GRECQUE CHRÉTIENNE LITTÉRATURE

ANNE COMNÈNE (1083-1148)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 564 mots

Fille aînée de l'empereur Alexis I er (qui régna de 1081 à 1118), Anne Comnène, née en 1083, épousa le césar Nicéphore Bryennios et brigua en vain la couronne impériale. L'échec de ses ambitions politiques lui valut une retraite forcée qu'elle mit à profit pour reprendre un projet laissé inabouti par la mort de son époux. À la demande de sa belle-mère, ce dernier avait co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-comnene/#i_24851

ANTHOLOGIE GRECQUE ou ANTHOLOGIE PALATINE

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 652 mots

Le genre de l'épigramme connut une grande faveur dans la Grèce antique. Le terme fut d'abord réservé aux inscriptions gravées sur un monument (épitaphe, dédicace d'un ex-voto, légende explicative d'une œuvre d'art), puis il désigna les pièces de vers assez courtes pour pouvoir être gravées, ainsi que de brefs poèmes satiriques. Les Anciens s'attachèrent très tôt à réunir ces textes. La première an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthologie-grecque-anthologie-palatine/#i_24851

ANTIQUITÉ - Le christianisme primitif

  • Écrit par 
  • Jean PÉPIN
  •  • 3 643 mots

Dans le chapitre « La rhétorique »  : […] La philosophie religieuse de l'époque hellénistique, comme toutes les autres idées du temps, s'exprimait volontiers dans une forme de rhétorique particulière connue sous le nom de «  diatribe cynico-stoïcienne » ; il s'agit d'un discours populaire reposant sur l'emploi d'un certain nombre de procédés stéréotypés. De cette diatribe, on a pu rapprocher le style de la prédication paulinienne ; le tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-le-christianisme-primitif/#i_24851

APOLLINAIRE DE LAODICÉE (310 env.-env. 390)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 537 mots

Originaire de Laodicée en Syrie, Apollinaire reçut une formation philosophique et rhétorique qui lui permit de jouer dans l'Église un rôle important comme porte-parole auprès des païens et comme théologien. Lorsqu'il fut élu à l'épiscopat en 361, l'empereur Julien commençait son œuvre de restauration religieuse et allait interdire bientôt aux chrétiens l'enseignement des lettres classiques (loi sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollinaire-de-laodicee/#i_24851

APOLOGISTES GRECS

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 526 mots

En présentant la doctrine de l'Évangile, les premiers auteurs chrétiens avaient dû incidemment réfuter certaines propositions hétérodoxes. Au ii e  siècle, l'attitude agressive des païens et des juifs contraignit les chrétiens à défendre leur foi par des écrits polémiques, qui furent assez nombreux et assez caractéristiques pour valoir à leurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apologistes-grecs/#i_24851

ATHANASE D'ALEXANDRIE (295-373)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 756 mots

Dans le chapitre « La crise arienne »  : […] Contre Arius qui soulignait la distinction entre Dieu le Père, principe inengendré, et Jésus-Christ, produit par le Père et donc inférieur à lui, le symbole de Nicée, accepté en 325 par le concile du même nom, avait proclamé, sous l'influence conjuguée de théologiens occidentaux et de quelques théologiens orientaux inspirés par Marcel d'Ancyre, que le Fils de Dieu est consubstantiel (ὁμοούσιος) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athanase-d-alexandrie/#i_24851

ATTALEIATÈS MICHEL (XIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 213 mots

Né à Attaleia (actuelle Antalya), dans les premières décennies du xi e  siècle, Attaleiatès fait carrière à Constantinople. Juge du Voile et de l'Hippodrome, il accumule les titres et s'enrichit dans l'achat de biens. Il meurt à une date inconnue, au plus tôt dans les dernières années du siècle. Attaleiatès a survécu grâce à une honnête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attaleiates-michel/#i_24851

BASILE DE CÉSARÉE saint (330-379)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 1 151 mots

Dans le chapitre « Le fondateur de monastères »  : […] Vers 356, Basile revient à Césarée de Cappadoce et y commence une carrière de rhéteur qu'il interrompt presque aussitôt pour mener une vie consacrée à Dieu. Il reçoit le baptême, puis entreprend un long voyage à travers l'Égypte, la Palestine, la Syrie et la Mésopotamie, afin de rencontrer les plus célèbres ascètes, qu'il a l'intention d'imiter. À son retour, il distribue sa fortune et se retire d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basile-de-cesaree/#i_24851

BYZANCE - La littérature

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 6 104 mots

Dans le chapitre «  Le temps des incertitudes (395-610) »  : […] De la mort de Théodose à l'avènement d'Héraclius, on compte deux siècles pendant lesquels Byzance hésite encore entre sa vocation orientale et le mirage d'une restauration de l'Empire universel où s'épuisera Justinien. Constantinople n'est pas encore le centre unique d'un empire où le grec n'est pas encore la seule langue de culture, où la foi de Chalcédoine n'a pas encore rallié toutes les âmes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-la-litterature/#i_24851

BYZANTINS CHRONIQUEURS

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 916 mots

Comme les Grecs de l'Antiquité, les Byzantins nous ont laissé une ample littérature historique. La transmission de ce savoir fut assurée par les historiens et par les chroniqueurs. Si les historiens traitent de périodes limitées dans le temps et emploient une langue recherchée, imitant celle des auteurs classiques, les chroniqueurs ont pour objet de narrer l'histoire universelle depuis la création […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniqueurs-byzantins/#i_24851

CLÉMENT D'ALEXANDRIE (140 env.-env. 220)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 2 913 mots

Clément d' Alexandrie représente un phénomène tout à fait original et presque unique dans l'histoire du christianisme. Il est tout d'abord le premier écrivain chrétien à concevoir le dessein d'une vaste entreprise littéraire, composée de plusieurs traités et destinée à donner un programme complet de formation spirituelle, calqué sur le programme traditionnel d'enseignement de la philosophie. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-d-alexandrie/#i_24851

DENYS ou PSEUDO-DENYS L'ARÉOPAGITE (Ve-VIe s.)

  • Écrit par 
  • René ROQUES
  • , Universalis
  •  • 2 290 mots

La pensée de Denys exerça au Moyen Âge une véritable fascination. Le fait qu'on tienne Denys pour un converti de Paul et pour un témoin de quelque enseignement apostolique secret y contribuait. Mais la raison de la profonde influence de l'Aréopagite est à chercher dans la richesse de sa doctrine mystique. Hugues de Saint-Victor, Robert Grosseteste, Albert le Grand, Bonaventure, Thomas d'Aquin n'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-pseudo-denys-l-areopagite/#i_24851

ÉVAGRE LE PONTIQUE (346-399)

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 744 mots

Originaire du Pont, ordonné lecteur par saint Basile de Césarée, diacre par saint Grégoire de Nazianze, qu'il suivit à Constantinople, où sa prédication connut un grand succès, Évagre, « pour le salut de son âme », quitta cette capitale (382) et se retira d'abord à Jérusalem, puis en Égypte, où il se fit le disciple de Macaire d'Alexandrie et mena jusqu'à sa mort la vie monastique dans le désert d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evagre-le-pontique/#i_24851

GRÉGOIRE DE NAZIANZE saint (330 env.-env. 390)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 582 mots

Grégoire, né à Arianze, près de Nazianze, en Cappadoce, est, avec Basile de Césarée et Grégoire de Nysse, l'un des trois Cappadociens qui ont donné à la théologie orthodoxe, aussi bien orientale qu'occidentale, sa première systématisation et sa première formulation classique. Par rapport aux deux autres, et par rapport à tout son siècle, il se distingue par une sensibilité délicate, une finesse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-de-nazianze/#i_24851

GRÉGOIRE DE NYSSE saint (330 env.-env. 395)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 1 874 mots

Né dans le Pont, Grégoire, évêque de Nysse en Cappadoce, a laissé une œuvre théologique et mystique qui connaît un regain d'actualité parmi les théologiens modernes. Il est vrai que, dans la perspective d'une anthropologie historique comme celle qu'a esquissée B. Groethuysen, Grégoire de Nysse devrait tenir une place aussi importante qu'Augustin. Comme ce dernier, il fait apparaître dans l'histoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-de-nysse/#i_24851

GRÉGOIRE PALAMAS (1296-1359)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 203 mots

Tard et mal connue par l'Occident, la pensée palamite y fit scandale : ridicula dogmata , disait au xvii e  siècle le grand érudit jésuite Denis Petau qui accusait Palamas de diviser Dieu et de loger l'âme dans le nombril. L' Église orthodoxe, pourtant, avait canonisé Palamas presque au lendemain de sa mort et reconnu dans sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregoire-palamas/#i_24851

JEAN CHRYSOSTOME (354 env.-407)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie LEROUX
  •  • 1 270 mots

Avec Basile et Grégoire de Nazianze, ses aînés de quelques années, Jean Chrysostome (Jean « Bouche d'Or ») appartient à la génération de ceux qui édifièrent l'Église après les bouleversements doctrinaux et politiques qui suivirent l'avènement de l'Empire chrétien. La force de son verbe et la fougue de sa pensée lui ont valu d'être considéré comme l'orateur chrétien par excellence et le réformateu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-chrysostome/#i_24851

JEAN DAMASCÈNE (640 env.-env. 750)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 396 mots

On voit souvent dans saint Jean Damascène l'auteur de la première Somme théologique. Certes la Source de la connaissance a servi de manuel en Orient pendant le Moyen Âge byzantin, cependant que, trois fois traduite en latin du xi e au xiii e  siècle, elle facilitait, par so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-damascene/#i_24851

MICHEL PSELLOS (1018-1078)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 830 mots

Écrivain byzantin, dont la vie fut agitée, scandée par les remous politiques et ses propres ambitions. Tantôt il prend la défense de Michel Cérulaire, tantôt il l'accuse, selon l'opportunité. Pourtant, peu d'hommes ont joué un rôle aussi important, dans la vie intellectuelle de Constantinople au xi e  siècle, que ce personnage à l'esprit encyclopé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-psellos/#i_24851

ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 5 514 mots

Dans le chapitre « Le système théologique : le traité « Sur les principes » »  : […] Le traité Sur les principes permet de comprendre un des aspects essentiels de l'origénisme. Il expose, en effet, le mode de recherche propre aux spirituels, qui ont reçu les dons de sagesse et de science. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origene-et-origenisme/#i_24851

PATRISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 8 815 mots

Le terme « patristique » peut désigner tout d'abord une partie de la théologie chrétienne qui systématise les enseignements de certains écrivains de l'Antiquité chrétienne, considérés comme Pères de l'Église par un choix de la tradition ecclésiastique et tenus, à cause de cela, pour d'authentiques garants de la foi orthodoxe. Il peut aussi désigner (conjointement avec le terme « patrologie ») l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patristique/#i_24851

PHOTIUS (810 env.-env. 895) patriarche de Constantinople (858-867, 877-886)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 776 mots

Un des esprits les plus complets qu'ait connus le Moyen Âge ; un acteur privilégié de la métamorphose de Byzance, à l'aube de la dynastie macédonienne. Photius était de souche patricienne ; ses parents et ses grands-parents s'étaient distingués dans l'administration. Son oncle Taraise avait été prôtoasecretis (« chef de la chancellerie »), puis patriarche. Au mépris de la lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photius/#i_24851

ROMANOS LE MÉLODE (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 555 mots

L'Église orthodoxe grecque a admis au rang de ses saints celui qu'elle considère comme son plus grand hymnographe, tant en raison de la valeur poétique que du contenu religieux de son œuvre. Ce poète du vi e  siècle était originaire de la ville syrienne d'Émèse (l'actuelle Homs) et vraisemblablement d'ascendance juive. Il séjourna à Beyrouth, où i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romanos-le-melode/#i_24851

SYNÉSIUS DE CYRÈNE (entre 370 et 375-apr. 413)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 493 mots

Rhéteur, philosophe néo-platonicien, puis, après sa conversion, évêque chrétien. Synésius, né à Cyrène en Libye, fut initié à la philosophie et à la science (astronomie et mathématiques) par la célèbre Hypatie, à Alexandrie. Il conserva toute sa vie une double fidélité, typiquement platonicienne, à la vie intérieure et à l'engagement politique. Personnalité influente de Cyrénaïque, Synésius assuma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synesius-de-cyrene/#i_24851