FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s.

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sacre ambigu de l’écrivain

Chaque siècle nourrit sa figure de l’esprit. C’est peut-être l’homme de lettres pour le xviie siècle, le philosophe pour le xviiie siècle, l’intellectuel pour le xxe siècle. C’est en tout cas l’écrivain pour le xixesiècle. Le sacre de l’écrivain, selon l’expression heureuse de Paul Bénichou, désigne l’apparition d’une nouvelle instance dans la société, une nouvelle législature de l’esprit qui détrône les anciens pouvoirs spirituels et se substitue notamment aux instances religieuses. Dès la seconde moitié du xviiie siècle, on voit surgir des portraits d’hommes de lettres inspirés et habités par le génie (voir Le Bonheur des gens de lettres de Louis-Sébastien Mercier, 1763) qui annoncent le mythe romantique du poète, celui qui souffre pour l’humanité et qui constitue aussi le contrepoids naturel à une évolution sociale délétère. Être poète à l’époque romantique, c’est être une âme solitaire, blessée, un surhomme et un paria à la fois, une instance de pouvoir spirituel contesté mais qui s’autoproclame pourtant chargée d’une mission sinon divine, au moins prophétique. Cette figure est incarnée exemplairement par Victor Hugo dans les œuvres de l’exil, après 1850.

Dans ce contexte, la quête de Dieu ou d’une transcendance reste une des obsessions de la littérature, mais de manière ambiguë et contrastée. Le premier romantisme, dans la lignée de Chateaubriand (1768-1848), réhabilite le sens du sacré : on le voit dans la religiosité diffuse d’un Lamartine – Harmonies poétiques et religieuses (1830) et Jocelyn (1836). Le second Empire voit se radicaliser les oppositions. À une littérature anticléricale, de Flaubert à Mallarmé en passant par Baudelaire, Rimbaud ou Jules Vallès (1832-1885) s’oppose la virulence des écrivains catholiques, de Barbey d’Aurevilly à Louis Veuillot ou Léon Bloy. La permanence du sens du religieux et son ambiguïté expliquent les succès d’ouvrages peu orthodoxes comme Paroles d’un croyant (1834) de Lamennais et surtout la Vie de Jésus ( [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Les Misérables, V. Hugo

Les Misérables, V. Hugo
Crédits : Géo Dupuis/ musée Victor Hugo, Paris/ AKG Images

photographie

Librairie romantique, E. Grasset

Librairie romantique, E. Grasset
Crédits : Editions Ephi, 2019

photographie

Stéphane Mallarmé, É. Manet

Stéphane Mallarmé, É. Manet
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Théâtre d’ombres au cabaret du Chat noir

Théâtre d’ombres au cabaret du Chat noir
Crédits : Musée Carnavalet/ Leemage/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIX e s.  » est également traité dans :

ADOLPHE, Benjamin Constant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 980 mots

Né à Lausanne, Benjamin Constant (1767-1830) est l'un des écrivains majeurs du romantisme européen qui, autrement que Goethe son presque contemporain, explora les subtilités de l'analyse psychologique en même temps qu'il espérait jouer un grand rôle politique. Si elle fut orageuse, sa liaison avec Madame de Staël, de 1794 à 1808, donna naissance à deux grands romans : Adolphe et Cécile (publié […] Lire la suite

LES FLEURS DU MAL (C. Baudelaire) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 963 mots
  •  • 1 média

Le 25 juin 1857, lorsque Les Fleurs du mal sont publiées chez Poulet-Malassis, Charles Baudelaire (1821-1867) n'est alors connu que comme critique d'art ( Salons de 1845 et 1846) et traducteur d'Edgar Poe ( Histoires extraordinaires , 1856). Ses poèmes n'ont fait l'objet que de rares publications dont la plus célèbre est celle des Fleurs du mal dans la Revue des Deux Mondes (1 er  juin 1855). […] Lire la suite

ALLAIS ALPHONSE (1855-1905)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 321 mots

Ce fils d'un pharmacien de Honfleur vient à Paris tenter sa chance. Il étudie avec Charles Cros la photographie en couleurs avant de se lancer dans le journalisme. Ses premiers récits sont publiés dans le Gil Blas et Le Journal , puis ils sont recueillis en volumes, dont les plus fameux sont À se tordre (1891), Vive la vie (1892), Amours, délices et orgues (1898). Il se fait une spécialité de […] Lire la suite

À REBOURS, Joris-Karl Huysmans - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 883 mots

Publié en 1884, À rebours est rapidement devenu un livre culte pour les générations de la décadence et du symbolisme. Pourtant, jusqu'alors, Joris-Karl Huysmans (1848-1907) appartient à la mouvance naturaliste. Il a collaboré aux Soirées de Médan (1880) et fait partie du petit groupe qui se réunit chez Émile Zola avec Guy de Maupassant, Léon Hennique et Henry Céard. Il a publié notamment Le Drag […] Lire la suite

ARTISTE L', revue d'art

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 542 mots
  •  • 1 média

Créée en 1831 pour défendre et illustrer les valeurs nouvelles du romantisme, la revue L'Artiste connut jusqu'en 1904 une existence tumultueuse. Elle constitue une source essentielle pour connaître l'histoire de l'art et l'histoire littéraire du xix e  siècle français. De nombreux jeunes artistes, les Johannot, Decamps, Raffet, collaborent à la revue et lui donnent, au premier abord, une colorati […] Lire la suite

ART POUR L'ART

  • Écrit par 
  • Florence FILIPPI
  •  • 1 088 mots

L'histoire littéraire tend à confondre l'art pour l'art et le cénacle poétique constitué autour de la revue Le Parnasse contemporain (1866) et consacré près de trente ans plus tard, en 1893, par la parution des Trophées de José Maria Heredia. Pourtant, l'idée que l'œuvre d'art n'a d'autre fin qu'elle-même est une préoccupation centrale des théories esthétiques du xix e  siècle, qui dépasse lar […] Lire la suite

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le temps du romantisme »  : […] Cependant la réflexion sur le sentiment poétique en tant qu'objet de recherche reste très vivante. Cela est vrai en Angleterre autour des grands platoniciens : Coleridge, Keats, Shelley, et en Allemagne auprès de Novalis et Hegel. Parmi les œuvres qui en France peuvent tenir lieu d'arts poétiques, nous citerons d'abord les écrits de La Harpe (partisan du néo-classicisme et du sublime). Fontanier […] Lire la suite

AU BONHEUR DES DAMES, Émile Zola - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 131 mots

Publié en feuilleton dans Gil Blas entre décembre 1882 et mars 1883 et aussitôt après en volume chez Charpentier, Au Bonheur des dames est le onzième volume de la série des Rougon-Macquart . Il suit Pot-Bouille (1882), avec lequel il constitue une sorte de diptyque d'Octave Mouret. Médité depuis longtemps (dès 1868, Zola avait projeté de mettre en scène un « spéculateur sur le haut commerce »), […] Lire la suite

AUGIER ÉMILE (1820-1889)

  • Écrit par 
  • Hélène LACAS
  •  • 382 mots

Représentant avec Dumas fils de la comédie sérieuse, Émile Augier est de ceux qui analysent avec lucidité les mœurs de leur époque. Après avoir passé son baccalauréat en philosophie, il entre chez un avoué mais sent que sa vocation est ailleurs. Admirateur et disciple de François Ponsard, partisan de « l'école du bon sens » en réaction contre le drame romantique, il écrit une première pièce en ver […] Lire la suite

AURÉLIA, Gérard de Nerval - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise VIEUILLE
  •  • 1 306 mots

Commencée en 1853 dans la clinique du docteur Émile Blanche, poursuivie au cours d'un voyage en Allemagne, puis au retour, dans le même lieu, interrompue par le suicide de Gérard de Nerval (1808-1855) dans la nuit du 25 au 26 janvier 1855, Aurélia garde, quant à sa structure, un caractère indécidable. En effet, les deux livraisons dans la Revue de Paris  : la première partie, le 1 er  janvier 185 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Ève THÉRENTY, « FRANÇAISE LITTÉRATURE, XIXe s. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xixe-s/