BOURGEOIS LOUISE (1911-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Épreuves, exorcismes

Née à Paris, en 1911, Louise Bourgeois s'initie au dessin dès son plus jeune âge. Après des études de mathématiques, elle se tourne vers les beaux-arts et fréquente plusieurs ateliers, dont celui de Fernand Léger qui lui prédit une carrière de sculpteur. En 1938, elle épouse Robert Goldwater, historien d'art spécialiste de l'art tribal, et quitte la France pour New York. En 1951, lors du décès de son père, l'artiste prend la nationalité américaine. Si sa première exposition personnelle à la Bertha Schaefer Gallery de New York, en l945, s'intitule Paintings by Louise, elle révèle surtout combien le dessin s'avère la matrice réelle de l'œuvre. Le dessin, dont Louise Bourgeois explique qu'il « est indispensable parce que toutes les idées qui viennent, il faut les attraper comme des mouches quand elles passent [....] et puis d'un dessin, on fait une peinture, et de la peinture on fait des sculptures, parce que la sculpture c'est la seule chose qui me libère ». On aboutit ainsi à une sorte de journal intime où tout se note, émotions, sentiments, idées visuelles, dont la rapidité de transcription est en phase avec les images enfouies au plus secret d'un inconscient, qui constituent les données de base d'une œuvre fondée sur l'autobiographie. Ainsi naissent les très nombreuses Femme-maison (1946-1947, The Solomon R. Guggenheim Museum, New York), moitié corps de femme, moitié maison. Les Femme-maison, souligne Marie-Laure Bernadac, en tant que « métaphores de la structure psychique » de l'artiste, pourraient constituer « l'emblème de toute l'œuvre en associant le géométrique et l'organique, la rigidité et la malléabilité, l'architecture et la viscéralité ».

Il faut attendre 1941 pour que l'artiste se livre à ses premières expériences dans le domaine de la sculpture. Il s'agit de formes longilignes et totémiques, groupées les unes contre les autres, et qui semblent fonctionner comme autant « d'exorcismes ». Une notion que Louise Bourgeois – qui a souvent tenu à analyser elle-même sa production – utilise pour évoquer ici tous ceux qu'elle a laissés dans s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « BOURGEOIS LOUISE - (1911-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-bourgeois/