COMENCINI LUIGI (1916-2007)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Humiliés et offensé

Pour Comencini, le metteur en scène est un artisan avant d'être un artiste, un homme qui jour après jour accepte les contraintes de son métier. Le ton si particulier qui est le sien trouve en partie son origine dans un système où il fallait respecter les règles très précises d'un spectacle à la fois populaire et exigeant. Le cinéaste a sans cesse affiné un ton à mi-chemin entre la comédie et le drame, un ton où se mélangent, s'opposent ou se répondent douleur, mélancolie, humour, ironie.

Comencini souligne que ses personnages sont empruntés à la vie quotidienne : « Pour que ces types soient sympathiques, pour que le public en suive avec confiance et intérêt les aventures, il faut que ce soient de pauvres diables. Pas d'ambassadeurs, de ducs, de commandants et de généraux. Tous des personnages un peu stupides, désarmés, malchanceux, infortunés en amour et au jeu : comme la plus grande partie du public. » Cette focalisation de l'intérêt sur le personnage ordinaire conduit Comencini a rejeter la notion de « héros » et à prendre en considération le « médiocre », porteur d'une plus grande vérité humaine : « Chez le médiocre, victime des puissants bien que cherchant à en imiter le comportement, explose la contradiction de la société dans laquelle il vit et, dans ses défauts, il y a toujours un reflet des injustices sociales ; ses qualités renforcent l'amour pour les humbles. Seuls m'intéressent les humbles, les inconscients et les ratés. » Cette approche humaniste jette un éclairage aigu sur la plupart des films du cinéaste. Car Comencini s'est toujours efforcé de cerner la personnalité d'individus désarmés face à la vie.

Pour lui, un film doit susciter des sentiments et non représenter des idées. Cette primauté du sentiment sur l'idéologie, cette valorisation des réactions affectives au détriment des comportements cérébraux ont souvent constitué l'armature de ses films. Pareille attention aide à comprendre l'intérêt constant qu'il montre pour les enfants et pour la psychologie enfantine. Ceux-ci sont décrits dans leur éclairage spécifique, celui d'ind [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  COMENCINI LUIGI (1916-2007)  » est également traité dans :

COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI, 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 510 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Recettes et problèmes de la mise en scène »  : […] La comédie italienne a suivi l'évolution générale du cinéma européen. Ce qui veut dire que les questions proprement techniques de mise en scène, de rythme, d'efficience, sinon de beauté plastique, y ont pris le pas sur la simple transcription de scénarios. Les meilleures idées de scénaristes ne sont presque rien si la mise en images est déficiente : on en eut la preuve lorsque le vieux routier Pi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-italienne-cinema/#i_81118

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean A. GILI, « COMENCINI LUIGI - (1916-2007) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-comencini/