LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Vénus et Cupidon, L. Lotto

Vénus et Cupidon, L. Lotto
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La Vierge à l'Enfant avec saint Jérôme, saint Pierre, sainte Claire (?) et saint François, L. Lotto

La Vierge à l'Enfant avec saint Jérôme, saint Pierre, sainte Claire (?) et saint François, L. Lotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Double Portrait d'un homme et de sa femme, L. Lotto

Double Portrait d'un homme et de sa femme, L. Lotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Portrait d'une dame avec une image de Lucrèce, L. Lotto

Portrait d'une dame avec une image de Lucrèce, L. Lotto
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Les composantes d'une œuvre

Vasari dit que Lotto s'est formé auprès de Bellini et de Giorgione. Berenson a supposé qu'il se reliait plutôt à la famille concurrente des Vivarini, peintres de Murano, dont le chef était alors Alvise, ces artistes ayant, comme lui, beaucoup travaillé dans les Marches. Il fait observer en outre qu'on trouve dans les œuvres de Lotto les valeurs de tension entre le gothique et le byzantin qui caractérisent l'art vénitien de la première partie du xve siècle et que poursuivirent ultérieurement les peintres archaïques de Murano. En ses débuts, il paraît avoir été fortement marqué par une empreinte nordique qui reste mystérieuse et que manifestent d'indéniables parentés avec Dürer, Jacopo de Barbari, l'école du Danube (Saint Jérôme dans le désert du Louvre, 1506 ; Saint Jérôme pénitent du Castel Sant'Angelo à Rome ; Sainte Famille de la Galerie Borghèse à Rome encore) et même avec Holbein le Jeune, auquel fut attribué longtemps le Portrait de jeune homme sur fond blanc de Vienne. Annoncée par celle de Pérugin qu'il avait dû pressentir dans les Marches, l'influence de Raphaël fut décisive sur Lotto. Les fresques de l'oratoire Suardi à Trescore (1524) ou celles de San Michele al Pozzo Bianco de Bergame (1525), les cartons pour les marqueteries des stalles de Santa Maria Maggiore de Bergame (1523-1532) foisonnent de réminiscences des stanze et même de la chapelle Sixtine. En cette période heureuse, où il semble connaître un moment de stabilité à Bergame, Lotto produit pour cette ville ses plus beaux tableaux d'autels, ceux de San Bartolomeo (1516), de San Bernardino (1521), San Spirito (1521). Il anime la scène de la Sainte Conversation vénitienne, figée dans un immobilisme sacré par Giovanni Bellini, transformée en réunion aristocratique par Titien, et il en fait un centre de débats vivants, voire passionnés, auxquels participent activement la Vierge et l'Enfant dans un espace que parcourt une sorte de dynamisme qui se comm [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : conservateur en chef au musée du Louvre, ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556)  » est également traité dans :

LORENZO LOTTO, 1480-1557 (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 485 mots

Après Georges de La Tour, c'est Lorenzo Lotto, autre « reconquête » de l'histoire de l'art, qui a été mis a l'honneur à Paris au Grand Palais, d'octobre 1998 à janvier 1999, dans une rétrospective qui fut d'abord présentée à la National Gallery of Art de Washington puis à l'Accademia Carrara de Bergame. Conçue par David Alan Brown, cette exposition iti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lotto-lorenzo/#i_22274

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 799 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les œuvres de jeunesse »  : […] Michelangelo Merisi ou Merighi dit il Caravaggio est originaire de Caravaggio en Lombardie. On pense aujourd'hui que Caravage est né vers 1571. Les débuts du peintre sont mystérieux. Quelle a été sa formation entre 1584 environ et 1590-1591 ? Quelles œuvres d'art a-t-il vues ? Quelles villes a-t-il traversées avant d'arriver à Rome ? Bien que Caravage ait souvent déclaré qu'il ne devait rien à per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caravage/#i_22274

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Venise »  : […] On a longtemps exclu Venise de la « crise maniériste ». Les historiens (comme Nicco Fasola, Coletti, Palluchini) ont, à juste titre, protesté contre cette exclusion dans les années 1940. En fait les traces de maniérisme sont rares avant 1530 : toutefois Pordenone annonce ce courant, ainsi que l'étrange Lorenzo Lotto (env. 1480-1556), qui y fut peut-être amené autant par son tempérament, qui le po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22274

PALMA LE VIEUX JACOPO NEGRETTI dit (1480 env.-1528)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 753 mots

Les documents sur Palma le Vieux sont rares : il est cité à Venise en 1510 seulement, la première commande dont on garde la trace est de 1520 et elle concerne une œuvre perdue, Le Mariage de la Vierge , peinte pour Sant'Antonio di Castello. Pourtant, malgré les divergences de la critique sur le nom de ses premiers maîtres ou sur la paternité de plusieurs œuvres importantes (a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palma-le-vieux/#i_22274

Voir aussi

Pour citer l’article

Germain BAZIN, « LOTTO LORENZO (1480 env.-env. 1556) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-lotto/