GRECQUE ANCIENNE LITTÉRATURE

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 250 mots
  •  • 2 médias

Si abondante qu'elle soit par les œuvres conservées, si étendue qu'elle ait été dans le temps, puisqu'elle s'étale du viiie siècle avant J.-C. au vie siècle de notre ère, la littérature grecque ancienne s'est concentrée essentiellement – à une exception majeure près, celle d'Homère – sur une courte périod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-langue-et-litterature/#i_338

INSPIRATION (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Luc BRISSON
  •  • 2 323 mots

La représentation que se fait spontanément un contemporain de l'inspiration en général et de l'inspiration poétique en particulier remonte pour l'essentiel aux idées formulées par Platon au ive siècle avant J.-C. Or, sur ce point comme sur beaucoup d'autres, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inspiration/#i_338

TEXTES (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 798 mots

Jusqu'au xixe siècle, la connaissance de la civilisation grecque reposa avant tout sur la tradition manuscrite ; depuis lors, l'essor de l'archéologie a fourni une masse sans cesse accrue d'objets de tous ordres qui ont révélé une « civilisation matérielle » qui n'apparaissait qu'allusivement dans les textes. Quel que soit l'intérêt historique et esth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textes/#i_338

ACHILLE TATIOS (IIe s.?)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 264 mots

D'abord pris pour un chrétien, voire pour un évêque, par confusion probablement avec un homonyme, Achille Tatios est, de plus, situé par erreur au v e ou vi e siècle et considéré comme un imitateur d'Héliodore ( iii e ou iv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achille-tatios/#i_338

ALCÉE (VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 209 mots

Né à Mytilène dans l'île de Lesbos vers ~ 640, Alcée mène une vie d'aventure jusqu'à un âge très avancé. Il participe aux luttes civiles qui opposent la noblesse de Mytilène et les tyrans imposés par la plèbe : combattant pour le parti aristocratique, il est exilé et attend pour rentrer dans sa patrie le départ du tyran Pittakos. Il guerroie ensuite contre les Athéniens pour la possession de Sigée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcee/#i_338

ANACRÉON DE TÉOS (560-478 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 220 mots

Chassé de sa ville natale, Téos, en Ionie (Asie Mineure), par les invasions perses, Anacréon se réfugie à Samos, à la cour du tyran Polycrate, puis il est accueilli par Hipparque, tyran d'Athènes, qui l'aurait envoyé chercher par une galère à cinquante rameurs. Toutefois, il serait revenu mourir, fort âgé, dans sa patrie. Les poètes alexandrins connaissaient de lui cinq livres de poésies, comprena […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anacreon-de-teos/#i_338

ANTHOLOGIE GRECQUE ou ANTHOLOGIE PALATINE

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 652 mots

Le genre de l'épigramme connut une grande faveur dans la Grèce antique. Le terme fut d'abord réservé aux inscriptions gravées sur un monument (épitaphe, dédicace d'un ex-voto, légende explicative d'une œuvre d'art), puis il désigna les pièces de vers assez courtes pour pouvoir être gravées, ainsi que de brefs poèmes satiriques. Les Anciens s'attachèrent très tôt à réunir ces textes. La première an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthologie-grecque-anthologie-palatine/#i_338

ANTIGONE, Sophocle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aliette ARMEL
  •  • 1 042 mots

Rares sont les œuvres, créées dans la Grèce classique, qui aient connu une postérité semblable à celle d' Antigone et un foisonnement aussi vigoureux d'adaptations que celui suscité par la pièce la plus célèbre de Sophocle : Hölderlin la traduit en 1804, Anouilh en propose une version audacieuse et moderne en 1946, Brecht l'adapte en 1947, en s'appuyant sur le texte de Hölde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antigone-sophocle/#i_338

APOLLONIOS DE RHODES (env. 295-env. 215 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 322 mots

Originaire d'Alexandrie, Apollonios de Rhodes est d'abord l'élève de Callimaque. Mais une polémique le dresse contre son ancien maître (une satire de Callimaque intitulée Ibis est dirigée contre lui). Calomnié auprès de Ptolémée Philadelphe, il quitte Alexandrie et s'établit à Rhodes où il enseigne la rhétorique et la grammaire. Il deviendra citoyen de Rhodes. Cependant, rap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollonios-de-rhodes/#i_338

APOLLONIUS DE TYANE (fin Ier s.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 358 mots

Du personnage historique, un magicien ou thaumaturge de la fin du i er  siècle, on sait finalement peu de chose. Mais le personnage mythique joua un très grand rôle dans la lutte antichrétienne à la fin de l'Antiquité. Lorsque l'écrivain Philostrate, à la demande de l'impératrice Julia Domna, écrivit, au début du iii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollonius-de-tyane/#i_338

APPIEN, grec APPIANOS (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 225 mots

Historien grec. Né à Alexandrie, Appien entreprend des études de droit, s'installe à Rome, se fait naturaliser citoyen et réussit à devenir le familier d'Hadrien, d'Antonin le Pieux et de Marc Aurèle. Il exerce au palais diverses fonctions, dont celle d'intendant des domaines de l'Empire. Très au courant des rouages de l'administration impériale, bien renseigné sur les Antonins et leur politique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appien-grec-appianos/#i_338

ARATOS DE SOLES (315-245 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 181 mots

Poète grec alexandrin, surtout connu pour son poème didactique sur l'astronomie, Les Phénomènes , adaptation très fidèle d'un texte en prose d'Eudoxe de Cnide (~ 390 env.-env. ~ 340) ; le second livre de l'ouvrage, consacré à la météorologie et intitulé Pronostics , traite des signes annonciateurs du temps, et offre beaucoup de ressemblance avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aratos-de-soles/#i_338

ARCHILOQUE DE PAROS (716-664 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 208 mots

Né à Paros, d'un père noble et d'une mère esclave, Archiloque vit une existence pauvre et mouvementée : il prend part, probablement en tant que mercenaire, à l'expédition des Pariens dans l'île de Thasos, puis il est exilé et mourra dans un combat contre les habitants de l'île de Naxos. Les Anciens connaissaient de lui des élégies, des épigrammes, des hymnes, mais surtout des iambes, satires lyriq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archiloque-de-paros/#i_338

ARISTARQUE DE SAMOTHRACE (220-143 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 175 mots

Critique et grammairien grec, remarqué pour sa contribution aux études homériques. Aristarque se fixa à Alexandrie où il fut un élève d'Aristophane de Byzance et devint, en ~ 153, directeur de la Bibliothèque. Plus tard, il se retira à Chypre. Il fonda une école de philologues (qui recevront, après sa mort, le nom d'aristarchiens) et fleurit longtemps à Alexandrie et, plus tard, à Rome. Cicéron et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristarque-de-samothrace/#i_338

ARISTÉAS (VIe s. av. J.-C. ?)

  • Écrit par 
  • Michel GAREL
  •  • 206 mots

Mage et poète, lié au mythe des Hyperboréens, comme Abaris et Épiménidès, Aristéas serait l'auteur d'une épopée, Les Arismapes , qui relate l'invasion de l'Asie par les Cimmériens. Ceux-ci auraient été chassés de leurs territoires par les Scythes, les Scythes ayant été eux-mêmes refoulés par les Issedons, qui auraient subi, à leur tour, la poussée des Arismapes. Ce peuple lég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristeas/#i_338

ARISTOPHANE DE BYZANCE (257 av. J.-C.?-? 180 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 193 mots

Directeur de la bibliothèque d'Alexandrie vers ~ 195, Aristophane de Byzance publia une version d'Homère, la Théogonie d'Hésiode, Alcée, Pindare, Euripide, Aristophane et peut-être Anacréon. Un grand nombre des « arguments » qui figurent au début des manuscrits de comédies et de tragédies grecques sont attribués à Aristophane de Byzance : ces études sur la comédie grecque se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristophane-de-byzance/#i_338

ARRIEN, lat. FLAVIUS ARRIANUS (105 env.-env. 180)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 362 mots

Historien et philosophe de nationalité romaine, mais d'origine et de langue grecques, Flavius Arrianus est né à Nicomédie, en Bithynie. Il fait de solides études de philosophie à Rome où il a pour maître Épictète dont la pensée et la culture auront une profonde influence sur l'empereur Marc Aurèle. Ouvert à l'hellénisme dont Arrien est un des représentants, l'empereur Hadrien l'accueille à sa cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrien-lat-flavius-arrianus/#i_338

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Mythe et représentation »  : […] Si Platon chasse les poètes de sa république parce qu'ils sont des imitateurs et qu'ils pratiquent la mimésis au lieu du récit, Aristote, dans sa Poétique , décrit les lois du récit épique ou dramatique et justifie la mimésis , capacité d' imitation dévolue au langage, en disant qu'elle est vraisemblable et qu'elle peut, en la rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/#i_338

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Une littérature engagée »  : […] Athènes reste donc le foyer le plus ardent de la vie de l'esprit, ce qui apparaît aussi dans sa riche littérature. La tragédie se meurt, mais on voit apparaître une nouvelle forme dramatique, la « comédie moyenne » avec une intrigue solide et des personnages mieux étudiés. La littérature est tout entière orientée vers l'action. L'éloquence devient le genre primordial : éloquence judiciaire des l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_338

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « De l'anonymat à la personnification de l'œuvre »  : […] L' auteur grec n'est pas un écrivain ; il ne se définit pas en écrivant, mais parce que ses mots sont prononcés lors d'une performance. Homère, l'auteur premier et mythique, fixe par son nom des chants récités par des poètes itinérants, les aèdes, tel le Démodocos de L'Odyssée  ; mais lyrisme (Pindare ou Anacréon), théâtre (Eschyle ou Aristophane), éloquence et philosophie ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auteur/#i_338

BACCHYLIDE (507 av. J.-C.?-? 467 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 185 mots

Né à Kéos, Bacchylide est classé parmi les neuf poètes les plus illustres de la Grèce. Il est d'abord l'élève de son oncle, le poète lyrique Simonide, qui l'introduit à la cour d'Hiéron, à Syracuse. Là, Bacchylide sera l'heureux rival de Pindare, à qui il disputera les commandes de poèmes du tyran. On ne connaissait de lui qu'une centaine de vers, lorsqu'à la fin du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacchylide/#i_338

BION (IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 178 mots

Né près de Smyrne, Bion passe une partie de sa vie en Sicile. Poète bucolique, probablement disciple immédiat de Théocrite, il chante la vie pastorale et les amours héroïques dans le style de ce grand poète alexandrin qui inspirera Virgile ainsi que les parnassiens du xix e  siècle. Nous possédons de lui un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bion/#i_338

BYZANCE - La littérature

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 6 104 mots

L' histoire littéraire, qui privilégie volontiers les notions de sommet et de décadence, est souvent amenée à laisser de côté des pans entiers de la culture, ou à les dévaluer. Pareil sort n'a pas épargné la littérature byzantine, trop souvent jugée à l'aune du monde grec classique. Pourtant l'ensemble d'œuvres qui la constitue et qui s'étend sur un millénaire mérite d'être considéré de plus près. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-la-litterature/#i_338

CALLIMAQUE (env. 310-env. 243 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MEILLIER
  •  • 1 412 mots

Callimaque laissa une œuvre immense, tant en prose qu'en vers, dont la tradition manuscrite nous a gardé intacts seulement six Hymnes et une soixantaine d' Épigrammes  ; mais les trouvailles papyrologiques nous ont permis de mieux nous représenter la totalité de cette œuvre. Aristocrate cyrénéen, il resta toujours fier de ses origines et très attaché à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/callimaque/#i_338

ARTS POÉTIQUES, notion de

  • Écrit par 
  • Filippo D' ANGELO
  •  • 1 341 mots

Dans le chapitre « La « Poétique », un texte fondateur »  : […] Le texte fondateur de cette tradition spéculative est la Poétique d'Aristote, composée au milieu du iv e  siècle avant J.-C. D'après Aristote, toute forme d'expression artistique se fonde sur la mimèsis , terme que l'on traduit, alternativement, par imitation ou représentation. Pour ce qui est de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques-notion-de/#i_338

CÉLÉBRATION, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 857 mots

Acte rhétorique par lequel on établit la supériorité de quelqu'un ou de quelque chose. Réelle ou imaginaire, cette supériorité est exprimée dans des termes propres à propager le sentiment d'élévation. Parmi les trois genres du discours répertoriés par Aristote, la célébration (avec le blâme) appartient au genre épidictique (ou démonstratif), codifié déjà par Gorgias de Leont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celebration-genre-litteraire/#i_338

CENTON

  • Écrit par 
  • Hervé SAVON
  •  • 1 975 mots

Chez les Latins, cento – ou kentrôn chez les Grecs – se disait de guenilles maintes fois rapiécées. Au figuré, on appelle « centon » un poème composé de vers ou de fragments de vers empruntés çà et là soit à un même auteur, soit à plusieurs. L'important, c'est que ces éléments se trouvent rassemblés dans un ordre nouveau et qu'ils offrent ainsi un sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/centon/#i_338

CHAMOUX FRANÇOIS (1915-2007)

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 985 mots

François Chamoux a marqué par son œuvre le domaine de l'histoire de la Grèce classique et hellénistique. Né le 4 avril 1915 à Mirecourt (Vosges), François Chamoux était d'ascendance rhodanienne par son père et lorraine du côté maternel. Son parcours universitaire fut rapide et brillant. Lycéen à Chartres puis à Metz, il fut khâgneux au lycée Henri-IV à Paris, cacique à la rue d'Ulm (promotion de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-chamoux/#i_338

CHARITON DE LAMPSAQUE

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 158 mots

Considéré comme l'un des derniers auteurs de romans en prose de l'Antiquité, Chariton de Lampsaque a été situé entre le v e et le ix e  siècle ; toutefois, il est plus vraisemblable qu'il ait vécu au ii e  siècle. Il est l'auteur d'un roman en hu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chariton-de-lampsaque/#i_338

COSMAS INDICOPLEUSTÈS CONSTANTIN D'ANTIOCHE dit (1re moitié VIe s.)

  • Écrit par 
  • Wanda WOLSKA-CONUS
  •  • 931 mots

De son vrai nom Constantin d'Antioche, Cosmas Indicopleustès, Grec de Syrie établi à Alexandrie, signe simplement « Chrétien ». Adepte de Théodore de Mopsueste et disciple de Mar Aba, katholikos de l'Église nestorienne de Perse, Cosmas dissimule ainsi une identité qui aurait pu faire douter de son orthodoxie dans la mesure où il écrivait dans une Alexandrie monophysite, à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cosmas-indicopleustes-constantin-d-antioche-dit/#i_338

DÉMOSTHÈNE (384-322 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gilberte RONNET
  •  • 2 501 mots

Démosthène, en qui l'on s'accorde à reconnaître le plus grand orateur de l'Antiquité, n'a aucunement recherché cette gloire : nul n'a eu moins que lui le souci de l'art pour l'art ; l'éloquence n'était à ses yeux qu'un moyen d'action au service d'une politique, à laquelle il a consacré sa vie et pour laquelle il est mort. Contemporain de la conquête de la Grèce par le roi de Macédoine, il a lutté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demosthene/#i_338

DENYS D'HALICARNASSE (Ier s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 505 mots

Venu à Rome vers ~ 30, Denys d'Halicarnasse y réside pendant vingt-deux ans. Il étudie la langue, la littérature et l'histoire romaines. Il enseigne probablement la rhétorique à Rome comme il l'a fait à Halicarnasse. Il est l'ami de membres de la haute aristocratie et, si l'on en juge d'après les tendances reflétées par ses écrits, sa sympathie va au patriciat. Il a composé en grec des traités de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-d-halicarnasse/#i_338

DIODORE DE SICILE (90 av. J.-C.?-? 20 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 306 mots

Historien grec né à Agyrium en Sicile. Les relations entre Rome et la Sicile lui permettent d'apprendre la langue latine. Diodore vit longtemps à Rome, qui est alors le véritable centre de la pensée hellénique et la seule ville à offrir aux écrivains, avec ses bibliothèques publiques et ses écoles de philosophie et de rhétorique, les moyens de travail qu'ils trouvaient jadis dans les capitales des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diodore-de-sicile/#i_338

DION CASSIUS (155 env.-apr. 229)

  • Écrit par 
  • Pierre BRIANT
  •  • 159 mots

Historien grec. Né à Nicée en Bithynie, Dion Cassius est un homme politique d'une certaine audience. Son père est gouverneur de la Cilicie sous le règne de Commode (180-192) ; lui-même est consul suffectus sous Septime Sévère (193-211), puis consul ordinaire en 229. À partir de cette date, il se consacre à la rédaction de son Histoire romaine en quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dion-cassius/#i_338

DU SUBLIME, Pseudo-Longin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 740 mots

« Par-delà deux millénaires, ce livre nous apporte un souffle vivant, non plus la moisissure des écoles et des bibliothèques » : ainsi le grand critique allemand Ernst-Robert Curtius, dans La Littérature européenne et le Moyen Âge latin (1948), salue-t-il le petit traité Du sublime (Péri Hupsous) – un sommet selon lui de la rhétorique antique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-sublime/#i_338

L'ÉCONOMIQUE (Xénophon)

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 227 mots

Avec la rédaction vers — 380 de L'Économique , Xénophon – un élève de Socrate – introduit dans la pensée occidentale un terme d'avenir. Seul le premier des 21 chapitres de cet ouvrage d'une quarantaine de pages évoque un questionnement économique, au sens moderne, sur la nature des biens, l'utilité et l'échange. Mais l'économie y est déjà clairement définie comme « l'art d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-economique/#i_338

ÉLÉGIE

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 796 mots

Ce petit genre poétique, d'abord caractérisé uniquement par l'emploi d'une forme métrique, le distique élégiaque, s'est spécialisé chez les Latins dans un « lyrisme modéré et fleuri » faisant « la plus large part aux émotions personnelles du poète » (J. Bayet). On a continué, dans les littératures postérieures, à désigner du nom d'élégies des poèmes exprimant des sentiments tendres et mélancolique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elegie/#i_338

ÉPITHALAME

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 191 mots

« Ô hymen ! Ô hyménée ! » scandait dans l'ancienne Grèce la marche des époux vers la demeure du mari ; ce cri devint le refrain de l'épithalame (du grec épi , « sous, près de », et thalamos , « chambre », en particulier « chambre nuptiale, lit »), ou poème, et, après Stésichore, chant choral en l'honneur des nouveaux mariés. Le psaume XLIV de David et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epithalame/#i_338

ÉROTISME

  • Écrit par 
  • Frédérique DEVAUX, 
  • René MILHAU, 
  • Jean-Jacques PAUVERT, 
  • Mario PRAZ, 
  • Jean SÉMOLUÉ
  •  • 19 795 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Antiquité gréco-latine »  : […] Près de nous, l'Antiquité gréco-latine est l'époque où les mœurs nous paraissent davantage accessibles, où les textes commencent à nous parler de façon plus intelligible. Les écritures, en tout cas en Occident, se sont métamorphosées. Phéniciens et Crétois, notamment, en ont fait un mode d'expression sans précédent. Les lourdes briques d'argile mésopotamiennes ont disparu. L'Occident, avec ses ros […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erotisme/#i_338

ÉSOPE (env. 620-env. 560 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 490 mots

La vie d'Ésope est le sujet de légendes au milieu desquelles la vérité est devenue presque impossible à démêler. Samos et Sardes, Mésembrie en Thrace et Cotyéum en Phrygie prétendaient lui avoir donné le jour. On en fait l'esclave d'un habitant de Samos nommé Jadmon ou Xanthus. Il aurait été affranchi par son maître, aurait visité la cour de Crésus et assisterait au banquet des Sept Sages, chez Pé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esope/#i_338

ÉVHÉMÉRISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 305 mots

Dérivé du nom d'Évhémère, écrivain grec du ~ iii e  siècle, l'évhémérisme désigne non une école déterminée, mais une tendance de certains historiens des religions (surtout au xviii e et au xix e  s.) à expliquer la genèse des mythes et des figure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evhemerisme/#i_338

FLAVIUS JOSÈPHE (37-env. 100)

  • Écrit par 
  • Mireille HADAS-LEBEL
  • , Universalis
  •  • 1 535 mots

Dans le chapitre « Un grand témoin historique »  : […] C'est sans doute à la demande de Vespasien que Josèphe écrivit son Histoire de la guerre des Juifs contre les Romains . La première version du récit en araméen était destinée à dissuader de toute révolte les Juifs des marches orientales de l'Empire. La seconde version, en grec, la seule qui ait survécu, veut également prouver aux Romains et aux Grecs que les Juifs – certes g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-josephe/#i_338

ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 979 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme modèle »  : […] Le mot « Antiquité » pose, implicitement, la question de la continuité de l'histoire, de la pertinence de son découpage en périodes définies et, plus fondamentalement, celle du progrès ou de la décadence inhérents au déroulement du temps humain. De fait, c'est un terme à la fois relatif et normatif. Relatif, il suppose que, face à l'Antiquité, période définie avant tout par son ancienneté, existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite/#i_338

GNOSTICISME

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT, 
  • Michel TARDIEU
  •  • 10 629 mots

Dans le chapitre « Les sources »  : […] Les premiers indices de l'existence du courant d'idées désigné par le terme de gnosticisme se trouvent dans le corpus des écrits néotestamentaires, notamment dans la Première Épître aux Corinthiens ( viii , 1) et dans la Première Épître à Timothée ( vi , 20) qui parle « des mots creux et des antithèse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnosticisme/#i_338

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La religion, source globale d'inspiration »  : […] La religion vivifie toute la civilisation des âges sombres, mais surtout de l'époque archaïque, et se révèle la source primordiale d'inspiration. La littérature est profondément imprégnée par la religion, comme il apparaît déjà chez Homère, dont pourtant l'œuvre est surtout faite de récits : mais le monde des dieux leur sert constamment de toile de fond. En raison de leur succès incomparable, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_338

LA GRÈCE DE PERSONNE (J. Bollack)

  • Écrit par 
  • Denis THOUARD
  •  • 1 359 mots

En réunissant des études écrites sur près de quarante années (1958-1997), Jean Bollack fait la démonstration des possibilités de la philologie, au sens fort qu'il lui donne. Il réfléchit en même temps au chemin parcouru et à l'itinéraire intellectuel qui l'a permis : les essais qui composent La Grèce de personne (1997) sont ainsi replacés dans le cadre d'une vie dans le sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grece-de-personne/#i_338

HELLÉNISTIQUE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 8 767 mots

Dans le chapitre « Une civilisation où l'activité intellectuelle reste intense »  : […] Le rayonnement intellectuel n'était pas limité aux capitales royales. Athènes abrite les écoles philosophiques où enseignent les héritiers de Platon (Académie), d'Aristote (Lycée), mais aussi d'Antisthène et de Diogène (cyniques). Des sectes nouvelles apparaissent aussi : stoïciens (Portique), épicuriens (Jardin), pyrrhoniens. Certains philosophes y faisaient toute leur carrière. D'autres emportai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-hellenistique/#i_338

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De « L'Iliade » à la geste de Digénis Akritas »  : […] Au cours du viii e siècle avant notre ère, en Grèce, Homère , héritier d'une longue tradition de culture orale et vivant en son sein, élabore, développe le cycle épique de la guerre de Troie et donne à cette composition l'empreinte de son individualité. L'écriture alphabétique syro-phénicienne qui apparaît alors n'a encore qu'une incidence relat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_338

HÉRODOTE (env. 484-425 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 2 269 mots
  •  • 1 média

Hérodote est le premier historien grec, et déjà les Anciens l'appelaient le père de l' histoire. Son œuvre témoigne donc de la naissance d'un genre. Cela ne veut pas dire que l'on ne rencontre avant lui aucune espèce de tentative pour relater des événements passés. Les Grecs avaient eu d'abord dans l'épopée un modèle de récit littéraire qui, pour une part au moins, était censé concerner des héros […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herodote/#i_338

HÉRONDAS (IIIe s. av. J.-C. env.)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 140 mots

Poète grec, probablement originaire de l'île de Cos, dans la mer Égée, ce contemporain de Callimaque et de Théocrite est célèbre par ses Mimes — courtes scènes dramatiques en vers, évoquant des scènes de la vie populaire dans le style de la « nouvelle comédie ». Son œuvre — qui constitue l'ensemble le plus important de textes appartenant à ce genre littéraire — est contenue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herondas/#i_338

HIPPOCRATE DE COS (460-env. 370 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacques JOUANNA
  •  • 6 889 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La question hippocratique »  : […] Sous le nom d'Hippocrate, la tradition nous a conservé une soixantaine d'écrits médicaux de langue ionienne que l'on peut lire dans la monumentale édition en dix volumes d'Émile Littré (texte grec avec traduction française), édition qui n'est pas encore totalement remplacée, en dépit des progrès de la philologie hippocratique depuis la fin du xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hippocrate-de-cos/#i_338

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sociétés homériques et sociétés historiques »  : […] L'interprétation historique des poèmes homériques a donné lieu à de très vives discussions. Les thèses a priori envisageables, qui ont toutes été soutenues, sont au nombre de six : – le monde homérique est entièrement imaginaire ; – les poèmes homériques évoquent le monde mycénien ; – le poète, ou les poètes qui ont composé L'Iliade et L'Odyssée donnent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere/#i_338

HOMÈRE (P. Carlier)

  • Écrit par 
  • Hervé DUCHÊNE
  •  • 1 059 mots

« Homère : n'a jamais existé. » Cette formule péremptoire se lit dans le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, qui la complète en ajoutant à propos du père de l' Iliade et de l' Odyssée  : « Célèbre par sa façon de rire : un rire homérique. » La notice souligne avec humour deux écueils entre lesquels naviguent les biographes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere-p-carlier/#i_338

HYMNE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 331 mots

Sans doute dérivé de la racine uph (« tisser »), le mot « hymne » peut désigner toute sorte de chant, avec la même extension qu'« ode » (tout ce que « chante » l'« aède »). Cependant, Platon, définissant les lois jadis respectées de la musique, caractérise les « hymnes » en les différenciant des « thrènes », des « péans », des « dithyrambes », des « nomes » : « Et une espèce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hymne/#i_338

ÎLES DU SOLEIL

  • Écrit par 
  • Marie-Rose MAYEUX
  •  • 815 mots

Célèbre utopie antique, les îles du Soleil auraient été découvertes, selon Diodore de Sicile, par un certain Jamboulos. Les conquêtes d'Alexandre ayant eu pour effet d'helléniser le Proche-Orient et d'ouvrir aux Méditerranéens et à ces Orientaux hellénisés une voie de pénétration vers l'Inde, ce monde hellénistique a vu s'épanouir une littérature romancée, intermédiaire entre l'utopie pure et le r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iles-du-soleil/#i_338

ILIADE, Homère - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 974 mots
  •  • 1 média

Au milieu du viii e  siècle avant J.-C., un poète grec venu d'Asie Mineure, Homère, aurait composé en hexamètres dactyliques deux magistrales épopées, L'Iliade et L'Odyssée , mais le mystère entoure encore aujourd'hui ces deux textes : Homère a-t-il réellement existé ? A-t-il composé une ou deux épopées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iliade/#i_338

IPHIGÉNIE À AULIS, Euripide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 937 mots
  •  • 1 média

Des grands tragiques grecs, Euripide (480 env.-406 av. J.-C.) est sans doute celui qui a le plus nettement contribué au renouvellement du genre. Iphigénie à Aulis est sa dernière pièce, l'ultime tragédie qu'il composait lorsqu'il mourut en 406 avant J.-C. Comme Antigone, Iphigénie est une de ces figures universelles qui incarnent le conflit entre la sensibilité individuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iphigenie-a-aulis/#i_338

ISOCRATE (436-338 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 878 mots

Orateur grec, né dans le dème d'Erchia, dont le père, Théodoros, était un fabricant d'instruments de musique aisé. Isocrate reçoit l'enseignement des sophistes, en particulier de Prodicos, et il entendra aussi Socrate. Lorsque son père se trouve ruiné, après la guerre du Péloponnèse, Isocrate, se tourne vers l'éloquence : il suit en Thessalie les cours du vieux Gorgias, et, vers ~ 400, il se fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isocrate/#i_338

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « De la mythologie à l'histoire »  : […] Concernant la naissance des jeux Olympiques, la mythologie propose plusieurs scénarios, dont l'un est le plus communément admis et attribue leur création au héros Pélops. Tantale, roi de Lydie et père de Pélops, sert son fils en guise de mets aux dieux de l'Olympe pour éprouver leur clairvoyance. À l'exception de Déméter, qui mange son épaule, aucun des dieux ne s'y trompe : ils redonnent vie à P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-grece-antique/#i_338

JEUX OLYMPIQUES - La renaissance des Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 5 065 mots

Dans le chapitre « Les fouilles d'Olympie »  : […] L' existence des jeux Olympiques de l'Antiquité est attestée par plusieurs écrits, notamment les Olympiques de Pindare ( v e  siècle avant J.-C.) : celles-ci font partie des Épinicies , un ensemble d'odes destinées à célébrer les vainqueurs des compétitions sportives de la Grèce antique. Quatre livres d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-la-renaissance-des-jeux/#i_338

ÉLOQUENCE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 1 197 mots

L'éloquence comme genre littéraire apparaît en Grèce tardivement (fin ~ v e et surtout ~ iv e  s.). Les plus grands orateurs sont contemporains de Philippe de Macédoine. Avant cela, les hommes politiques ne publient pas leurs discours. Le premier traité sur l'art de la parole est un manuel à l'us […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eloquence-grece-antique/#i_338

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps du « volumen » »  : […] Voici d'abord le volumen de l'Antiquité classique. Le texte se trouve inscrit en colonnes perpendiculaires au sens de déroulement d'un rouleau de papyrus, un peu à la manière des images d'un film, et cette forme de lecture rend évidemment difficile toute consultation ponctuelle ou tout retour en arrière, de telle sorte que l'écriture y apparaît conçue comme une reproduction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecture/#i_338

LONGIN, lat. CAIUS CASSIUS LONGINUS (213 env.-273)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 181 mots

Il enseignait à Athènes, au iii e siècle, la philosophie et la rhétorique. La quasi-totalité de son œuvre est perdue, à l'exception d'un Art rhétorique et de quelques fragments conservés par Porphyre dans sa Vie de Plotin . C'est à lui qu'on a attribué, faussement, le fameux traité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longin-lat-caius-cassius-longinus/#i_338

LONGUS ou LONGOS (fin IIe-déb. IIIe s.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 300 mots

Ayant probablement vécu dans l'île de Lesbos, Longus est l'auteur de la célèbre pastorale Daphnis et Chloé . Deux enfants abandonnés sont recueillis par des bergers ; ils grandissent au sein d'un décor pastoral et s'éveillent à l'amour. Le dénouement est emprunté à la comédie nouvelle : ils sont reconnus par leurs parents qui sont de riches bourgeois de Mytilène, amis de long […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/longus-longos/#i_338

LUCIEN DE SAMOSATE (120 env.-apr. 180)

  • Écrit par 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 1 373 mots

Incarnation, résumé ou déclin de l'hellénisme, l'œuvre de Lucien n'en demeure pas moins, sous le règne des Antonins, une démarche créatrice. On a de quoi s'étonner : cette œuvre, en effet, si solidement enracinée dans le passé, conserve encore vivace, depuis dix-huit siècles, sa grâce, sa verve satirique et sa finesse. D'une certaine façon, Lucien lie ses maîtres (Aristophane, Platon, Ménippe) à s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-de-samosate/#i_338

LYCOPHRON (env. 320-env. 250 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 282 mots

Né à Chalcis en Eubée, Lycophron est chargé par Ptolémée Philadelphe de classer les comédies de la Bibliothèque d'Alexandrie. Il écrit un traité, aujourd'hui perdu, Sur la comédie . Il fait partie des poètes qui composent la pléiade alexandrine. Ses contemporains estimaient ses tragédies inspirées des grands tragiques grecs. Il nous reste de lui quatre vers tirés de la tragéd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycophron/#i_338

LYRISME

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Jean-Michel MAULPOIX, 
  • Vincent MONTEIL, 
  • René SIEFFERT
  •  • 10 721 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux sources du lyrisme »  : […] L'histoire du lyrisme apparaît liée à celle de la subjectivité. Dès la Grèce antique, l'épanouissement du lyrisme a accompagné la prise de conscience de la valeur de la vie individuelle. Les fragments d'Archiloque (env. vii e  s. av. J.-C.) ne chantent encore que des désirs furtifs et des fortunes de guerre, tandis que la poésie de Saphô (qui pass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyrisme/#i_338

LYSIAS (440 av. J.-C.?-? 380 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

L'un des plus célèbres logographes grecs (ils composaient des discours professionnels, principalement à l'intention des avocats), dont le style simple et sans prétention a été le signal d'une réaction contre l'éloquence fleurie des tribunaux. Lysias réussissait particulièrement bien à adapter ses compositions au caractère de l'orateur. Si le ton de ses discours est généralement serein, il est capa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysias/#i_338

MÉGASTHÈNE (350 av. J.-C.?-? 290 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 97 mots

Grec d'Ionie qui était au service du roi Séleucos I er Nicator. C'est à l'instigation de celui-ci que Mégasthène entreprit plusieurs ambassades entre ~ 302 et ~ 291 à la cour du roi indien Chandragoupta, le fondateur de la dynastie Maurya. Ayant acquis une réelle connaissance du pays, il rédigea un ouvrage en quatre volumes, Indica , dans lequel il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/megasthene/#i_338

MÉLÉAGRE (Ier s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 106 mots

Épigrammatiste alexandrin, originaire de Gadara (actuellement en Jordanie), surtout célèbre pour avoir réuni la première grande anthologie d'épigrammes et de poésies légères. Le recueil contenait les poèmes d'une cinquantaine d'auteurs, dont Méléagre lui-même ; dans l'avertissement liminaire, chaque poète était comparé à une fleur, et, de ce fait, l'ensemble avait pour titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meleagre/#i_338

MÉTRIQUE

  • Écrit par 
  • Benoît de CORNULIER
  •  • 6 941 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métrique quantitative, accentuelle ou de ton »  : […] La métrique syllabique simple à l'état pur, illustrée notamment par la poésie littéraire française et japonaise, ou par la poésie populaire hongroise, est d'un type minoritaire. Dans les langues où existe une opposition tranchée, et phonologiquement déterminée, entre plusieurs catégories de syllabes, par exemple longues et brèves, ou accentuées et inaccentuées, l'équivalence entre les vers repose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrique/#i_338

NICANDRE (fin IIIe-IIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 153 mots

Poète et médecin grec, né à Claros près de Colophon, Nicandre a composé de nombreux ouvrages : Sur les langues , Sur l'Europe , Sur les poètes , Sur la Sicile , Sur les oracles , des Métamorphoses . Il nous reste de lui deux poèmes : l'un sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicandre/#i_338

ODE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Georges MOLINIÉ
  •  • 882 mots
  •  • 1 média

L'ode est une forme. Pour une fois, l'étymologie correspond à la réalité de sens ( ôdè , chant) et nous renvoie naturellement aux anciennes manifestations de la poésie en Occident, c'est-à-dire au lyrisme grec. Le lyrisme, on le sait, est un chant fait de couplets, accompagné de musique. L'une de ses traditions le plus précisément saisissables est la lyrique pindarique : l'od […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ode-genre-litteraire/#i_338

ODYSSÉE, Homère - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 1 128 mots
  •  • 1 média

Comme L'Iliade , L'Odyssée aurait été vraisemblablement composée au milieu du viii e  siècle avant J.-C. par le poète grec Homère. Cette épopée de vingt-quatre chants, en hexamètres dactyliques, relate le retour d'Ulysse à Ithaque après la guerre de Troie. Avant de retrouver son f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odyssee/#i_338

ŒDIPE ROI, Sophocle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 196 mots

Vers 430 avant J.-C, lorsque Sophocle (495-406 av. J.-C.) s'attaque à la légende d'Œdipe, celle-ci appartient depuis longtemps à l'univers culturel grec. Déjà évoqué par Homère, Hésiode et Pindare, le roi de Thèbes coupable d'avoir tué son père et épousé sa mère a fait l'objet de plusieurs épopées et tragédies aujourd'hui perdues, comme la trilogie d'Eschyle : Laïos , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oedipe-roi/#i_338

OLYMPIQUES, Pindare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 833 mots

Les Olympiques font partie des Épinicies de Pindare (518/517-446 av. J.-C.), ensemble d'odes destinées à célébrer les vainqueurs des compétitions athlétiques. La grande majorité de l'œuvre du poète grec, né à Thèbes, nous est inconnue ; ne nous sont parvenus que quatre livres des Épinicies , composés de quatorze […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olympiques/#i_338

L'ORESTIE, Eschyle - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 856 mots
  •  • 1 média

Unique trilogie d'Eschyle (env. 525-456 av. J.-C.) à nous être parvenue dans son intégralité, L'Orestie est composée d' Agamemnon , des Choéphores et des Euménides , soit les trois temps du crime, de la vengeance et de l'expiation. Elle fut représentée à Athènes en 458 avant J.-C. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-orestie-eschyle/#i_338

PANCHAIA

  • Écrit par 
  • Marie-Rose MAYEUX
  •  • 793 mots

Nom d'une île d'Orient que, selon Diodore de Sicile, aurait visitée Évhémère. Celui-ci, né en Grande-Grèce vers le milieu du ~ iv e  siècle et mort en ~ 260 environ, fut l'ami du roi de Macédoine, Cassandre (règne de ~ 316 à ~ 297), qui lui confia différentes missions lointaines et lui donna ainsi l'occasion de visiter l'Inde. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/panchaia/#i_338

PARABASE, poétique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 192 mots

La parabase est une partie de la comédie grecque où l'auteur s'adresse directement au public, par la bouche du coryphée qui interpelle les spectateurs, pendant que le chœur se range au bord de la scène. Le sujet de la parabase n'a rien à voir avec l'intrigue qui, ainsi interrompue, reprendra son cours après l'exposé du coryphée. Cette digression porte sur l'actualité politique, la religion, des fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parabase-poetique/#i_338

PARODIE, littérature

  • Écrit par 
  • Daniel SANGSUE
  •  • 5 268 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un genre aux contours incertains »  : […] Pourtant Aristote l'évoque au chapitre  ii de la Poétique  : « Homère a représenté des personnages meilleurs, Cléophon, semblables, Hégémon de Thasos, le premier auteur de parodies, et Nicocharès, l'auteur de la Deiliade , pires » (trad. Dupont-Roc, Lallot, 1980). Dans la sorte de grille des genres littéraires qu'il établit, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parodie-litterature/#i_338

PASTORALE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniela DALLA VALLE CARMAGNANI, 
  • Jacqueline DUCHEMIN, 
  • ETIEMBLE, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 6 897 mots

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Pour la mythologie grecque classique Apollon est le dieu de la lyre, Hermès celui des moutons d'Arcadie. Mais celui-ci, d'après l' Hymne à Hermès , est l'inventeur de la lyre, qu'il offrit à son frère pour prix de ses « vaches immortelles ». Apollon garda les troupeaux de Laomédon ( Iliade , XXI, 448) et ceux d'Admète en jouant de la flûte ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pastorale-genre-litteraire/#i_338

PAUSANIAS, écrivain voyageur (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 244 mots

Aucun auteur antique ne mentionne l'écrivain grec Pausanias, et il ne parle guère de lui-même : de son livre unique, la Périégèse de la Grèce , c'est à peine si l'on peut tirer quelques notions de sa personne. Né au début du ii e  siècle après J.-C. en Asie Mineure, peut-être à Magnésie du Sipyle, Pausanias a dû faire ses étu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pausanias-ecrivain-voyageur/#i_338

PÉRIÉGÈSE DE LA GRÈCE, Pausanias - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 028 mots

Pausanias est pour nous l'auteur d'un seul ouvrage, la Périégèse de la Grèce, et nous ne savons de sa vie que ce que nous pouvons en déduire : né en Asie Mineure entre 110 et 120 après J.-C., au moment de la mort de Plutarque, c'est l'exact contemporain de Lucien. Il participe donc de l'ultime épanouissement de la culture grecque au ii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/periegese-de-la-grece/#i_338

PHÉRÉCYDE DE SYROS (VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Clémence RAMNOUX
  •  • 474 mots

Penseur grec, connu comme contemporain et ami de Pythagore. La légende compose avec des éléments similaires la vie de ces personnages ; mais l'émigré Pythagore aurait fondé en pays colonial une communauté adonnée aux « mathématiques » ; Phérécyde est connu seulement comme « théologien ». La doxographie a livré de rares fragments parmi les recensements de sa « théogonie ». Celle-ci place à l'origin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pherecyde-de-syros/#i_338

PHILOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 4 817 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Dès le vi e  siècle avant notre ère se marque, dans le monde hellénique, le besoin d'authentifier et d'expliquer les grandes œuvres de la tradition poétique, spécialement celles d'Homère. D'où l'élaboration de gloses, scolies et paraphrases, auxquelles s'ajoutent bientôt les analyses de la rhétorique. Cet ensemble de recherches et de spéculations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philologie/#i_338

PINDARE (517 av. J.-C./518-apr. 446 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline DUCHEMIN
  •  • 3 135 mots

Pindare est le principal représentant de la grande lyrique chorale, non seulement parce que la plupart des œuvres de ses rivaux ont disparu, mais parce que pour les Anciens eux-mêmes il était le maître incontesté. Certains de ses contemporains ont pu lui préférer Bacchylide, plus agréable et plus proche d'eux. Pindare, lui, est le géant qui plonge dans le passé moral et religieux. Par sa fidélité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pindare/#i_338

PLUTARQUE (46 env.-env. 120)

  • Écrit par 
  • François FUHRMANN
  •  • 2 793 mots

Plutarque est une des figures marquantes de l'hellénisme antique tardif, dont l'activité se situe à la charnière des i er  et ii e  siècles après J.-C. De son œuvre il subsiste une partie considérable, composée de deux blocs d'importance sensiblement égale : d'une part, celui que l'on désigne depu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plutarque/#i_338

POÉTIQUE, Aristote - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 909 mots
  •  • 1 média

On a pu dire de la poétique conçue comme discipline que son histoire coïncidait pratiquement avec celle de la réception de la Poétique ( Poiètikè ) d'Aristote (env. 385-env. 322 av. J.-C.) , composée vers 340 avant J.-C. Peu d'ouvrages, en effet, ont ainsi connu une vie autonome, et d'aussi longue durée, au point de devenir, à travers les lectures succe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique-aristote/#i_338

POLYBE (entre 210 av. J.-C. et 202-env. 126 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude LEPELLEY
  •  • 1 514 mots

La conquête du bassin méditerranéen par Rome fut l'un des événements qui marquèrent le plus l'histoire humaine. La période décisive de cette expansion se place au ii e  siècle avant J.-C. : victorieuse de Carthage dans les dernières années du iii e  siècle, Rome se lança ensuite dans l'aventure im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polybe/#i_338

POSIDIPPE DE PELLA (né apr. 316 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 73 mots

Poète comique né à Cassandrée en Macédoine. Il réside à Athènes et devient célèbre comme auteur de comédies. Il continue la tradition de Ménandre et de la nouvelle comédie : intrigues sentimentales, peintures familières, études psychologiques composent son théâtre. Nous n'en avons que des fragments, mais nous possédons vingt-deux épigrammes de Posidippe recueillies dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/posidippe-de-pella/#i_338

PROSOPOPÉE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 239 mots

Terme qui désigne l'un des procédés de la rhétorique, et que recense déjà Philodème le Philosophe dans son traité Sur les poèmes . Le terme est forgé sur prosôpon , « ce qui se tourne vers, se présente à ( pros ) la vue ( ôps ) », donc la face, le front, le visage, puis la personne, et même le masque, et sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prosopopee-rhetorique/#i_338

RHAPSODE, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 283 mots

Le rhapsode est un récitant de poèmes épiques qui accompagne son chant de la lyre ou de la cithare. Il promène son texte et son talent à travers la Grèce antique. Il se distingue de l' aède qui est un véritable poète créateur, comme Homère par exemple, qui l'appelle dans L'Odyssée le « chantre aimé du ciel qui charme les oreilles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhapsode-litterature/#i_338

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évêque d'Avranches, premier généticien du roman »  : […] Et si nous relisions la première théorie comparatiste du genre ? Des romans en vers, et des « poèmes épiques qui, outre qu'ils sont en vers, ont encore des différences essentielles qui les distinguent des romans, quoiqu'ils aient d'ailleurs un très grand rapport », Mgr Huet, l'évêque d'Avranches, distingue au xvii e  siècle les « histoire feintes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-genese-du-roman/#i_338

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le tourment du passé et de l'ailleurs »  : […] Accepter le réel et le décrire tel qu'on le voit, s'accepter soi-même tel que l'on est et ne pas se croire tel que l'on voudrait être devait désormais faire partie intégrante de la psychologie des Modernes. Les réalistes et les positivistes eux-mêmes partiront en guerre contre la société et leur milieu et crieront maintes fois, avec saint Paul et avec Faust, que deux âmes sont logées dans leur poi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_338

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les sensibilités : lettres, arts et religions »  : […] Que le Haut-Empire ait été une grande époque dans l'histoire de l'humanité, nous en avons des preuves : en est une la mesure manifestée par les hommes de ce temps pour exprimer leurs sensibilités ; mais il y a aussi la puissance : dans tous les domaines de la vie intellectuelle et artistique, la production se caractérisa par son abondance. Il ne saurait être question d'aborder ici la littérature i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_338

ROMILLY JACQUELINE DE (1913-2010)

  • Écrit par 
  • Gilles QUINSAT
  •  • 774 mots

Helléniste française. Fille de Maxime David, professeur normalien de philosophie mort pour la France en septembre 1914, et de Jeanne Malvoisin, Jacqueline David est née à Chartres en 1913. Elle va conduire de brillantes études à Paris, d'abord au lycée Molière (lauréate du concours général en 1930, l'année même où les filles sont pour la première fois autorisées à concourir, elle remporte un premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacqueline-de-romilly/#i_338

SAPPHO (fin VIIe-déb. VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 695 mots
  •  • 1 média

Poétesse grecque, Sappho, ou plus exactement en éolien Psapphô ou Psapphâ, appartenait à une famille noble de Mytilène, dans l'île de Lesbos. Son père s'appelait Scamandronyme et son frère Charoxus. Bannie vers ~ 600, elle fut exilée en Sicile puis revint au pays natal pour y finir ses jours. Ovide, dans les Héroïdes , la dépeint « petite et noire », tandis qu'Alcée, qui peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sappho/#i_338

SIMONIDE DE CÉOS (env. 556-467 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 204 mots

Créateur supposé de l'ode épinicienne en l'honneur des vainqueurs des jeux Olympiques, son épinicie de ~ 520 étant le plus ancien qu'on possède. Les vers qu'il composa sur l'arrière-garde spartiate qui défendit le défilé des Thermopyles contre les Perses en ~ 480 constituent une épitaphe mémorable, et sa gloire fut telle par la suite qu'on lui attribua à tort de nombreuses épigrammes. Simonide est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simonide-de-ceos/#i_338

STÉSICHORE (640 av. J.-C.?-? 550 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 163 mots

Son nom, qui signifie « maître de ballet », domine l'histoire du lyrisme choral au ~ vi e  siècle. Stésichore était originaire d'Himère en Sicile. On ne possède aujourd'hui presque plus rien de ses Hymnes  ; on lui attribue l'invention de la triade, qui renouvelle la composition de l'ode : au lieu que l'unité soit la strophe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stesichore/

STRABON (63 av. J.-C. env.-env. 25)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 580 mots

Historien et géographe grec, né à Amaseia, ville d'Asie Mineure, ancienne capitale du royaume du Pont. On ne sait de sa vie et de sa famille que ce qu'il en dit épisodiquement dans son œuvre. Ses ancêtres paraissent avoir joué un grand rôle politique, mais la conquête romaine brisa la fortune de leur lignée. Le jeune Strabon reçut cependant une éducation libérale ; il suivit les cours de plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strabon/#i_338

STROPHE

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 334 mots

Originellement liée à la tragédie grecque dont elle désigne un moment, la strophe est un ensemble de vers reliés entre eux selon un schéma rythmique préétabli et/ou selon un système de rimes. Elle est encadrée par des lignes de blancs ou des silences et comporte parfois une césure. Un poème est composé la plupart du temps de strophes à structure identique. Cependant, il est possible de varier les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/strophe/#i_338

SYNÉSIUS DE CYRÈNE (entre 370 et 375-apr. 413)

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 493 mots

Rhéteur, philosophe néo-platonicien, puis, après sa conversion, évêque chrétien. Synésius, né à Cyrène en Libye, fut initié à la philosophie et à la science (astronomie et mathématiques) par la célèbre Hypatie, à Alexandrie. Il conserva toute sa vie une double fidélité, typiquement platonicienne, à la vie intérieure et à l'engagement politique. Personnalité influente de Cyrénaïque, Synésius assuma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synesius-de-cyrene/#i_338

TERPANDRE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 231 mots

Poète et musicien grec, originaire d'Antissa (Lesbos). C'est avec Terpandre que commence véritablement la musique grecque et la poésie lyrique ; il peut en être tenu pour le fondateur. Il fonda à Sparte, où il fut appelé, une célèbre école citharédique et il remporta le prix au premier concours des Carnées, en ~ 676. En raison de sa renommée, de nombreuses inventions lui furent attribuées, telle c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terpandre/#i_338

THÉAGÈNE DE RHÉGIUM (VIe-Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Lucien JERPHAGNON
  •  • 66 mots

Le premier des historiens de la littérature homérique, selon Tatien. Un scholion sur L'Iliade (ch. XX, v. 67), conservé par Porphyre, le donne comme le premier à recourir, contre les détracteurs de la théologie homérique, à l'interprétation allégorique des mythes : ce qui est dit des dieux concernerait les éléments cosmiques ou les dispositions de l'âme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theagene-de-rhegium/#i_338

THÉOGNIS DE MÉGARE (2e moitié VIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 340 mots

La poésie de Théognis de Mégare est une poésie élégiaque : écrites en distiques (petites strophes composées d'un vers long, l'hexamètre, et d'un vers plus court, le pentamètre), les élégies peuvent exprimer les sentiments les plus divers. Ainsi, l'œuvre de Théognis de Mégare, écrite en dialecte ionien, est la plus considérable de la poésie dite gnomique, c'est-à-dire la poésie morale de maximes. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theognis-de-megare/#i_338

THÉOGONIE, Hésiode - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 772 mots
  •  • 1 média

Au viii e et au vii e  siècle avant J.-C., Hésiode compose le long poème de la Théogonie , dans lequel il présente la multitude des dieux célébrés par les mythes grecs. Trois générations divines s'y succèdent : celle d'Ouranos, celle de Chronos, cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theogonie-hesiode/#i_338

THUCYDIDE (env. 460-env. 400 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 2 433 mots
  •  • 1 média

Thucydide occupe une place unique parmi les historiens. Racontant une guerre qu'il avait vécue, il en a donné une analyse si profonde qu'il a réussi à en faire, comme il se l'était proposé, une « acquisition pour toujours », où chaque époque apprend, à travers ce récit du v e  siècle avant J.-C., à mieux comprendre ce qu'elle vit. Thucydide a rac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thucydide/#i_338

TIMON DE PHLIONTE (env. 320-env. 230 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 304 mots

Poète et philosophe sceptique grec, d'abord choriste au théâtre, Timon étudie la philosophie sous Stilpon de Mégare, puis devient le disciple et l'ami de Pyrrhon. Il enseigne lui-même la philosophie et la rhétorique à Chalcédoine. Ayant ainsi acquis une fortune considérable, il réside quelque temps en Égypte et en Macédoine avant de se fixer à Athènes. Adepte enthousiaste du scepticisme de Pyrrhon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timon-de-phlionte/#i_338

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 005 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La figure du tyran »  : […] Même dans la courte période pendant laquelle la tyrannie a disparu de la réalité politique grecque, la figure du tyran occupe une place centrale dans la pensée et la littérature, comme le montre en particulier la tragédie attique du v e  siècle. Dans le Prométhée enchaîné , Eschyle présente Zeus comme un « jeune tyran » qui v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_338

TYRTÉE (VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 354 mots

Poète d'inspiration guerrière comme le fut Callinos d'Éphèse (~ vii e  s.). La légende veut que Tyrtée soit un pauvre maître d'école de l'Attique, boiteux et peu sain d'esprit, que les Athéniens auraient par dérision envoyé aux Spartiates qui leur demandaient, guidés par l'oracle de Delphes, un général pour la seconde guerre contre Messène. Outre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrtee/#i_338

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les utopies anciennes (gréco-latines) »  : […] C'est à partir de Thomas More et pendant trois siècles ( xvi e - xix e ) que l'utopie atteindra en Occident son paroxysme. Mais elle aura eu son précédent dans les sociétés gréco-latines. Homère ( Odyssée , chap. vii ) introduit Ulysse dans les jardi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_338

XÉNOPHON (426 av. J.-C. env.- 354 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Yvonne VERNIÈRE
  •  • 2 079 mots

Xénophon peut être considéré comme l'écrivain classique par excellence. Il a beaucoup écrit, avec bon sens et clarté, sur toutes sortes de sujets. Philosophe, sans doute, il pâlit près de Platon ; historien, il continue Thucydide sans l'égaler. Mais, mieux peut-être que ces grands génies, il incarne l'Athénien type de son temps. Ce n'est pas un pur intellectuel ; c'est avant tout un homme d'actio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenophon/#i_338


Affichage 

Homère - Asie mineure

photographie

Grec d’Asie mineure selon la tradition, Homère était un aède, un poète déclamant des épopées en s'accompagnant de la lyre Les Grecs ont fait de lui l’unique auteur de deux œuvres fondatrices de la littérature, l'Iliade, qui raconte le siège de Troie , et l'Odyssée, qui relate le... 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

Eschyle - Athènes

photographie

Né à Éleusis vers 525 av J-C, Eschyle est, avec Sophocle dont il est l’aîné de trente ans, un des plus grands tragédiens grecs Il participe aux batailles de Marathon (490) et de Salamine (480) contre les Perses Une expérience qui se retrouve dans son théâtre, où il traite des... 

Crédits : Photos.com/ Thinkstock

Afficher

Socrate - Athènes

photographie

Telles qu'on les connaît à travers Platon et Xénophon, la personnalité et la méthode de Socrate, né vers 469 avant J-C à Athènes, ont façonné la philosophie d'après les présocratiques Contrairement à ses adversaires, les sophistes, qui monnaient l’art de bien parler pour séduire,... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Homère - Asie mineure
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Eschyle - Athènes
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Socrate - Athènes
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie