LUCANIE

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 774 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] Il faut séparer de l'Apennin la zone de flyschs et de calcaires de la Lucanie, ou Basilicate, et le massif cristallin de Calabre (l'ensemble se rattachant par la Sicile aux structures de l'Afrique du Nord), ainsi que les grandes masses calcaires des Pouilles et du Monte Gargano, qui représentent l'avant-pays commun à l'Apennin et aux Dinarides ( zone d'Apulie ). Les montagnes de Campanie et des […] Lire la suite

BASILICATE

  • Écrit par 
  • Robert BERGERON
  •  • 611 mots
  •  • 1 média

Petite région du sud de l'Italie (9 992 km 2 ), la Basilicate, ou Lucanie, comprend, à l'ouest, une partie de l'Apennin, formée de calcaire dans le Sud (Sirino 2 005 m, Pollino 2 271 m), de flysch et de schistes dans le Nord, avec des reliefs moins élevés, parfois aérés de bassins. Ces montagnes, au climat rude, ont été largement déboisées et occupées par une céréaliculture pauvre et des pâturages […] Lire la suite

HÉRACLÉE DE LUCANIE

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 126 mots

Cité grecque d'Italie du Sud, fondée par les Tarentins en ~ 432/431, dont l'histoire est assez mal connue avant le début du ~ iii e  siècle. On sait seulement que la cité, colonie de Tarente, elle-même colonie de Sparte, a des magistrats appelés éphores. Pyrrhus y remporte en ~ 280 une importante victoire sur les Romains. En ~ 278 cependant, Héraclée abandonne Tarente et se rallie à Rome, ce qui l […] Lire la suite

MÉTAPONTE

  • Écrit par 
  • Jacques DUMONT
  •  • 234 mots

Ville grecque de Lucanie, située à cinquante kilomètres à l'ouest de Tarente. Selon Diodore, Métaponte aurait été fondée vers ~ 700 par des Achéens que Sybaris avait appelés contre la ville dorienne de Tarente. Entre les deux fleuves Bradano et Casuentus, elle commandait la route commerciale vers Paestum. Sa richesse en blé apparaît dans l'épi de ses monnaies. Son terroir était régulièrement cadas […] Lire la suite

PAESTUM

  • Écrit par 
  • M.-F. BILLOT
  •  • 1 080 mots
  •  • 5 médias

Le site de Paestum, en grec Poseidônia, s'élève à 35 kilomètres au sud de Salerne, en retrait de la côte, sur un banc de calcaire épargné par les tremblements de terre et dominant de peu une plaine d'alluvions fertiles apportées notamment par le Sele au nord, et le Salso au sud. Dans cette plaine, riche et bien protégée par les montagnes environnantes, se rencontraient une route côtière nord-sud, […] Lire la suite