LOTERIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premières loteries

Ce n'est guère avant le xve siècle que l'on note l'apparition des premières loteries et, avec elles, celle du mot lui-même. La ville de Bruges semble en avoir étrenné la formule dès 1441. Le mot loterie vient directement du néerlandais loterij, où l'on reconnaît la racine francique *lot qui a donné l'allemand moderne Los, « sort », mais aussi l'italien lotto. En fait, quand les Pays-Bas bourguignons voient fleurir les premières loteries, ils les nomment dans un premier temps lotene ou lootinghe. Rapidement étendu à la partie francophone du duché, le jeu devint ainsi lotissement (ainsi à Saint-Omer en 1476). À partir du xvie siècle, le mot loterij l'emporte, vite décalqué en français sous la forme loterie. Mais il faudra attendre le milieu du xviie siècle pour voir le terme s'imposer en France, face au vieux mot blanque introduit par François Ier (en même temps que numéro, emprunté lui aussi aux loteries italiennes). Les autres langues européennes emprunteront aussi au néerlandais (anglais lottery, allemand Lotterie, etc.) ou au français (italien lotteria, espagnol lotería, etc.).

Comme on l'a vu, le mot italien lotto a la même origine. Les villes de l'Italie du Nord (Milan, Florence, entre autres) semblent avoir connu très tôt des formes de jeu semblables, qu'elles nomment d'abord fortuna, ventura ou venturina, puis, après 1500, le plus souvent lotto. Le terme a donc longtemps désigné en Italie une simple loterie à billets, comme il s'en tirait aux Pays-Bas.

L'émergence des loteries à résultat immédiat semble à peu près contemporaine, mais ici l'Italie a une nette prépondérance. Des jeux à numéros apparaissent en effet dès le xve siècle, usant d'un tourniquet, de dés spéciaux ou de billets numérotés. Cette catégorie de jeux connut un grand développement au xvie siècle, donnant naissance à diverses formes dont la roulette s'est faite l'héritière. Le goût du risque financier lié à l'essor du capitalisme et les progrès – timides – de la lecture, au moins de celle des chiffres, ne sont sans doute pas étrange [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification

Autres références

«  LOTERIES  » est également traité dans :

HASARD

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 6 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La théorie des jeux »  : […] Jusqu'ici, le hasard est apparu comme étroitement lié aux aléas extérieurs, qu'on peut ranger, schématiquement, en deux classes : l'incertitude relative aux événements naturels ou non intentionnels et l'incertitude qui résulte de l'impossibilité de prévoir la conduite d'autrui . Les jeux fournissent une illustration très simple de ces deux cas : dans une loterie, le résultat dépend du mouvement […] Lire la suite

JEUX DE PIONS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 089 mots
  •  • 4 médias

Les jeux de pions relèvent de la famille des jeux intellectuels, c'est-à-dire qu'ils font appel à la réflexion, si limitée soit-elle, et non à la motricité du corps. Un jeu de pions exige au moins deux joueurs, un « tablier » qui se réduit à un diagramme de jeu (ou « pavage »), des pions et, pour certains de ces jeux, un générateur de hasard (dés, par exemple). Chaque jeu de pions se caractérise p […] Lire la suite

LOTO

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 316 mots

Il y a plusieurs lotos : le loto national , loterie à grande échelle et à résultat différé, exploitée par un opérateur public, se distingue nettement du loto familial, qui est une loterie à résultat immédiat. Tel que nous le connaissons, ce dernier n'est pas très ancien : ce n'est guère qu'après 1750 que l'on voit apparaître en France ce nouveau jeu de société. Mais c'est à Gênes, au xvi e  siècle […] Lire la suite

MACHINES À SOUS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 2 070 mots

Littéralement, une machine à sous, équivalent de l'anglais coin machine ou slot machine (« machine à fente »), est un appareil à monnayeur déclenchant un mécanisme après insertion d'une pièce de monnaie. Toutefois, l'usage réserve ce terme aux machines de divertissement, telles que les automates de jeu, les billards électriques (flippers) et autres jeux d'adresse (tirs, « grues », pêches, etc.) […] Lire la suite

OLLER JOSEPH (1839-1922)

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 013 mots

Inventeur du pari mutuel, fondateur à Paris de l'Olympia et du Bal du Moulin-Rouge, un des créateurs du « music-hall », Joseph Oller fait partie de ces personnalités fécondes que l'histoire a injustement oubliées. Joseph Oller Roca est né à Terrassa en Catalogne en 1839. Arrivé à Paris avec ses parents à l'âge de deux ans, il y fait ses études, sans aller, semble-t-il, bien loin. Son biographe (F. […] Lire la suite

ROULETTE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 777 mots
  •  • 1 média

Jeu emblématique des casinos du monde entier, devenue métaphore absolue du jeu d’argent, la roulette appartient par son fonctionnement et ses règles à la vaste famille des loteries. Plus précisément, elle fait partie des loteries à résultat immédiat, qui s'opposent aux loteries à résultat différé, telles les loteries d'État. Mais, si la roulette est une loterie, elle n'en représente pas moins une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « LOTERIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/loteries/