HOOKE LOI DE

DÉRIVÉES PARTIELLES (ÉQUATIONS AUX) - Analyse numérique

  • Écrit par 
  • Claude BARDOS, 
  • Martin ZERNER
  •  • 5 997 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Principe des méthodes d'éléments finis »  : […] Commençons par un exemple très simple, la déformation d'une tige élastique fixée à un bout et soumise à une force longitudinale F à l'autre. Imaginons cette tige composée de N petits ressorts accrochés bout à bout (ce sont les « éléments finis »). Au repos, le i -ème ressort va du point x i −1 au point x […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivees-partielles-equations-aux-analyse-numerique/#i_19315

ÉLASTICITÉ

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN, 
  • Michel KOTCHARIAN
  •  • 8 712 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Signification physique du module de Young et du coefficient de Poisson »  : […] Sur une tige cylindrique de section droite S, on marque deux traits distants de l 0 sur une même génératrice . Aux deux extrémités de la tige, on applique suivant son axe une force F x au moyen d'une machine de traction. La tige s'allonge et la distance des deux traits devient où ε 11 est la dilatation linéaire suivant O x . L'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite/#i_19315

MÉTALLOGRAPHIE - Essais mécaniques

  • Écrit par 
  • Gilbert FRADE
  •  • 10 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Principe »  : […] L'essai de traction consiste à appliquer à un échantillon cylindrique ou prismatique, de forme et de dimensions standardisées, un effort de traction F et à mesurer l'allongement correspondant Δ l , ou bien à imposer un allongement constant Δ l et à mesurer l'effort de traction F. En portant ces deux valeurs sur un diagramme, on obtient la courbe expérime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-mecaniques/#i_19315

MÉTAUX - Superplasticité des métaux

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 6 868 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Zone I »  : […] La portion correspondant à la zone I de la courbe de traction est un segment de droite OA. La déformation est donc élastique, homogène et réversible ; de plus, il y a proportionnalité entre les contraintes appliquées et les déformations élastiques résultantes. Le comportement élastique relève de la loi classique de Hooke : E étant le module d'élasticité linéaire , ou module d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-superplasticite-des-metaux/#i_19315

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • Jean LEMAITRE
  •  • 6 587 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Élasticité »  : […] Pour des charges relativement faibles, le phénomène de déformation, ne mettant en jeu que des mouvements d'atomes, est réversible, et la relation ( loi de Hooke ) entre la déformation ε = ΔL/L 0 et la contrainte σ = F/S 0 est linéaire : E étant le module d'élasticité de Young, dont les valeurs sont de l'ordre de 50 000 à 200 000 MPa (1 MPa = 1 N/mm 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-des-materiaux/#i_19315