NÉO-LATINE LITTÉRATURE

ALCIAT ANDRÉ (1492-1550)

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 565 mots

Né sans doute à Alzate, près de Côme — d'où le nom de sa famille —, Alciat était fils d'un riche marchand de Milan, et c'est dans cette ville qu'il fait ses premières études. En 1508, probablement, il va à Pavie pour se former aux disciplines juridiques et, en 1511, il passe à Bologne. Mais l'enseignement du droit lui semble fort mal donné et parfaitement inutile. En 1513, ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-alciat/#i_93687

BELLAY JOACHIM DU (1522-1560)

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 3 527 mots

Joachim du Bellay n'a jamais eu à subir, comme Ronsard et Villon, un purgatoire de trois siècles avant d'être réhabilité en grande pompe. Il n'a jamais tout à fait cessé d'avoir des lecteurs, même à l'époque où tout ce qui était antérieur à Malherbe paraissait a priori suspect aux gens de goût. Mais on peut se demander s'il a été servi ou desservi par ce privilège insolite. Car l'absence de contes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-du-bellay/#i_93687

BEMBO PIETRO (1474-1547)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  • , Universalis
  •  • 1 785 mots

Dans le chapitre « Défense et illustration de la langue italienne »  : […] De 1506 à 1511, Bembo demeura tantôt à Rome tantôt à Urbin, où brillait une cour raffinée autour du duc Guidobaldo et de son épouse Élisabeth de Gonzague. Il y fut l'ami de Baldassarre Castiglione et de Jean de Médicis, alors exilé de Florence. En 1512, il apporte, par une épître latine ( De imitatione ), une notable contribution au débat, ouvert une trentaine d'années plus t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pietro-bembo/#i_93687

BERNESQUE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 349 mots

Le genre bernesque naquit dans l'atmosphère enjouée des fêtes que donnaient les Médicis, en particulier Laurent le Magnifique et Hippolyte. À Florence vécurent les poètes Ange Politien (1454-1494), Luigi Pulci (1432-1484) et celui qui sera considéré comme le fondateur de la maniera bernesca , Francesco Berni (1497-1535). Ils apportent respectivement la souplesse de la poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernesque-genre-litteraire/#i_93687

BÈZE THÉODORE DE (1519-1605)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 504 mots

Successeur de Calvin et guide des huguenots lors des guerres de religion. Fils d'un bailli bourguignon, Théodore de Bèze mène d'abord, après des études juridiques à Orléans et à Paris, une vie de dilettante et de poète. Sa conversion et sa fuite à Genève (1548) lui permettent de jouer, pendant quinze ans, un rôle considérable dans le monde protestant français. Jusqu'en 1558, il enseigne le grec à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-de-beze/#i_93687

BOCCACE (1313-1375)

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 4 938 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Érudition et narration »  : […] En 1341-1342, Boccace écrit la Comedia delle ninfe fiorentine , œuvre en vers et en prose qui par bien des aspects (notamment le système des récits encadrés) préfigure le Décaméron . Le poème Amorosa Visione (1342), variante terrestre de la vision de Dante, est plus proche des « triomphes » de Pétrarque et de la Renaissance que de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boccace/#i_93687

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Les œuvres de Jean Bodin sont maintenant traduites en plusieurs langues ; souvent rééditées, elles font l'objet de nombreuses études aussi bien en Italie et aux États-Unis qu'en France ; Bodin apparaît aux yeux des critiques comme l'un des plus grands philosophes politiques de tous les temps. Cela tient à ce qu'il a défini le premier avec toute la netteté désirable la notion de souveraineté, à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bodin/#i_93687

BUDÉ GUILLAUME (1468-1540)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine de LA GARANDERIE-OSTERMAN
  •  • 2 838 mots

Étrange destin posthume que celui de Guillaume Budé. Unanimement salué comme le plus grand humaniste français, il fut de son vivant une sorte de héros du savoir, et comme la figure emblématique de cette « science des lettres » en plein essor, dont il avait été à l'aube du xvi e siècle le pionnier, et dont il se fit sous le règne de François I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bude/#i_93687

CRASHAW RICHARD (1612 ou 1613-1649)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 859 mots

Fils d'un puritain passionné, Crashaw commença à étudier la rhétorique et l'art poétique à la Chartreuse de Londres. Selon Lloyd, son premier biographe ( Mémoires , 1668), Robert Brook, directeur de la Chartreuse, à qui Crashaw rend hommage dans un poème placé en exergue à ses Épigrammes sacrées (1634), lui fit découvrir « les meilleurs orateurs et poèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-crashaw/#i_93687

DES MASURES LOUIS (1515 env.-1574)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 646 mots

Auteur de tragédies sacrées, Louis Des Masures précède Ronsard de quelque dix années, et sa jeunesse se déroule grâce à son protecteur Jean de Lorraine dans le milieu humaniste de la cour de François I er , où gravitent des poètes traducteurs de textes anciens. Il travaille lui-même à une translation de L'Énéide , et ses premiers essais poétiques se s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-des-masures/#i_93687

DOLET ÉTIENNE (1509-1546)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 482 mots

Après avoir fait à Paris des humanités classiques très soignées, Étienne Dolet entreprend le traditionnel tour des universités européennes, notamment à Padoue, qui est l'un des centres les plus réputés de l'humanisme italien avec une forte coloration épicurienne. Après un passage à Toulouse (droit), où son éloquence fait des ravages dans les milieux estudiantins, il se fixe à Lyon auprès de l'un d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-dolet/#i_93687

ÉLOGE DE LA FOLIE, Érasme - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean VIGNES
  •  • 816 mots
  •  • 1 média

Conçu en 1509 et rédigé en latin la même année par Érasme (1467 env.-1536) à son retour d'Italie, dédié en 1510 au juriste anglais Thomas More (futur auteur de l' Utopie , 1516), imprimé pour la première fois à Paris en 1511 sous le titre Encomium Moriae , puis enrichi dans plusieurs éditions bâloises jusqu'en 1532, l' Éloge de la folie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloge-de-la-folie/#i_93687

ÉRASME (1467 env.-1536)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 6 215 mots
  •  • 1 média

Étonnante aventure que celle de ce Hollandais que rien ne destinait à la célébrité, mais dont les contemporains firent le « prince de l' humanisme » et dont la postérité ne connaît, en général que le titre d'un livre, l' Éloge de la folie , et le profil peint par Holbein le Jeune . C'est en réalité, selon les termes mêmes d'un de ses Adages , à de vérita […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erasme/#i_93687

FICIN MARSILE (1433-1499)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  • , Universalis
  •  • 1 654 mots
  •  • 1 média

« De toutes les influences intellectuelles qui devaient agir, en Italie et au-dehors, pendant la Renaissance, la plus forte a été sans doute celle de Marsile Ficin », déclare A. Rivaud dans son Histoire de la philosophie . Alors que les tout proches maîtres padouans prônent Aristote, lu dans la version averroïste, Ficin en dénonce le matérialisme et le panthéisme larvé, et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marsile-ficin/#i_93687

FLEMING PAUL (1609-1640)

  • Écrit par 
  • Hélène FEYDY
  •  • 670 mots

Poète baroque allemand, Paul Fleming est l'un des meilleurs représentants du lyrisme de son siècle. Fils d'un pasteur luthérien, il est né le 5 octobre 1609 à Hartenstein, en Saxe. Remarqué pour sa précocité, il est envoyé, dès l'âge de douze ans, à l'école Saint-Thomas de Leipzig. Il sera l'élève du maître de chapelle Hermann Schein, auteur de villanelles dont la simplicité de style et la musical […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-fleming/#i_93687

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Poésie et savoir : la littérature néo-latine »  : […] Langue de l'Église et de l'école, le latin a été écrit et parlé sans interruption depuis la fin de l'Empire romain ; au xii e  siècle encore, on lit non seulement les Pères de l'Église mais aussi Virgile, Ovide, Cicéron, et on s'inspire d'eux. Pourquoi donc qualifier de néo-latine la littérature qui naît avec Pétrarque, s'épanouit en Italie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_93687

GROTIUS HUGO DE GROOT dit (1583-1645)

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI, 
  • Paul DIBON
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'existence tourmentée d'un humaniste homme d'État »  : […] Né le jour de Pâques 1583, à Delft, de Jan de Groot, mathématicien et membre du magistrat de la ville, et d'Alida van Overschie, Hugo de Groot, dit Grotius , s'affirme dès ses premières années comme un enfant prodige. À huit ans, il compose ses premiers vers latins. À l'âge de onze ans, le 3 août 1594, il est immatriculé à l'université de Leyde, sous le rectorat de son oncle, Cornelis de Groot, pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotius/#i_93687

HEINSIUS DANIEL (1580-1655)

  • Écrit par 
  • Paul DIBON
  •  • 384 mots

Originaire d'une famille gantoise qui se réfugia en 1583 au nord de l'Escaut pour s'établir, après mainte vicissitude, en Hollande, Daniel Heinsius fait ses premières études à Flessingue, en Zélande, où ses parents avaient fini par s'établir. Le 26 juillet 1596, il est immatriculé comme étudiant en droit à Franeker, qu'il quitte au bout d'une année et demie pour Leyde. Son nom figure à deux repris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-heinsius/#i_93687

HUTTEN ULRICH VON (1488-1523)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 458 mots

Né dans une famille de hobereaux franconiens, Ulrich von Hutten fut envoyé à l'abbaye de Fulda pour s'y préparer à la carrière ecclésiastique. Il s'en sauva, encourant la malédiction de son père, pour une vie errante à travers l'Allemagne et l'Italie. Dans ce pays (1512-1513), il conçut une vive antipathie pour la cour de Rome et un ardent désir de relever sa patrie. Le chevalier Ulrich von Hutten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-von-hutten/#i_93687

HUMANISME

  • Écrit par 
  • André GODIN, 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 11 427 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Humanisme, humanistes, l'homme et les « humanités » »  : […] Mouvement historique, force socio-culturelle – certains parleraient aujourd'hui d'idéologie – l'humanisme de la Renaissance n'exprime pas une philosophie déterminée. Un titre, celui du discours De dignitate hominis de Pic de la Mirandole (1486), et une phrase de ce discours préciseront un aspect essentiel de cet idéal humaniste, incarné dans des œuvres et dans une action so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humanisme/#i_93687

KOCHANOWSKI JAN (1530-1585)

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY
  •  • 1 131 mots

Jan Kochanowski appartient à ce que les historiens polonais appellent l'âge d'or, c'est-à-dire la période de brillante civilisation que connurent les règnes des derniers Jagellons (Sigismond le Vieux et Sigismond-Auguste, 1505-1572). Il est le créateur de la poésie polonaise à qui il a donné son instrument, ses sources, ses modèles, ses références, son objet, sa tradition. Il lui a façonné une lan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-kochanowski/#i_93687

LEFÈVRE D'ÉTAPLES JACQUES (1450 env.-1537)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 523 mots

Philosophe, mathématicien et théologien, Lefèvre d'Étaples fut l'une des figures les plus fortes du début du xvi e siècle. Après des études en France, en Italie et sans doute dans divers pays, il se fixe à Paris. Ses premiers ouvrages concernent la philosophie d'Aristote, qu'il veut débarrasser des erreurs, surcharges ou réductions que lui a appo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lefevre-d-etaples/#i_93687

MELANCHTHON PHILIPP SCHWARZERD dit (1497-1560)

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 707 mots

« Précepteur » de la Germanie et inspirateur de l'Église territoriale luthérienne, un des maîtres du protestantisme. Né à Bretten dans le Palatinat, Melanchthon subit l'influence de Reuchlin, avant d'entreprendre des études à Heidelberg et à Tübingen (1510-1514). Puis il travaille quelque temps dans une imprimerie, ce qui le met en contact avec Érasme. En 1518, il est nommé à la chaire de grec de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melanchthon/#i_93687

MORE THOMAS (1477 ou 1478-1535)

  • Écrit par 
  • Gérard DEFAUX
  •  • 3 255 mots
  •  • 1 média

Vir omnium horarum , « homme de toutes les heures », Thomas More est aussi l'homme d'une époque. Il apparaît dans l'histoire à ce moment crucial des premières décennies du xvi e siècle où l'Europe chrétienne, divisée par les ambitions picrocholines de ses rois, en proie à une profonde crise intellectuelle et religieuse, s'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-more/#i_93687

MURET MARC-ANTOINE (1526-1585)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 657 mots

Humaniste français, fils d'un juriste, Marc-Antoine Muret commence en province — selon un itinéraire encore mal connu — une brillante carrière de professeur. Parmi ses élèves figure Montaigne au collège de Guyenne. Le voici ensuite à Paris, au collège de Boncourt, et il contribue de 1551 à 1553 à révéler les textes anciens à Rémi Belleau ou Étienne Jodelle. En 1554, une accusation de sodomie le co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-antoine-muret/#i_93687

NICOLAS DE CUES NICOLAS KREBS ou CHRIPPFS dit (1401-1464)

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 1 600 mots
  •  • 1 média

Initiateur, par-delà ses sources platoniciennes et médiévales, de nouveaux modes de penser, philosophe et aussi savant ouvert aux mathématiques, à la mécanique, à l'astronomie, prédicateur, écrivain, homme d'action remarqué par ses interventions conciliaires et ses missions diplomatiques, le cardinal Nicolas de Cues , le théologien de la Docte Ignorance , apparaît comme l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-de-cues/#i_93687

OPITZ MARTIN (1597-1639)

  • Écrit par 
  • Hélène FEYDY
  •  • 781 mots

Théoricien de la poésie baroque, Martin Opitz est considéré comme le « père de la poésie allemande ». Né en 1597 à Bunzlau, en Silésie, il est issu de la petite bourgeoisie luthérienne et fera une carrière brillante d'homme de lettres et de diplomate. Son sens politique lui permettra de traverser la période troublée de la guerre de Trente Ans en tirant habilement parti des circonstances. Avec la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-opitz/#i_93687

PÉTRARQUE

  • Écrit par 
  • Vittore BRANCA, 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 5 489 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre Terre et Ciel »  : […] Invité en 1330 par son ami de Bologne, Giacomo Colonna, alors évêque de Lombez, Pétrarque passe dans la petite ville gasconne « un été quasi divin grâce à la franche allégresse du maître de céans et de ses compagnons ». Il entre ensuite chez le frère de Giacomo, le cardinal Giovanni Colonna, au service duquel il restera jusqu'en 1347, « non comme sous l'autorité d'un maître, mais plutôt comme sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petrarque/#i_93687

PIC DE LA MIRANDOLE (1463-1494)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 4 887 mots
  •  • 1 média

En sa courte vie, le comte de Mirandole et de Concordia compta plus d'ennemis que d'amis, mais sa pensée, à la fois conciliatrice et polémique, provocatrice et séductrice, répétitive et apparemment contradictoire, exerça une influence multiple sur des philosophes appartenant à des horizons fort éloignés les uns des autres. On peut se contenter de voir en lui, à l'aube de la Renaissance « nordique  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pic-de-la-mirandole/#i_93687

POLITIEN ANGELO AMBROGINI dit ANGE, ou POLIZIANO (1454-1494)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 602 mots
  •  • 1 média

Originaire de Montepulciano (d'où il tire son nom de lettres : il Poliziano, que nous francisons en Politien), Angelo Ambrogini est bien l'une des figures les plus représentatives et en même temps les plus originales du Quattrocento italien, et plus spécifiquement florentin. En une génération plus tournée vers la spéculation philosophique que vers le lyrisme, il unit des dons de poète à une vaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politien-poliziano/#i_93687

PONTANO GIOVANNI (1426-1503)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 243 mots

Après la mort de son père, Giovanni Pontano s'installa à Pérouse où il étudia la philologie et la littérature. De 1447 à 1495, il fut au service de la dynastie d'Aragon à Naples en qualité de conseiller, de secrétaire militaire et, après 1486, de chancelier. Il tomba en disgrâce en 1495 pour avoir négocié la paix avec les Français et ne revint jamais au pouvoir. L'écrivain passe alors au premier p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pontano/#i_93687

SADOLET JACQUES, ital. IACOPO SADOLETO (1477-1547)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 251 mots

Homme d'Église italien, né à Modène. Fils d'un jurisconsulte, Iacopo Sadoleto reçoit une excellente éducation d'humaniste. Il se rend à Rome, protégé par le cardinal Olivier Caraffa, puis par Fregoso, archevêque de Salerne. Il est connu pour ses qualités d'écrivain et de poète : Léon X le prend comme secrétaire et lui donne, en 1517, le riche évêché de Carpentras. Disgracié par Adrien VI, qui goût […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadolet-jacques-ital-iacopo-sadoleto/#i_93687

SANNAZARO JACOPO (1457-1530)

  • Écrit par 
  • Gérard MARINO
  •  • 1 268 mots

Célèbre en son temps dans toute l'Europe, imité par Ronsard et les poètes de la Pléiade, par Garcilaso de la Vega, par Leopardi, Jacopo Sannazaro a été élevé au rang d'auteur classique grâce à L'Arcadie , son œuvre la plus connue. Celle-ci considérée comme l'archétype de la pastorale moderne, qui allait connaître une faveur considérable avec la Diana (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacopo-sannazaro/#i_93687

SCALIGER JULES CÉSAR (1484-1558)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POUILLOUX
  •  • 664 mots

Né en Italie d'une famille qu'il prétendait illustre et qui fut très vraisemblablement obscure, condottiere de l'épée avant de devenir « gladiateur des lettres » (Nisard), tour à tour étudiant et moine, Jules César Scaliger s'initie à la médecine, qu'il vient exercer en France : il se fixe à Agen, qu'il ne quittera pratiquement plus. Doué d'une force de travail et d'une mémoire exceptionnelles, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-cesar-scaliger/#i_93687

SECOND JEAN (1511-1536)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 652 mots

Né à La Haye, ce grand poète néo-latin — de son vrai nom Jean Everaerts — est européen par ses voyages, dont ses propres relations nous transmettent l'itinéraire daté. Sa première jeunesse a pour cadre Malines, mais dès 1532 il va passer un an à Bourges pour étudier le droit auprès d'Alciat. En 1534, il repart pour l'Espagne et devient secrétaire de l'archevêque de Tolède. Le voici célèbre en quel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-second/#i_93687

L'UTOPIE (UTOPIA), Thomas More - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 827 mots
  •  • 1 média

Croisant les influences du platonisme, de l'aristotélisme, du stoïcisme, de l'épicurisme, de la patristique, de la Bible, de la Kabbale et des récits des grands voyageurs de l'époque, l'ouvrage, rédigé en latin, porte les marques incontestables de la culture humaniste et du goût de la Renaissance pour les rêves d'ailleurs et d'altérité. Au livre II, écrit dès 1510 et destiné à faire diptyque avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-utopie-utopia/#i_93687

VALLA LORENZO DELLA VALLE dit IL (1407-1457)

  • Écrit par 
  • Bruno PINCHARD
  •  • 3 574 mots

En ces temps de faveur renouvelée pour le nominalisme et la critique des universaux, il est bon d'aller demander à Lorenzo Valla, un maître de l' humanisme italien, comment la culture de la péninsule est parvenue, dès la première moitié du xv e  siècle, à donner un contenu, c'est-à-dire une philologie, une éthique, une politique, une théologie et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valla-lorenzo-della-valle-dit-il/#i_93687

VIVES JUAN LUIS (1492-1540)

  • Écrit par 
  • Alain GUY
  •  • 1 343 mots

Polygraphe de génie, le « Doctor mellifluus » est non seulement l'un des triumvirs de l' humanisme (avec Érasme et Budé), mais encore l'un des philosophes espagnols les plus profonds et aussi les plus engagés politiquement et socialement sous la Renaissance. Adversaire de la scolastique dégénérée, il promeut une logique et une métaphysique nouvelles, nourries d'expérience concrète et sous-tendues […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-luis-vives/#i_93687


Affichage 

Ange Politien, fresque de C. Rosselli

photographie

Ange Politien (1454-1494), en compagnie de Marsile Ficin et Pic de La Mirandole Détail de la Procession du Saint-Sacrement (1486), de Cosimo Rosselli Sant' Ambrogio, Florence 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Boccace, A. del Castagno

photographie

Andrea del Castagno (1421-1457), Boccace, fresque Galleria degli Uffizi, Florence, Italie 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Portrait d'Érasme

photographie

Hans HOLBEIN LE JEUNE, Portrait d'Érasme, détrempe sur bois, 43 cm × 33 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Ange Politien, fresque de C. Rosselli
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Boccace, A. del Castagno
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Portrait d'Érasme
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie