LUMIÈRE, histoire des idées

NATURE DE LA LUMIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 299 mots

Aprèsses études à Cambridge et un premier poste de professeur à l'université d'Aberdeen, le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) est nommé professeur au King's College de Londres en 1860. C'est là qu'il obtient ses plus célèbres résultats sur l'électromagnétisme. En 1861 et 1862, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-de-la-lumiere/#i_377

ABBE ERNST (1840-1905)

  • Écrit par 
  • Alain GRIMAUD
  •  • 150 mots

Opticien allemand, professeur à l'université d'Iéna (1870), directeur des observatoires astronomiques et météorologiques (1878), et directeur de recherche de la société Carl Zeiss (1866), Abbe étudie l'amélioration des appareils d'optique. Il formule la relation des sinus permettant de calculer les conditions à réaliser pour qu'un système de lentilles ne présente pas d'aberrations de sphéricité ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-abbe/#i_377

ALHAZEN

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 183 mots

Le physicien, astronome et mathématicien Abu Ali al-Hasan ibn al-Haytham (connu dans l'Occident médiéval sous le nom d'Alhazen), né à Basra (Perse) et mort au Caire (Égypte), développe de façon originale l'optique théorique et expérimentale. Son traité d'optique, le Kitab al-manazir, aura une grande influence jusqu'au xvii e  siècle. En oppositio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alhazen/#i_377

ARAGO (F.), en bref

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 180 mots

Les nombreuses expériences que François Arago réalisa ou proposa firent progresser de manière décisive les connaissances dans le domaine de l'optique. En 1811, l'étude de la polarisation par des cristaux de quartz lui permet de découvrir le phénomène de la polarisation rotatoire de la lumière. La correspondance qu'il échangea avec Augustin Fresnel avant que celui-ci réalise ses travaux historiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arago-f-en-bref/#i_377

ARAGO FRANÇOIS

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 636 mots

Après des études secondaires à Perpignan, Arago prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique (Paris), où il entre en 1803. En 1805, il est nommé secrétaire du Bureau des longitudes et participe avec Biot à une expédition géodésique en Espagne, où il est fait prisonnier ; il ne revient en France qu'en 1809. Membre de la célèbre Société d'Arcueil, il succède à Monge en tant que professeur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-arago/#i_377

COULEURS, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Manlio BRUSATIN
  •  • 10 354 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Couleurs et lumière »  : […] La force scientifique des expériences sur la lumière proposées par Newton dans l' Opticks en 1704 se fondait sur l'inflexible vérité des preuves expérimentales, lesquelles dépendaient pourtant de la précarité même de leurs moyens. L'aspect merveilleux des expériences de Newton résidait dans le fait que la dispersion de la lumière ne conduisait pas seulement à la décompositio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couleurs-histoire-de-l-art/#i_377

ÉTHER

  • Écrit par 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 5 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Définition et rôle d'un milieu »  : […] L'étude de la lumière, qui a toujours pour terrain d'élection une théorie des milieux, est aussi le départ de l'idée intuitive d'éther. En effet, l'optique faisait intervenir des conceptions très différentes de celles qui présidaient, par exemple, au mouvement des astres. En un temps où les théories de la lumière demeuraient presque toutes des théories de la vision, l'idée de milieu se trouvait su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ether/#i_377

EXPÉRIENCE DE YOUNG

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 199 mots
  •  • 2 médias

Le médecin et physicien anglais Thomas Young (1773-1829) s'intéressa particulièrement au problème de la nature de la lumière dont il disait qu'il pouvait nous aider à comprendre la nature de nos sensations et la constitution de l'Univers en général. En 1803, après avoir observé des franges dans l'ombre du bord d'une carte à jouer éclairée par le Soleil, il propose une expérience qui montrera de fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience-de-young/#i_377

FIZEAU ARMAND HIPPOLYTE LOUIS (1819-1896)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 168 mots

Physicien français, né à Paris et mort au château de Venteuil, près de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne). Professeur à l'École polytechnique (1863), Fizeau est le premier à mesurer la vitesse de la lumière sans faire appel aux observations astronomiques (1849). En employant une roue dentée tournant à grande vitesse pour fabriquer des impulsions brèves, Fizeau peut utiliser une distance assez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-hippolyte-louis-fizeau/#i_377

GRIMALDI FRANCESCO MARIA (1618-1663)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 374 mots

Né le 2 avril 1618 à Bologne (Italie) et mort le 28 décembre 1663 dans cette même ville, Francesco Maria Grimaldi fut un prêtre jésuite italien qui, après avoir terminé des études de philosophie et de théologie, enseigne la philosophie puis les mathématiques au collège jésuite de Bologne. Encore étudiant, il entreprend des expériences précises de mécanique, sous la direction de Giovanni Riccioli, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-maria-grimaldi/#i_377

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 470 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'optique »  : […] Très tôt, les savants arabes ont été en possession de la partie principale des travaux helléniques sur l'optique : optique, catoptrique, dioptrique, les trois branches de cette discipline, à l'époque alexandrine, ont rapidement attiré l'attention des traducteurs et des savants. Outre les textes des médecins sur l'anatomie de l'œil et sur les doctrines physiologiques de la vision, ceux des philoso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-mathematiques-et-les-autres-sciences/#i_377

KIRCHER ATHANASIUS (1602-1680)

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 3 543 mots

Dans le chapitre « Une œuvre monumentale »  : […] Si Kircher (dont les traités étaient impatiemment attendus et les lettres humblement sollicitées, entre autres par le jeune Leibniz) fut considéré par ses contemporains comme un des plus brillants esprits de son siècle, une tradition instaurée par A. Erman (cf. Allgemeine Deutsche Biographie , 1882, s.v.) ne voulut plus, au contraire, voir en lui qu'un compilateur sans génie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athanasius-kircher/#i_377

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « La pensée et la lumière »  : […] Qu'ils s'inspirent de Denys, d'Augustin ou d'Avicenne, beaucoup de médiévaux se plaisent à représenter la pensée comme une illumination, comme un rapport de l'âme pensante à un Dieu qui l'« éclaire », dans une sorte d'iconographie conceptuelle. De fait, qu'y a-t-il de mieux représentable, de plus « figurable » qu'un rayon de lumière, une irradiatio , ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_377

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 379 mots

Dans le chapitre « La « Naturphilosophie » »  : […] Les thèmes de la Naturphilosophie se mettent donc en place, et l'on peut aussitôt donner l'une des définitions qui ont été proposées de ce type de philosophie. Elle est due à Heinrich Schmidt, dans son Philosophisches Wörterbuch  : « Ensemble des tentatives philosophiques d'interprétation et d'explication de la nature, que ce soit directement à partir d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-la-nature/#i_377

NEWTON ISAAC (1642-1727)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 4 663 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'optique »  : […] Newton avait conclu de ses recherches sur la lumière de 1666 que les couleurs « ne sont pas des qualifications de la lumière provoquées par la réflexion ou la réfraction sur les corps naturels », comme on le croyait jusqu'alors, mais « des propriétés originelles et spécifiques », différentes pour les différents rayons. Il poursuivit ces recherches, qu'il communiqua, de 1672 à 1676, à la Royal Soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-newton/#i_377

OPTIQUE ONDULATOIRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 160 mots
  •  • 1 média

Augustin Fresnel (1788-1827) peut être considéré comme le fondateur de l'optique moderne. Dans son mémoire La Diffraction de la lumière , présenté en octobre 1815 à l'Académie des sciences, il écrit : « La théorie vibratoire se prête mieux à expliquer la marche complexe des phénomènes lumineux et comme alors réapparaît l'analogie avec le son et l'objection habituelle que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-ondulatoire/#i_377

RÖMER OLE (1644-1710)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 469 mots

L' astronome danois Ole Römer démontra en 1676 que la vitesse de la lumière n'était pas infinie. Ole Christensen Römer (ou Rømer, ou Roemer) naît le 25 septembre 1644 à Århus, dans le Jutland. En 1672, il s'établit à Paris, où il va passer neuf ans à l'Observatoire royal. Le directeur de cette institution, l'astronome franco-italien Jean-Dominique Cassini, cherche à cette époque à utiliser les éc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ole-romer/#i_377

RÖMER DÉMONTRE QUE LA VITESSE DE LA LUMIÈRE N'EST PAS INFINIE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 215 mots

Invité en 1671 par Jean-Dominique Cassini à séjourner à l'Observatoire de Paris, l'astronome danois Ole Christensen Römer (1644-1710) y étudie notamment le mouvement des satellites galiléens de Jupiter, découverts en 1610 par Galilée. Il constate que les occultations de ces satellites par la planète sont en retard par rapport aux prédictions des éphémérides lorsque la Terre est loin de Jupiter, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romer-demontre-que-la-vitesse-de-la-lumiere-n-est-pas-infinie/#i_377

THÉORIE DES COULEURS, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mariage de l'ombre et de la lumière »  : […] La Farbenlehre – le titre peut se traduire par « théorie », mais aussi par « science » ou par « doctrine » et parfois même par « traité des couleurs » – paraît en 1810 sous la forme de deux forts volumes (654 et 757 pages) accompagnés d'un cahier de 17 planches en couleurs. Le premier volume renferme la « partie didactique » – l'exposé de la théorie – et la « partie polémiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-couleurs/#i_377