouvriers sont dans une situatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ouvrier/#i_755

P.C.F. (Parti communiste français)

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 7 066 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le congrès de Tours et son sens (décembre 1920) »  : […] Dans la conjoncture de l'après-Première Guerre mondiale, marquée par une intense mobilisation sociale (les grèves de 1920) et intellectuelle, naît à Tours en décembre 1920, à la suite d'une scission majoritaire de la S.F.I.O. sur la question de l'adhésion à l'Internationale communiste fondée en 1919 à Moscou, un Parti socialiste (Section française de l'Internationale communiste) qui ne deviend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-francais/#i_755

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Fondement du pouvoir politique »  : […] Il appartient aux philosophes de se demander quelle est la raison d'être des réalités que constatent les hommes de science, ainsi que des relations objectives entre ces réalités qu'ils conçoivent et vérifient. Le pouvoir politique, ses formes, ses modes d'organisation sont des réalités que la science politique constate et cherche à expliquer. Pourquoi n'y a-t-il pas de société humaine sans pouvoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_755

POULANTZAS NICOS (1936-1979)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie VINCENT
  •  • 1 054 mots

Né à Athènes, Nicos Poulantzas a été membre du Parti communiste grec. Résidant en France à partir de 1960, il va être maître de conférences à l'université de Paris-VIII (Vincennes). Quand il publie en 1968 son livre Pouvoir politique et classes sociales , il n'est pas exagéré de dire qu'il n'y a pas en France de véritable théorie marxiste de l'État. Les esprits exigeants doiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicos-poulantzas/#i_755

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Prolétariat et théorie socialiste »  : […] En dépit de cent cinquante années d'histoire du mouvement ouvrier, la question fondamentale du rapport entre le prolétariat et la théorie socialiste est fort loin d'être résolue. Marx et Engels ont fondé leur stratégie de développement du mouvement ouvrier sur ce double constat que l'accumulation du capital aboutit à une intégration totale de tous les facteurs de production existants, et que cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_755

RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET
  •  • 4 247 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Marx et Engels »  : […] Les premiers, Marx et Engels tirent les conclusions de deux « révolutions » effectives : l' industrielle , qui a commencé en Angleterre dès le milieu du xviii e siècle et qui a révélé l'importance historique du développement des forces productives ; la politique , qui est à la fois épanouie et étouffée, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution/#i_755

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du mot à la réalité »  : […] D'obédience sociale-démocrate, la I re  Internationale (1864-1876), première organisation politique du mouvement ouvrier, revendique la conquête du pouvoir politique. La classe ouvrière se dote pour la première fois de structures de masse nationales, révolutionnaires car fortement influencées par le marxisme. Elle devient ainsi un acteur politique à part entière. L'enfanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_755

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « Le syndicalisme révolutionnaire »  : […] Sorel emprunte à Fernand Pelloutier la théorie du « syndicalisme révolutionnaire ». Ce bourgeois consacre son énergie à donner un esprit nouveau aux Bourses du travail, afin que cette organisation soit intégralement l'œuvre de la classe ouvrière et vouée à l'éducation de celle-ci ; le caractère corporatif des bourses du travail se veut paradoxalement d'esprit révolutionnaire, en ceci précisément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_755

TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Cornélius CASTORIADIS
  •  • 12 508 mots

Dans le chapitre « Technique appliquée et luttes sociales dans l'entreprise »  : […] L'analyse de l'économie politique académique voile aussi, comme l'analyse marxienne, le facteur le plus important : le conflit social dans la production, la lutte des classes à l'intérieur de l'entreprise. Le fait est que, très tôt, l'évolution de la technologie capitaliste et son application dans la production se sont orientées dans une direction bien définie : supprimer le rôle humain de l'homm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique/#i_755

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 198 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Violence et négativité »  : […] Hegel s'inscrit dans cette tradition. Pour lui, l'Être, ou ce qu'il appelle la substance, est sujet : il ne se réalise que dans le mouvement de son développement, qui ne saurait aller sans douleur ni déchirement. La vie, l'accomplissement de la nature et de l'esprit, l'histoire, sont la manifestation de l'Être et celle-ci demande « le sérieux, la douleur, la patience et le travail du négatif » (P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_755