SERVANTY LUCIEN (1909-1973)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand ingénieur de l'aviation française, Lucien Servanty joua un rôle déterminant dans la conception et la construction de l'avion civil supersonique Concorde en assurant la direction technique de ce programme pour la partie française.

Lucien Servanty est né à Paris le 25 mai 1909. Tout le prédestinait à une carrière d'ingénieur dans ce domaine de pointe : un père instructeur de voltige aérienne et des heures passées avec son frère à bricoler les avions légers utilisés dans les premiers aéroclubs. Il fait ses études au Conservatoire national des arts et métiers, où il se distingue vite par ses thèses inédites en matière d'aérodynamisme. Ingénieur chez Breguet dès 1931, il rejoint ensuite la Société nationale de constructions aéronautiques du Sud-Ouest (S.N.C.A.S.O.) en 1937. Il va notamment y concevoir le Bloch 155, un avion de chasse dérivé du Bloch 152.

Devenu chef des essais en vol, puis chef de la section des avions légers, Servanty réalise, en 1941, le SO P.1 (SO pour la firme Sud-Ouest), premier planeur métallique français. Puis, il enchaîne les réussites : le SO.6000 Triton, premier avion à réaction français, conçu dans la clandestinité et construit en 1946 ; le SO.7050, biplace de tourisme, en 1947 ; le SO.7010 Pégase, bimoteur postal, en 1948 ; le SO.6020 Espadon à voilure en flèche, monoplace expérimental à réaction, toujours en 1948 ; le SO.9000 Trident, intercepteur léger supersonique, en 1953 ; le SO.9050 Trident II, appareil plus puissant que le précédent et équipé de deux fusées de 3 tonnes de poussée, en 1955.

À peine intègre-t-il Sud-Aviation en 1959, à Toulouse, que le président Georges Héreil lui confie la direction technique du bureau d'études. Il ne regrettera pas cette décision car, deux ans plus tard, Servanty s'attaque au projet d'un supersonique commercial et, en 1962, lance la coopération technique avec la British Aircraft Corporation (son homologue britannique étant Bill Strang). Il ne cessera pas de se vouer à la construction de cet appareil révolutionnaire auquel le général de Gaulle donne le nom de Concorde en 1963.

Concorde

Concorde

photographie

L'avion supersonique franco-britannique Concorde, dans son hangar, à Toulouse. Il effectuera son premier vol le 2 mars 1969. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Lucien Servanty décède à Toulouse, le 6 octobre 1973.

—  Bernard MARCK

Écrit par :

  • : historien de l'aviation, membre de l'Académie de l'air et de l'espace

Classification

Pour citer l’article

Bernard MARCK, « SERVANTY LUCIEN - (1909-1973) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-servanty/