LULU, Frank WedekindFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Une bête sauvage et superbe »

L’auteur écrit à propos du personnage de Lulu : « [...] j’ai cherché à présenter un superbe spécimen de femme, un de ceux qui naissent lorsqu’une créature richement dotée par la nature, même sortie du ruisseau, accède à un épanouissement sans limites au milieu d’hommes qu’elle surpasse largement en matière de bon sens héréditaire. » Chaque acte des deux pièces représente une étape dans l’ascension et la déchéance de la jeune femme. Elle a été recueillie à l’âge de douze ans par Schön, un intrigant, qui fait bientôt d’elle sa maîtresse, et la marie au riche docteur Goll. À la mort de celui-ci, elle épouse le peintre Schwarz, tombé amoureux de Lulu en faisant son portrait. Persuadé de l’innocence et de la pureté de la jeune femme, il se tranche la gorge lorsqu’il apprend la vérité sur son passé et sa relation avec Schön. Soucieux de lui trouver un amant suffisamment riche, celui-ci la lance dans une carrière théâtrale. Elle joue dans une revue écrite par Alwa, le fils de Schön, mais interrompt la représentation lorsqu’elle aperçoit dans une loge son amant en compagnie d'une jeune fille de bonne famille qu'il entend épouser par intérêt. Elle oblige Schön à rompre et à l’épouser, elle. Désormais, elle habite sous son toit. Mais la maison est fréquentée par d’autres personnages, hommes et femmes : Schigolch, dont on ne sait pas s’il est le père de Lulu ou un vieil amant (sans doute les deux), l’athlète Rodrigo Quast, le lycéen Hugenberg, Alwa lui-même, et la comtesse Geschwitz, éperdument éprise de Lulu. Schön, qui découvre les multiples liaisons de sa femme, veut la contraindre au suicide et lui donne son revolver. Mais c’est elle qui le tue. Puis elle implore Alwa : « Ne me laisse pas tomber aux mains de la justice. Ce serait dommage pour moi ! Je suis encore jeune. Je te serai fidèle toute ma vie. Je n’appartiendrai qu’à toi seul. Regarde-moi, Alwa. – Homme, regarde-moi, regarde-moi ! » Ainsi se termine L’Esprit de la terre.

Condamnée à neuf ans de réclusion, Lulu s’évade grâce au dévouement de la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur au département des arts du spectacle à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-la Défense, traducteur, dramaturge

Classification

Autres références

«  LULU, Frank Wedekind  » est également traité dans :

LULU (mise en scène S. Braunschweig)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 937 mots

Elle est la femme fatale, beauté infernale et vampire. Maîtresse autant qu'amante, menant les hommes à leur perte quand ils croient la conduire. Dévoreuse d'âmes, croqueuse de fortunes. Inatteignable. Inaccessible. Emportée dans une course folle au sexe et à l'argent jusqu'à l'instant de l'inévitable chute. Ainsi voit-on Lulu, l'héroïne de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Louis BESSON, « LULU, Frank Wedekind - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lulu/