LOYAUTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Loyauté et distance

La meilleure manière de saisir les phénomènes de loyauté, c'est de les traiter comme des relations de dévouement et d'attachement entre des individus situés à la périphérie et des individus placés au centre, sous la condition de ne pas oublier les relations de ces deux catégories avec celles qui sont situées au sommet de l'organisation sociale. La distance entre ces personnes affecte évidemment la qualité de leurs positions. Mais celles-ci ne sont pas déterminées exclusivement par la distance hiérarchique car cette dernière peut aussi être vécue comme un éloignement injustifié. Si le sommet du système se perd dans les nuées, la loyauté vis-à-vis des gouvernants risque d'être abstraite et décolorée. Quant à l'effet sur le fonctionnement du système lui-même, il risque d'être dilué. Il faut que les objets de l'attachement et du dévouement nous touchent ou nous soient accessibles. Mais leur proximité peut devenir un principe de corruption : la loyauté se réduit alors à un sentiment ou à un calcul. Dans de telles conditions, la loyauté, loin de consolider le groupe, le décompose en factions rivales et en coalitions instables.

On le voit sur l'exemple du clientélisme, à propos duquel historiens, anthropologues et sociologues ont constitué une abondante littérature. Le clientélisme a été étudié dans trois contextes principaux. Dans certaines sociétés paysannes (en Italie du Sud, au Mexique, au Pérou, en Grèce), l'essentiel des transactions politiques locales se déroulent entre patrons et clients. La relation se caractérise d'abord par son asymétrie. Le patron est propriétaire, il exerce vis-à-vis des peones sans terre un monopole de l'embauche. Il est, en outre, l'intermédiaire obligé chaque fois que le client cherche aide et protection auprès de l'administration publique. Le rapport entre le patron et ses clients s'exerce dans un contexte relativement circonscrit, celui du village, de la famille. Naturellement, les liens tissés dans le village peuvent déborder jusqu'au canton ou à la région. La famille peut être étendue. Quoi qu'il en soit, ces liens restent personnels. Ils s'établissent, par le moyen d'échanges particularistes, entre des partenaires définis par les relations asymétriques qu'ils occupent dans la structure sociale.

On peut encore parler de clientélisme dans un contexte urbain. Les observations de Merton sur le boss américain qui, en échange de leur vote, protège les immigrés sont classiques. Mais le boss à la Merton n'est pas un patron comme le gamonal péruvien. Il s'en distingue au moins par deux traits. Le caractère utilitaire de l'échange est plus marqué dans le contexte urbain que dans le contexte rural traditionnel. Les bénéfices qui font l'objet de la transaction ont un caractère plus spécifique. Il s'agit d'argent ou de services réductibles à une expression monétaire. Le client rétribue par un bulletin de vote ou par un coup de main fourni au boss et à sa « machine » à l'occasion d'une campagne électorale.

La « pression » exercée par certains groupes d'intérêt sur l'administration, la législature ou le gouvernement est d'une autre nature. Elle peut prendre la forme de la corruption pure et simple. En échange d'un texte législatif, d'une décision administrative ou d'un arrêt de justice, les intérêts concernés sont prêts à « payer » parlementaires, fonctionnaires, magistrats en leur offrant de l'argent, des sinécures, des voyages « tous frais payés ». Mais la « pression » peut aussi prendre des formes plus subtiles. Elle peut mobiliser des sentiments qui n'ont pas trop de mal à se faire passer pour respectables. Les bouilleurs de cru passent rarement pour une avant-garde du progrès. Les compter dans sa clientèle peut être électoralement avantageux, mais n'entraîne pas pour l'homme politique un surcroît de prestige. Pourtant, si les bouilleurs parviennent à faire passer leur combat pour une lutte en faveur de la liberté et contre les technocrates, ils « ratisseront » au-delà de la sphère de leurs intérêts spécifiques ; ils toucheront la masse mal définie des sympathisants, que l'on peut, grâce à une rhétorique appropriée, mobiliser pour le compte des causes les plus discutables au nom d'idéaux [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LOYAUTÉ  » est également traité dans :

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Dans le chapitre « La théorie comportementale »  : […] La théorie comportementale fait de la firme une coalition politique et une institution cognitive adaptative. Ce courant trouve son origine principalement dans les travaux de Herbert Simon (1947), James March et Herbert Simon (1958) et Richard Cyert et James March (1963). La firme y est vue comme une coalition politique et une institution cognitive adaptative : elle oriente l'attention des acteurs […] Lire la suite

FOI

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 468 mots

Dans le chapitre « « Fides » et « foedus » dans l'Antiquité romaine »  : […] Quelles étaient les valeurs de la fides chez le peuple romain avant l'apparition du christianisme ? Nous adopterons comme fil directeur de notre analyse l'hypothèse formulée jadis par M. Voigt (« Die Begriffe von Fides », in Jus naturale , IV, Leipzig, 1875) et complétée depuis par G. Dumézil et G. Freyburger. L'idée essentielle, que nous avons déjà mentionnée, est la suivante : le terme fides e […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 octobre 2020 France. Référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

Le « non » est majoritaire dans la province Sud, le « oui » l’emporte dans la province Nord et les îles Loyauté. Le Front de libération nationale kanak et socialiste (FNLKS) appelle à la tenue d’un troisième référendum sur le sujet, comme le prévoit l’accord de Nouméa. Les loyalistes de L’Avenir en confiance s’y opposent.  […] Lire la suite

15-29 septembre 2020 France. Polémique à la suite de l'ouverture d'une enquête sur des magistrats du parquet national financier.

Le ministre agit sur avis de la direction des services judiciaires qui a relevé dans le rapport de l’inspection des faits « susceptibles d’être regardés comme des manquements au devoir de diligence, de rigueur professionnelle et de loyauté ». Dans une lettre ouverte au chef de l’État, l’Union syndicale des magistrats et le Syndicat de la magistrature, les deux principaux syndicats de magistrats, dénoncent « une tentative de déstabilisation » du PNF et « une atteinte inédite à l’indépendance de la justice ». […] Lire la suite

17-31 octobre 2019 Liban. Démission du gouvernement de Saad Hariri face à la contestation.

Le 31, Michel Aoun se prononce en faveur du gouvernement composé de « ministres choisis pour leur compétence et leur expertise, et non leur loyauté », ainsi que d’un mode de gouvernance non confessionnel. […] Lire la suite

3-24 septembre 2019 Royaume-Uni. Annulation de la suspension du Parlement.

Le 5, Jo Johnson, frère du Premier ministre, « déchiré entre la loyauté familiale et l’intérêt du pays », annonce sa démission de son poste de ministre des Universités, ainsi que du Parlement. Le 7, la secrétaire d’État au Travail et aux Retraites Amber Rudd annonce à son tour sa démission et son retrait des tories. Le 9, dernier jour de séance du Parlement avant sa suspension décidée par le Premier ministre en août, le speaker (président) de la Chambre des communes John Bercow annonce qu’il quittera ses fonctions le 31 octobre. […] Lire la suite

1er-30 août 2019 Chine. Radicalisation de la situation à Hong Kong.

Le 2, c’est au tour des fonctionnaires de se mobiliser, malgré un appel des autorités à « servir le chef de l’exécutif et le gouvernement avec une loyauté totale ». Les 3 et 4, les rassemblements, pour la plupart interdits, de dizaines de milliers de personnes à travers le territoire donnent lieu à des affrontements avec la police. Le 5, l’appel à la grève générale – une première depuis 1967 – est moyennement suivi, mais les nombreuses actions de blocage qui l’accompagnent perturbent l’activité de la RAS. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BOURRICAUD, « LOYAUTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/