LOCUS SOLUS, Raymond RousselFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La science des apparitions

Un jeudi d'avril, le narrateur, accompagné de quelques amis, est convié à découvrir la propriété du savant Martial Canterel à Montmorency. Cette visite qui se prolongera jusqu'à la tombée de la nuit va être consacrée à l'immense parc de la villa. Là, Canterel a aménagé des dispositifs complexes et énigmatiques qui participent autant du poétique que du scientifique. Tour à tour apparaîtront aux yeux des visiteurs une statue en terre, « le Fédéral à semen-contra vu au cœur de Tombouctou par Ibn Batouta » ; une hie suspendue à un ballon, sorte d'instrument de pavage composant des mosaïques de dents humaines et dont la singularité est de se mouvoir grâce aux efforts « combinés du soleil et du vent » ; un diamant gigantesque contenant un liquide, « l'aqua-micans », eau scintillante permettant aux êtres vivants de respirer et douée de pouvoirs électriques capables de stimuler les tissus humains, notamment la tête de Danton, qui livre encore quelques bribes de discours. Mais la plus importante partie de Locus solus est consacrée à une « haute cage de verre géante », une glacière monumentale digne des machines des expositions universelles, où les visiteurs vont assister à des scènes énigmatiques se déroulant dans des décors juxtaposés. Elles gravitent toutes autour de la possibilité que Canterel a mise en œuvre de conserver des cadavres grâce au froid, et de leur « redonner vie » à volonté en combinant deux de ses inventions : le « vitalium » et la « résurrectine ». « Par un curieux éveil de la mémoire, écrit Roussel, [chaque disparu] reproduisait, avec une stricte exactitude, les moindres mouvements accompagnés par lui durant telles minutes marquantes de son existence. » Plus loin, un fou répétera de façon compulsionnelle son traumatisme, tandis qu'une sibylle pratiquera la divination.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LOCUS SOLUS, Raymond Roussel  » est également traité dans :

ROUSSEL RAYMOND (1877-1933)

  • Écrit par 
  • Patrick BESNIER
  •  • 2 789 mots

Dans le chapitre « Une vie d'écrivain »  : […] Raymond Roussel est né le 20 janvier 1877 à Paris, dans une famille de la plus riche bourgeoisie. Son enfance est placée sous la coupe d'une mère autoritaire et excentrique. Après des études à Janson-de-Sailly, le jeune homme se consacre à la musique, étudiant piano et composition au Conservatoire. À vingt ans, en 1897, il publie son premier livre chez Alphonse Lemerre, à compte d 'auteur comme to […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Didier WAGNEUR, « LOCUS SOLUS, Raymond Roussel - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/locus-solus/