LOCUS SOLUS, Raymond RousselFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une « équation de faits »

Dans Comment j'ai écrit certains de mes livres (1935), Raymond Roussel est revenu rapidement sur le mode de composition de son roman. Il y reprend une expression de Robert de Montesquiou en parlant d'une « équation de faits » qu'il s'agit de « résoudre logiquement ». À partir de ce dédoublement, l'atmosphère étrange de Locus solus vient-elle de ce que le narrateur décrit en détail chaque épisode dans son opacité tel qu'il surgit au regard médusé des visiteurs ? L'étrangeté de ces mises en scène est constamment ramenée à une explication rationnelle par Canterel qui en montre à chaque fois la signification voilée.

François Caradec souligne que le savant Martial Canterel participe à la fois de Jules Verne, référence incontournable de l'écrivain, mais aussi de Camille Flammarion, l'auteur d'Uranie. Philippe G. Kerbellec, dans son essai Comment lire Raymond Roussel, suggère une piste supplémentaire, celle du Songe de Poliphile de Francesco Colonna (1499). Reste que la lecture de Locus solus, comme de l'ensemble de l'œuvre de Roussel, est aujourd'hui considérablement enrichie, depuis 1989, par le dépôt à la Bibliothèque nationale d'une malle entreposée par l'auteur dans un garde-meuble, avant de partir pour Palerme où, le 14 juillet 1933, il fut trouvé mort d'un excès de barbituriques dans sa chambre du Grand Hôtel et des Palmes.

Annie Le Brun a longuement commenté la genèse de ce roman sur la solitude et la mort en le rapprochant d'un événement majeur dans l'existence de Roussel, la disparition de sa mère. Pour cette lectrice, Locus solus est « matérialisation du temps », la fiction « nous affrontant au vide des formes que le temps engendre : baudruches, ludions, fétiches ou reliques ». « Duchamp, ajoute-t-elle, s'en souviendra avec le „cimetière des uniformes et livrées“ du Grand Verre. »

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LOCUS SOLUS, Raymond Roussel  » est également traité dans :

ROUSSEL RAYMOND (1877-1933)

  • Écrit par 
  • Patrick BESNIER
  •  • 2 789 mots

Dans le chapitre « Une vie d'écrivain »  : […] Raymond Roussel est né le 20 janvier 1877 à Paris, dans une famille de la plus riche bourgeoisie. Son enfance est placée sous la coupe d'une mère autoritaire et excentrique. Après des études à Janson-de-Sailly, le jeune homme se consacre à la musique, étudiant piano et composition au Conservatoire. À vingt ans, en 1897, il publie son premier livre chez Alphonse Lemerre, à compte d 'auteur comme to […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Didier WAGNEUR, « LOCUS SOLUS, Raymond Roussel - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/locus-solus/