LUBA ET LUNDA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Structure politique et sociale

Les Luba sont patrilinéaires. Au Kasaï, il n'y a pas d'organisation politique supérieure au village. Au Shaba, le village, formé d'un ou de plusieurs lignages, était dirigé par un chef nommé par un supérieur hiérarchique. Plusieurs villages formaient la chefferie, dirigée par le kilolo, chef territorial. Les chefferies étaient groupées en provinces, qui formaient le royaume. Seules les chefferies des « propriétaires du sol » étaient héréditaires et échappaient aux nominations hiérarchiques. Tous les chefs nommés étaient balopwe, c'est-à-dire membres des lignages des rois légendaires Kongolo et Kalala. Chaque souverain construisait sa capitale ; à sa mort, celle-ci était confiée à une femme qui restait en contact avec l'esprit du défunt et la léguait à ses héritiers ; cette terre sacrée restait libre. Chacun des titres des dignitaires de la cour royale correspondait à une fonction ; le premier était le twite, chef de guerre et commandant d'un corps permanent d'officiers.

Le roi était censé posséder des pouvoirs surnaturels ; il était source de toute vie du fait du balopwe, qualité transmise par le sang dans la ligne masculine et fondement de toute autorité. Le pouvoir absolu du monarque était tempéré par les complots éventuels de ses demi-frères.

Chez les Lunda, le système de descendance n'est pas unifié ; au sud, à cause du voisinage des Tchokwe matrilinéaires, la famille de la mère joue un rôle privilégié ; au nord, la proximité des Luba fait préférer la famille du père. Ces deux influences engendrent dans la capitale Musumba un système bilatéral, les parentés agnatique et utérine ayant une même importance sociale et politique. L'enfant appartient aux deux parentèles et peut choisir de résider dans l'une ou l'autre. Il en résulte une moindre importance des clans, nécessairement unilatéraux.

L'empire Lunda repose sur deux institutions spécifiques et complémentaires : la parenté perpétuelle, c'est-à-dire le maintien fictif, entre les dignitaires, de la parenté biologique qui unissait les fondateur [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LUBA ET LUNDA  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Un foisonnement artistique

  • Écrit par 
  • Louis PERROIS
  •  • 6 825 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les royaumes congolais »  : […] Le substrat paysan matrilinéaire congolais a été transformé, entre le xiv e et le xvi e  siècle suivant les régions, par ce que Luc de Heusch a appelé le « cycle de la royauté sacrée », originaire des féodalités pastorales de l'Afrique orientale. Les Kongo, qui se sont illustrés au xix e  siècle par un certain nombre de pièces d'inspiration catholique, sous l'influence des missionnaires portugais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-un-foisonnement-artistique/#i_25925

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Des portraits royaux de convention  »  : […] Si l'on excepte les cas plus anciens d'Ifé ou de Bénin, la représentation du souverain est rare. Chez les Kuba, c'est en principe un portrait préparé du vivant du roi, mais c'est en réalité une image convenue, où seul le socle apporte un élément d'individualité, demeure d'éternité où le dernier souffle du souverain est censé se déposer. Cas tout à fait insolite, depuis le xix e  siècle les Tshok […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-histoire-et-traditions/#i_25925

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

  • Écrit par 
  • Claire BOULLIER, 
  • Geneviève CALAME-GRIAULE, 
  • Michèle COQUET, 
  • François NEYT
  • , Universalis
  •  • 15 141 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le royaume luba »  : […] Les tombes de Sanga près du lac Kisale et de Katoto sur le Lualaba supérieur précèdent de mille ans l'émergence du royaume luba au xvi e  siècle, donnant à la culture luba une grande profondeur historique. Les arts luba illustrent à profusion le corps féminin debout, assis jambes tendues ou accroupies. La présence et l'action de la femme étaient liées au sacré, au politique et à la vie de tous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-aires-et-styles/#i_25925

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 088 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire et mythe »  : […] Les ethnohistoriens ont produit, depuis le milieu des années soixante, d'importantes monographies régionales précises qui éclairent l'histoire des peuples bantous au cours des derniers siècles. Ils se sont intéressés principalement à la formation des grands royaumes qui se sont développés dans la savane qui borde la lisière méridionale de la forêt ou dans la région montagneuse des Grands Lacs. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bantou/#i_25925

BEMBA

  • Écrit par 
  • Alfred FIERRO
  •  • 147 mots

D'origine luba, les Bemba (environ 3 600 000 personnes en 2001) semblent être venus du pays lunda. Ils se sont installés au nord-est de l'actuelle Zambie, non loin du lac Bangweulu, sur le plateau de Serenje, probablement au xviii e  siècle. On ne sait que peu de chose sur eux jusqu'au milieu du xix e  siècle, alors qu'ils font le commerce de l'ivoire avec les Arabes. Grâce à leurs fusils, ils rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bemba/#i_25925

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 758 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La diversité humaine »  : […] La diversité humaine est grande, bien qu'on ne trouve pas ici les contrastes marqués qui existent dans certains États d'Afrique occidentale ou orientale. Linguistiquement, par exemple, deux grands ensembles dominent le pays. Le groupe bantou, tout d'abord, qui occupe l'essentiel du territoire. Ensuite, un groupe de langues soudanaises (avec de nombreuses enclaves bantoues), qui se rencontre dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-democratique-du-congo/#i_25925

MASQUES - Le masque en Afrique

  • Écrit par 
  • Annie DUPUIS
  •  • 4 315 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peuples des bassins de l'Ogooué et du Zaïre »  : […] Dans cette vaste région stylistique, on trouve des styles très contrastés. Les fameux « masques blancs » des peuples de l'ouest du Gabon (Shira, Pounou , Nzabi, Loumbou) – visages idéalisés de jeunes filles mortes, autrefois comparés aux masques asiatiques avec lesquels on a cru discerner une relation du fait de leurs yeux bridés et de leur raffinement, jugés à tort « non-africains » – évoluent su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masques-le-masque-en-afrique/#i_25925

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « LUBA ET LUNDA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luba-et-lunda/