IRANIENNES LITTÉRATURES

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'origine d'une rupture »  : […] Le contexte historique qui a présidé à cette conception de la prose explique, en grande partie, cette destinée. En effet, mis à part quelques pratiques orales de valeur inégale et de préoccupations diverses, et malgré les affirmations peu fondées de certains défenseurs, outranciers, de l'arabité, la prose a vu le jour vers la fin du i er  siècle g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_92289

AVESTA

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE, 
  • Georges PINAULT
  •  • 1 929 mots

Dans le chapitre « L'avestique »  : […] L'avestique, dialecte oriental de l'iranien ancien, fournit un matériel linguistique important pour l'histoire de l'indo-iranien et de l'indo-européen. Au stade de l'iranien ancien, deux dialectes seulement ont donné des textes : l'avestique et le vieux-perse. Des autres dialectes, comme le mède, le scythe et les ancêtres du parthe, du sogdien, du saka, de l'ossète et du paštō, les vestiges, quan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avesta/#i_92289

BEHBAHANI SIMIN (1927-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 283 mots

La poétesse iranienne Simin Behbahani fut surnommée la « lionne d’Iran » pour avoir défié les autorités de son pays avec éloquence et fait entendre, dans son œuvre, son opposition inébranlable à l’oppression et à la violence. Siminbar Khalili, son vrai nom, naît à Téhéran le 20 juillet 1927. À partir de 1951, année de publication de son premier recueil, elle revisite les formes de la poésie clas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simin-behbahani/#i_92289

DĪWĀN, Hafiz de Chiraz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marina GAILLARD
  •  • 881 mots

Cinq cents ghazals environ composent le Dīwān du poète persan Hāfiz (1320 env.-1389 ou 1390) , mais il n'existe aucune copie de ce recueil datant de son vivant. Qu'il l'eût publié en 1368 n'est qu'une légende ; le nombre des poèmes diffère selon les manuscrits et s'amplifie avec le temps. D'origine arabe, le ghazal est, en littér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diwan/#i_92289

FIRDOUSI (940 env.-env. 1020)

  • Écrit par 
  • Charles-Henri de FOUCHÉCOUR
  •  • 2 167 mots
  •  • 2 médias

Le grand poète épique de la littérature persane est un de ces hommes qui viennent bien à leur temps. Du fond des âges, par oral, par écrit, la culture iranienne avait amassé quantité de matériaux divers, tels les mythes de l'Iran païen, l'histoire du monde vue par Zoroastre, les gestes princières des Scythes ou des Parthes, des chroniques, des romans et des ouvrages didactiques. Des compilations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/firdousi/#i_92289

GÜLSHEHRI (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 254 mots

Par son ancienneté et la qualité de sa poésie, Gülshehri, en réalité Sheikh Ahmed, est l'un des principaux représentants de la tradition iranienne ; sa fidélité au classicisme persan autoriserait même à le qualifier de puriste. Les données biographiques sont des plus vagues ; on considère seulement comme acquis qu'il vécut à la fin du xiii e et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gulshehri/#i_92289

ḤĀFIẒ DE CHĪRĀZ (1320 env.-env. 1389)

  • Écrit par 
  • Mohammad Hassan REZVANIAN
  •  • 1 272 mots

S'il est vrai que des affinités de pensée lient étroitement les écrivains majeurs d'un pays et le peuple auquel ils appartiennent, Ḥāfiẓ peut être considéré comme un exemple particulièrement remarquable à cet égard dans la littérature persane. Au mépris des contraintes religieuses et sociales qui sévissaient à cette époque de fanatisme et d'obscurantisme virulents, où les moindres écarts aux conv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hafiz-de-chiraz/#i_92289

IRADJ MIRZĀ (1874/75-1926)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 161 mots

Membre de la branche cadette de la famille royale des Qadjar, le poète persan Iradj Mirzā reçoit une excellente éducation qui lui donne une parfaite maîtrise de l'arabe et du français ; de plus, il est familier de l'anglais et du russe. Il se trouve placé au confluent des cultures orientale et occidentale. Il accepte quelque temps de remplir les fonctions de poète officiel, mais sa nature calme et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iradj-mirza/#i_92289

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « La philosophie en Iran »  : […] Si la tradition philosophique de la falsafa prend fin avec la polémique d'Ibn Rushd, cet événement n'épuise pas la vitalité de la philosophie islamique. Les penseurs iraniens n'ont cessé d'en nourrir la pensée, et cela pendant dix siècles. Rédigeant leurs traités en arabe ou en persan, les philosophes iraniens ont conçu leur œuvre comme une explicitation métaphysique du fai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_92289

KHAYYĀM ‘UMAR (1021 env.-env. 1122)

  • Écrit par 
  • Mohammad Hassan REZVANIAN
  •  • 1 675 mots

Apprécié de son vivant dans son pays natal pour ses qualités de savant astronome, Khayyām n'a connu sa véritable vogue poétique à travers le monde – plus particulièrement dans les pays anglo-saxons – qu'à partir de 1859, année où le poète anglais Edward Fitzgerald publia son ingénieuse adaptation en vers des rubā‘iyyāt . Dès lors, une multitude de traductions faites en plusie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/umar-khayyam/#i_92289

KURDES

  • Écrit par 
  • Thomas BOIS, 
  • Hamit BOZARSLAN, 
  • Christiane MORE, 
  • Éric ROULEAU
  •  • 16 400 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Littérature orale et populaire »  : […] Au contraire des lettrés qui négligeaient souvent leur langue nationale, le peuple, analphabète, prenait son plaisir à écouter les conteurs ( çîrokbêj ) qui mettaient tout leur art et toute leur âme à raconter anecdotes ou récits satiriques, pleins d'humour, contes merveilleux, fables animalières, où toutes les bêtes de la création donnent aux hommes de salutaires leçons. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kurdes/#i_92289

LAYLI ET MADJNŪN, Nizami de Gandje - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marina GAILLARD
  •  • 937 mots

Laylī et Madjnūn est le troisième des cinq poèmes du poète persan Nizāmī (1141 env.-env. 1209) dont l'ensemble, réuni postérieurement à la mort de l'auteur, est connu sous le nom de Pandj gandj ( Les Cinq Trésors ) ou Khamsé (« cinq »). Il s'agit d'un masnavi , for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/layli-et-madjnun/#i_92289

NIẒĀMĪ ou NEZAMÉ DE GANDJE (1140 env.-env. 1202)

  • Écrit par 
  • Mohammad Hassan REZVANIAN
  •  • 1 016 mots

La tradition littéraire iranienne veut que chaque genre ait son maître unique et irréfutable. Si Ḥāfiẓ, Khayyām et Firdūsī passent respectivement pour les plus illustres représentants du ghazal , du rubā'ī et du ḥamasa (épopée héroïque), Niẓāmī de Gandje (Nézāmi-è Gandjavi), lui, est considéré par les critiques comme celui de l'épop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nizami-nezame-de-gandje/#i_92289

PERSE - Langues et littératures

  • Écrit par 
  • Christophe BALAY, 
  • Charles-Henri de FOUCHÉCOUR, 
  • Jean de MENASCE, 
  • Mohammad Djafar MOÏNFAR
  •  • 8 286 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Chronologie et œuvres »  : […] La chronologie, même relative, des œuvres est le plus souvent impossible à établir et sans véritable intérêt, la plupart des livres étant postérieurs à la pénétration islamique. On peut cependant citer en premier la traduction pehlevie du Yasna , du Vidēvdāt et du Nirangistān avestiques, qui, représentant une tradition exégétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-langues-et-litteratures/#i_92289

RUBĀ‘IYYĀT, Umar Khayyam - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marina GAILLARD
  •  • 962 mots

De son temps, c'est à son œuvre de savant que le persan ‘Umar Khayyām (1047 env.-1122 env.) doit son renom, et c'est comme tel qu'il fut d'abord connu en Europe. Ses contemporains eurent le plus grand respect pour le « successeur d'Avicenne », mais aucun ne mentionne ses Rubā‘iyyāt (ou « quatrains »), dont la tradition ne lui fut attribuée que postérieurement. En tant que ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruba-iyyat/#i_92289

SA‘DI (1213?-1291)

  • Écrit par 
  • Mohammad Hassan REZVANIAN
  •  • 1 724 mots

Parmi les auteurs classiques de l'Iran, il convient de réserver une place à part à Cheikh Sa‘di de Chirāz, dont l'œuvre – en particulier le Gulistān et le Boustān – jouit depuis plus de six siècles d'une très grande popularité non seulement en Iran mais dans d'autres pays de l'Orient comme l'Inde ou la Turquie. C'est aussi par la traduction d'une partie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sa-di/#i_92289

SATRAPI MARJANE (1969- )

  • Écrit par 
  • J.E. LUEBERING
  • , Universalis
  •  • 569 mots

Artiste et écrivain iranienne de langue francophone, Marjane Satrapi explore à travers ses romans graphiques les fossés et les points de jonction qui existent entre l'Orient et l'Occident. Fille unique d'un ingénieur et d'une dessinatrice de mode, Marjane Satrapi naît en 1969 à Rasht, dans une famille nourrie de valeurs occidentales. Elle grandit à Téhéran, où elle fréquente le lycée français. Apr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marjane-satrapi/#i_92289

SOHRAWARDĪ ou SUHRAWARDĪ SHIHĀBODDĪN YAHYĀ (1155-1191)

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET
  •  • 5 029 mots

Par sa philosophie de l'illumination ( ishrāq ), Sohrawardī a renouvelé la mystique islamique. Il interprète le monde comme l'effusion hiérarchisée des lumières immatérielles, tombant sur l'écran ténébreux de la matière. Il unit l'héritage d'Aristote et d'Avicenne à une gnose visionnaire inspirée des sages grecs et des religions de l'ancien Iran. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sohrawardi-suhrawardi/#i_92289

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

La religion de Zoroastre (forme grecque de Zarathuštra) fut celle de l'Iran avant qu'il ne fût islamisé par la conquête arabe. On la nomme aussi « mazdéisme », du nom de son dieu suprême, Ahura Mazdāh (le Seigneur Sage), ou « parsisme », du nom des Parsis (Persans) qui, vers le x e  siècle, pour échapper à la domination musulmane, émigrèrent de Pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_92289


Affichage 

Le Livre des rois, poème perse

photographie

Illustration d'un épisode du Livre des rois (Sah Nameh), poème épique perse, vers 1590 National Museum of India, New Delhi 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Miniature moghole, feuille du Shah-name

photographie

Rustam, le héros du Shah-nama (Livre des Rois), poème épique perse de Firdousi, tue le démon Miniature moghole, XVIIe siècle Victoria and Albert Museum, Londres 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Livre des rois, poème perse
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Miniature moghole, feuille du Shah-name
Crédits : Bridgeman Images

photographie