JAPONAISE LITTÉRATURE

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 416 mots
  •  • 2 médias

Dans le domaine des lettres comme en bien d'autres, les Chinois avaient été les initiateurs des Japonais. Avec l'écriture, en effet, ceux-ci avaient importé, entre le ive et le viiie siècle, à peu près tous les écrits de ceux-là. Mais après une période d'apprentiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-la-litterature/#i_15352

ABE KŌBŌ (1924-1993)

  • Écrit par 
  • Annie CECCHI
  •  • 760 mots

Fils aîné d'un professeur de médecine à l'université de Moukden, né à Tōkyō, Abe Kōbō passe toutefois en Mandchourie ses années d'enfance et d'adolescence jusqu'en 1943. Cette période de formation, vécue sur un sol étranger, explique sans doute l'image fréquente dans son œuvre du sable et du désert, urbain ou naturel ; elle est peut-être aussi à l'origine du caractère irréel du Japon et de sa cult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abe-kobo/#i_15352

AKINARI UEDA (1734-1809)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 285 mots
  •  • 1 média

Conteur délicat et savant philologue, moraliste misanthrope et pessimiste, critique mordant, mais lucide jusque dans ses haines, homme de lettres dont la passion de l'écrit fut l'unique raison de vivre, Ueda Akinari est, sans conteste, la figure la plus attachante et l'écrivain le plus authentique de la littérature japonaise du xviii e siècle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akinari/#i_15352

AKUTAGAWA RYŪNOSUKE (1892-1927)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 1 292 mots

Vers 1920, Akutagawa Ryūnosuke s'était déjà imposé aux yeux du public japonais comme l'écrivain le plus brillant de la « génération de Taishō ». Mais une lueur étrange émane de ses récits brefs qui, à eux seuls, constituent la presque totalité de son œuvre. Durant les premières années, il faisait revivre les époques les plus diverses, se plaisait à parodier ou à imaginer toujours d'autres styles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akutagawa/#i_15352

ARAI HAKUSEKI (1657-1725)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 520 mots

Savant et homme d'État japonais, conseiller et précepteur des sixième et septième shōgun Tokugawa, Ienobu et Ietsugu. Fils d'un modeste officier au service du shōgun , Arai Hakuseki préféra se consacrer aux études ; il vivait dans la pauvreté, lorsque son maître et ami Kinoshita Jun'an le proposa comme précepteur d'Ienobu, daimyō […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arai/#i_15352

ARIWARA NO NARIHIRA (825-880)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 343 mots

Poète japonais, petit-fils d'empereurs par son père et par sa mère. On ne connaît guère de la vie de Narihira qu'une sèche récapitulation de son cursus honorum . Mais très tôt le personnage est entouré d'un halo légendaire qui fait de lui une sorte de héros de roman. L' Ise monogatari , compilation disparate de contes d'origines diverses, avait sans dout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ariwara/#i_15352

BASHŌ (1644-1694)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 486 mots

Matsuo Munefusa, dit Bashō, est généralement considéré comme l'interprète le plus authentique du génie poétique japonais. Avec Chikamatsu le dramaturge et Saikaku le romancier, on le compte parmi les « trois grands » écrivains de son siècle. Maître incontesté du haikai-renga , du « poème libre en chaîne », qu'il pratiquait assidûment avec ses disciples, il fit du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basho/#i_15352

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « La présence du bouddhisme dans la langue et la littérature »  : […] À la différence de la Chine et de la Corée, où le bouddhisme, cédant le pas au confucianisme d'État, cessa d'être une composante importante de la vie culturelle et où l'affaiblissement, voire la quasi-disparition du clergé, rendit impossible toute action suivie d'éducation religieuse populaire avant la renaissance du xx e  siècle, la continuité re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-japonais/#i_15352

BUSON YOSA (1716-1783)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 1 245 mots

Buson, poète et peintre japonais, fut, avec Ike-no-Taiga, le créateur du Nanga, école des Lettrés. Éclectique comme la plupart de ses contemporains, Buson s'est illustré par des styles très divers, mais il semble que son emploi du pinceau s'apparente surtout à celui des maîtres de l' époque Muromachi, formés à l'école des peintres Song et Yuan. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yosa-buson/#i_15352

CHIKAMATSU MONZAEMON (1653-1724)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 2 860 mots
  •  • 1 média

De tous les dramaturges japonais, Chikamatsu Monzaemon est sans conteste le plus grand. D'un banal spectacle de marionnettes qui illustrait de plats récits de style pseudo-épique, il fit un genre dramatique nouveau, le ningyō-jōruri  ; parallèlement, il transformait le kabuki , spectacle de bateleurs assez vulgaire, en un théâtre digne de ce nom. Génial […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chikamatsu-monzaemon/#i_15352

LA CONFESSION IMPUDIQUE, Tanizaki Jun.ichirō - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anne BAYARD-SAKAI
  •  • 1 022 mots

C'est un véritable scandale que suscite la parution en 1956 de La Confession impudique ( Kagi , littéralement « La Clé »), œuvre du romancier japonais Tanizaki Jun.ichirō (1886-1965). L'auteur est alors âgé de soixante-dix ans : c'est un maître dans le monde des lettres, unanimement admiré et respecté. Si de ses œuvres de jeunesse émanait un parfum sulf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-confession-impudique/#i_15352

CONTES DE PLUIE ET DE LUNE, Ueda Akinari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 855 mots
  •  • 1 média

Les Contes de pluie et de lune ( Ugetsu-monogatari ) sont le chef-d'œuvre de l'écrivain japonais Ueda Akinari (1734-1809). Les neuf contes qui le composent suivent la tradition du récit, le monogatari , en puisant dans une veine fantastique, celle d'histoires de revenants. Si la rédaction de l'œuvre commença en 1768, sa parution n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-pluie-et-de-lune/#i_15352

LE DIT DU GENJI (GENJI MONOGATARI), Murasaki Shikibu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 985 mots

Écrit au début du xi e  siècle, le Genji monogatari ( Le Dit du Genji ) a pour auteur une femme, Murasaki Shikibu (env. 978-env. 1014) dont nous savons bien peu de choses. Elle nous a laissé une des œuvres les plus importantes de la littérature japonaise. Ce long roman ne comprend pas moins de cinquant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dit-du-genji-genji-monogatari/#i_15352

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Japon »  : […] L'épopée au Japon ne se situe pas au début de la littérature japonaise. Autre particularité, la trame n'en est pas constituée par une guerre contre un ennemi extérieur, mais par une guerre civile historiquement bien connue par d'autres sources. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_15352

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La généralisation des interdits »  : […] Qu'en est-il à ce moment de l'érotisme littéraire du monde oriental ? Civilisation plutôt récente, la culture japonaise ne prend son véritable essor qu'à partir du moment où les Chinois abordent l'archipel nippon, vers le vii e  siècle. Nourrie aussi de la culture coréenne, le Japon développe très vite des aspects bien personnels. À partir des env […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_15352

FRANK BERNARD (1927-1996)

  • Écrit par 
  • Jean-François JARRIGE
  •  • 991 mots

Né à Paris d'un père avocat, Bernard Frank avait commencé des études de droit, avant de se tourner vers l'orientalisme à l'École des langues orientales, où il apprit le chinois et le japonais, puis à l'École pratique des hautes études. Entré au C.N.R.S. en 1951, il profita d'un séjour de trois ans à la Maison franco-japonaise de Tōkyō de 1954 à 1957 pour s'affirmer comme un des meilleurs japonolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-frank/#i_15352

FUJIWARA NO TEIKA ou SADAIE (1162-1241)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 394 mots

Poète japonais. Infatigable, en dépit d'une santé toujours chancelante, Teika a laissé une œuvre immense : un journal tenu pendant cinquante-six ans, à partir de sa dix-neuvième année, le Meigetsu-ki  ; quelque quatre mille tanka (poèmes de trente et une syllabes), des renga , des poèmes en chinois (dans son journal) ; des traités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fujiwara-no-teika-ou-sadaie-1162-1241/#i_15352

FUTABATEI SHIMEI (1864-1909)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 426 mots

Écrivain japonais, spécialisé dans la traduction d'œuvres littéraires russes, né le 28 février 1864 à Edo (auj. Tōkyō), mort le 10 mai 1909 en mer, dans le golfe du Bengale. Issu d'une famille aristocratique de samouraïs, Shimei Futabatei, de son vrai nom Hasegawa Tatsunosuke, étudie le russe à l'école des langues étrangères de Tōkyō (1881-1886), où il s'intéresse en particulier à Ivan Gontcharov […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futabatei/#i_15352

HAGIWARA SAKUTARŌ (1886-1942)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 1 170 mots

La naissance d'une « poésie nouvelle » japonaise, dégagée des formes fixes qui avaient été cultivées jalousement pendant des siècles, remonte aux années 1880. Mais les premières tentatives n'étaient que des curiosités, comme en témoignent les Poèmes nouveaux ( Shintaishi shō , 1882) dont font état les histoires de la littérature : quelques universitaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hagiwara/#i_15352

HAYASHI RAZAN (1583-1657)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 437 mots

Lettré japonais, né en août 1583 à Kyôto et mort le 4 février 1657 à Edo (auj. Tôkyô), Hayashi Razan fait de la pensée du grand philosophe chinois néo-confucianiste Zhu Xi la doctrine officielle du shogunat des Tokugawa (1603-1867). Il réinterprète aussi le shintô, la religion japonaise nationale, à la lumière de la philosophie de Zhu Xi et jette les bases du shintô confucéen qui se développe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hayashi-razan/#i_15352

HEIJI MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 498 mots

Second volet de la trilogie des chroniques épiques du Japon ( Hōgen monogatari , Heiji monogatari , Heike monogatari ), le Heiji monogatari , anonyme lui aussi, est, comme le Hōgen monogatari , divisé en trois livres, et les parentés de structures sont si voisines entre ces deux ouvrages q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heiji-monogatari/#i_15352

HEIKE MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 595 mots

Des grandes « chroniques guerrières » ( gunki ) du Moyen Âge japonais, le Heike monogatari , la « Geste du clan Hei » (ou Taira), est la première en date et la plus importante. Chant épique déclamé aux carrefours ou dans les châteaux par des « moines » aveugles, il contribua puissamment à la formation d'une culture populaire commune ; au théâtre, il fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heike-monogatari/#i_15352

HEIKE MONOGATARI (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 847 mots

Le Heike Monogatari appartient au genre des chroniques guerrières, les gunki , tout comme le Hôgen Monogatari , « Récit (des troubles) de l'ère Hôgen » et le Heiji Monogatari , « Récit (des troubles) de l'ère Heiji ». Cependant le Heike Monogatari est de loin le plus célèbre, cette « Ges […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heike-monogatari-anonyme/#i_15352

HŌGEN MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 519 mots

Premier volet de la trilogie des chroniques épiques japonaises ( Hōgen monogatari , Heiji monogatari , Heike monogatari ) qui relatent les événements de la seconde moitié du xii e siècle, les trois livres du Hōgen monogatari sont pour l'essentiel consacrés au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hogen-monogatari/#i_15352

IBUSE MASUJI (1898-1993)

  • Écrit par 
  • Hitoshi OSHIMA
  •  • 613 mots

Ibuse Masuji est l'un des écrivains représentatifs du Japon contemporain. Sans interruption, il fut un véritable artisan de la littérature pendant plus d'un demi-siècle, du début de l'ère Shōwa jusqu'à nos jours, en maintenant toujours dans ses nouvelles et romans un niveau très élevé de finesse. Il sut décrire avec humour et sympathie la tragi-comédie des gens du peuple qui vécurent une époque d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibuse/#i_15352

INOUE HISASHI (1934-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 274 mots

Écrivain japonais. Inoue Hisashi est né en 1934 dans la petite ville de Kawanishi. Orphelin de père, il est envoyé dans une institution chrétienne, où il reçoit le baptême. Il est l'auteur d'une œuvre multiforme qui touche aussi bien au roman qu'à la chanson, avec cependant une prédilection certaine pour le théâtre. Inoue commence par rédiger de courtes scènes pour des spectacles de cabaret. Para […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hisashi-inoue/#i_15352

INOUE YASUSHI (1907-1991)

  • Écrit par 
  • Catherine ANCELOT-KIM
  •  • 478 mots

Né à Asahikawa, issu d'une famille de médecins de la région d'lzu, Yasushi Inoué, romancier et poète japonais, n'a pas choisi d'emblée la littérature. En 1949, quand il fait paraître deux longues nouvelles, Le Fusil de chasse et Combat de taureaux , il a déjà derrière lui une longue carrière de critique d'art au quotidien Mainichi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yasushi-inoue/#i_15352

ISE MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 159 mots

Recueil de contes illustrés de courts poèmes, l' Ise monogatari est probablement le plus ancien écrit en prose de la littérature japonaise. Œuvre de transition entre la poésie du Man yō shū ( viii e  s.) et les « dits » ( monogatari ) ou les journaux intimes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ise-monogatari/#i_15352

ISHIKAWA JUN (1899-1987)

  • Écrit par 
  • Dominique PALMÉ
  •  • 1 619 mots

Pareil aux artisans et artistes de l'époque d'Edo dont il fit les personnages truculents d'une de ses œuvres marquantes, Shokoku Kijin Den (« Vies d'excentriques de toutes les provinces », 1957), Ishikawa Jun fut longtemps considéré, dans les milieux littéraires japonais, comme un « original ». En effet, peut-on rêver écrivain plus inclassable que lui ? Son goût du paradoxe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ishikawa/#i_15352

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « La floraison de la civilisation japonaise »  : […] Un bilan de l'œuvre politique et économique des régents Fujiwara comprendrait sans doute bon nombre d'échecs et un constat de délabrement moral : que l'on en juge par le développement de la notion des « temps dégénérés » ( mappō ) du moine Genshin (942-1017), par exemple, qui prônait, pour un monde livré à l'anarchie et à la misère physique et morale, la voie unique du salut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_15352

JIPPENSHA IKKU (1765-1831)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 510 mots

Écrivain japonais. De son vrai nom Shigeta Tadakazu, né dans la province de Suruga, Ikku avait tâté de tous les métiers (il fut successivement petit fonctionnaire, marchand de bois, marchand d'encens, auteur dramatique à Ōsaka sous le pseudonyme de Chikamatsu Yoshichi) avant de venir s'installer à Edo en 1794. Il sera, d'après le témoignage de son contemporain Shikitei Samba, « le premier écrivain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jippensha/#i_15352

KAWABATA YASUNARI (1899-1972)

  • Écrit par 
  • Bunkichi FUJIMORI
  •  • 1 263 mots

Kawabata Yasunari , prix Nobel de littérature 1968, est sans aucun doute l'écrivain japonais le plus connu en Occident. Ses œuvres, fruits d'une conception esthétique originale, atteignent une perfection rare dans l'expression de la sensation pure, exempte de toute spéculation intellectuelle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kawabata-yasunari/#i_15352

KI NO TSURAYUKI (872 env.-945)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 317 mots

Poète japonais, compilateur de la première anthologie officielle, le Recueil [ des waka ] de jadis et de naguère ( Kokin [ waka ] shū , 905), auteur du premier journal poétique ( uta nikki ) rédigé en langue japonaise. La célèbre préface qu'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ki/#i_15352

KITAHARA HAKUSHŪ (1885-1942)

  • Écrit par 
  • Dominique PALMÉ
  •  • 739 mots

Poète japonais né dans l'île méridionale de Kyūshū, Kitahara était le fils d'un riche marchand de saké ; il connut une enfance protégée et heureuse, bercée par les jeux et par les chansons, dans la petite ville de Yanagawa qui prendra dans son œuvre la dimension presque mythique d'un paradis perdu, source de toute inspiration : « Yanagawa, avec ses canaux, c'est d'abord mon village natal. Yanagawa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kitahara/#i_15352

KOBAYASHI HIDEO (1902-1983)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 524 mots

En un temps où tout n'est que rupture, que peut encore nous apporter l'art ? En 1925, Kobayashi Hideo entre à l'université de Tōkyō : il a opté pour la section de littérature française, et devant les hommes de sa génération surgit ce qu'il faut bien appeler, d'un terme global et imprécis, la littérature d'Occident ; elle les fascine et les menace. Les artistes, les intellectuels que côtoie Kobayas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kobayashi-hideo/#i_15352

KŌDA ROHAN (1867-1947)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 535 mots

Les œuvres complètes de Kōda Rohan ont été réunies en une suite de quarante et un volumes. Cet ensemble n'a guère d'équivalent dans la littérature japonaise moderne. Il en constitue l'un des centres de gravité. Comment comprendre l'inextricable complexité et la richesse de ce langage qui plonge ses racines dans le passé ? Il reflète la passion, le bouillonnement d'idées, la soif encyclopédique de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/koda/#i_15352

KOJIKI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 218 mots

Le Kojiki , ou Notes sur les faits du passé , est le plus ancien texte rédigé en langue japonaise. Cosmogonie, chronique mythique, « Livre des rois » de la dynastie insulaire, il sera considéré au xix e siècle comme le « livre saint » du shintō rénové, dont certains hommes d'État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kojiki/#i_15352

KOKIN-SHŪ (905), œuvre anonyme

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 417 mots

Première des vingt et une anthologies classiques du waka (poésie de langue japonaise), le Recueil [ des waka ] de jadis et naguère ( Kokin [ waka ] shū , ou Kokin-shū ) fut compilé en 905 sur l'ordre de l'empereur Daigo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kokin-shu-oeuvre-anonyme/#i_15352

KONJAKU MONOGATARI SHŪ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 263 mots

Véritable encyclopédie anecdotique, en langue japonaise, de l'Inde, de la Chine et du Japon, le Konjaku monogatari shū est un recueil de plus d'un millier de contes composé vers la fin du xi e siècle. Si la grande majorité de ses thèmes sont d'inspiration bouddhique, il contient cependant un certain nombre de récits profanes, qui apportent des lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konjaku-monogatari-shu/#i_15352

LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE et LE PASSAGE DE LA NUIT (Haruki Murakami)

  • Écrit par 
  • Antonin BECHLER
  •  • 1 168 mots

« 100 p. 100 roman d'amour », proclamait le bandeau publicitaire du roman Norwegian Wood . Publié au Japon en 1987 par Murakami Haruki, traduit en français par R. M. Martine-Fayolle sous le titre La Ballade de l'impossible (Belfond), le livre allait vite devenir un véritable phénomène de société, avec plus de deux millions d'exemplaires vendus. L'auteu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-ballade-de-l-impossible-et-le-passage-de-la-nuit/#i_15352

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Vincent MONTEIL, 
  • René SIEFFERT
  •  • 10 721 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le lyrisme japonais »  : […] En 1897, un groupe de jeunes poètes japonais publiait, sous le titre collectif de Jojō shi ( Poèmes lyriques ), un ensemble de recueils de poèmes, précédés de préambules où chacun des auteurs définissait sa propre conception du lyrisme, et d'où il ressortait que la poésie de forme nouvelle serait lyrique ou ne serait pas. L'épithète jojō […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_15352

MAN YŌ SHŪ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 477 mots
  •  • 1 média

Compilé au cours de la seconde moitié du viii e  siècle, le Man yō shū est la première en date des grandes anthologies poétiques du Japon. Parfaite expression du génie d'une civilisation encore proche de ses origines, ce recueil de poèmes dus à des centaines de poètes connus ou anonymes constitue un témoignage irremplaçable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/man-yo-shu/#i_15352

MASAOKA SHIKI (1867-1902)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 698 mots

Entre 1891 et 1892, Masaoka Shiki rédige un premier roman, Capitale de la lune ( Tsuki no miyako ), qu'il soumet à quelques écrivains et amis : l'accueil est des plus réservés. Mais sa décision est prise. Le jeune homme venu de l'île de Shikoku, dont les rêves d'adolescent s'étaient identifiés avec les aspirations collectives de son époque, ne veut plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masaoka/#i_15352

MINAMOTO NO SANETOMO (1192-1219)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 385 mots

Poète japonais, troisième et dernier shōgun du clan des Minamoto, fils de Minamoto no Yoritomo, frère cadet et successeur, en 1203, de Yoriie. Sous son nom, le pouvoir est exercé par sa mère, Masako, et le frère de celle-ci, Hōjō Yoshitoki. Prisonnier dans son palais de Kamakura, Sanetomo se consacre à la poésie sous la direction lointaine de Fujiwara no Sadaie (ou Teika), l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minamoto-no-sanetomo-1192-1219/#i_15352

MISHIMA YUKIO (1925-1970)

  • Écrit par 
  • Annie CECCHI
  •  • 2 285 mots

Dans le chapitre « Le désir et l'obstacle »  : […] Confession d'un masque , écrit en 1949 par un jeune homme de vingt-quatre ans, révéla brusquement au public le génie précoce de l'écrivain. Cette pseudo-autobiographie, d'une perspicacité à la fois impitoyable et poétique, est peut-être le chef-d'œuvre de Mishima mais à coup sûr la clé qui ouvre l'ensemble de son œuvre. Les images traumatisantes de ses premières années, le vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mishima/#i_15352

MIYAZAWA KENJI (1896-1933)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 554 mots

Une vie toute faite de sacrifices, dont il passe la plus grande partie dans les terres désolées du nord de Honshū ; des contes pour enfants ; un poème rédigé à la veille de sa mort, qui figure en tête de nombreux manuels d'école primaire. Les quelques images qui subsistent de Miyazawa Kenji sont bien banales et évoquent ces « saints laïcs » dont le culte se répandit en maint pays au lendemain de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miyazawa/#i_15352

MIYOSHI TATSUJI (1900-1964)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 529 mots

Les débuts de Miyoshi Tatsuji coïncident avec la période d'effervescence qui marque, à la fin des années vingt, les arts et la littérature du Japon. Il termine des études de littérature française à l'université de Tōkyō quand il participe, en 1928, à la fondation de la revue Shi to shiron ( Poésie et poétique ), qui fera date. Il traduit des poèmes en p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miyoshi/#i_15352

MOKUAMI KAWATAKE (1816-1893)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 514 mots

L'un des meilleurs écrivains du xix e  siècle et l'un des trois plus grands hommes de théâtre du Japon, avec Zeami et Chikamatsu. Né à Edo (Tōkyō) dans une modeste famille de petits commerçants de la ville basse (Shitamachi), il avait de naissance la vivacité, la spontanéité, l'ironie et l'humour un peu gros des personnages de Shikitei Samba ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mokuami/#i_15352

MORI ARIMASA (1911-1976)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 882 mots

Dans les lettres du Japon contemporain, Mori Arimasa occupe une place singulière. Ses premiers écrits se présentent comme des études philosophiques, mais ses œuvres ultérieures sont de facture fort différente. Elle ont touché des centaines de milliers de lecteurs et n'auraient pas connu ce retentissement si n'y apparaissaient à l'évidence des qualités, une vigueur et un bonheur d'expression qui so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mori-arimasa/#i_15352

MORI ŌGAI (1862-1922)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 308 mots

Écrivain japonais, né le 17 février 1862 à Tsuwano, mort le 9 juillet 1922 à Tōkyō. Mori Ōgai, de son vrai nom Rintarō Mori , est l'un des pères de la littérature japonaise moderne. Fils d'un médecin appartenant à une famille aristocratique de samouraïs, il étudie la médecine à Tōkyō dans un premier temps, puis en Allemagne, de 1884 à 1888. En 1890, il publie le roman largement autobiographique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mori-ogai/#i_15352

MOTOORI NORINAGA (1730-1801)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 685 mots

Philologue et écrivain japonais, né et mort à Matsuzaka dans la province d'Ise. D'une famille de gros marchands de cotonnades, il perd à onze ans son père, à vingt-deux ans son beau-frère, à qui il succède à la tête des affaires de sa maison, mais il ne s'y intéresse guère. Aussi sa mère l'envoie-t-elle étudier la médecine à Kyōto, en 1752. Il entreprend parallèlement l'étude des classiques confuc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/motoori/#i_15352

MURAKAMI HARUKI (1949- )

  • Écrit par 
  • Anne BAYARD-SAKAI
  •  • 1 023 mots

Si les auteurs japonais, en raison de la tendance générale à la mondialisation que connaît la littérature, sont de moins en moins lus comme des écrivains japonais à part entière, c'est certainement avec Murakami Haruki que cette évolution s'avère la plus nette. Au Japon, mais aussi en Asie (Chine, Corée, Taïwan), aux États-Unis ou en Europe, cet écrivain est désormais perçu comme le représentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murakami-haruki-1949/#i_15352

MURASAKI SHIKIBU (978 env.-env. 1014)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 614 mots

Dame d'honneur à la cour de Heiankyō (Kyōto) dans les premières années du xi e  siècle, Murasaki Shikibu est l'auteur du Genji monogatari , œuvre capitale de la littérature romanesque du Japon. Toute la société courtoise du temps revit dans cette fresque monumentale, qui n'a guère d'équivalent en Occident avant le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murasaki-shikibu/#i_15352

NAGAI KAFŪ (1879-1959)

  • Écrit par 
  • Pierre FAURE
  •  • 732 mots

De son vrai nom Nagai Sōkichi, Nagai Kafū s'opposa tôt à un père qui, ouvert au pragmatisme importé d'Occident, restait attaché aux contraintes de la morale confucéenne, selon laquelle en particulier l'art ne saurait être plus qu'objet de divertissement. À la voie des succès scolaires et de la réussite sociale, Kafū préféra les chemins de la ville basse où s'était épanouie la civilisation raffinée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nagai/#i_15352

NAKAZAWA KEIJI (1939-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Nakazawa Keiji est l'auteur japonais du manga Gen d'Hiroshima , qui relate le bombardement atomique d'Hiroshima, le 6 août 1945, à laquelle il a assisté lorsqu'il était enfant. Nakazawa Keiji naît en 1939 dans le quartier de Funairi, à Hiroshima. À Tōkyō, il commence une carrière de dessinateur professionnel. Dès 1963, ses premiers mangas sont publiés dans le mensuel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nakazawa-keiji/#i_15352

NATSUME SŌSEKI (1867-1916)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 2 021 mots

Par sa culture, par la pénétration de son jugement, Natsume Sōseki est l'un des meilleurs représentants de ce Japon de Meiji qui était allé à la rencontre de l'Occident et jetait les bases d'une civilisation nouvelle. Il eût pu en être un porte-parole officiel. Mais il abandonne sa chaire à l'Université impériale de Tōkyō pour se consacrer tout entier à son métier de romancier. Il trouve d'innombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natsume-soseki/#i_15352

NIHON SHOKI (720)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 512 mots

Rédigée en langue chinoise, la Chronique du Japon ( Nihon shoki , 720) comprend trente livres. Les deux premiers concernent les temps mythiques de la création du monde et des îles, ainsi que la naissance des dieux. Comme dans le Kojiki , il s'y mêle à la tradition de la maison impériale, dite du Yamato, des éléments d'une tradition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nihon-shoki/#i_15352

NISHIWAKI JUNZABURŌ (1894-1982)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 462 mots

Après 1920, la poésie japonaise se métamorphose soudain. Les grandes villes s'étendent, le rythme s'accélère. Les sensibilités s'exacerbent. L'avant-garde fascine les esprits. Hirato Renkichi lance en 1921 la Première Déclaration du mouvement futuriste japonais et, en 1923, Takahashi Shinkichi compose Les Poèmes du dadaïste Shinkichi ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nishiwaki/#i_15352

OCHIKUBO MONOGATARI (Xe s.)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 398 mots

Le Dit de la cave ( Ochikubo monogatari ) est l'un des plus anciens romans japonais connus. L'auteur et la date en sont inconnus. Antérieur en tout cas au Genji monogatari , qui le cite par allusions, il aurait été composé dans les dernières décennies du x e  siècle. La version act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ochikubo-monogatari/#i_15352

OE KENZABURŌ (1935- )

  • Écrit par 
  • Masayuki NINOMIYA
  •  • 1 489 mots
  •  • 1 média

Les nombreuses œuvres romanesques et les essais critiques d'Oe Kenzaburō constituent une part essentielle de la littérature japonaise contemporaine. Ils lui ont valu de recevoir le prix Nobel de littérature en 1994. Contrairement à certaines valeurs éthiques, esthétiques et littéraires, présentées en France comme de constantes caractéristiques de la culture japonaise – renoncement à la vie, sensi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oe/#i_15352

PAYS DE NEIGE, Kawabata Yasunari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Cécile SAKAI
  •  • 1 016 mots

Pays de neige ( Yukiguni ) est considéré comme l'un des chefs-d'œuvre de Kawabata Yasunari (1899-1972) , Prix Nobel de littérature en 1968. L'auteur a travaillé très longuement sur ce roman de la maturité, composé de onze fragments publiés sous la forme de nouvelles sur une période de douze années (de 1935 à 1947, avec une interruption de quatre ans dur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-de-neige/#i_15352

PRÉSENTATION DU KOJIKI À LA COUR

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 191 mots

Selon sa Préface, le Kojiki (Récit des temps anciens) fut offert en 712 à l'impératrice Gemmyō (661-721). Il rapporte les événements fondateurs du Japon et de sa dynastie depuis le temps des dieux dans un récit continu fortement marqué par la pensée mythique. Rédigé en parallèle avec le Nihon shoki (achevé en 720), il ne fera l'objet d'aucun commentair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presentation-du-kojiki/#i_15352

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genèse des romans de l'Asie »  : […] Pour peu qu'on étudie les romans de l'Asie, la situation se complique à merveille. Outre le kathâ , narration suivie, faite par le héros, et obligatoirement rétrospective, la littérature sanskrite connaissait le grand récit, bṛhatkathâ , qui mêle aux thèmes épiques des aventures amoureuses ; matériau qui se traite aussi selon les normes lyrique du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-genese-du-roman/#i_15352

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du mythe au roman »  : […] La dualité complémentaire du social et de l'individuel ne caractérise pas seulement les contenus, les thèmes, la substance du roman : elle appartient consubstantiellement au romanesque en tant qu'ouvrage, en tant que fait de culture et de civilisation. À moins de jouer sur les mots, et de ranger dans le romanesque les aventures d'Ulysse, les exploits de Gilgamesh ou encore les innombrables légende […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-roman-et-societe/#i_15352

SAIKAKU IHARA (1642 env.-1693)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 774 mots

Poète, conteur et romancier, Ihara Saikaku renouvela, vers la fin du xvii e  siècle, la prose japonaise en s'inspirant des techniques du haikai , qu'il avait pratiqué assidûment dans sa jeunesse. L'ensemble de son œuvre forme une sorte de Comédie humaine de son temps et de son milieu, la bourgeoisie mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saikaku/#i_15352

SAITŌ MOKICHI (1882-1953)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 407 mots

Pour servir de titre à ses premiers recueils de poésie, Saitō Mokichi choisit un seul mot : Shakkō ( Lumière rouge , 1913), Aratama ( Gemme brute , 1920). Vocables très anciens et pourtant simples, faciles à saisir. Il s'en dégage une force primitive. Cette sensibilité abrupte transparaît dans chaque poème. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saito-mokichi/#i_15352

SEI-SHŌNAGON (965 env.-apr. 1013)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 494 mots

Dame de la cour du Japon, auteur des Notes de l'appuie - tête ( Makura no sōshi ), l'un des deux chefs-d'œuvre de la littérature japonaise des environs de l'an mille. Entrée au service de l'impératrice Sadako en 991, Sei-shōnagon, dont nous ne connaissons que ce surnom, quitta le palais en 1000, à la mort de sa maîtresse. Sur sa vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sei-shonagon/#i_15352

LA SENTE ÉTROITE DU BOUT-DU-MONDE, Bashō - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 860 mots

Matsuo Munefusa, dit Bashō (1644-1694), est considéré comme l'un des plus grands parmi les poètes japonais. Son œuvre excelle dans la maîtrise du haikai-renga , ou « poème libre en chaîne ». Il donne ses lettres de noblesse au haiku , poème en dix-sept syllabes, mais surpasse son art dans le genre particulier du haibun , à savoir un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-sente-etroite-du-bout-du-monde/#i_15352

SHIGA NAOYA (1883-1971)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 657 mots

Les textes de Shiga Naoya sont simples et énigmatiques. Presque tous furent présentés au public sous l'appellation de shōsetsu , qu'il est convenu de traduire par « roman ». Des romans ? Le mot ne convient (à une exception près) pour aucun d'entre eux. Contes ? nouvelles ? pas davantage ! Des récits, peut-être... À leur propos a été évoqué le terme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shiga/#i_15352

SHIKITEI SAMBA (1775-1822)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 335 mots

La gloire littéraire de l'écrivain japonais Shikitei Samba, auteur d'un grand nombre d'ouvrages de genres divers, est fondée tout entière sur deux livres drolatiques ( kokkei-bon ), Au bain public ( Ukiyo-buro , 1809-1813) et Chez le barbier ( Ukiyo-doko , 1813). Dans ces deux établissem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shikitei/#i_15352

SHIMAZAKI TŌSON (1872-1943)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 1 463 mots

Quand, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les éditions Chikumashobō publièrent une collection de textes qui fit date dans l'histoire de la littérature japonaise contemporaine, le premier volume fut consacré à Shimazaki Tōson. Ce choix ne laisse pas d'étonner. Le « naturalisme », dont cet écrivain s'était fait le porte-parole, est passé de mode depuis longtemps. Ses romans, d'où l'imaginat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shimazaki/#i_15352

SHIN-KOKIN-SHŪ (1205)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 463 mots

Huitième des anthologies japonaises officielles, le Nouveau Recueil [ de waka ] de jadis et naguère ( Shin-kokin [ waka ] shū, ou Shin-kokin-shū ) fut composé sur l'ordre de l'ex-empereur Go-Toba, qui avait en 1201 rétabli le Bureau de la po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shin-kokin-shu/#i_15352

SIEFFERT RENÉ (1923-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 245 mots

Spécialiste français de littérature et de civilisation japonaises. Après des études de mathématiques entreprises en Alsace, René Sieffert rencontre, au cours de la Seconde Guerre mondiale, le japonisant Charles Haguenauer. À partir de 1942, il entreprend l'apprentissage du japonais à l'École des langues orientales. Pensionnaire en 1951 à la Maison franco-japonaise de Tōkyō, il en devient le direc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-sieffert/#i_15352

TANIZAKI JUN.ICHIRŌ (1886-1965)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 1 785 mots

Tanizaki Jun.ichirō fut, avec Kawabata Yasunari, l'un des premiers écrivains japonais qui aient été lus et appréciés en Occident de leur vivant. Entre 1950 et 1960, certaines de ses œuvres maîtresses avaient été traduites aux États-Unis et, quelques années plus tard, en Europe, en France en particulier où il recueillit un succès considérable. On le représenta volontiers comme l'un des défenseurs l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanizaki/#i_15352

TERAYAMA SHŪJI (1935-1983)

  • Écrit par 
  • Josiane PINON
  •  • 1 148 mots

Dans le Japon de l'après-guerre et jusqu'à sa mort, Terayama Shūji fut souvent celui par lequel le scandale arriva. Enfant terrible, il chercha sans cesse, face au réel, la la provocation poétique. Il passe d'ailleurs très tôt « de l'autre côté du miroir » : son père disparaît à la fin de la guerre, sa mère, serveuse dans une base américaine, l'abandonne ; recueilli par un parent, il vivra dès lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terayama/#i_15352

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre japonais

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT, 
  • Michel WASSERMAN
  •  • 6 944 mots
  •  • 4 médias

Une rare perfection formelle, résultat d'une recherche constante dans des voies diverses et toujours originales, un répertoire d'une haute tenue littéraire dû à des dramaturges de génie, à qui seule la faible diffusion hors de leur pays de la langue dont ils usèrent interdit d'occuper la place qui leur revient aux côtés des plus grands dans le panthéon des gloires universelles, voilà qui suffirai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-japonais/#i_15352

THE ELEPHANT VANISHES (mise en scène de Simon McBurney)

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 962 mots

C'est un curieux objet dramatique que la Maison de la culture de Bobigny a présenté du 1 er au 9 octobre 2004, à l'occasion du festival d'Automne à Paris. Une inquiétante étrangeté est au cœur des œuvres d'Haruki Murakami qui, explique le metteur en scène britannique Simon McBurney, « nous entraînent, nous Occidentaux, en terrain familier et déconcertant à la fois ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-elephant-vanishes-mise-en-scene-de-simon-mcburney/#i_15352

TOKUDA SHŪSEI (1871-1943)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 1 819 mots

Tokuda Shūsei commence à être connu en Occident. Mieux que nul autre, il sut fixer dans ses romans la transformation que connut la société du Japon moderne. Il ne prête guère d'importance aux « événements historiques ». Il observe les gens de peu, il s'attache au détail. Il capte la vie populaire sous toutes ses formes et restitue les bouleversements de ce demi-siècle jusque dans leurs répercussio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tokuda/#i_15352

YOKOMITSU TOSHIKAZU ou RIICHI (1898-1947)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 489 mots

Un express fonce à travers la plaine. La foule court. Des mouvements rapides sillonnent le champ du regard. La conscience traverse tour à tour des états de stagnation et des états de crise : les marais de la fatigue, les obsessions imaginaires, les pièges de la jalousie, de l'orgueil ou de la timidité. Des gros plans alternent avec des avalanches de métaphores. Yokomitsu Toshikazu (dont le nom per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yokomitsu-riichi/#i_15352

YOKO TAWADA (1960- )

  • Écrit par 
  • Nicole BARY
  •  • 1 070 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre deux langues »  : […] Née à Tōkyō en 1960, Yoko Tawada vit en Europe depuis 1982, à Hambourg d'abord, puis à Berlin. Écrivain à l'identité double, elle écrit dans sa langue maternelle et en allemand. Elle s'en explique ainsi : « Lorsque j'étais enfant, j'ai su très vite que j'écrirais, j'écris depuis l'âge de douze ans. J'ai très vite compris que le japonais n'était pas une langue suffisante pour écrire. Il me fallai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yoko-tawada-1960/#i_15352

YOSHIMOTO BANANA (1964- )

  • Écrit par 
  • Kathleen KUIPER
  • , Universalis
  •  • 681 mots
  •  • 1 média

Écrivain japonaise, née le 24 juillet 1964 à Tōkyō. « Banana mania » : ce n'est pas un cri de ralliement aux vertus du fruit jaune mais la façon dont la presse internationale a fait écho au succès phénoménal de l'écrivain Banana Yoshimoto, coutumière d'histoires sans emphase, se nouant autour d'intrigues ténues et de personnages insolites, qui, sans être à proprement parler évanescentes, éclosent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yoshimoto/#i_15352

ZEAMI (1363-1443)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 392 mots

Auteur, acteur, compositeur, Zeami est le premier en date des grands dramaturges japonais. Il donna au , dans les premières décennies du xv e  siècle, l'aspect qu'il a conservé à peu de choses près jusqu'à nos jours. On lui attribue près de la moitié du répertoire actuel de cette forme de théâtre ; mais plus important enc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeami/#i_15352


Affichage 

Oe Kenzaburō

photographie

Oe Kenzaburō, Prix Nobel de littérature 1994 

Crédits : ChinafotoPress/ Getty

Afficher

Oe Kenzaburō, 2006

photographie

Le prix Nobel qui fut décerné à Oe Kenzaburō en 1994 a voulu consacrer celui qui, «avec une grande force poétique, crée un monde imaginaire où la vie et le mythe se condensent pour former un tableau déroutant de la délicate situation humaine actuelle» 

Crédits : China photos/ Getty

Afficher

Tawada Yoko, écrivain des frontières

photographie

L'imaginaire propre à tout écrivain se construit chez Yoko Tawada à travers un subtil dialogue entre les langues (le japonais et l'allemand) et les territoires 

Crédits : Y. Noir/ Robert Bosch Stiftung

Afficher

Yoshimoto Banana

photographie

Douceur, humour et un talent certain pour sentir l'air du temps: Yoshimoto Banana a créé un nouveau courant de la littérature japonaise 

Crédits : T. Fabi/ AFP/ Getty

Afficher

Oe Kenzaburō
Crédits : ChinafotoPress/ Getty

photographie

Oe Kenzaburō, 2006
Crédits : China photos/ Getty

photographie

Tawada Yoko, écrivain des frontières
Crédits : Y. Noir/ Robert Bosch Stiftung

photographie

Yoshimoto Banana
Crédits : T. Fabi/ AFP/ Getty

photographie