LEIRIS LOUISE (1902-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au côté de « l'homme de l'art » que fut Daniel-Henry Kahnweiler — comme l'a si justement surnommé son biographe, Pierre Assouline —, on ne peut manquer de citer le nom de Louise Leiris. Figure active de son temps, elle fut, plus de soixante années durant, bien au-delà d'un soutien, le vecteur dynamique et le relais absolu du célèbre marchand. Leurs vies se sont accompagnées, sur les plans familial et professionnel, et leurs noms sont indissociables. Belle-sœur, collaboratrice, successeur puis légataire de Kahnweiler, Louise Leiris a consacré, comme lui, toute sa vie à la défense de l'art moderne. La collection à leur double nom, dont elle a fait don à l'État en 1984 avec son époux, l'écrivain Michel Leiris, présentée alors au Musée national d'art moderne, en même temps que l'hommage rendu au « marchand, éditeur et écrivain », témoigne de l'étroite communauté d'esprit qui les animait.

Le siècle avait deux ans quand naquit Louise Godon, d'origine berrichonne, et rien ne pouvait laisser prévoir l'étonnante aventure qui allait être la sienne. Certes, le mariage de sa sœur aînée Lucie en 1904 avec Daniel-Henry Kahnweiler, jeune Allemand âgé de vingt ans, fou de peinture et désireux de monter une galerie, décidera de son orientation ; mais c'est à la force de son caractère et à une exemplaire énergie au travail qu'elle devra de devenir cette « femme de l'art » qu'elle fut, dans un milieu si misogyne. Quelques années suffirent à Kahnweiler pour y conquérir sa place en participant à l'avènement du cubisme, mais la guerre l'en déposséda brutalement, l'obligeant à tout recommencer. Quand il ouvre une nouvelle galerie rue d'Astorg, en septembre 1920 — la galerie Simon, du nom de son associé —, il décide de recourir aux services d'une collaboratrice et propose à sa belle-sœur de travailler avec lui. Ainsi Louise Leiris entre-t-elle en peinture ; elle y demeurera jusqu'à son dernier jour, le 24 septembre 1988.

C'est tout d'abord à l'ingratitude de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe PIGUET, « LEIRIS LOUISE - (1902-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-leiris/