POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Littératures francophones

La notion de « littérature coloniale » s'était établie dans la littérature française du début du xxe siècle : le Mercure de France lui consacrait une chronique régulière. Théorisée par les Réunionnais Marius-Ary Leblond et quelques autres, elle affichait le désir d'accompagner l'entreprise coloniale en en faisant connaître les réalités intérieures : peinture vraie des mœurs, plongée dans l'âme des indigènes, exaltation de l'œuvre de civilisation que s'arroge la puissance coloniale, parfois modulée de quelques critiques. Les chantres de la littérature coloniale appelaient de leurs vœux l'éclosion de talents littéraires indigènes, qui auraient témoigné de la réussite de la colonisation.

En 1921, le prix Goncourt est décerné à l'Antillais René Maran, administrateur dans la colonie de l'Oubangui-Chari, pour Batouala, véritable roman nègre. Le sous-titre suggère que Maran se situe dans la littérature coloniale, mais en y introduisant la distance critique d'une plus grande authenticité. La Préface et quelques scènes sans complaisance ont suscité à l'époque polémique et réprobation des milieux coloniaux. Vingt ans après, René Maran sera revendiqué par Léopold Senghor comme précurseur de la négritude.

La rupture entre « littérature coloniale » et ce qu'il est convenu d'appeler « littérature francophone » des pays du Sud (le terme « littérature postcoloniale » n'est pas d'un usage général) ne s'est opérée que lentement. Les premiers essais littéraires du Malgache Jean-Joseph Rabearivelo sont soutenus par les autorités coloniales. Cependant, avec la vigoureuse critique de la colonisation dès les années 1930, une tension se crée entre la littérature d'adhésion au monde colonial et la littérature de protestation. Ce que montre la publication, en 1932, par un groupe d'étudiants martiniquais à Paris, de la revue-manifeste Légitime Défense. La littérature coloniale antillaise y est violemment prise à parti pour son inauthenticité. Mais c'est avec les outils théoriques procurés par le marxisme et le su [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages



Médias de l’article

Nadine Gordimer

Nadine Gordimer
Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Getty Images

photographie

Wole Soyinka

Wole Soyinka
Crédits : Hulton Getty

photographie

Aimé Césaire

Aimé Césaire
Crédits : Sergio Gaudenti/ Sygma/ Getty Images

photographie

Léopold Sédar Senghor au Conseil de l'Europe (Strasbourg, 1949)

Léopold Sédar Senghor au Conseil de l'Europe (Strasbourg, 1949)
Crédits : Felix Man/ Picture Post/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie




Écrit par :

Classification


Autres références

«  POSTCOLONIALES LITTÉRATURES  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures d'Afrique anglophone »  : […] Le prix Nobel décerné en 1986 à l'écrivain nigérian Wole Soyinka a certainement contribué à la reconnaissance internationale de l'excellence des littératures africaines, et en particulier de la vitalité de celles d'Afrique anglophone, longtemps éclipsées par le bruit fait autour de la négritude. En effet, l'Afrique anglophone, peut-être plus pragmatique, s'était d'abord manifestée par la plume d'h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_28938

ANAND MULK RĀJ (1905-2004)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 805 mots

Mulk Raj Anand fut, avec Raja Rao et R. K. Narayan, l’un des pères fondateurs de la littérature indienne en langue anglaise dans les années 1930. Né en 1905 à Peshawar, dans ce qui est devenu le Pakistan, il commença ses études de philosophie dans son pays pour les achever à Cambridge et à Londres où, préparant son doctorat, il rencontra Virginia Woolf et le groupe de Bloomsbury. Converti au marxi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mulk-raj-anand/#i_28938

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L’anthropologie postmoderne »  : […] Depuis les années 1980, la problématisation quasi généralisée des connaissances académiques a constitué un mouvement important dans les universités anglo-saxonnes. En dépit d'une très grande hétérogénéité interne, ce courant, qualifié de « postmoderne », considère dans l'ensemble que les théories sociales modernes, héritées des Lumières, reposent sur la fausse conviction que la connaissance des l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_28938

ARMAH AYI KWEI (1939- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 348 mots

L'œuvre du romancier ghanéen Ayi Kwei Armah traite de la corruption et du matérialisme dans l'Afrique contemporaine. Né en 1939 à Takoradi, dans la colonie de la Gold Coast (auj. au Ghana), Ayi Kwei Armah fréquente les écoles missionnaires locales, puis le collège d'Achimota. En 1959, il part aux États-Unis, où il termine son cursus secondaire à la Groton School, avant d'obtenir une licence à l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ayi-kwei-armah/#i_28938

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre «  Littérature »  : […] Un peu plus de deux siècles après l'arrivée des premiers colons européens, l'Australie possède une littérature originale, qui ne saurait passer pour un sous-produit de la littérature britannique dont elle est cependant issue. Ses débuts furent laborieux, comme c'est souvent le cas pour les littératures postcoloniales, appelées à s'émanciper de la culture métropolitaine ou impériale qui a orienté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_28938

BRATHWAITE EDWARD KAMAU (1930- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Le poète antillais d'expression anglaise Kamau Brathwaite explore dans ses œuvres la richesse et la complexité des racines africaines et indigènes que l'on retrouve dans la culture caribéenne. Kamau Brathwaite, de son vrai nom Lawson Edward Brathwaite, naît le 11 mai 1930 à Bridgetown, la capitale de la Barbade. Il étudie au Harrison College de son île natale, avant de fréquenter le Pembroke Colle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-kamau-brathwaite/#i_28938

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 025 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le postmodernisme »  : […] Dans les années 1950 encore, les écrivains pouvaient difficilement vivre de leur plume dans un pays postcolonial peu peuplé, dominé par les industries culturelles anglaise et, surtout, américaine. Une nouvelle fierté nationale s'installa à partir des années 1960, à l'occasion du centenaire du Canada, amenant le gouvernement à subventionner les arts. Ce soutien, accompagné d'un nouvel intérêt de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-arts-et-culture/#i_28938

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 809 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les « pères fondateurs » de la littérature caraïbe anglophone »  : […] George Lamming (né en 1927), V. S. Naipaul (1932-2018), Wilson Harris (1921-2018), Samuel Selvon (1923-1994), Derek Walcott (1930-2017), Edward Kamau Brathwaite (né en 1930) et, dans une moindre mesure, Michael Anthony (né en 1930), Earl Lovelace (né en 1935) et Roy Heath (1926-2008), l'auteur de The Murderer ( L'Assassin , 1978), sont aujourd'hui considérés comme la première génération qui ait d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caraibes-litteratures/#i_28938

CHAMOISEAU PATRICK (1953- )

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 123 mots

Dans le chapitre « Une œuvre au service de la créolité »  : […] Né en 1953 à Fort-de-France, Patrick Chamoiseau, diplômé en droit et économie sociale, exerce en Martinique comme éducateur social auprès du tribunal pour enfants. Son premier essai littéraire, Manman Dlo contre la fée Carabosse (1981), présenté comme « théâtre conté », s'articule déjà sur la parole transmise. Deux romans vont imposer une écriture originale de l'oralité créole, et le souci quasi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrick-chamoiseau/#i_28938

COETZEE JOHN MAXWELL (1940- )

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 817 mots
  •  • 1 média

Né à Cape Town en 1940, John Maxwell Coetzee a pour ancêtres des colons hollandais venus s'installer en Afrique du Sud à la fin du xvii e  siècle (allusion y est faite dans Dusklands , 1974). Ses études le mènent aux États-Unis, où il enseigne la littérature anglaise, après avoir consacré sa thèse à Samuel Beckett . De retour au pays, il professe à l'université de Cape Town, de 1984 à 2002, date à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maxwell-coetzee/#i_28938

EN ATTENDANT LES BARBARES, John Maxwell Coetzee - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 789 mots
  •  • 1 média

L'expérience de la violence hante la fiction du romancier sud-africain J. M. Coetzee (né en 1940). Après avoir évoqué la guerre psychologique au Vietnam et l'extermination des Hottentots aux débuts de la colonisation dans Dusklands (1974), Coetzee sonde les fantasmes d'une fille de fermier blanc solitaire dans le roman expérimental Au Cœur de ce pays (1977). Mais c'est En attendant les barbares […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/en-attendant-les-barbares/#i_28938

LES ENFANTS DE MINUIT, Salman Rushdie - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 844 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman historico-parodique »  : […] Le roman débute avec la naissance simultanée, le 15 août 1947, de l'Inde indépendante et de Saleem Sinai, le narrateur de cette autobiographie fictive : « À l'instant précis où l'Inde accédait à l'indépendance, j'ai dégringolé dans le monde. » Salué par les plus hauts dignitaires du pays, il se découvre, avec 999 autres de ses semblables, les « Enfants de minuit » nés la nuit de l'indépendance, do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-enfants-de-minuit/#i_28938

FRANCOPHONES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Marc MOURA
  •  • 7 230 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Quelle identité culturelle ? »  : […] Hors d’Europe, les littératures francophones relèvent de la « francophonie d’implantation » issue de l’expansion coloniale de la France ou appartenant à des zones de rayonnement culturel. Pour ces littératures en contact avec une ou plusieurs autres littératures écrites dans un ou plusieurs autres idiomes, le questionnement identitaire et linguistique est au cœur de la création, d’autant que les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francophones-litteratures-de-langue-francaise/#i_28938

GHOSH AMITAV (1956- )

  • Écrit par 
  • Geetha GANAPATHY DORÉ
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une réconciliation de la mémoire avec l'histoire »  : […] Né à Calcutta en 1956, Amitav Ghosh grandit au Bangladesh (alors Pakistan oriental), au Sri Lanka, en Iran et en Inde. Il poursuit ses études secondaires à la Doon School de Dehra Dun et prépare sa licence d'histoire au St. Stephen's College de Delhi, puis sa maîtrise de sociologie à la Delhi School of Economics. En 1976, en plein état d'urgence décrété par Indira Gandhi, il collabore au quotidien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amitav-ghosh/#i_28938

GORDIMER NADINE (1923-2014)

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 1 123 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « « Faire surgir l'histoire à partir de vies individuelles » »  : […] Née en 1923 à Springs, petite ville minière du Transvaal, de parents immigrés, Nadine Gordimer est retirée de l'école à l'âge de onze ans, sa mère prétextant un souffle au cœur qui s'avérera imaginaire. Pendant cinq ans, elle n'ira pas en classe, mais lira tout ce qui lui tombe sous la main. À l'âge de treize ans, elle publie une nouvelle – elle en écrira plus de deux cents – suivie d'un recueil ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadine-gordimer/#i_28938

INDE (Arts et culture) - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jacqueline FILLIOZAT, 
  • François GROS
  •  • 10 532 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réalisme et poésie »  : […] Avec Mulk Raj Anand (1905-2004), le roman indien puise aux sources du réalisme européen des années 1930. Inspiré par une esthétique marxiste, Anand dénonce l'exploitation sociale fondée sur le système des castes dans Untouchable (1935) et Coolie (1936). Dans son roman philosophique The Serpent and the Rope ( Le Serpent et la corde , 1960), Raja Rao (1908-2006) amorce une recherche au carrefour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-langues-et-litteratures/#i_28938

LAMMING GEORGE (1927- )

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 642 mots

Originaire de l'île de la Barbade, l'écrivain George Lamming a commencé par écrire des poèmes et de courtes histoires avant d'émigrer en Angleterre, en 1950. Séjournant à Trinidad de 1946 à 1950, il se forgea une personnalité artistique qui eut bien de la peine à émerger dans la société coloniale antillaise de cette époque. Le poète évoque les Antilles comme une prison qui stérilise l'imagination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-lamming/#i_28938

MAGHREB - Littératures maghrébines

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Christiane CHAULET ACHOUR, 
  • André MANDOUZE
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La littérature maghrébine de langue française »  : […] Écrire dans la langue du colonisateur sans s'y aliéner ? Depuis son émergence, cette question hante la littérature maghrébine de langue française. Mais était-il possible, sous la domination coloniale, d'écrire dans une autre langue ? Une fois accumulé, un patrimoine littéraire doit-il être gommé au nom d'une « pureté » linguistique plus imaginaire que réelle ? Les trois littératures du Maghreb son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maghreb-litteratures-maghrebines/#i_28938

NAIPAUL VIDIADHAR SURAJPRASAD (1932-2018)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 1 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un portrait amer du monde colonial »  : […] Dans ses premiers romans ( The Mystic Masseur , 1957 [ Le Masseur mystique ], The Suffrage of Elvira , 1958), qui ont pour cadre Trinidad, il observe sans complaisance les politiciens déculturés et cyniques. Miguel Street (1959), série de vignettes inspirées par Cannery Row de John Steinbeck, met en scène les habitants d'un quartier populaire de Port of Spain, excentriques souvent sympathique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vidiadhar-surajprasad-naipaul/#i_28938

NARAYAN RASIPURAM KRISHNASWAMY (1906-2001)

  • Écrit par 
  • Geetha GANAPATHY DORÉ
  •  • 643 mots

Né à Madras le 10 octobre 1906, Rasipuram Krishnaswamy Iyer Narayanswamy est l'écrivain indien de langue anglaise le plus renommé du xx e  siècle. La diversité et le volume de ses écrits (quinze romans, d'innombrables nouvelles, l'adaptation en anglais du Rāmāyana et du Mahābhārata , deux récits de voyage, plusieurs essais, de nombreux articles de journaux et une autobiographie), ainsi que sa pei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rasipuram-krishnaswamy-narayan/#i_28938

NGUGI WA THIONG'O JAMES (1938- )

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 560 mots

Né à Kamarithu (Kenya), James Ngugi wa Thiong'o fit ses études à Makerere University College, à Kampala, où il dirigea la revue Penpoint et fit jouer, en 1964, sa pièce The Black Hermit (« L'Hermite noir »). La même année, il publia son premier roman, Weep not Child ( Enfant, ne pleure pas , 1983), qui traite des conflits entre la tradition kikouyou et l'école européenne et chrétienne aux débu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-ngugi-wa-thiong-o/#i_28938

NOUVELLE-ZÉLANDE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE
  •  • 12 861 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La difficulté d'écrire dans un univers de pionniers »  : […] Comme dans nombre d'autres territoires de l'Empire britannique, ce sont les témoignages des pionniers blancs tels Lady Barker (pseudonyme de Mary Ann Stewart, 1831-1911) avec Station Life in New Zealand (1870) et John Logan Campbell (1817-1912) avec Poenamo (1881) qui fournissent les premières œuvres littéraires publiées. The Long White Cloud (1898) de William Pember Reeves (1857-1932) témoign […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-zelande/#i_28938

OKRI BEN (1959- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 448 mots

Romancier, nouvelliste et poète nigérian, Ben Okri décrit, sur fond de réalisme magique, la violence sociale et politique qui règne dans son pays natal. Ben Okri naît le 15 mars 1959 à Minna, dans le centre du Nigeria. Après quelques années passées à Londres, il revient au Nigeria avec sa famille en 1968. Il étudie alors à l'Urhobo College de Warri, puis à l'université d'Essex à Colchester, en Ang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ben-okri/#i_28938

PHILIPPINES

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • William GUÉRAICHE, 
  • Lucila V. HOSILLOS, 
  • Jean-Louis VESLOT
  • , Universalis
  •  • 21 391 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le rêve d'une littérature nationale »  : […] La mise en application du Commonwealth, en 1935, accordant une autonomie partielle préparatoire à l'indépendance, raviva chez les Philippins le rêve d'une littérature nationale. En même temps qu'on cherchait à instaurer un langage fondé sur l'une ou l'autre des langues philippines et qu'on discutait de l'avenir de la littérature en anglais, les écrivains prolétariens et nationalistes contestaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippines/#i_28938

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Mort des avant-gardes ? »  : […] Le postmodernisme semble marquer, dans une perspective formelle, le point de saturation des avant-gardes artistiques qui avaient entraîné la dynamique créative de la modernité au xx e  siècle. Selon Ihab Hassan ( The Postmodern Turn , 1987), ce constat, loin d'être négatif, ouvrirait l'ère de l'« indétermanence », c'est-à-dire de l'immanence accompagnée de l'indétermination, avec pour conséquence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_28938

RÉFLEXIONS SUR L'EXIL (E. W. Said)

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN
  •  • 1 102 mots

Edward W. Said (1935-2003), qui enseigna la littérature comparée trente-six années durant à l'université Columbia de New York, fut assurément un maître exemplaire. Sa pédagogie repose en effet sur le rejet de tout dogmatisme et le souci, par le choix de tel ou tel éclairage, d'amener disciples et lecteurs à la lucidité et au libre examen. C'est ce qui ressort de l'imposant ouvrage intitulé Réfle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexions-sur-l-exil/#i_28938

RUSHDIE SALMAN (1947- )

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 2 123 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art de l'excès »  : […] D'abord publicitaire par nécessité économique, l'auteur parvient à vivre de sa plume après la publication de Midnight's Children (1981, Les Enfants de minuit ). Dans son premier roman, Grimus (1975), fantaisie parodique alliant la science-fiction au thème du voyage soufi à la découverte du moi, les calembours de carabin voisinent avec les anagrammes et les références. En 1981, le Booker Prize p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salman-rushdie/#i_28938

SAID EDWARD W. (1935-2003)

  • Écrit par 
  • Paul CHEMLA, 
  • Universalis
  •  • 1 131 mots

Dans le chapitre « À contre-courant »  : […] Né à Jérusalem en 1935, fils d'un homme d'affaires palestinien de confession protestante, qui avait vécu aux États-Unis et était citoyen américain, Edward W. Said, comme il le raconte dans À contre-voie est « un Arabe éduqué à l'occidentale », passionné de littérature, de poésie et de piano. Sa famille, installée en Égypte en 1947, l'envoie étudier aux États-Unis. En 1963, il devient professeur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-w-said/#i_28938

SOYINKA WOLE (1934- )

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 854 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le dramaturge »  : […] Né à Abeokuta (Nigeria), Soyinka fit des études universitaires à Ibadan et à Leeds avant d'être accepté au Royal Court Theatre, à Londres, en 1958-1959. Après six ans passés en Europe, il devint universitaire à Ibadan, Ifé, Lagos et de nouveau à Ifé à partir de 1975. Sa carrière universitaire s'efface cependant devant sa carrière théâtrale : fondateur et directeur du théâtre Irisun et du « 1960 Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wole-soyinka/#i_28938

SPIVAK GAYATRI (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 349 mots

Spécialiste indienne de la critique littéraire, du féminisme et des études postcoloniales, Gayatri Spivak s'est efforcée de mettre en place une pratique qu'elle qualifie de « marxiste-féministe-déconstructionniste ». Gayatri Chakravorty Spivak naît le 24 février 1942 à Calcutta. Elle fait ses études dans sa ville natale, où elle obtient une licence en 1959, puis fréquente Cambridge et l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gayatri-spivak/#i_28938

TRANSFERTS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Michel ESPAGNE
  •  • 4 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Postcolonialisme et transferts culturels »  : […] La question du postcolonialisme n’est pas sans lien avec celle des transferts culturels. Il s’agit bien de s’intéresser à des formes culturelles résultant de rencontres entre les pays anciennement colonisés et l’héritage intellectuel des colonisateurs. Par exemple, l’incidence des cultures africaines sur l’esthétique ou les littératures française ou anglaise est tout aussi forte que les traces la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transferts-culturels/#i_28938

TUTUOLA AMOS (1920-1997)

  • Écrit par 
  • Denise COUSSY
  •  • 688 mots

Amos Tutuola est considéré comme le père fondateur du roman nigérian d'expression anglaise. Son œuvre considérable reste cependant celle d'un autodidacte très isolé qui, dans les années 1950, a entrepris d'utiliser très librement la formule du conte initiatique pour fixer l'héritage de la tradition orale menacée de disparition. Né en 1920 à Abeokuta, Amos Tutuola n'a reçu qu'une éducation fort suc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amos-tutuola/#i_28938

UNE AUTRE VIE, Derek Walcott - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 783 mots
  •  • 1 média

Dans cette longue suite poétique qu'est Une autre vie ( Another Life ), Walcott (1930-2017) réinvente le monde de ses origines sur l'île antillaise de Sainte-Lucie. Ne percevant pas dans son environnement immédiat la possibilité de développer ses talents créateurs, le jeune garçon recherche ses modèles dans les livres d'art et chez les écrivains de l'antiquité avec le sentiment de vivre par procu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-autre-vie/#i_28938

UNE MAISON POUR Mr BISWAS, V. S. Naipaul - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 765 mots

Dès sa jeunesse, V. S. Naipaul (1932-2018) rêvait de voir son milieu d'origine, la Trinidad de la diaspora indienne, représenté en littérature car, selon lui, « la fiction sanctifie son propre sujet ». Il y parvient brillamment dans la série de textes brefs intitulés Miguel Street (1959). Le roman Une maison pour Mr   Biswas ( A House for Mr   Biswas ) va lui permettre de réaliser l'ambition fr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-maison-pour-mr-biswas/#i_28938

WALCOTT DEREK (1930-2017)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 1 686 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une exploration de la mémoire collective »  : […] Sa première pièce Henri Christophe , créée en 1950, « tragédie de la revanche » jacobéenne revue à travers la perspective de T. S. Eliot, met en scène le premier roi noir du Nouveau Monde. Son théâtre des années 1960 et 1970 souligne la dimension héroïque de personnages humbles, pêcheurs, bûcherons, charbonniers. À travers l'œuvre de Walcott, les enfants des esclaves qui ont tout perdu fouillent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derek-walcott/#i_28938

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre DURIX, Jean-Louis JOUBERT, « POSTCOLONIALES LITTÉRATURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-postcoloniales/