GAY-LUSSAC LOUIS JOSEPH (1778-1850)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien et chimiste français, né à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) et mort à Paris. Entré à l'École polytechnique en 1797, Gay-Lussac est transféré deux ans plus tard à l'École des ponts et chaussées. Il devient assistant de Berthollet, puis démonstrateur d'Antoine François de Fourcroy à l'École polytechnique ; en 1810, il succède à ce dernier comme professeur de chimie puis, de 1808 à 1832, il est professeur à la Sorbonne et ensuite au Muséum national d'histoire naturelle, au Jardin des Plantes.

En 1804, Gay-Lussac fait la première ascension en ballon, d'abord avec Biot (24 août) pour étudier le magnétisme terrestre, puis seul (16 sept.) ; il observe non seulement le magnétisme, mais aussi les variations de température et d'humidité ; il collecte plusieurs échantillons d'air à différentes altitudes (8 000 m env.) et vérifie que le champ magnétique est constant.

Gay-Lussac est surtout connu pour ses travaux sur la dilatation des gaz (1802). Son important mémoire sur les combinaisons en volumes date de 1809 ; il a de même trouvé que tous les gaz ont approximativement le même coefficient de dilation (loi de Charles). Il s'est également consacré aux problèmes d'hygrométrie et de capillarité.

En chimie, avec Thenard, il prépare le potassium par action du fer au rouge sur la potasse (1808) ; il en étudie les propriétés et l'utilise pour isoler le bore de l'acide borique. Ses travaux sur les prussiates (cyanures) le conduisent à étudier l'acide cyanhydrique lui-même, l'un des premiers acides ne contenant pas d'oxygène (contrairement à l'opinion de Lavoisier). Avec Thenard et, plus tard, avec Liebig, il améliore les méthodes de l'analyse organique. En chimie industrielle, il perfectionne les procédés de fabrication de l'acide sulfurique et de l'acide oxalique et invente plusieurs méthodes de dosage et plusieurs instruments (dont l'alcoomètre en 1830). La plupart de ses travaux ont été publiés dans les Annales de chimie, dont il est le coéditeur avec Arago, dans Les Mémoires d'Arcueil et les Comptes rendus de l'Académie.

Membre du comité consultatif des Arts et Manufactures depuis 1805, Gay-Lussac est attaché à l'Administration des poudres et salpêtres (1818) et, l'année suivante, à l'Administration de la monnaie.

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GAY-LUSSAC LOUIS JOSEPH (1778-1850)  » est également traité dans :

BORE

  • Écrit par 
  • Jean CUEILLERON
  •  • 5 378 mots
  •  • 6 médias

Le bore est l'élément chimique de symbole B et de numéro atomique Z = 5. Bien que sa chimie soit mal connue et en pleine évolution, les emplois de ses dérivés sont anciens, nombreux et importants. Au début du Moyen Âge, on importait en Europe du borax, venu des Indes, sous des noms (d'origine arabe ?) tels que « tincar », « tinckal »... Vers 1500, ce produit est appelé (origine perse) « baurach » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bore/#i_2669

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La stœchiométrie »  : […] Le rôle de Lavoisier ne s'est pas limité à donner une nouvelle vision de l'ordre matériel, il a donné en même temps un nouveau style au travail du chimiste qui désormais introduit le quantitatif dans le qualitatif. À vrai dire, c'est à la clarté prestigieuse des exposés qu'il faut imputer l'illustration de cette nouvelle exigence qui s'annonçait déjà : l'attestent notamment les travaux de Kirwan e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_2669

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fermentation alcoolique »  : […] La fermentation alcoolique est la plus anciennement étudiée. Elle correspond à la transformation des sucres en alcool éthylique et anhydride carbonique. Elle est utilisée pour la fabrication de toutes les boissons alcooliques (en particulier le vin). Par le gaz carbonique dégagé, elle intervient dans la levée de la pâte en boulangerie et en pâtisserie. Lavoisier montra que les quantités de carbon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermentations/#i_2669

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « GAY-LUSSAC LOUIS JOSEPH - (1778-1850) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-joseph-gay-lussac/