RUSSE LITTÉRATURE

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 103 mots
  •  • 7 médias

Produit d'une société dont l'histoire est caractérisée par une suite de ruptures brutales, la littérature russe est née de la première de ces ruptures, celle qui, dans les dernières années du premier millénaire, fait de la Russie païenne évangélisée par Byzance l'un des grands États de la chrétienté médiévale. Une seconde rupture, provoquée à l'aube du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-litterature/#i_1000

ACMÉISME

  • Écrit par 
  • Claude KASTLER
  •  • 596 mots

Du grec akmé , floraison, perfection. Mouvement poétique russe qui réunit en 1912-1914 à Saint-Pétersbourg six poètes : N. Goumilev, sa femme A. Akhmatova , S. Gorodetski, O. Mandelstam , V. Narbout et M. Zenkevitch. En novembre 1911, Goumilev organise les jeunes poètes, qui veulent rejeter la tutelle du poète symboliste V. Ivanov en une Corporation des poètes, qui aura sa maison d'édition, sa rev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acmeisme/#i_1000

AÏGUI GUENNADI (1934-2006)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 815 mots

Un homme à la croisée des langues : tel se présente le poète Guennadi Aïgui, de son vrai nom Hunnadi (fils de Huns) Lissine, né en 1934 dans un village de Tchouvachie. De langue maternelle tchouvache, il se met à écrire exclusivement en russe dès 1963, suivant les conseils de Boris Pasternak et de Nazim Hikmet, et apprend le français en autodidacte pour découvrir la poésie française dans le texte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guennadi-aigui/#i_1000

AKHMADOULINA BELLA AKHATOVNA (1937-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 420 mots

Représentante de la poésie du dégel, avec Voznessenski et Evtouchenko, Bella Akhmadoulina fut l'une des grandes voix de la littérature soviétique de la quatrième génération qui s'épanouit pleinement après la mort de Staline. Son œuvre résolument individualiste, lui valut les critiques du pouvoir et elle peina parfois à se faire publier. Bella Akhmadoulina (de son nom complet Izabella Akhatovna Akh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bella-akhatovna-akhmadoulina/#i_1000

AKHMATOVA ANNA (1889-1966)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 2 549 mots

Membre de l'école « acméiste », Anna Akhmatova est, dès 1917, l'un des représentants les plus célèbres de la génération postsymboliste à laquelle la poésie russe doit de connaître son « âge d'argent ». Longtemps étouffée et, en 1946, explicitement condamnée par le parti pour ses attaches avec la société prérévolutionnaire et son accent intime et apolitique, sa poésie, renouvelée par les épreuves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-akhmatova/#i_1000

AKSAKOV IVAN SERGUEÏEVITCH (1823-1886)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 145 mots

Poète slavophile, fils de Sergueï, frère de Konstantin Aksakov. Après des études de droit, Ivan Aksakov est chargé de missions diverses ; il parcourt la Russie, s'occupe des sectes de vieux-croyants. Arrêté en 1849 pour activités slavophiles, puis libéré, il démissionne en 1852 — son poème Le Vagabond ( Brodjaga ) lui vaut des ennuis — et se consacre à la littérature : édition du Recueil moscovi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-sergueievitch-aksakov/#i_1000

AKSAKOV KONSTANTIN SERGUEÏEVITCH (1817-1860)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 242 mots

Poète slavophile russe ; fils et frère d'écrivains ; son père, ami de Gogol, est l'auteur de la Chronique familiale . Élevé dans une chaude ambiance familiale, Konstantin Aksakov restera un « éternel adolescent ». Étudiant à Moscou, il entre dans le cercle de Stankevitch, se passionne pour la poésie et la philosophie, mais après la mort de Stankevitch rompt avec Bielinski et devient un slavophile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-sergueievitch-aksakov/#i_1000

ALEXIEVITCH SVETLANA (1948- )

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 055 mots
  •  • 1 média

« Je n’écris pas l’histoire nue et sèche d’un fait ou d’un événement, j’écris l’histoire des sentiments. » Ainsi Svetlana Alexievitch caractérise-t-elle sa démarche créatrice. Journaliste et écrivain biélorusse d’expression russe, née en 1948 à Ivano-Frankivsk en Ukraine, d’un père biélorusse et d’une mère ukrainienne et ayant grandi en Biélorussie, elle est un exemple du mélange de cultures har […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/svetlana-alexievitch/#i_1000

LES ÂMES MORTES, Nicolas Gogol - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 1 037 mots

Après Le Révizor (représenté en 1836), histoire d'un quiproquo qui révèle les vices des fonctionnaires et de l'âme humaine, Nicolas Gogol (1809-1852) ressentit « plus que jamais le besoin d'écrire une œuvre complète qui contînt autre chose qu'un simple sujet de rire » : ce fut Les Âmes mortes , entrepris en 1835 et écrit principalement à Paris et à Rome. Le premier tome est paru en 1842. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ames-mortes/#i_1000

ANDREÏEV LEONIDE NIKOLAÏEVITCH (1871-1919)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 596 mots

Fils d'un arpenteur, passionné de lecture, Leonide Andreïev fait des études de droit à Saint-Pétersbourg, publie des chroniques judiciaires, puis des feuilletons dans Le Courrier , et acquiert une certaine renommée avec un récit pascal, Bergamote et Garaska ( Bergamot i Garas'ka , 1898). Gorki l'introduit dans les milieux littéraires, l'encourage et le conseille. Proche de Tchekhov, de Gorki, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonide-nikolaievitch-andreiev/#i_1000

ANNA KARÉNINE, Léon Tolstoï - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 973 mots

Commencé peu après l'achèvement de Guerre et Paix , et inspiré à Léon Tolstoï (1828-1910) par le suicide, survenu dans son voisinage, d'une femme abandonnée par son amant, le deuxième grand roman de Tolstoï, Anna Karénine , a pour cadre la société russe contemporaine, et pour thème « l'idée familiale ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-karenine/#i_1000

ANNENSKI INNOKENTI FEDOROVITCH (1856-1909)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 764 mots

Orphelin de bonne heure, le poète russe Annenski, critique littéraire, traducteur, est élevé à Saint-Pétersbourg par son frère aîné Nicolas, économiste et journaliste célèbre. En 1879, il achève des études de linguistique comparée et enseigne les langues et littératures classiques. Après un bref séjour à Kiev (1890-1893), il revient à Saint-Pétersbourg et s'installe à Tsarskoïe Selo comme directeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/innokenti-fedorovitch-annenski/#i_1000

AVVAKUM PETROVITCH (1620/21-1682)

  • Écrit par 
  • Pierre PASCAL
  •  • 1 194 mots

Après les guerres de religion, l'Église catholique éprouva un besoin de réforme qui entraîna plus tard une division entre modérés et rigoristes. De même, après le désordre moral et religieux du « temps des troubles » (1584-1613), l'élite du clergé russe commença la réforme d'où sortit le schisme ( raskol ) des vieux-croyants ( staroviery ). Le plus ardent des réformateurs, devenu docteur et marty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrovitch-avvakum/#i_1000

AXIONOV ou AXENOV VASSILI PAVLOVITCH (1932-2009)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 857 mots
  •  • 1 média

Chantre des espoirs puis des déceptions de la « génération des années soixante », devenue adulte pendant la période du « dégel » qui suit la mort de Staline, le prosateur et dramaturge Vassili Axionov est né en 1932 à Kazan, dans une famille de fidèles communistes victime de la répression stalinienne : son père et sa mère, Evguenia Guinsbourg, dont les Mémoires sont célèbres, sont arrêtés en 1937 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axionov-axenov/#i_1000

BABEL ISAAC (1894-1940)

  • Écrit par 
  • Zsuzsa HETÉNYI, 
  • Shimon MARKISH
  •  • 1 935 mots

Né le 13 juillet 1894 à Odessa dans une famille juive aisée, Isaac Babel étudie à l'École de commerce d'Odessa, tout en recevant parallèlement une éducation religieuse juive ; il lit le yiddish et acquiert en outre une bonne maîtrise du français. Pendant la Première Guerre mondiale, il se trouve à Petrograd où il fait la connaissance de Maxime Gorki. « En sept ans – de 1917 à 1924 –, il a fallu ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-babel/#i_1000

BALMONT KONSTANTIN DMITRIEVITCH (1867-1942)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 646 mots

Écrivain russe d'origine noble, Konstantin Balmont est exclu de l'université de Moscou en 1886 pour activités politiques ; après une tentative de suicide, qui marque un premier tournant dans sa vie, il s'adonne exclusivement à la poésie. Dans son premier recueil (1890), il chante à la manière de Nadson les tourments neurasthéniques d'une jeunesse « au creux de la vague » : tristesse du citoyen déç […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-dmitrievitch-balmont/#i_1000

BARATYNSKI EVGUENI ABRAMOVITCH (1800-1844)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 264 mots

Écrivain russe d'origine noble, Baratynski, élève au corps des pages, se compromet dans une affaire scabreuse, et il en est exclu en 1818. Lié à Pouchkine et à Delvig, il fréquente les salons littéraires pétersbourgeois. Envoyé comme sous-officier en Finlande, il y compose des élégies (l'austérité des paysages nordiques tranche sur l'exotisme oriental alors à la mode) et un poème, Éda (histoire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-abramovitch-baratynski/#i_1000

BATIOUCHKOV KONSTANTIN NIKOLAÏEVITCH (1787-1855)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 253 mots

D'origine noble, mais pauvre, Batiouchkov fait des études à Saint-Pétersbourg, se lie avec N. I. Gneditch, le traducteur de l' Iliade , et traduit lui-même Tibulle, Pétrarque, l'Arioste, le Tasse, Parny. Classique dans la forme, par l'abondance des images mythologiques, des références à l'Antiquité, Batiouchkov est sensible à la confidence lyrique, à la rêverie, sans tomber dans les outrances du s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-nikolaievitch-batiouchkov/#i_1000

BERBEROVA NINA (1901-1993)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 475 mots

En choisissant la vie des émigrés russes de Paris pour thème de son premier roman, Les Derniers e t les Premiers (1930), puis de ses récits (à partir de L'Accompagnatrice , 1935), Nina Berberova, née à Saint-Pétersbourg, innovait. Mais ce n'est que cinquante ans plus tard que la « petite musique » de ses récits, discrètement exotique et humainement universelle, puis son œuvre de mémorialiste lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nina-berberova/#i_1000

BIÉLINSKI ou BELINSKI VISSARION GRIGORIEVITCH (1811-1848)

  • Écrit par 
  • José JOHANNET
  •  • 2 332 mots

Les années 1830-1848 en Russie sont une période de réflexion, de fermentation intellectuelle. Les générations qui arrivent à la vie publique passeront par toutes les étapes de l'évolution spirituelle de l'Europe, du siècle des Lumières à Hegel et, pour certains, à Feuerbach et Marx. La société cultivée est déchirée par le schisme des slavophiles et des occidentalistes. La littérature est en plein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bielinski-belinski/#i_1000

BIÉLY ANDRÉI (1880-1934)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 2 492 mots

Il gesticulait et il dansait comme une ombre chinoise, on eût dit un chef d'orchestre dirigeant quelque partition inachevable devant des salles vides. Lorsqu'il prononçait ses conférences, encadré par deux candélabres, ses traits aigus s'accusaient au reflet des flammes, son haut front luisait, et ses yeux doux devenaient alors perçants. Silhouette démodée, armée d'un jonc d'aristocrate, il parcou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-biely/#i_1000

BLOK ALEXANDRE (1880-1921)

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 6 144 mots

L'univers de Blok est un univers visionnaire dont l'essence est musique. Blok a toujours cru à la réalité des « autres mondes » et à la possibilité de les percevoir, de les entendre, de les voir. Transcripteur des « autres mondes », Blok est avant tout un mystique. Écouter les voix des autres mondes, les transcrire aussi fidèlement que le lui permettent ses moyens humains, là est sa mission. Le po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-blok/#i_1000

BOTKINE VASSI PETROVITCH (1811-1869)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 131 mots

Fils d'un riche marchand de thé, envoyé en France et en Italie (1835), introduit par Bielinski dans le cercle de Stankevitch, Botkine organise des soirées musicales, publie des articles et des traductions dans des revues ; Moskovskij nabljudatel' ( L'Observateur de Moscou ), Otečestvennye Zapiski ( Les Annales de la patrie ), Sovremennik ( Le Contemporain ). Il fait de fréquents voyages en Occi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassi-petrovitch-botkine/#i_1000

BOULGAKOV MIKHAÏL AFANASSIÉVITCH (1891-1940)

  • Écrit par 
  • Françoise FLAMANT
  •  • 2 770 mots

Boulgakov, représentant majeur de la prose et de la dramaturgie russe du xx e  siècle, y fait aussi figure d'outsider. Contemporain par l'âge d'un Pasternak, d'un Maïakovski, d'un Mandelstam ou d'une Akhmatova, il ne prend conscience de sa vocation d'écrivain qu'en 1920, après avoir été « délogé » de sa première profession de médecin par la guerre civile. Quand il arrive à Moscou en 1921, il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-afanassievitch-boulgakov/#i_1000

BOUNINE IVAN (1870-1953)

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 428 mots

Le prix Nobel de littérature (1933) distinguait en Bounine un rare exemple de fidélité parfaite à une certaine conception de l'art et de l'honneur. Toute sa vie, Bounine a suivi sa voie, à contre-courant des modes et des idées reçues. Que cette voie ait été la voie royale de la littérature russe, c'est le secret de son art. Ayant vécu obstinément dans la compagnie des plus grands, il est mainten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-bounine/#i_1000

BRIK LILI (1891-1978)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEONARDINI
  •  • 892 mots

Le mot « muse » recouvre une situation de nos jours difficilement soutenable. C'est pourtant celui qui vient à l'esprit lorsque l'on évoque Lili Brik. Encore s'agirait-il d'une muse de type nouveau, qui ne s'évanouit pas sitôt le poème écrit. Lili Brik fut l'inspiratrice de Maïakovski, et aussi le meilleur défenseur de sa mémoire. Jusqu'à son suicide (le 4 août 1978), cette femme aux os menus su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lili-brik/#i_1000

BRIOUSSOV VALERIÏ (1873-1924)

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 2 332 mots

« Je veux vivre pour que, dans une future histoire de la littérature universelle, deux lignes me soient consacrées, et elles le seront. » L'écrivain russe Valeriï Brioussov a été un rationaliste et un expérimentateur. Il était follement ambitieux, ignorait le sens du mot « égalité », ne savait que commander ou se soumettre, s'entourait de flatteurs et méprisait profondément les hommes. Sa seule p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valerii-brioussov/#i_1000

BRODSKY JOSEPH (1940-1996)

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 1 825 mots

L'œuvre de Iossif Brodski a désormais pris sa dimension définitive. Le poète russe exilé aux États-Unis, qui fut en 1987 couronné par le prix Nobel de littérature, apparaît comme un des plus grands poètes de la seconde moitié du xx e  siècle. À son œuvre poétique en russe est venu s'ajouter un important travail d'essayiste en anglais. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-brodsky/#i_1000

BYKOV VASSIL (1924-2003)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 160 mots

Écrivain biélorusse. Vassil Bykov est âgé de dix-sept ans lorsqu'il se porte volontaire dans l'armée en tant qu'artilleur. Ses premiers romans relatent son expérience de la Seconde Guerre mondiale dont il n'hésite pas à décrire les aspects les moins glorieux : Les morts ne souffrent pas (1966), Sotnikov (1970), La Meule des loups (1974), Le Signe du malheur (1983). Ces récits sans complaisanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassil-bykov/#i_1000

BYLINE

  • Écrit par 
  • André BÉRÉLOWITCH
  •  • 1 040 mots

« Ce fut une musique inconnue qui me réveilla ; j'avais déjà entendu beaucoup de chansons, de cantiques, mais jamais une mélodie comme celle-là. Vive, fantasque, enjouée, elle devenait par moments plus rapide, puis retombait, et l'air me rappelait quelque chose d'immémorial, oublié de notre génération [...] C'est alors que je reconnus la byline de Sadko, le riche marchand. » C'est l'été 1860 ; Pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byline/#i_1000

LES CARNETS (M. Tsvetaeva)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 001 mots

Notre xxi e  siècle commençant se penche volontiers sur les coulisses de la création et les écrits intimes – du brouillon désordonné aux mémoires construits, en passant par le journal. La parution de la traduction richement annotée des Carnets de Marina Tsvetaeva (publiés sous la direction de L. Jurgenson, traduits par E. Amoursky et N. Dubourvieux, éditions des Syrtes, Paris, 2008) s'inscrit da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-carnets/#i_1000

CERCLES LITTÉRAIRES RUSSES

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 1 021 mots

Durant le xix e siècle, en Russie, les cercles littéraires et philosophiques jouent un rôle intellectuel et social considérable, surtout dans les premières décennies, quand l'activité littéraire est pratiquement la seule forme d'expression possible : rôle formateur pour des adolescents insatisfaits de l'enseignement prodigué ; rôle contestataire, même s'il prend l'aspect innocent d'une retraite s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercles-litteraires-russes/#i_1000

LE CHAPITEAU VERT (L. Oulitskaïa) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 010 mots

Paru en 2010, Le Chapiteau vert (trad. franç. S. Benech, Gallimard, 2014) s’inscrit dans la lignée des œuvres de Ludmila Oulitskaïa telles que Sonetchka et L e C as du docteur Koukotski , qui décrivent l’évolution de destins individuels ancrés dans le contexte socio-historique de l’U.R.S.S. Cette fois, l’auteur a choisi comme cadre historique les années du dégel et du brejnévisme, et comme mili […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-chapiteau-vert/#i_1000

CHOLOKHOV MIKHAIL (1905-1984)

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 2 414 mots

Dans le chapitre « L'écrivain et le peuple »  : […] À propos des affaires Pasternak, Daniel-Siniavski, Cholokhov s'est fait remarquer par son rigorisme, et il est l'un des rares intellectuels à approuver, en termes modérés il est vrai, l'intervention en Tchécoslovaquie. Homme public et politique, Cholokhov l'est aussi par son appartenance au Soviet suprême depuis l'année critique de 1937 et par son activité de communiste dans la région du Don. Son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-cholokhov/#i_1000

DELVIG ANTON ANTONOVITCH (1798-1831)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 188 mots

Descendant de barons baltes appauvris, Delvig étudie au lycée de Tsarskoïe Selo avec Pouchkine et Küchelbeker. Talent poétique précoce, il compose des idylles, des épîtres, des poèmes anacréontiques. Fonctionnaire aux Finances, puis bibliothécaire, il fréquente les salons littéraires de Saint-Pétersbourg, participe aux travaux de la Libre Société des amateurs de la littérature russe, y introduit B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-antonovitch-delvig/#i_1000

LES DÉMONS, Fiodor Dostoïevski - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Louis ALLAIN
  •  • 1 333 mots
  •  • 2 médias

Les Démons , de Fiodor Dostoïevski (1821-1881), parurent dans Le Messager russe , une revue libérale de droite, entre janvier et novembre 1871 pour les deux premières parties et en novembre-décembre 1872 pour la troisième partie. Il s'agit du troisième roman-tragédie de l'écrivain après Crime et Châtiment (1866) et L'Idiot (1868), avant L'Adolescent (1875) et Les Frères Karamazov (1879-1880). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-demons/#i_1000

DERJAVINE GAVRIIL ROMANOVITCH (1743-1816)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 171 mots

Fils d'un petit hobereau, Derjavine connaît des débuts difficiles : études inachevées à Kazan, dur service militaire, passion funeste pour les cartes. Promu officier, il participe aux campagnes contre Pougatchev, puis fait une carrière civile mouvementée à cause de ses écrits : des odes à la gloire de la monarchie éclairée de Catherine II avec des pointes satiriques contre ses favoris ( Felica , 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gavriil-romanovitch-derjavine/#i_1000

DOSTOÏEVSKI FIODOR MIKHAÏLOVITCH

  • Écrit par 
  • Pierre PASCAL
  •  • 4 930 mots
  •  • 2 médias

Dostoïevski n'est pas, comme Tolstoï, un seigneur dans son domaine. Citadin sans fortune, écrivain qui vit de sa plume, il créa dans l'angoisse et la maladie, avec une énergie surhumaine. Il ne connut la gloire que dans sa dernière année, mais la postérité l'a placé, au-dessus peut-être de Tolstoï, au rang des plus grands génies de la littérature universelle. Il a exprimé avec acuité l'inquiétude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fiodor-mikhailovitch-dostoievski/#i_1000

DOSTOÏEVSKI FIODOR MIKHAÏLOVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 523 mots

30 octobre 1821 Naissance de F. M. Dostoïevski à Moscou. 1831 Le père de Fiodor, le docteur Dostoïevski, fait l'acquisition d'une petite propriété, Daravoié, et du village de Tchermachnia. 1837 Mort de la mère de Fiodor, Maria Fiodorovna. Il est reçu à l'examen d'entrée de l'École supérieure des ingénieurs militaires, à Saint-Pétersbourg. 1839 À Daravoié, le docteur Dostoïevski est assassiné p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dostoievski-reperes-chronologiques/#i_1000

ENFANCE, Maxime Gorki - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 1 066 mots
  •  • 1 média

Enfance (1913) est le premier volet de la trilogie autobiographique de Gorki (1868-1936), poursuivie avec En gagnant mon pain (1916) et Mes Universités (1923). Déjà célèbre pour ses Récits et croquis (1898), ses pièces de théâtre ( Les Bas-Fonds , 1903), ses romans ( La Mère , 1907) et d'autres œuvres sur la province russe nourries des impressions et des expériences de jeunesse, Gorki écrivi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-maxime-gorki/#i_1000

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La politisation de l'artiste »  : […] Les guerres qui se sont succédé au cours du siècle – les guerres coloniales (Maroc, Indochine, Algérie...), la Seconde Guerre mondiale, l'Occupation, la Résistance, les camps de concentration, la guerre nucléaire, la guerre froide – ont tour à tour fourni aux écrivains non seulement un matériau dramatique, et le plus souvent tragique, à profusion, mais les ont transformés en acteurs. Beaucoup y on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/engagement/#i_1000

ESSENINE SERGE ALEXANDROVITCH (1895-1925)

  • Écrit par 
  • Pierre PASCAL
  •  • 1 271 mots

Dans le chapitre « Une enfance pastorale »  : […] Essenine est né dans un gros bourg de la province de Riazan ; il s'est pendu à Leningrad dans la nuit du 27 au 28 décembre 1925. Il a produit pendant une dizaine d'années. Le petit Serge, blond comme les blés, eut une belle enfance chez son grand-père. Celui-ci, meunier, était aisé ; vieux-croyant, il aimait lire à haute voix la Bible et les vies des saints. La grand-mère recevait moines quêteurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-alexandrovitch-essenine/#i_1000

EUGÈNE ONÉGUINE, Alexandre Pouchkine - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 265 mots

Eugène Onéguine est un « roman en vers » qui comporte huit chapitres, plus le brouillon d'un chapitre  x et celui d'un « Voyage d'Onéguine dans le Sud ». Pouchkine (1799-1837) avait vingt-quatre ans lorsqu'il entreprit de rivaliser – en russe et sur un sujet russe – avec les épopées humoristiques de Byron, Don Juan (1819-1824) et surtout Beppo (1817). Il venait d'acquérir la gloire avec une ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-oneguine/#i_1000

FET-CHENCHINE AFANASSI AFANASSIEVITCH (1820-1892)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 246 mots

Poète lyrique russe, Afanassi Afanassievitch Chenchine, connu sous le nom de sa mère, Fet, fut l'ami d'Apollon Grigoriev, de Polonski à l'université de Moscou. Officier, marié à la sœur du poète V. Botkine, il publie ses vers dans Le Contemporain , rompt avec la nouvelle direction (Tchernychevski et Dobrolioubov) en 1859 ; mais les revues conservatrices dont il partage les idées politiques boudent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afanassi-afanassievitch-fet-chenchine/#i_1000

FONVIZINE DENIS IVANOVITCH (1745-1792)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 137 mots

Descendant de chevaliers livoniens russifiés, après d'excellentes études à Moscou, Denis Fonvizine entre aux Affaires étrangères sous les ordres du comte Panine. Il traduit Voltaire, Terrasson, publie des satires dans la revue Le Causeur et compose une comédie, Le Brigadier ( Brigadir , 1769), satire de la gallomanie en Russie. Il voyage en Europe, écrit des Lettres de France . En 1782, il achèv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-ivanovitch-fonvizine/#i_1000

FORMALISME RUSSE

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 3 392 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le formalisme russe est né de deux cénacles littéraires : l'un, le Cercle moscovite de linguistique, qui se forma en 1915 à Moscou, à l'initiative de quelques étudiants, l'autre constitué à Saint-Pétersbourg et baptisé Société pour l'étude de la langue poétique, en abréviation Opoïaz. À Moscou le président du cercle était Roman Jakobson, un étudiant qui s'intéressait à l'éthnographie slave et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formalisme-russe/#i_1000

LES FRÈRES KARAMAZOV, Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jacques CATTEAU
  •  • 1 942 mots
  •  • 1 média

Dernier grand roman de F. M. Dostoïevski (1821-1881) Les Frères Karamazov paraissent en revue de 1879 à 1880 dans Le Messager russe . À mesure des livraisons, le succès va grandissant, renforcé par les lectures qu'en donne l'écrivain aux soirées littéraires du moins dans le public car la presse réagit en fonction de ses convictions démocrates ou conservatrices. Les attentats terroristes se multip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-freres-karamazov/#i_1000

FUTURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI, 
  • Claude FRONTISI, 
  • Claude KASTLER
  •  • 5 047 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le futurisme russe »  : […] Le futurisme russe va connaître son apogée dans les années 1912-1914. À l'origine, on trouve la personnalité de David Bourliouk qui, à partir de 1907, reçoit peintres et poètes dans une propriété du nord de la Crimée (antique Hylée). Une amitié se noue entre Bourliouk et Mikhaïl Larionov, rapprochés par des convictions communes : « À bas le grand art » ; « À bas l'imitation de la nature, l'art e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/#i_1000

GOGOL NICOLAS VASSILIÉVITCH (1809-1852)

  • Écrit par 
  • Sylvie LUNEAU
  •  • 3 271 mots
  •  • 1 média

Gogol est d'un accès moins facile qu'il ne paraît au premier abord. On peut ne voir en lui qu'un amuseur ou, mieux, un satirique dénonçant les tares du régime qu'il avait sous les yeux. Pourtant son œuvre a une autre dimension. Au-delà des apparences de son siècle, c'est la condition humaine qu'il cherche à atteindre. Ce qui l'obsède, c'est l'esprit de lourdeur, d'apathie qu'il y a dans toute vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-vassilievitch-gogol/#i_1000

GONTCHAROV IVAN ALEXANDROVITCH (1812-1891)

  • Écrit par 
  • Jean BLOT
  •  • 1 331 mots

Homme ironique et lucide, esprit curieux et accueillant, Gontcharov est le fondateur de la grande tradition réaliste russe. Son sens aigu de l'observation, la vivacité de ses dialogues, comme le souci moral qui domine son œuvre ou la démarche patiente qu'elle suit, ont établi un climat romanesque que l'on retrouve par la suite dans des œuvres soviétiques. Fondateur d'une tradition, Gontcharov n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-alexandrovitch-gontcharov/#i_1000

GORKI MAXIME (1868-1936)

  • Écrit par 
  • Michel NIQUEUX
  •  • 2 715 mots
  •  • 1 média

Gorki est un phénomène littéraire, politique et philosophique complexe : autodidacte sacré père des lettres soviétiques, militant bolchevique émigré après la révolution, vagabond anarchisant devenu porte-parole de Staline... « Canonisé » de son vivant, accusé après la fin de l'U.R.S.S. d'avoir été le chantre du goulag, l'homme intéresse plus que l'œuvre, qui fournit pourtant, dès les premiers réc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maxime-gorki/#i_1000

LE GOUFFRE et DANS LE BROUILLARD (L. Andreïev)

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 990 mots

Malgré quelques rééditions de traductions anciennes (citons en particulier Le Mensonge, nouvelles traduites par Serge Persky et Teodor de Wyzewa, Phébus, 1994), on lit peu en France l'œuvre narrative de Leonide Andreïev, mieux connu comme dramaturge. Le Gouffre (1998) et Dans le brouillard (1999), les deux premiers volumes des Récits complets publiés aujourd'hui chez José Corti dans une nouvel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-gouffre-dans-le-brouillard/#i_1000

GOUMILIOV NIKOLAÏ STEPANOVITCH (1886-1921)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 573 mots

Poète russe né le 15 avril 1886 à Cronstadt (Russie), mort le 24 août 1921 à Petrograd (auj. Saint-Pétersbourg). Fils d'un chirurgien de la marine, Nikolaï Stepanovitch Goumiliov fait ses études secondaires au lycée de Tsarskoïe Selo où il fait la connaissance du poète Innokenti Annenski (1856-1909). Celui-ci dirige le lycée et y enseigne les lettres classiques. Son art influencera Goumiliov et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-stepanovitch-goumiliov/#i_1000

GRIGORIEV APOLLON ALEXANDROVITCH (1822-1864)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 133 mots

Né à Moscou dans un milieu cultivé, Grigoriev se lie, étant encore à l'université, avec le poète Fet et l'historien Soloviev. Musicien, poète, bon connaisseur de la littérature européenne, sensible au folklore populaire, Grigoriev est un critique original. Étranger aux polémiques de son temps, il développe une critique « organique », sonde l'impression du « déjà vu », du familier qui lie le lecteu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollon-alexandrovitch-grigoriev/#i_1000

GRIGOROVITCH DIMITRI VASSILIEVITCH (1822-1899)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 129 mots

Camarade d'études de Dostoïevski, Dimitri Grigorovitch se rend célèbre par ses nouvelles paysannes : Le Village ( Derevjnja , 1846), Antoine le pauvre hère ( Anton Goremyka , 1847). Inspirées par George Sand, pathétiques, visant à toucher la sensibilité du lecteur, elles ne résistent pas à la comparaison avec les Récits d'un chasseur de Tourgueniev parus peu après, mais classent leur auteur dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-vassilievitch-grigorovitch/#i_1000

GROSSMAN VASSILI SEMNOVITCH (1905-1964)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 633 mots

Tragique destin que celui de Vassili Grossman. Son itinéraire spirituel est typique de beaucoup d'intellectuels de sa génération, mais sous une forme bien plus radicale. Né en 1905 à Berditchev, la « Jérusalem de Volhynie », il est l'enfant unique d'un couple de classe moyenne juif assimilé. Ses parents se séparent très tôt après sa naissance, et Grossman passe son enfance avec sa mère en parent p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-semnovitch-grossman/#i_1000

GUERRE ET PAIX, Léon Tolstoï - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 175 mots
  •  • 1 média

Premier grand roman de Léon Tolstoï (1828-1910), Guerre et Paix (1863-1869) se veut une histoire vraie de la guerre patriotique de 1812 contre l'invasion napoléonienne, telle que l'a vécue la génération des parents du romancier. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-et-paix-leon-tolstoi/#i_1000

HERZEN ALEXANDRE IVANOVITCH (1812-1870)

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 696 mots

Dans le chapitre « Dédain de l'Occident, espoir dans l'avènement d'un socialisme russe »  : […] En janvier 1847, Herzen émigre en France avec sa famille. Très vite, la vie sociale occidentale le déçoit, par le spectacle de ses injustices et par l'étroitesse de ses nationalismes culturels. Ses Lettres de l'avenue Marigny (1847) dénoncent une bourgeoisie sans passé ni avenir, simple moment de négation entre le féodalisme et le socialisme. Face à cette Europe décadente, les Slaves apparaissen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ivanovitch-herzen/#i_1000

IGOR

  • Écrit par 
  • René L'HERMITTE
  •  • 1 895 mots

C'est à la fin du xviii e siècle que fut connu Slovo o polku Igoreve (le Dit de la troupe d'Igor' ) qui relate l'expédition du prince Igor' Svjatoslavič contre les Polovtses, en 1185. Ce récit poétique fit bientôt partie du fonds de la culture littéraire russe et inspira notamment Aleksandr Borodin pour son Prince Igor . Au cours des dernières décennies, le problème de l'authenticité de ce récit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/igor/#i_1000

ISKANDER FAZIL (1929-2016)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 864 mots

Fazil Iskander occupe une position originale dans la littérature soviétique : d’une part, bien qu’étant abkhaze (il est né à Soukhoumi le 6 mars 1929), il écrit en russe, d’autre part, il a choisi le genre de la satire, ce qui constitue un défi et un exploit dans un pays totalitaire qui, de par sa nature, tolère mal les textes subversifs. Iskander, à l’instar du Kirghize Tchinguiz Aïtmatov, du Tc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fazil-iskander/#i_1000

IVANOV VIATCHESLAV IVANOVITCH (1866-1949)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 712 mots

Né à Moscou, Ivanov poursuit ses études universitaires à Berlin sous la direction de Mommsen (1886) : philologie, archéologie, philosophie. À partir de 1891, il voyage à travers l'Europe, se rend en Palestine, à Alexandrie, effectue de brefs séjours en Russie, mais vit principalement en Italie. Traducteur d'Eschyle, il étudie les origines de la tragédie et le culte de Dionysos. Il publie dans des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viatcheslav-ivanovitch-ivanov/#i_1000

JOUKOVSKI VASSILI ANDREÏEVITCH (1783-1852)

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 306 mots

Poète russe de la première moitié du xix e  siècle, prédécesseur et ami de Pouchkine, Joukovski a introduit le romantisme européen en Russie. Devenu célèbre par ses ballades, la musicalité de son vers et quelques poèmes patriotiques, il est resté l'un des meilleurs poètes traducteurs de Russie. Entre la poésie grandiose et officielle de Derjavine et celle de Pouchkine, l'œuvre de Joukovski a été l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vassili-andreievitch-joukovski/#i_1000

KARAMZINE NIKOLAÏ MIKHAÏLOVITCH (1766-1826)

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 314 mots

Homme de lettres et historien russe, journaliste, Karamzine propagea les idées et les œuvres occidentales et introduisit, en Russie, le sentimentalisme. Variée et abondante, son œuvre marque une étape importante dans l'évolution de la langue littéraire russe dont il est du reste un théoricien. On lui doit, d'autre part, la première grande histoire de Russie, demeurée classique, l' Histoire de l'Ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-mikhailovitch-karamzine/#i_1000

KHLEBNIKOV VIKTOR (1885-1922)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude LANNE
  •  • 1 535 mots

« Pour conserver la véritable perspective littéraire, j'estime de mon devoir d'imprimer noir sur blanc en mon nom et, je n'en doute pas, au nom de mes amis, les poètes Asseïev, Bourliouk, Kroutchonykh, Kamenski, Pasternak, que nous l'avons considéré et le considérons comme un de nos maîtres en poésie, et le plus magnifique, le plus probe chevalier de notre combat poétique. » Ces quelques lignes e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-khlebnikov/#i_1000

KLIOUÏEV NIKOLAÏ ALEXEÏEVITCH (1887-1937)

  • Écrit par 
  • Claude KASTLER
  •  • 342 mots

Poète russe, né dans un village de la rive est du lac Onega. Son père était un paysan aisé et lettré, sa mère une pleureuse de profession. Pour le compte d'une secte des flagellants, Nikolaï Kliouïev effectue de nombreux voyages à travers la Russie. Il dirige leur assemblée à Bakou, compose des hymnes religieux et des chants spirituels. En 1907, il entretient une correspondance avec Alexandre Blok […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-alexeievitch-kliouiev/#i_1000

KOLTSOV ALEXEÏ VASSILIEVITCH (1809-1842)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 139 mots

Fils d'un marchand de bétail, autodidacte, Koltsov fait connaissance de Stankevitch à Voronej et fréquente son cercle lorsqu'il se rend à Moscou. Ses vers touchent par leur sincérité, leur spontanéité. Il chante la vaste steppe, le désir de liberté, le mal d'amour, les peines du paysan, dans un langage naïf, direct, qui enchante ses amis moscovites puis les célébrités pétersbourgeoises, Pouchkine, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-vassilievitch-koltsov/#i_1000

KOROLENKO VLADIMIR GALAKTIONOVITCH (1853-1921)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 286 mots

Fils d'un modeste fonctionnaire ukrainien, bientôt orphelin, Korolenko connaît une adolescence difficile, et poursuit ses études à Moscou, à l'académie agricole et forestière. Populiste fervent, il est renvoyé, puis exilé en Sibérie (1879-1884). Il revient plein d'impressions nouvelles et acquiert la célébrité en publiant en 1885 Le Rêve de Makar ( Son Makara ), plaidoyer d'un gueux au Jugement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-galaktionovitch-korolenko/#i_1000

KOUPRINE ALEXANDRE IVANOVITCH (1870-1938)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 621 mots

Né dans un bourg de la province de Penza en 1870. Le père d'Alexandre, petit fonctionnaire, meurt un an plus tard, laissant sa famille dans la misère. Descendante d'une famille princière tartare, sa femme est hébergée à Moscou avec ses trois enfants dans une institution pour les veuves indigentes. Son fils est placé à six ans dans un orphelinat et connaîtra ensuite les internats du lycée militaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ivanovitch-kouprine/#i_1000

KOURBSKI ANDREÏ MIKHAÏLOVITCH (1528-1583)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 447 mots

De vieille souche nobiliaire, descendant des princes de Iaroslavl, le prince Andreï Mikhaïlovitch Kourbski apparaît déjà parmi les conseillers du jeune tsar Ivan IV, ce groupe qu'il appellera plus tard lui-même Izbrannaja Rada (le « Conseil choisi »). On le trouve aux côtés du monarque lors de la prise de Kazan' en 1552. Jusqu'au début des années 1560, il jouit d'une faveur particulière. Mais la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-mikhailovitch-kourbski/#i_1000

KOVALEVSKAÏA SOFIA VASSILIEVNA (1850-1891)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 261 mots

Femme de lettres et mathématicienne russe, née à Moscou et morte à Stockholm. Le nom de Kovalevskaïa reste attaché à la théorie des équations aux dérivées partielles. Issue d'un milieu aristocratique et riche (elle était fille d'un général d'artillerie), Sofia Vassilievna épousa, en 1868, un jeune paléontologiste, V. Kovalewski, et alla étudier les mathématiques à l'université de Heidelberg, où el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sofia-vassilievna-kovalevskaia/#i_1000

KOZOVOÏ VADIM (1937-1999)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 604 mots

Né en 1937, le poète russe Vadim Kozovoï fut un prisonnier politique dans le goulag de 1957 à 1963, suite de sa participation à un groupe hétérodoxe d'étudiants de la faculté d'Histoire de Moscou. Il garda de cette expérience amère un goût fort pour l'histoire comme matière même de la poésie, et pour la catastrophe comprise comme nourrice des grands textes. Juif par le sang, Kozovoï avait dû se dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vadim-kozovoi/#i_1000

KROUTCHENYKH ALEXEÏ ELISSEÏEVITCH (1886-1968)

  • Écrit par 
  • Claude KASTLER
  •  • 143 mots

Écrivain russe. Élève à l'École des beaux-arts d'Odessa, Kroutchenykh devient l'idéologue du groupe cubo-futuriste. En 1912, il publie un recueil de poésies, Le Jeu en enfer (en collaboration avec Khlebnikov) ; l'année suivante, un recueil de poésies et de dessins, Vzorval (avec Malevitch). En 1913, il fait représenter Victoire sur le soleil , le premier spectacle futuriste. Kroutchenykh se fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-elisseievitch-kroutchenykh/#i_1000

KRYLOV IVAN ANDREÏEVITCH (1769-1844)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 174 mots

Fils d'un modeste officier, Krylov débute comme petit fonctionnaire. À Saint-Pétersbourg, il se passionne pour le théâtre, écrit des comédies sur le modèle des opéras-comiques français et des pièces de Molière, édite une revue satirique, La Poste des esprits ( Počta Dukhov ), s'attaque aux abus du temps en prenant la défense des serfs dont la situation s'aggrave. Après 1790, la réaction politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-andreievitch-krylov/#i_1000

LA FIANCÉE PRUSSIENNE(I. Bouïda) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 979 mots

Né en 1954, Iouri Bouïda est l'une des voix les plus originales de la littérature russe d'aujourd'hui. Originaire de la Prusse orientale, enclave autrefois allemande entre la Pologne et la Lituanie, devenue soviétique à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, il met en scène cette terre au-delà des confins de la Russie dans La Fiancée prussienne (trad. Sophie Benech, Gallimard, 2005). Le recueil e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-fiancee-prussienne/#i_1000

LAVROV PETR LAVROVITCH (1823-1900)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 296 mots

Issu d'une famille de propriétaires aisés de la région de Pskov, Lavrov entre à l'école d'artillerie de Saint-Pétersbourg, puis y devient professeur de mathématiques à l'âge de vingt et un ans. Il collabore, pour le domaine philosophique, au Dictionnaire encyclopédique russe (1864). Influencé par sa rencontre avec Tchernychevski, il adhère au mouvement populiste Zemlja i Volja (Terre et Liberté) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petr-lavrovitch-lavrov/#i_1000

LERMONTOV MIKHAÏL IOURIEVITCH (1814-1841)

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 2 385 mots
  •  • 1 média

En tant que poète romantique, Lermontov n'a pas d'égal en Russie, sauf, peut-être, Alexandre Blok qui fut à la fois un romantique et un symboliste. Mais Lermontov a disparu avant d'avoir pu montrer toute l'ampleur de son génie. Grand poète, il fut aussi un remarquable prosateur. À la fois fin styliste et créateur du roman psychologique, il est le précurseur de Tolstoï et de Dostoïevski. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-iourievitch-lermontov/#i_1000

LESKOV NICOLAS SEMIONOVITCH (1831-1895)

  • Écrit par 
  • Sylvie LUNEAU
  •  • 1 705 mots

Leskov n'a pas encore la place qu'il mérite dans la littérature universelle. Par suite d'un malentendu, il fut mis en quarantaine et persécuté par les intellectuels progressistes, et les critiques de son temps firent le silence sur lui. Malgré les efforts de Gorki, qui le considérait comme un de ses maîtres et qui montra son importance, cet interdit pesa longtemps, et l'on parla rarement de Leskov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-semionovitch-leskov/#i_1000

LOMONOSSOV MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1711-1765)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 1 486 mots

Dans le chapitre « Le fondateur de la littérature russe »  : […] V. G. Biélinski le saluait, en 1845, du titre de « fondateur de la littérature », considérant l'œuvre de A. D. Cantémir et de V. K. Trédiakovski comme un simple « avant-propos ». Dès sa jeunesse, Lomonossov écrivit des odes triomphales : Pour la prise de Khotin ( Na vzjatie Khotina , 1739) ; des chansons légères dont l'une ( Taisez-vous, clairs ruisseaux... ) se retrouve dans des recueils popula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-vassilievitch-lomonossov/#i_1000

MAÏAKOVSKI VLADIMIR VLADIMIROVITCH (1893-1930)

  • Écrit par 
  • Claude FRIOUX
  •  • 3 046 mots
  •  • 1 média

Maïakovski est un des plus grands noms de la poésie russe contemporaine dont il a puissamment contribué à créer le nouveau visage. Dans le cadre de l'école futuriste, il affirme et illustre une conception révolutionnaire du langage poétique, liée à la fois à une exploitation approfondie du matériau verbal sous toutes ses formes, et à une intuition aiguë de la modernité urbaine et prométhéenne qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-vladimirovitch-maiakovski/#i_1000

MAKANINE VLADIMIR (1937-2017)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 112 mots

Le décalage est ce qui caractérise le mieux Vladimir Makanine. Né le 13 mars 1937 à Orsk, il appartient à la « génération des années soixante », qui a eu vingt ans lors des années pleines d’espoir du « dégel » qui suivirent la mort de Staline. Mais il possède un destin à part et n’entre dans aucune catégorie : pendant la période soviétique, il n’a été ni un dissident ni un thuriféraire du régime. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-makanine/#i_1000

MANDELSTAM NADEJDA (1899-1980)

  • Écrit par 
  • Hélène CARRERE D'ENCAUSSE
  •  • 766 mots

Nadejda Iakovlevna Khazina est née à Saratov le 31 octobre 1899 , dans une famille juive infiniment cultivée. À ce milieu, elle doit une éducation très poussée et ouverte sur le monde extérieur. Elle étudie la peinture à Kiev avec une artiste d'avant-garde, Alexandra Exter. Elle voyage longuement en Europe occidentale où elle développe sa connaissance des langues et des littératures. Sa pratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nadejda-mandelstam/#i_1000

MANDELSTAM OSSIP EMILIEVITCH (1891-1938)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 355 mots

Cofondateur de l'école « acméiste », Ossip Mandelstam est l'un des principaux représentants de « l'âge d'argent » que la poésie russe connaît à la veille de la révolution. Ensuite, dans un climat de plus en plus hostile et menaçant, il poursuit une œuvre solitaire et hardiment novatrice, qui ne sera pleinement connue et reconnue que vingt ans après sa mort dans le goulag. En définissant l'acméi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ossip-emilievitch-mandelstam/#i_1000

MELNIKOV PAVEL IVANOVITCH, dit ANDREÏ PETCHERSKI (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 370 mots

D'origine noble mais pauvre, Andreï Melnikov, dit Petcherski, est né à Nijni-Novgorod, grand port fluvial, ville de foires, dans cette région de la Volga où se sont réfugiés les vieux-croyants, qui seront le sujet des deux seuls livres qu'il ait écrits. Après avoir passé quelques années dans l'enseignement, Melnikov est chargé par le ministre de l'Intérieur d'étudier les vieux-croyants et de répri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melnikov-pavel-ivanovitch-dit-andrei-petcherski/#i_1000

MÉMOIRES D'UN CHASSEUR, Ivan S. Tourguéniev - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 080 mots
  •  • 1 média

Ivan Serguéïévitch Tourguéniev (1818-1883) n'est qu'un jeune poète apprécié des connaisseurs lorsque paraît, en 1847, dans un numéro historique de la revue Le Contemporain – historique car c'est le premier qui paraît depuis la mort de son fondateur, Pouchkine, en 1837 –, un récit en prose Le Putois et Kalinytch , avec pour sous-titre Mémoires d'un chasseur (ajouté par l'un des rédacteurs de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-d-un-chasseur/#i_1000

MEREJKOVSKI DMITRI SERGUEÏEVITCH (1866-1941)

  • Écrit par 
  • Marc WEINSTEIN
  •  • 381 mots

Né à Saint-Pétersbourg, mort à Paris, Merejkovski peut être considéré, avec le philosophe V. Soloviev, comme le père du symbolisme russe. En 1893, dans son essai sur Les Causes de la décadence de la littérature russe , il prend parti contre le réalisme et ce qu'il appelle « matérialisme artistique ». Il soutient que la littérature russe ne connaîtra de renouveau que dans l'affirmation du primat de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-sergueievitch-merejkovski/#i_1000

LA MOUETTE, Anton Tchekhov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 1 269 mots
  •  • 1 média

En 1895, Anton Tchekhov (1860-1904), médecin et écrivain, est l'auteur fécond et déjà célèbre de récits humoristiques, de nouvelles ( Les Contes de Melpomène , 1884 ; Récits bariolés , 1886) qui réinventent le genre, d'un reportage saisissant sur le bagne de l'île Sakhaline ( L'Île de Sakhaline , 1894) et de plusieurs pièces longues ou brèves ( Ivanov , 1887) qui cherchent encore leur langage. Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mouette/#i_1000

NABOKOV VLADIMIR (1899-1977)

  • Écrit par 
  • Maurice COUTURIER
  •  • 2 376 mots
  •  • 2 médias

Personnage solitaire et effacé, Vladimir Nabokov a traversé la première moitié du xx e  siècle sans faire de bruit, avant de provoquer, avec Lolita , le scandale que l’on sait. Depuis lors, grâce à Pale Fire et Ada notamment, il a pris place parmi les plus grands écrivains mondiaux de ce siècle, sans jamais participer de près ou de loin aux conflits historiques qui, à deux reprises, ont bouleve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-nabokov/#i_1000

NEKRASSOV NIKOLAÏ ALEXEÏEVITCH (1821-1877)

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 1 507 mots

La popularité que connut le poète russe Nekrassov dans les milieux libéraux et littéraires de son temps n'implique pas qu'il ait été, de son vivant, apprécié à sa juste valeur. Car, si des ennemis idéologiques de la taille d'un Dostoïevski ou d'un Apollon Gregoriev lui rendaient justice et témoignaient de sa valeur, le plus grand nombre, tout en s'intéressant aux sujets de ses poésies, étaient re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-alexeievitch-nekrassov/#i_1000

NEKRASSOV VIKTOR PLATONOVITCH (1911-1987)

  • Écrit par 
  • Efim ETKIND
  •  • 1 182 mots

Le futur auteur du roman Dans les tranchées de Stalingrad , alors jeune officier de l'Armée rouge, a été blessé en juillet 1944 ; il s'est mis à écrire ses souvenirs militaires pour exercer sa main droite paralysée. C'est dans la grande revue moscovite Znamia ( Le Drapeau ) que le roman sera publié sous le titre de Stalingrad . Il jouira immédiatement d'une énorme popularité. Mais la critique off […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-platonovitch-nekrassov/#i_1000

NOUVELLES, Anton Tchekhov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean BONAMOUR
  •  • 1 116 mots
  •  • 1 média

Anton Tchekhov (1860-1904) a publié des nouvelles depuis l'âge de vingt ans jusqu'à sa mort. Ces textes constituent la majeure partie de son œuvre et lui ont valu la célébrité à l'égal de son théâtre, avec lequel ils sont d’ailleurs organiquement liés. C'est par ses nouvelles aussi qu'il est devenu, en son pays, l'un des classiques les plus lus et probablement le plus populaire. Chronologiquement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelles/#i_1000

LE NUAGE EN PANTALON, Vladimir Maïakovski - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 897 mots
  •  • 1 média

En 1910, le symbolisme, qui vingt années durant a dominé la poésie russe, se reconnaît en crise : étouffé par ses propres mots d'ordre, affaibli par ses dissensions internes, il dissout son organe principal, La Balance , et cède le terrain à un ensemble de groupes littéraires nouveaux, qui tous appellent à un renouveau du verbe poétique. Les « futuristes » russes sont les plus virulents. Leur man […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-nuage-en-pantalon/#i_1000

OBLOMOV, Ivan Gontcharov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Luba JURGENSON
  •  • 1 073 mots

Avec Oblomov (de oblom , « cassure », ou oblomok , « tesson », « débris »), Ivan Alexandrovitch Gontcharov (1812-1891) , l'un des fondateurs du roman réaliste russe, crée un personnage de paresseux à qui sa démesure confère bientôt l'ampleur d'un mythe littéraire universel. Publiée en 1859, l'œuvre ancre son héros dans cette réalité russe qui, à la veille de l'abolition du servage, semble vouer l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oblomov/#i_1000

OCCIDENTALISTES RUSSES

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 480 mots

Né avec les réformes de Pierre le Grand, l'occidentalisme ne peut être exclusivement défini comme un courant progressiste opposé à un chauvinisme passéiste et rétrograde ; la bureaucratie pétersbourgeoise, après tout, était « occidentaliste » à sa manière. Le grand débat des années 1840 entre slavophiles et occidentalistes prend à témoin l'opinion publique russe, mais il se déroule entre représent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occidentalistes-russes/#i_1000

ODOÏEVSKI ALEXANDRE IVANOVITCH (1802-1839)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 174 mots

Poète russe descendant d'une lignée princière illustre mais appauvrie. Officier de la garde à dix-neuf ans, Alexandre Ivanovitch Odoïevski se lie avec Griboïedov, écrit des vers, et adhère à la société secrète du Nord. Le 14 (26) décembre 1825, il participe activement à l'insurrection qu'on appellera « décabriste » ou « décembriste ». Condamné au bagne, il anime, en Sibérie, les réunions de l'« ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ivanovitch-odoievski/#i_1000

ODOÏEVSKI VLADIMIR FEDOROVITCH (1804-1869)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 175 mots

Cousin d'Alexandre Ivanovitch Odoïevski, disciple de Schelling, Vladimir Fedorovitch Odoïevski publie avec le futur décembriste Küchelbecker l'almanach Mnémosyne pour diffuser les conceptions esthétiques allemandes et lutter contre la gallomanie. Apolitique, il anime avec Venevitinov le cercle des Ljubomudry (« amants de la sagesse », soit, en vieux slave, philosophes), dont on retrouve l'atmosp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-fedorovitch-odoievski/#i_1000

ŒUVRES COMPLÈTES (O. Mandelstam) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 1 002 mots

Mort le 27 décembre 1938 dans un camp de transit près de Vladivostok, le poète et prosateur russe Ossip Mandelstam, né le 15 janvier 1891 à Varsovie, d’une famille juive, fut un écrivain martyr du totalitarisme au xx e  siècle. La précocité de sa vocation littéraire, sa vie de pauvreté et d’exode, sa mort aux abords du goulag et la gloire posthume de son œuvre ont fait de celui qui fut condamné à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvres-completes/#i_1000

OGAREV NIKOLAÏ PLATONOVITCH (1813-1877)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 303 mots

Fils d'un riche propriétaire, Ogarev se lie dès l'adolescence d'une amitié indéfectible pour Herzen : étudiant à Moscou, membre de son cercle, arrêté avec lui en 1834, il est exilé dans la propriété paternelle à Penza. En 1839, il retourne à Moscou. Ses réceptions, ses activités littéraires, ses déboires matrimoniaux, son charme personnel, ses voyages en Occident font de lui un personnage importan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-platonovitch-ogarev/#i_1000

OSSÈTES

  • Écrit par 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 1 215 mots

Dans le chapitre « Littérature »  : […] La littérature écrite est de date récente. Le premier ouvrage en langue ossète, une introduction aux Écritures, a été imprimé à Moscou en 1798. L'œuvre de Jalguzidze, imprimée en caractères géorgiens à Tiflis en 1820, poursuit le même but religieux et n'est pas originale. Il faut attendre la seconde moitié du xix e  siècle pour que se développe, avec Kosta Khetagurov (1859-1906), une littérature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ossetes/#i_1000

OSTROVSKI ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1823-1886)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 533 mots
  •  • 1 média

Fondateur du théâtre de mœurs, auteur de plus de cinquante pièces, Ostrovski donne à la scène russe le répertoire qui lui manquait. Fils d'un avocat au tribunal civil de Moscou, où il est employé lui-même, le jeune Ostrovski étudie le comportement de ses clients, les marchands. Cette classe, restée à l'écart des courants d'européanisation, semble avoir conservé les traditions de la Russie prépétro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-nikolaievitch-ostrovski/#i_1000

OULITSKAÏA LUDMILA (1943- )

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 1 582 mots

Un des phénomènes marquants de la littérature russe des années 1990 est la floraison d’œuvres écrites par des femmes. Et l’une des plumes féminines les plus lues en Russie et à l’étranger est Ludmila Oulitskaïa. Née le 23 février 1943 à Davlekanovo (République de Bachkirie), où ses parents avaient été évacués pendant la Seconde Guerre mondiale, généticienne de formation, elle commence sa carrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludmila-oulitskaia/#i_1000

PAOUSTOVSKI KONSTANTIN GUEORGUIEVITCH (1892-1968)

  • Écrit par 
  • Nina GOURFINKEL
  •  • 954 mots

Paoustovski (Paustovskij) appartient aux écrivains soviétiques qui bénéficièrent encore d'une solide formation classique et d'une vaste connaissance de la littérature occidentale, surtout française. Il ne découvrit que plus tard « la littérature russe, la plus grande du monde peut-être, qui s'emparait de nos cœurs [...]. Mais Mérimée, transparent et froid, nous était plus accessible que le tortur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-gueorguievitch-paoustovski/#i_1000

PASCAL PIERRE (1890-1983)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 2 114 mots

Pierre Pascal est issu d'une souche auvergnate « sans fortune, mais forte de santé et de jugement ». Son grand-père était ouvrier aux chemins de fer, son père devint professeur de lettres et « monta » à Paris. L'accession de Pierre Pascal à l'École normale supérieure, en 1910, couronnait cette sage et sûre ascension sociale, typique de la III e  République. La méticulosité, un goût invétéré pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-pascal/#i_1000

PASTERNAK BORIS LEONIDOVITCH (1890-1960)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 2 568 mots
  •  • 1 média

Poète russe, Pasternak subit l'influence du symbolisme avant de faire ses débuts sous la bannière du futurisme. Son lyrisme, fondé sur un sentiment de participation à l'élan créateur de la vie, le conduit, malgré une adhésion spontanée à la révolution, à résister à la domination de l'idéologie marxiste, puis à la contester dans un roman d'inspiration autobiographique, Le Docteur Jivago , dont la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-leonidovitch-pasternak/#i_1000

PELEVINE VIKTOR (1962- )

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 842 mots

Viktor Pelevine est une figure énigmatique de la littérature postsoviétique. Extrêmement populaire auprès de tranches d'âge et de couches sociales très différentes, il est entouré d'un mystère qu'il se plaît à entretenir dans sa vie comme dans son œuvre, fuyant les médias et cultivant une poétique de l'ambiguïté. Né en 1962, ingénieur de formation, il fait partie de la génération de Russes qui a c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viktor-pelevine/#i_1000

PÉTERSBOURG, Andréi Biély - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 1 210 mots

1910 : Andréi Biély (1880-1934) a trente ans. Il a été intimement mêlé, dix années durant, à l'aventure du symbolisme russe. Ami d'Alexandre Blok, il a contribué à fonder une nouvelle conception de la littérature comme recherche spirituelle. Poète ( Or sur azur , 1904), prosateur ( Les Symphonies , 1900−1905), théoricien et philosophe ( Le Symbolisme comme vision du monde , 1904), il a intensément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petersbourg/#i_1000

PILNIAK BORIS (1894-1937)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 887 mots

Pilniak a fait dans la littérature soviétique une entrée fulgurante en 1922 avec son fameux livre L'Année nue . Sa gloire était plus grande alors que celle de Babel. Il a été adulé, imité puis, à partir de 1929, vilipendé, contraint, après le scandale de la parution à l'étranger d' Acajou , à une des premières autocritiques dégradantes. On peut dire de lui qu'il a vraiment créé un genre nouveau : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boris-pilniak/#i_1000

PISSAREV DMITRI IVANOVITCH (1840-1868)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 106 mots

Un des démocrates révolutionnaires dont le chef de file est Tchernychevski. Dans des articles parus dans Rousskoïe Slovo ( La Parole russe ), entre 1861 et 1866, date à laquelle cette revue est interdite, Pissarev expose ses idées : lutte contre le pouvoir et les libéraux, pour une transformation révolutionnaire de la société. Matérialiste étroit, il voit dans l'art une forme inférieure de la con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-ivanovitch-pissarev/#i_1000

PISSEMSKI ALEXEÏ FEOFILAKTOVITCH (1820-1881)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 490 mots

Rejeton d'une vieille famille noble mais appauvrie de Kostroma, Pissemski est trop enraciné dans la vie provinciale (malgré des études à Moscou) pour partager les idées occidentalistes ; trop déclassé pour être solidaire des propriétaires terriens : il applaudit à la libération des serfs. Il connaît trop bien les défauts de son peuple pour l'idéaliser, d'où une certaine complaisance désabusée, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-feofilaktovitch-pissemski/#i_1000

POÈME SANS HÉROS, Anna Akhmatova - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Hélène HENRY
  •  • 1 100 mots

Les dix dernières années du xix e  siècle ont vu naître en Russie quelques très grands poètes, parmi lesquels seuls Boris Pasternak et Anna Akhmatova (1889-1966) auront survécu à l'époque stalinienne. Anna Akhmatova, d'emblée, a défini par la réflexivité l'acte de poésie ; elle élabore son écriture de la maturité dans une identification à une génération dont « la cruelle époque a détourné le cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poeme-sans-heros/#i_1000

POLEVOÏ NIKOLAÏ ALEXEÏEVITCH (1796-1846)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 491 mots

Journaliste, écrivain, historien russe, Polevoï est l'un des premiers publicistes d'orientation bourgeoise. Fils d'un entrepreneur dynamique mais malchanceux, Polevoï fréquente tôt les milieux éclairés à Koursk, puis à Moscou. Travailleur acharné, il se cultive en autodidacte, se passionne pour la Naturphilosophie allemande, pour le romantisme français et devient en 1825, grâce au patronage du pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-alexeievitch-polevoi/#i_1000

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Europe et au-delà »  : […] Le développement de la littérature policière est un mouvement inéluctable qui touche chaque pays car son lectorat est de plus en plus vaste. Mais les ouvrages disponibles en France ne reflètent qu'imparfaitement cette évolution, dans la mesure où la majeure partie des traductions provient de pays anglo-saxons. Signalons toutefois que le roman policier et/ou noir a atteint l'Albanie avec Virion Gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_1000

POLONSKI IAKOV PETROVITCH (1819-1898)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 237 mots

Poète lyrique russe de la génération post-pouchkinienne, né à Riazan. Fils de fonctionnaire, Polonski se lie, à l'université de Moscou, avec A. Fet et S. Soloviev, le futur historien. Précepteur dans le Caucase, il vagabonde ensuite à travers la Russie, puis se rend en Occident. Impressionnable, anxieux, sensible à la beauté, à la douleur humaine, il est attentif à saisir dans ses vers un éclat fu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iakov-petrovitch-polonski/#i_1000

POSSOCHKOV IVAN TIKHONOVITCH (1652-1726)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 300 mots

Fils d'un orfèvre sur argent de la banlieue moscovite (et non point paysan, comme le voulait la légende romantique), employé à l'Hôtel des monnaies, puis chargé de construire des fontaines à Novgorod, patron d'une distillerie et propriétaire illégal de 300 hectares et d'une centaine de serfs, Possochkov est un bel exemple d'ascension sociale à l'époque où la Russie se modernise. Mais il ne prend p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-tikhonovitch-possochkov/#i_1000

POUCHKINE ALEXANDRE SERGUEÏEVITCH (1799-1837)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 3 387 mots

Poète, dramaturge et romancier russe dont l'œuvre, nourrie de l'héritage classique européen, ouverte aux influences romantiques, mais très libre dans le choix de ses thèmes et de ses formes, a affranchi la littérature russe de sa dépendance à l'égard de normes étrangères, Pouchkine a donné ses lettres de noblesse à la langue russe en ouvrant la voie à une grande littérature nationale de portée un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-sergueievitch-pouchkine/#i_1000

PRIGOV DMITRI ALEXANDROVITCH (1940-2007)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 348 mots

Poète et artiste russe. Né le 5 novembre 1940 à Moscou, Dmitri Alexandrovitch Prigov est, avec Lev Rubinstein, Vsevolod Nekrassov et Ilya Kabakov, l'un des principaux membres de l'avant-garde artistique russe et du mouvement conceptualiste de Moscou dans les années 1970-1980. Parallèlement à ses études de sculpture à l'Institut d'art Stroganov à Moscou, il commence à écrire des textes qui se mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dmitri-alexandrovitch-prigov/#i_1000

RADICHTCHEV ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1749-1802)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 377 mots

Après des études de droit à l'université de Leipzig, Radichtchev fait carrière au collège du commerce sous la protection d'Alexandre Vorontsov, qui ne devait jamais l'abandonner, même dans sa disgrâce. Mais, lecteur de Rousseau et de l'abbé Raynal, il compose en secret des déclamations contre les tyrans dans le goût de l'époque. En 1790, il édite dans son imprimerie personnelle un pamphlet contre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-nikolaievitch-radichtchev/#i_1000

RÉCITS DE LA KOLYMA, Varlam Chalamov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 911 mots

L'édition nouvelle en français des Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov (trad. du russe par C. Fournier, S. Benech, L. Jurgenson, Verdier, 2003) est un événement dans la mesure où le texte complet de ce chef-d'œuvre de la littérature de l'inhumain est enfin disponible, et présenté avec rigueur. Les deux périodes de camp de ce fils de pope, arrêté en 1929 une première fois pour diffusion du « t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recits-de-la-kolyma/#i_1000

REMIZOV ALEXEÏ MAXIMOVITCH (1877-1957)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 451 mots

Écrivain russe, Alexeï Remizov renonce assez vite à ses idées socialistes (qui lui ont valu une condamnation quand il était étudiant) pour une pensée religieuse et nationaliste proche de celle de Dostoïevski (son maître, avec Leskov et Gogol). Ami de Blok, il participe au mouvement symboliste. En 1921, hostile aux bolcheviks, il émigre et, après un séjour à Berlin, s'installe à Paris. Il y meurt p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-maximovitch-remizov/#i_1000

RUSSES REVUES LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 988 mots

En Russie, la revue littéraire est une vieille tradition. De nombreux grands écrivains furent rédacteurs de revues ; Pouchkine et Dostoïevski, par exemple, fondèrent les leurs. Ces revues ont joué un rôle très important dans la vie littéraire : presque toutes les grandes œuvres du xix e  siècle y furent publiées avant de l'être en livres. Les revues représentent comme partout des écoles littéraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revues-litteraires-russes/#i_1000

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Une vie culturelle brillante »  : […] La gravité de la situation intérieure, cependant, ne se révélait guère. Le tsarisme maintenait un régime autocratique tempéré de libéralisme, fortement appuyé sur une armée de plus d'un million d'hommes, sur le capitalisme étranger, source d'emprunts, sur un développement économique qui faisait évoluer la Russie dans les mêmes voies que les grands pays industriels. Il présentait, par la vie de cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_1000

RYBAKOV ANATOLI (1911-1998)

  • Écrit par 
  • Hélène MÉLAT
  •  • 824 mots

L'une des grandes voix de la perestroïka est incontestablement Anatoli Rybakov. Né en 1911 dans une bourgade d'Ukraine, que sa famille quitte en 1919 pour s'installer à Moscou dans le quartier privilégié de l'Arbat, il connaît une destinée typique de la première génération soviétique : étudiant à l'Institut des transports, il est condamné à trois ans de relégation pendant sa dernière année d'étude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anatoli-rybakov/#i_1000

RYLEÏEV KONDRATI FEDOROVITCH (1795-1826)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 337 mots

Poète russe et dirigeant décembriste. Ryleïev fut destiné par son père à la carrière militaire. Il entre dans le corps des cadets puis fait campagne en France (1814-1815) ; à son retour, mène à Voronej la vie de garnison. Il démissionne en 1818 et s'installe à Saint-Pétersbourg. Les idées libérales ramenées de France, l'observation de la vie provinciale ont préparé son adhésion à l'opposition que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kondrati-fedorovitch-ryleiev/#i_1000

SALTYKOV-CHTCHÉDRINE MIKHAÏL EVGRAFOVIČ (1826-1889)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 1 683 mots

Le Swift russe, comme l'appela Tourguéniev, a passé sa jeunesse sous le règne de Nicolas I er , qui l'envoya en exil ; il a partagé dans son âge adulte les illusions et les déceptions nées de réformes entreprises par Alexandre II, et fini tristement sa vie sous le règne d'Alexandre III, qui suspendit sa revue les Annales de la Patrie . Nourri de la même culture que Biélinski, Herzen, Granovski, Sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-evgrafovic-saltykov-chtchedrine/#i_1000

SENKOVSKI OSSIP IVANOVITCH (1800-1858)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 398 mots

Camarade de Mickiewicz, élève de Lelewel à l'université de Wilno, Senkovski fait, en 1819-1821, un voyage d'étude en Orient, apprend le persan, l'arabe et le turc. À Saint-Pétersbourg, il est nommé en 1822 à la chaire d'arabe et de turc. L'intérêt pour la question d'Orient et les purges de 1821 à l'université expliquent cette rapide promotion. Malgré d'éminents travaux, de brillantes qualités inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ossip-ivanovitch-senkovski/#i_1000

SLAVOPHILES

  • Écrit par 
  • Daria OLIVIER
  •  • 1 217 mots

Important courant de pensée sociale et politique russe, entre les années 1840 et 1860, le mouvement des slavophiles naît d'une querelle historique avec les occidentalistes. Ce terme d'occidentalistes (à l'origine un sobriquet) est toujours couplé avec celui de slavophiles, mais tous deux sont arbitraires et déroutants. Car pas plus que les slavophiles n'étaient des réactionnaires bornés et rétrogr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slavophiles/#i_1000

SOLJÉNITSYNE ALEXANDRE ISSAÏEVITCH (1918-2008)

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 3 365 mots
  •  • 2 médias

Proscrit d'U.R.S.S. en février 1974, Alexandre Soljénitsyne est rentré en Russie en juillet 1994. Vingt ans d'exil, vingt ans d'écriture forcenée en sa retraite américaine du Vermont n'avaient pas entamé l'énergie du dissident, ni la force du prophète. Il choisit de rentrer lentement, étape par étape, d'est en ouest. Son avion fit escale à Magadan, cette porte de l'enfer concentrationnaire de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-issaievitch-soljenitsyne/#i_1000

SOLOGOUB FEDOR KOUZMITCH TETERNIKOV dit (1863-1927)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 189 mots

Né à Saint-Pétersbourg dans une famille très modeste, Sologoub fait des études en province, où il enseigne d'abord avant de venir dans la capitale. Poète, traducteur de Verlaine, il est l'un des principaux représentants de la vieille génération du symbolisme russe dans la dernière décennie du siècle. Dans ses nombreux recueils résonnent les motifs décadents : pessimisme, sens aigu de la présence d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sologoub/#i_1000

SOVIÉTIQUE SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Leonid HELLER
  •  • 835 mots
  •  • 1 média

Le folklore slave, qui fait volontiers siennes les mythologies orientales, et l'héritage byzantin, soumis à l'influence intermittente de l'Occident, telles sont les sources où puisent les courants séculaires de la littérature russe — le merveilleux et l'utopie. Souvent séparés, ils se fondent dans la légende de Kitèj, la ville des justes cachée au fond des eaux. Le fantastique rationalisé, lui, s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/science-fiction-sovietique/#i_1000

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réception du symbolisme en Europe »  : […] Vers 1890 en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche, en Hollande, en Italie, deux attitudes partagent presque toujours les lettres : nous n'avons pas besoin du symbolisme des Français ; et nous aussi nous sommes symbolistes. Deux attitudes qui peuvent être simultanées : Gabriele D'Annunzio apparaît comme un jeune poète nouveau (c'est-à-dire marqué de modernité européenne et notamment français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-litterature/#i_1000

TCHAADAÏEV PETR IAKOVLEVITCH (1794-1856)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 331 mots

D'origine aristocratique, Tchaadaïev, étudiant à Moscou et officier dès 1812, quitte avec éclat une carrière qui s'annonce brillante (1821). Ami de Pouchkine, proche des décembristes, il part pour l'Occident et reste à l'écart des événements de 1825. De retour à Moscou, il s'enferme et rédige ses fameuses Lettres philosophiques (publiées en français) qui circulent bientôt en manuscrit. En 1836, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petr-iakovlevitch-tchaadaiev/#i_1000

TCHEKHOV ANTON PAVLOVITCH

  • Écrit par 
  • Sophie LAFFITTE
  •  • 5 069 mots
  •  • 1 média

Tchekhov est le maître russe de la nouvelle brève. Si sa création est parfaitement originale, si c'est là le genre où il excelle, il n'en est pas moins un grand auteur de théâtre. À la différence d'un Mérimée ou d'un Maupassant, Tchekhov nouvelliste réussit dans une courte page à rendre perceptible la complexité, la richesse, le tragique d'une vie entière. La tragique condition humaine, voilà le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-pavlovitch-tchekhov/#i_1000

TCHEKHOV ANTON PAVLOVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 403 mots

17 janvier1860 Naissance d'Anton Pavlovitch Tchekhov à Taganrog. 1867-1879 Études au lycée de Taganrog et à l'école professionnelle du district. 1879 Il commence des études de médecine à Moscou. 1881-1887 Il collabore à plusieurs publications humoristiques sous un pseudonyme. 1884 Fin de ses études de médecine. Tchekhov commence à exercer dans les environs de Moscou (première hémoptysie). Pub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchekhov-reperes-chronologiques/#i_1000

TCHERNYCHEVSKI NIKOLAÏ GAVRILOVITCH (1828-1889)

  • Écrit par 
  • Alexis BERELOWITCH
  •  • 446 mots

Philosophe, critique et écrivain, le plus connu des « hommes nouveaux » de la société russe. Fils de pope, donc déclassé ( raznočinec ) puisqu'il est privilégié sans être noble, séminariste puis étudiant pauvre gagné par les idées du socialisme, disciple de Feuerbach, Nikolaï Gavrilovitch Tchernychevski devient l'idéologue des nihilistes des années 1860. Il collabore à Sovremennik ( Le Contempora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-gavrilovitch-tchernychevski/#i_1000

TIOUTTCHEV FEDOR IVANOVITCH (1803-1873)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 355 mots

Poète russe dont l'œuvre, peu abondante mais d'une grande densité, exprime, avec une audace que dissimule parfois la forme classique de son vers, une inquiétude existentielle assez étrangère à la critique littéraire de son temps, Tiouttchev ne fut connu et apprécié de son vivant que par une élite de lecteurs. Il a trouvé sa place dans le panthéon de la poésie russe grâce aux symbolistes, qui ont v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fedor-ivanovitch-tiouttchev/#i_1000

TKATCHEV PETR NIKITITCH (1844-1886)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 713 mots

Issu de la moyenne noblesse provinciale russe, capacitaire en droit, Petr Nikititch Tkatchev est exclu en 1861 de l'université de Saint-Pétersbourg pour sa participation au mouvement étudiant et incarcéré deux mois dans la forteresse de Cronstadt. De 1862 à 1869, il anime le courant populiste tout en publiant sous divers pseudonymes de nombreux articles (droit, économie, statistique, critique litt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petr-nikititch-tkatchev/#i_1000

TOLSTOÏ ALEXEÏ KONSTANTINOVITCH (1817-1875)

  • Écrit par 
  • Alexandre BOURMEYSTER
  •  • 249 mots

Poète et écrivain russe, A. K. Tolstoï fut élevé dans le culte de l'art et dans l'esprit de la chevalerie ; proche du tsar Alexandre II — il est comte —, mais jamais courtisan, il défend un idéal de monarchie aristocratique, stable et libre. Il exprime ses idées, non sans didactisme, dans des œuvres à thème historique : des ballades, un roman, Prince Serebrianny ( Knjag' Serebrjannyj , 1862) ; une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexei-konstantinovitch-tolstoi/#i_1000

TOLSTOÏ LÉON NIKOLAÏÉVITCH (1828-1910)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 4 546 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'œuvre de jeunesse (1856-1862) »  : […] En congé dès novembre 1855 (sa démission de l'armée ne sera acceptée qu'un an plus tard), Tolstoï peut revenir en Russie où la mort de Nicolas I er et l'avènement d'Alexandre II font présager d'importantes réformes, notamment l'abolition du servage. Accueilli à bras ouverts à la rédaction du Contemporain , haut lieu du libéralisme occidentaliste, il laisse apparaître dans son œuvre la défiance qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-nikolaievitch-tolstoi/#i_1000

TOURGUÉNIEV IVAN SERGUEÏEVITCH (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 2 310 mots
  •  • 1 média

Après avoir connu un immense succès européen, Tourguéniev souffre au xx e  siècle d'une éclipse due au rayonnement de Dostoïevski, son cadet de trois ans, de Tolstoï, de Tchékhov. Ses romans agitent des questions idéologiques dépassées, ses descriptions ont pu paraître fades, ses personnages manquer de vigueur. Pourtant, de nouveaux signes d'intérêt se manifestent de divers côtés. La publication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-sergueievitch-tourgueniev/#i_1000

TSVETAÏEVA ou TSVETAEVA MARINA IVANOVNA (1892-1941)

  • Écrit par 
  • Ève MALLERET
  •  • 2 761 mots

Marina Tsvetaïeva est une des voix les plus fortes de la poésie russe du xx e  siècle. On ne le sait pas encore ; ce n'est que dans les années 1980 que sa notoriété s'affirme en France et que Tsvetaïeva prend place aux côtés de Pasternak, Maïakovski, Mandelstam, Akhmatova, ses contemporains. Cette longue méconnaissance (son premier recueil important ne paraît à Moscou qu'en 1965) est un des signes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tsvetaieva-tsvetaeva/#i_1000

UNE JOURNÉE D'IVAN DENISSOVITCH, Alexandre Soljénitsyne - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean yves GUÉRIN
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

En 1962, un inconnu, Alexandre Soljénitsyne (1918-2008), envoie le manuscrit d'un récit écrit trois ans plus tôt à la revue soviétique réputée « libérale », Novy Mir (Monde nouveau). Son directeur, Alexandre Tvardovski, obtient l'imprimatur de Nikita Khrouchtchev lui-même, qui, s'il est loin d'être un libéral, entend utiliser le livre contre ses adversaires conservateurs. Les lecteurs russes s'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-journee-d-ivan-denissovitch/#i_1000

UN HÉROS DE NOTRE TEMPS, Mikhaïl Iourévitch Lermontov - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 960 mots
  •  • 1 média

Premier des poètes romantiques russes, Mikhaïl Iouriévitch Lermontov (1814-1841) , styliste incomparable et réformateur de la langue, est également l'initiateur du roman psychologique dans son pays. Son œuvre abondante, malgré la brièveté de sa vie, influencera considérablement Tolstoï, Dostoïevski, Blok puis Pasternak. Comme son père, Lermontov embrasse la carrière militaire : il est cornette aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-heros-de-notre-temps/#i_1000

LA VIE DE L'ARCHIPRÊTRE AVVAKUM, Petrovitch Avvakum - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Georges NIVAT
  •  • 1 043 mots

La Vie de l'archiprêtre Avvakum écrite par lui-même et sa dernière épître au tsar Alexis (1672) sont un extraordinaire document qui fait face d'un côté au Moyen Âge russe, dont ce texte est peut-être le dernier reflet, d'autre part au xx e  siècle russe, dont il annonce les formes d'écriture les plus audacieuses. Avvakum (env. 1620-1682), le vaillant archiprêtre, ancêtre de tous les exilés russe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-de-l-archipretre-avvakum/#i_1000

VOZNESSENSKI ANDREÏ ANDREÏEVITCH (1933-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 748 mots

Le poète russe Andreï Andreïevitch Voznessenski fut l'un des plus grands écrivains de la Quatrième Génération, qui émergea en U.R.S.S. après l'ère stalinienne. Né le 12 mai 1933 à Moscou, Andreï Andreïevitch Voznessenski passe sa prime enfance dans la ville de Vladimir. En 1941, il part avec sa mère et sa sœur vivre à Kourgan, dans les montagnes de l'Oural, tandis que son père participe à l'évacua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-andreievitch-voznessenski/#i_1000

ZAMIATINE EVGUENI (1887-1937)

  • Écrit par 
  • Claude KASTLER
  •  • 457 mots

Zamiatine naît dans la famille d'un professeur de lycée, à Lebedian. Élève de l'Institut polytechnique de Saint-Pétersbourg. Il est ensuite affecté à la section de construction navale, et enseigne cette matière. Il milite dans le parti bolchevique, et est arrêté en 1905. Son premier récit date de 1908 et se réfère directement à son expérience de la prison. En 1911, il écrit Province ( Uezdnoe ), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evgueni-zamiatine/#i_1000


Affichage 

Alexandre Soljénitsyne à Zurich

photographie

Février 1974 : expulsé d'URSS pour son livre L'Archipel du Goulag, Alexandre Soljénitsyne arrive à Zurich Il retrouvera sa patrie russe après vingt ans d'exil, en un retour qui fait penser en France à celui de Victor Hugo 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

A. N. Ostrovski

photographie

Sur cette photo de groupe, on reconnaît: debout, de gauche à droite, L N Tolstoï et D Grigorovich; assis, de gauche à droite, I A Gontcharov, I S Tourguéniev, A V Droujinine et AN Ostrovski 

Crédits : De Agostini

Afficher

Boris Pasternak, 1958

photographie

Du futurisme au «Docteur Jivago», en passant pas les poèmes de «Ma Sœur la vie», l'œuvre de Boris Pasternak rend compte des ardeurs et des désenchantements du siècle 

Crédits : J. Cooke/ Getty

Afficher

Dostoïevski

photographie

Avec Crime et châtiment (1866), Les Démons (1872), Les Frères Karamazov (1880), le romancier russe Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski (1821-1881) a élaboré un univers sombre où le vice et le crime mènent immanquablement à une forme d'apocalypse 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Gorki

photographie

Le Russe Maxime Gorki (1868-1936), dramaturge, romancier et, en 1932, premier président de l'Union des écrivains soviétiques Il prit part à la formation de la théorie du réalisme socialiste 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Heinrich Böll et Soljénitsyne

photographie

L'Allemand Heinrich Böll (à droite), Prix Nobel de littérature en 1972, accueille l'écrivain russe Alexandre Soljénitsyne, après son expulsion d'URSS, en février 1974 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pasternak

photographie

Le poète russe Boris Leonidovitch Pasternak (1890-1960) Romancier et Prix Nobel en 1958, il fut également le traducteur de six grandes tragédies de Shakespeare 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Portrait de Lermontov, P. Sabolotski

photographie

Piotr Sabolotski, «Portrait de Lermontov» Huile sur toile, 36 cm × 28 cm Galerie Tretiakov, Moscou 

Crédits : AKG

Afficher

Svetlana Alexievitch, "romancière des voix"

photographie

De La guerre n'a pas un visage de femme à La Fin de l'homme rouge, Svetlana Alexievitch raconte l'histoire de l'URSS et de la société postsoviétique à partir des témoignages qu'elle a recueillis et orchestrés 

Crédits : U. Mauder/ epa/ Corbis

Afficher

Tchekhov

photographie

L'œuvre de l'écrivain russe Anton Pavlovitch Tchekhov (1860-1904) se distingue par sa diversité Qu'il s'agisse de brèves nouvelles ou de pièces de théâtre, elle manifeste un art de l'ellipse, où tout est suggéré plutôt que nommé 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Tolstoï

photographie

Le romancier russe Léon Nikolaïévitch Tolstoï (1828-1910) Dans la seconde partie de sa vie, il s'efforça de mettre en pratique les doctrines chrétiennes et devint ainsi l'un des maîtres spirituels du XXe siècle naissant 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Tourguéniev

photographie

Le romancier russe Ivan Sergueïevitch Tourguéniev (1818-1883) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Vassili Axionov

photographie

Chez le romancier Vassili Axionov, le recours au grotesque et au picaresque est souvent une réponse au tragique d'une époque marquée par le stalinisme 

Crédits : S. de Sakutin/ AFP/ Getty

Afficher

Vladimir Maïakovski

photographie

Maïakovski, «révolutionnaire de profession», à l'époque où il étudie à l'Institut de peinture, de sculpture et d'architecture 

Crédits : ullstein bild/ AKG

Afficher

Vladimir Nabokov

photographie

L'écrivain d'origine russe Vladimir Nabokov (1899-1978) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Alexandre Soljénitsyne à Zurich
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

A. N. Ostrovski
Crédits : De Agostini

photographie

Boris Pasternak, 1958
Crédits : J. Cooke/ Getty

photographie

Dostoïevski
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Gorki
Crédits : Hulton Getty

photographie

Heinrich Böll et Soljénitsyne
Crédits : Hulton Getty

photographie

Pasternak
Crédits : Hulton Getty

photographie

Portrait de Lermontov, P. Sabolotski
Crédits : AKG

photographie

Svetlana Alexievitch, "romancière des voix"
Crédits : U. Mauder/ epa/ Corbis

photographie

Tchekhov
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tolstoï
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tourguéniev
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Vassili Axionov
Crédits : S. de Sakutin/ AFP/ Getty

photographie

Vladimir Maïakovski
Crédits : ullstein bild/ AKG

photographie

Vladimir Nabokov
Crédits : Hulton Getty

photographie