SIGNORELLI LUCA (1450 env.-1523)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Cène, Luca Signorelli

La Cène, Luca Signorelli
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Vie de saint Benoît, Luca Signorelli

La Vie de saint Benoît, Luca Signorelli
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Scènes de la vie de saint Benoît, L. Signorelli

Scènes de la vie de saint Benoît, L. Signorelli
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini

photographie


Travaux de la chapelle Sixtine

En 1482, Signorelli est appelé à Rome pour participer aux travaux de décoration de la chapelle Sixtine, aux côtés de Pérugin, Pinturicchio, Botticelli, Ghirlandaio et Cosimo Rosselli. À Rome, il retrouve Melozzo, qu'il avait connu à Urbino, et, avec Melozzo, Antoniazzo Romano. C'est, sans nul doute, l'occasion de rencontres fréquentes, au cours desquelles on discute des expériences effectuées par les uns et les autres dans l'entourage artistique de Piero della Francesca ; et à ces rencontres ont certainement participé Pérugin et son disciple Pinturicchio. Avec ce dernier, Signorelli se lia d'une étroite amitié. Toutes ces relations ne pouvaient manquer de produire aussi quelque effet dans le domaine artistique. Cependant, la fresque représentant Le Testament et la mort de Moïse, peinte par Luca à la chapelle Sixtine, témoigne d'une grande incertitude dans la composition ; à la dimension épique se substitue un développement narratif, et on déplore l'absence complète de l'organisation perspective et de la grandeur plastique et spatiale qui, dans les œuvres précédentes, caractérisaient les rapports des figures. L'insertion du premier plan dans le paysage ne suit plus les lois de la perspective géométrique chère à Piero della Francesca ; elle est révélatrice, au contraire, d'une volonté de découvrir des solutions analogues à celles qu'offraient les fresques de la chapelle Sixtine exécutées par les Florentins et par Pinturicchio lui-même. L'exécution d'une part importante de cette œuvre a été confiée à des collaborateurs, dont l'intervention se révéla plutôt maladroite.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : consultant auprès des Musées du Vatican pour la restauration des œuvres d'art

Classification


Autres références

«  SIGNORELLI LUCA (1450 env.-1523)  » est également traité dans :

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 530 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les fresques italiennes »  : […] Le souffle apocalyptique éclate de nouveau dans les fresques de la chapelle San Brizio dans le dôme d'Orvieto en Italie. Commencées en 1447 par Fra Angelico et Benozzo Gozzoli, elles furent confiées de 1499 à 1504 à Luca Signorelli, dont elles sont le chef-d'œuvre. Il a peint la prédication de l'Antéchrist, la fin du monde, la résurrection générale et un étonnant Jugement dernier, qui fait presse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-jean/#i_24706

AUTOPORTRAIT, peinture

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 584 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le regard du peintre : l'autoportrait « situé » »  : […] Dans ses Vite ( Vies des peintres illustres ...), Vasari attire notre attention sur un autre procédé, inauguré par Giotto dans les fresques de l'Annunziata de Gaète (1333), où l'on pouvait voir « sa propre figure au pied d'un grand crucifix splendide ». Ce type d'autoportrait dit in assistenza ou situé, c'est-à-dire intégré à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autoportrait-peinture/#i_24706

Voir aussi

Pour citer l’article

Pasquale ROTONDI, « SIGNORELLI LUCA (1450 env.-1523) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luca-signorelli/