LOS ANGELES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La spécificité du paysage et la multiplicité des sites

Los Angeles (« LA »), se caractérise par un urbanisme horizontal qui se densifie au fur et à mesure de sa croissance démographique et économique. La ville ne s'est pas développée à partir d'un centre, mais au gré de la construction des voies de transports en commun, engagée et financée le plus souvent par des promoteurs fonciers qui, à partir des années 1860-1870, ont commencé de transformer des ranches (propriétés agricoles appartenant souvent à des Californios, métissage d'Indiens et d'Espagnols) en lotissements urbains dont ils revendaient les parcelles aux nouveaux arrivants. Le Pueblo (situé à une vingtaine de kilomètres du Pacifique) créé en 1781 par les Espagnols n'était qu'une petite ville mexicaine (la Californie fut mexicaine de 1822 à 1848) de 1 600 habitants au moment de l'entrée de la Californie dans la fédération américaine en 1850. La croissance démographique et économique de Los Angeles résulte de l'arrivée, en 1876, du Southern Pacific la reliant à San Francisco au nord ; une deuxième ligne de chemin de fer la relie à Saint Louis (Missouri) par Santa Fe en 1887. Son urbanisation prend alors l'aspect d'une juxtaposition de lotissements. Los Angeles n'ayant intégré dans son développement ni la notion de « place publique » ni celle de monument, elle offre peu de « lieux » susceptibles d'être visités en dehors des sites naturels comme la plage et la montagne, des parcs d'attractions comme Disneyland (créé en 1955 à Anaheim, dans le comté d'Orange), des studios de cinéma et de télévision et des musées comme le Los Angeles County Museum (LACM) et le Centre Getty à Brentwood, sur les collines de Santa Monica, inauguré en décembre 1997.

L'organisation de la ville

Le paysage de Los Angeles, dont l'uniformité est assurée par le principe de la trame orthogonale et par la présence d'une végétation importante – cette dernière ayant souffert d’incendies successifs, notamment celui de 2018 (Woolsey Fire), dans une grande partie de Malibu, en banlieue ouest de la ville – inclut une pluralité de centres, quartiers ou municipalités, comme Century City, Culver City, Pasadena, Westwood, Mid-Wilshire, Compton, Torrance, Inglewood, Santa Monica, Irvine, Riverside... Les limites des quartiers ou les frontières administratives des différentes unités qui composent l'entité urbaine ne se distinguent pas. La ville de Los Angeles comprend soixante-dix quartiers (neighbourhoods) répartis en quinze circonscriptions électorales qui comptent chacune un représentant au conseil municipal présidé par un maire élu directement par la population. Quant à l'entité métropolitaine, elle s'étend sur les comtés de Los Angeles, d'Orange, de San Bernardino, de Riverside et de Ventura. Chaque comté est géré par un conseil élu (board of supervisors). Les rues, avenues et boulevards sont traversés par des flux de circulation et les trottoirs sont peu empruntés, en dehors de quelques axes précis comme la promenade qui longe la plage, de Santa Monica à Venice, ou l'avenue de Broadway, située au centre-ville et fréquentée par la population hispanique. Le piéton, autrefois quasi absent de l'espace public, se retrouvait principalement dans les centres commerciaux comme Century City, Fox Hills Mall, Glendale Galleria, Los Cerritos, Beverly Center et Westside Pavillon alors que les conditions climatiques sont favorables tout au long de l'année (le soleil brille 300 jours par an en moyenne) et que les précipitations annuelles ne dépassent pas 300 millimètres. L'espace public ne fut donc pas toujours support de l'urbanité, mais plutôt « décor » que l'on observait de sa voiture. Aujourd’hui, la ville mène une politique visant à transformer les grands axes de circulation en boulevards urbains pour favoriser l’essor de la marche à pied.

Le cadre naturel

La région urbaine de Los Angeles qui s'étend de Santa Barbara (au nord–nord-ouest) à Irvine (au sud–sud-est) et de Santa Monica (en bordure du Pacifique) à San Bernardino (est), s'étend sur 150 kilomètres le long de chacun de ces axes et possède une grande diversité de sites géographiques : de la plage en bordure du Pacifique à la montagne en passant par la plaine et les vallées. Des chaînes de montagnes au nord (d'ouest en est, Santa Susana, San Gabriel, San Bernardino) séparent sur plus de 100 kilomètres la ville du désert Mohave et se prolongent vers l'Océan sous forme de monts nettement moins élevés, comme les collines de Santa Monica à l'ouest et de Santa Ana au sud-est. Ces reliefs sont séparés par des vallées qui se sont urbanisées après avoir été peuplées de communautés agricoles. La plaine littorale, d'une superficie de 2 500 kilomètres carrés, est le site principal de la ville et de l'agglomération. Le climat de Santa Monica (en bordure du Pacifique) est différent de celui de Thousand Oaks (vallée de San Fernando), deux sites pourtant seulement éloignés de 20 kilomètres à vol d'oiseau. À Santa Monica, une matinée de juillet peut commencer avec un ciel couvert alors que l'après-midi sera ensoleillé, le thermomètre pouvant atteindre 24 0C, et le soir, en raison d'une brise, descendre à 18 0C. Ce même jour de juillet, à Thousand Oaks, le thermomètre atteint facilement 38 0C durant la journée pour descendre à 16 0C la nuit. Ces différents sites présentent une variété de microclimats qui ne sont pas tous affectés de la même manière par la pollution de l'air, le smog, résultant principalement de l'usage de la voiture comme mode de transport presque exclusif. Los Angeles, située sur l'une des zones géologiques les plus instables du globe, traversée par la faille San Andreas, enregistre des séismes qui font non seulement des dégâts matériels mais également des victimes (cependant, le nombre de celles-ci diminue en raison des normes antisismiques de plus en plus strictes), comme ce fut le cas avec ceux de Long Beach en 1933, de San Fernando en 1971 et de Northridge en 1994.

Des quartiers hétérogènes

On distingue les quartiers et les municipalités riches (Brentwood, Westwood, Beverly Hills, Inglewood) des quartiers et municipalités pauvres (South Central, East Los Angeles) ainsi que ceux habités par la classe moyenne (Culver City, Pasadena ou Whittier), par la qualité des espaces verts, la présence d'arbres le long du trottoir, la taille des maisons et la présence ou l'absence du smog. Les quartiers aisés sont généralement situés à proximité de l'Océan. L'architecture domestique est extrêmement diversifiée et reflète les divers courants de l'architecture tant vernaculaire que moderne. Des chefs-d'œuvre ont été réalisés par des architectes de renom comme Frank Lloyd Wright, Rudolph Schindler, Richard Neutra, les frères Greene, Charles Moore, Frank Gehry et John Lautner. Le territoire de South LA, notamment à proximité de l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

États-Unis : carte administrative

États-Unis : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Los Angeles

Los Angeles
Crédits : Chad Ehlers/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : directrice de recherche émérite au CNRS-CREDA, université Sorbonne Nouvelle, Paris, professeur à l'institut des hautes études de l'Amérique latine, Paris

Classification

Autres références

«  LOS ANGELES  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Un réseau urbain très polarisé »  : […] Si la population est concentrée sur les littoraux, ceux-ci sont loin de constituer un cordon d'urbanisation uniforme. Au contraire, on distingue trois grands foyers de population, organisés autour de trois grands chapelets de villes, les mégalopoles : – Le plus important, dans le Nord-Est, regroupe environ 55 millions d'habitants (années 2010) et est centré sur l'agglomération new-yorkaise. Surno […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « La persistance du problème noir »  : […] Les relations entre Noirs et Blancs restent un des principaux problèmes sociaux de la décennie de 1990, et il ne s'agit pas d'une question marginale. Le rap, qui prend pour inspiration la vie dans les quartiers noirs défavorisés, émerge comme un courant musical en 1991 tout en devenant moins violent. Les conséquences de la dégradation de ces ghettos sont projetées sur la scène publique lorsque de […] Lire la suite

GEHRY FRANK O. (1929- )

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  • , Universalis
  •  • 1 604 mots

Dans le chapitre « Le mouvement qui déplace les lignes »  : […] La source première de l'inspiration de Gehry demeure toutefois cette ville chaotique qu'est Los Angeles. Chaque bâtiment en est une métaphore, l'occasion d'exprimer un désordre doublé du spectre du tremblement de terre qui menace la Californie. La maison qu'il construit pour un cinéaste (1981) ou le California Aerospace Museum (1984) témoignent notamment de cette prise de position. Attentif au con […] Lire la suite

HOLLYWOOD

  • Écrit par 
  • Joël AUGROS, 
  • Francis BORDAT
  •  • 7 748 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le nom de Hollywood (« bois de houx ») est donné en 1886 par Daeida Wilcox au ranch acheté par son mari dans la vallée de Cahuenga, en Californie. Agent immobilier, Harvey Henderson Wilcox découpe sa vaste propriété en vingt-cinq blocs comprenant chacun de dix à vingt-quatre parcelles, et les revend avec profit. Le lotissement, délimité au nord par Franklin Avenue, au sud par Sunset Boulevard, à l […] Lire la suite

MÉTROPOLISATION

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 6 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De nouveaux territoires institutionnels pour les métropoles »  : […] Toujours est-il que cette gouvernance métropolitaine pluriscalaire et évolutive se heurte à l’idée même de territoire institutionnel tel qu’il s’est constitué en Europe à partir de la fin du Moyen Âge, avec l’État moderne puis au xix e   siècle avec l’État-nation. Par sa nature réticulaire, sélective, mouvante, la métropolisation bouscule les principes de continuité territoriale et d’égalité de tr […] Lire la suite

MUSÉES AMÉRICAINS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 646 mots

1943-1959 Musée Guggenheim, New York , Frank Lloyd Wright (1867-1959). L'architecte applique une conception originale du parcours muséal, en créant une rampe hélicoïdale qui mène le visiteur jusqu'au sommet du musée. Ce schéma rend toutefois impossible une libre déambulation à travers l'espace. 1961-1962 Musée d'Oakland, Californie, Kevin Roche (1922-2019). L'architecte refuse toute construction […] Lire la suite

PORTS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Geoffroy CAUDE, 
  • Paul SCHERRER
  •  • 8 520 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les trafics conteneurs des ports du monde »  : […] Dans le domaine du conteneur, la prédominance des ports asiatiques est encore plus marquée que globalement, mais, certainement mieux répartie entre les divers pays asiatiques. Ainsi en 2006, les trois premiers ports mondiaux ont été Singapour (24,8 millions E.V.P.-M.E.V.P.), Hong Kong (23,5 M.E.V.P.) et Shanghai (21,7 M.E.V.P.). Ce dernier port a, en particulier, mis en service, à la fin de l'ann […] Lire la suite

PREMIERS STUDIOS DE CINÉMA À HOLLYWOOD

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

À quelques kilomètres de Los Angeles, ancien pueblo mexicain devenu américain en 1850, Hollywood est d'abord un ranch, « le bois de houx », bientôt vendu en lotissements. En 1903, avec 700 habitants, Hollywood devient une ville. Dès 1909, D. W. Griffith (1875-1948) y tourne pour la Biograph. Des studios de fortune, constitués d'une plate-forme et d'un velum, naissent dans les cours d'anciennes bo […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 novembre 2020 États-Unis – Mexique. Extradition d'un ancien ministre mexicain.

Los Angeles pour narcotrafic et blanchiment d’argent, afin de permettre que celui-ci soit jugé dans son pays. Cette procédure est sans précédent dans le cadre de la coopération judiciaire entre les deux pays. Salvador Cienfuegos est extradé vers le Mexique. Mexico s’était élevé contre son arrestation effectuée sans que les autorités mexicaines aient […] Lire la suite

1er-16 juin 2020 États-Unis. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières.

Los Angeles et d’autres grandes villes du pays, qui décident également de réformer les techniques de maintien de l’ordre. Le 10, des statues de Christophe Colomb sont dégradées à Boston (Massachusetts) et à Richmond (Virginie), en lien avec les revendications du mouvement Black Lives Matter. Les déboulonnages de statues de personnalités esclavagistes […] Lire la suite

24 février - 11 mars 2020 États-Unis. Condamnation de Harvey Weinstein.

Los Angeles (Californie). Le 11 mars, Harvey Weinstein est condamné à vingt-trois ans de prison et écroué. Il encourait une peine maximale de vingt-neuf ans de prison. […] Lire la suite

8 novembre 2018 États-Unis. Incendies meurtriers en Californie.

Los Angeles. Ces feux sont principalement causés par des conditions de sécheresse extrême. Ce sont les plus meurtriers de l’histoire de l’État, avec un bilan d’au moins quatre-vingt-cinq morts. En octobre 2017, les incendies dans les comtés de Napa et Sonoma avaient fait quarante-quatre morts. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Cynthia GHORRA-GOBIN, « LOS ANGELES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/los-angeles/