LUIGI GHIRRI. CARTES ET TERRITOIRES (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Explorer l’image

Avec ses prises de vue frontales et ses cadrages sans effet, son absence de hiérarchisation entre les plans de l’image ou de repère quant à l’échelle, ses « encadrements naturels » et ses « montages trouvés » qui égarent entre réel et simulacre, le photographe-géomètre stimule le regard. « La réalité devient toujours davantage une colossale photographie et le photomontage est déjà là : c’est le monde réel », déclarait-il. Ainsi cette affiche publicitaire d’un couple endormi sous des feuillages que seuls les plis du papier incitent à lire comme une image, ces consommateurs déjeunant dans un restaurant devant un faux paysage imprimé, ou encore cet emballage étoilé d’un panettone qui évoque une cosmogonie.

C’est aussi la pratique de la photographie amateur que scrute Ghirri dans Diafragma 11, 1/125, luce naturale (Diaphragme 11, 1/125 lumière naturelle ; 1970-79), où il saisit ses contemporains photographes-photographiés devant un point de vue pittoresque, dans un musée ou sur une plage. Son objectif pointe ce besoin de représentation communément partagé qui provoque la « destruction de l’expérience directe ». Autant de prémices de la frénésie de selfies qui enflammera la planète quelques décennies plus tard. Modeste et discret, Luigi Ghirri, de son côté, sacrifia peu à l’art de l’autoportrait, à l’exception d’Identikit (1976-1979), où il dresse son portrait-robot via les objets et ouvrages de sa bibliothèque.

Si, pour Atlante (Atlas ; 1973), l’ancien géomètre zoome sur les cartes d’un atlas jusqu’à l’abstraction et la désintégration des proportions et des signes, dans Infinito (Infini ; 1974), il tourne son objectif vers le ciel, dont il prend un cliché quotidiennement durant trois cent soixante-cinq jours, approfondissant sa réflexion sur le geste photographique par excellence, le cadrage. Les décorations de fêtes foraines ou les dioramas de musées sont autant d’occasions pour lui de jouer avec les vraies ombres de faux animaux ou de faux paysages (Il paese dei balocc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Armelle CANITROT, « LUIGI GHIRRI. CARTES ET TERRITOIRES (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-ghirri-cartes-et-territoires-exposition/