NATURELLE LOI

ANIMALITÉ

  • Écrit par 
  • Florence BURGAT
  •  • 7 668 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Rousseau et la refondation d'un droit naturel »  : […] La critique de l'humanisme métaphysique porte sur la non-pertinence d'attributs spirituels (l'âme) ou de performances cognitives (la raison, la conscience réflexive) à fonder les droits moraux. C'est la notion de sensibilité (capacité à ressentir le plaisir et la souffrance) qui serait en elle-même génératrice de droits : telle est la voie ouverte par Rousseau. Partant non pas de caractéristiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/#i_32567

CONSTITUTION

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNET
  •  • 4 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution comme mécanisme »  : […] À cette conception d'une constitution comme ordre de valeurs on pourrait en opposer une autre où la constitution s'apparente à un pur mécanisme, à un ensemble de lois naturelles propres au monde politique et pensées sur le modèle des lois naturelles du monde physique. Ici s'impose la figure de Montesquieu, dont Ernst Cassirer a si bien montré ce qu'il devait à la physique newtonienne (tout comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitution/#i_32567

CONTRAT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « Hobbes »  : […] Le système de Hobbes repose sur un double postulat. Les hommes sont égoïstes et ne recherchent que leur satisfaction individuelle. Ils sont égaux car le plus faible peut menacer la sécurité du fort. Ce qui caractérise l'état de nature, c'est donc la méfiance mutuelle et la guerre de tous contre tous. Il n'est pas question, à ce stade, de droit naturel. Hobbes distingue le droit de nature, c'est-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrat-social/#i_32567

CONTROVERSE DE VALLADOLID (1550-1551)

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

Charles Quint réunit à Valladolid des juristes et des théologiens pour déterminer la manière dont les Indiens peuvent être légitimement soumis et convertis. Sepúlveda justifie la guerre de conquête par la thèse aristotélicienne de la servitude naturelle. Leur barbarie condamne les Indiens à être dominés par les peuples civilisés. Cet assujettissement doit mettre fin aux violations de la loi nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controverse-de-valladolid/#i_32567

HISTOIRE APOLOGÉTIQUE SOMMAIRE, Bartolomé de Las Casas - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nestor CAPDEVILA
  •  • 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Égalité des sociétés au plan de la loi naturelle »  : […] Les premiers textes de l' Apologética ont probablement été rédigés dès 1536 pour répondre à la Historia natural y general de las Indias de Gonzalo Fernández de Oviedo (1535) où Sepúlveda a trouvé des justifications empiriques et anthropologiques de la thèse de la barbarie des Indiens. Ces textes et leurs développements feront partie de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-apologetique-sommaire/#i_32567

LOI

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Universalis
  •  • 12 636 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Loi naturelle et loi positive »  : […] Quelle que soit la place que les divers systèmes juridiques accordent à la loi parmi les sources du droit, il est admis qu'elle s'en distingue par le fait qu'elle est une règle posée par l'autorité souveraine. La question est donc de savoir si le pouvoir est libre d'ériger en loi toute règle qui lui paraît mériter de l'être. Sur ce thème, la pensée politique n'a jamais cessé d'entretenir le débat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi/#i_32567

NATUREL DROIT

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 5 966 mots

Dans le chapitre « Histoire d'un malentendu »  : […] Le discrédit accordé au droit naturel est lié à un changement de sens de la notion de loi naturelle. À partir du xvii e  siècle, la loi naturelle est conçue par Descartes et par Grotius comme une création arbitraire de Dieu. La loi dérivant de la volonté du législateur ne peut être clairement et définitivement posée. Le droit naturel apparaît donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-naturel/#i_32567

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Fondement du pouvoir politique »  : […] Il appartient aux philosophes de se demander quelle est la raison d'être des réalités que constatent les hommes de science, ainsi que des relations objectives entre ces réalités qu'ils conçoivent et vérifient. Le pouvoir politique, ses formes, ses modes d'organisation sont des réalités que la science politique constate et cherche à expliquer. Pourquoi n'y a-t-il pas de société humaine sans pouvoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_32567

TRAITÉ DES LOIS, Cicéron - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michèle DUCOS
  •  • 999 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie du droit »  : […] Avant de préciser quelles sont les lois les plus utiles à la communauté civique, Cicéron entend établir leur fondement, définir le juste véritable et « puiser le droit au cœur de la philosophie » (I, 5, 17). Il montre les limites du droit positif, inscrit dans les textes, car il ne saurait à lui seul fonder une justice digne de ce nom (I, 15, 42 ; II, 4, 10). Cette affirmation, sans cesse répétée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-lois/#i_32567