ESPAGNOLE LITTÉRATURE, XIXe, XXe et début du XXIe s.

ALARCÓN PEDRO ANTONIO DE (1833-1891)

  • Écrit par 
  • Sylvie LÉGER
  •  • 531 mots

L'époque d'Alarcón est celle de la Restauration espagnole. Sa technique et son esprit constituent une transition entre la production romantique et les représentants les plus typiques du réalisme, tels Pereda et Pérez Galdos. Défenseur des idées libérales dans sa jeunesse, il se convertit au catholicisme traditionnel et au conservatisme après une crise de conscience, consécutive à un duel. Engagé v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-antonio-de-alarcon/#i_86579

ALBERTI MERELLO RAFAEL (1902-1999)

  • Écrit par 
  • Robert MARRAST
  •  • 1 262 mots

Né en 1902 au Puerto de Santa María (prov. de Cadix), Rafael Alberti est l'un des écrivains les plus considérables de la génération dite de 1925. Longtemps condamné, malgré lui, au rôle de brillant second de García Lorca, il s'es vu par la suite rendre justice un peu partout dans le monde, en raison de la qualité et de la variété de son œuvre, qui touche à la fois à la peinture – sa première voc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafael-alberti-merello/#i_86579

ALEIXANDRE VICENTE (1898-1984)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire ZIMMERMANN
  •  • 1 778 mots

Poète espagnol dont l'œuvre s'étend sur soixante années, Vicente Aleixandre est l'un des plus prestigieux représentants de la « génération de 1927 ». Dès ses premiers recueils, il se proclame explorateur et chantre de l'univers vécu comme totalité. Simple parcelle du cosmos, l'homme accède, grâce au plaisir érotique, à la communion avec la matière. Résolument panthéiste, Aleixandre exalte toutes l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vicente-aleixandre/#i_86579

ALONSO DÁMASO (1898-1990)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 056 mots

Poète espagnol, Alonso appartient à la fameuse « génération de 1927 » qui, autour de Federico García Lorca, Jorge Guillén, Vicente Aleixandre, regroupe notamment Pedro Salinas, Rafael Alberti, Emilio Prados, Luis Cernuda, Manuel Altolaguirre, Gerardo Diego. Alonso est aussi l'un des critiques littéraires les plus renommés de l'Espagne actuelle et le fondateur d'une nouvelle école d'analyse stylist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/damaso-alonso/#i_86579

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une littérature d'action »  : […] Les grands combats menés à partir de 1810 pour soustraire les Indes occidentales à la tutelle de l'Espagne ont d'abord éclipsé, pendant un quart de siècle, toute littérature qui ne fût pas militante. Pendant cette période, les lettres célèbrent ou orientent l'action quand elles ne se confondent pas avec elle. L'éloquence du libérateur Simón Bolívar (1783-1830), dans ses discours et dans ses écrits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-litterature-hispano-americaine/#i_86579

AUB MAX (1903-1972)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 191 mots

Écrivain espagnol, né à Paris. Des poésies, un roman, Luis Álvarez Petrena , 1934, plusieurs pièces de théâtre, Narciso , 1928, Teatro incompleto , 1931, Espejo de avaricia (1935, Miroir d'avarice ) marquent les débuts d'Aub. Après avoir combattu pour la République, il est enfermé dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-aub/#i_86579

AZORÍN JOSÉ MARTÍNEZ RUIZ dit (1874-1967)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 715 mots

L'abondante critique sur le romancier Azorín ne laisse pas de provoquer un malaise, car elle implique une définition extrêmement contestable, qui se survit avec ténacité. Cet écrivain, issu de la bourgeoisie d'une province reculée de l'Espagne, qui s'est choisi de bonne heure un nom et un portrait, une identité d'emprunt à l'usage du public et à son propre usage, avait-il donc besoin de prendre se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azorin/#i_86579

BALMES JAIME (1810-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 223 mots

Ecclésiastique, poète et philosophe espagnol dont les idées libérales suscitèrent une vive opposition chez les catholiques conservateurs. Balmes obtint son doctorat en droit civil et en droit canon à l'université de Cervera, puis il retourna à Vich où il enseigna la physique et les mathématiques. Il fonda et édita à Madrid une revue hebdomadaire, La Pensée de la nation ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaime-balmes/#i_86579

BAROJA PÍO (1872-1956)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 498 mots

Plus de cent volumes en un demi-siècle d'effort créateur : l'Espagne contemporaine n'a connu chez aucun autre romancier plus grande fécondité que chez cet écrivain basque de vocation tardive, doué pour toutes les variétés narratives, pour tous les registres. Réaliste, romantique, historique ou psychologique ? On épuiserait les catégories de la critique littéraire à vouloir définir son œuvre ; on n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pio-baroja/#i_86579

BÉCQUER GUSTAVO ADOLFO (1836-1870)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 948 mots

Avec Rosalía Castro, Bécquer représente, dans la seconde moitié du xix e  siècle, la modalité épurée et intimiste du romantisme poétique. L'intensité, la délicatesse et la profondeur de ses poésies sont à l'origine d'un renouvellement du lyrisme en Espagne. À travers la somptueuse orchestration et la luxuriance superbe du modernisme selon Rubén D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustavo-adolfo-becquer/#i_86579

BENAVENTE JACINTO (1866-1954)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 926 mots

Dramaturge espagnol. Jacinto Benavente fut le principal représentant de la comédie bourgeoise, qui triompha sur la scène avant l'apparition des productions poétiques d'un Valle-Inclán ou d'un García Lorca. Des dialogues brillants, mélange de cynisme et d'humour, et l'habileté de la construction dramatique caractérisent son théâtre, dégagé de la grandiloquence d'un Echegaray. Témoin des mœurs cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacinto-benavente/#i_86579

BENET JUAN (1927-1993)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 444 mots

Juan Benet naquit à Madrid, le 7 octobre 1927. Son père, Tomás Benet, un avocat catalan, fut assassiné au début de la guerre civile. Sa mère, Teresa Goitia, d'origine basque, se chargea seule de l'éducation de ses trois enfants. Ingénieur des Ponts et Chaussées en 1954, Juan Benet quitte rapidement la capitale pour aller travailler en province. De retour à Madrid, il se consacre à la littérature s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-benet/#i_86579

BERGAMÍN JOSÉ (1895-1983)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 1 177 mots

« Un oui, un non, une ligne droite, une fin » : ce dit nietzschéen qui inspira l'objectif d'affirmation et de négation de sa revue Cruz y raya peut aussi définir la vie de José Bergamín. Si l'être « bergamasque » des années trente se posait comme un être de foi en trois personnes : « foi en l'art, foi dans le jeu, foi en Dieu », avec la guerre d'Espagne s'en impose une quatr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-bergamin/#i_86579

BLASCO IBÁÑEZ VICENTE (1867-1928)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 728 mots
  •  • 1 média

Ennemi acharné des monarchies et des dictatures, habitué des prisons – avant d'être couvert, en tant que député républicain, par l'immunité parlementaire – protagoniste de duels nombreux, colonisateur, best-seller mondial tiré à des millions d'exemplaires, journaliste provincial ou collaborateur de la grande presse américaine, Vicente Blasco Ibáñez exprime, dans toutes les formes de son activité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vicente-blasco-ibanez/#i_86579

BUERO VALLEJO ANTONIO (1916-2000)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 760 mots

Né le 29 septembre 1916, à Guadalajara, membre de la Real Academia Española (1971), lauréat du prix Cervantès (1986), Antonio Buero Vallejo fut l'auteur dramatique le plus représentatif du théâtre, en Espagne, dans la seconde moitié du xx e  siècle. On peut le considérer comme le chef de file de la « génération réaliste » (A. Sastre, J. M. Rodrigu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-buero-vallejo/#i_86579

CALDERÓN DE LA BARCA PEDRO (1600-1681)

  • Écrit par 
  • Charles Vincent AUBRUN
  •  • 2 459 mots
  •  • 1 média

Calderón est le plus grand des dramaturges espagnols  : ses origines, son expérience et sa culture rendent compte des idées, des sentiments, des thèmes et des sujets qu'il expose et développe dans cent vingt comédies, quatre-vingts autos sacramentales et quelques intermèdes. Sa souche paysanne et castillane fait de lui un parvenu, soucieux de ne le paraître pas et, pourtant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-calderon-de-la-barca/#i_86579

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 809 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Naissance d'une littérature »  : […] Pendant la première moitié du xvi e  siècle, la ville de Saint-Domingue devient la capitale culturelle du Nouveau Monde, et de son Université et de ses couvents sortent les premiers manuels d'évangélisation et les premiers traités d'ethnologie qui constituent l'apport essentiel de la littérature missionnaire. Néanmoins, durant l'époque coloniale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caraibes-litteratures/#i_86579

CASONA ALEJANDRO RODRIGUEZ ALVAREZ dit ALEJANDRO (1903-1965)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 632 mots

Dramaturge espagnol. Né dans un village des Asturies, il tire son pseudonyme de la maison ( casona ) de son enfance. Instituteur dans le val d'Aran, il découvre la valeur pédagogique de la poésie et du théâtre. Sous la II e République, il est directeur du théâtre des Misiones pedagógicas qui, à l'instar de La Barraca, animée par Federico García Lorca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/casona-alejandro-rodriguez-alvarez-dit-alejandro/#i_86579

CASTRO AMÉRICO (1885-1972)

  • Écrit par 
  • Guillermo ARAYA
  •  • 1 034 mots

L'œuvre d'Américo Castro s'accomplit en deux étapes : de 1910, date de ses premiers écrits, jusqu'à 1938 ; et de 1938 à sa mort. Dans sa première étape, Américo Castro s'intéresse surtout à la linguistique, à la philologie et à la littérature, et sa méthodologie s'oriente tantôt en fonction du positivisme fin de siècle, tantôt suivant une méthode fondée sur les catégories, propre à l'histoire des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/americo-castro/#i_86579

CASTRO DE MURGUÍA ROSALÍA (1837-1885)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 764 mots

Poétesse espagnole qui a écrit son œuvre aussi bien en castillan qu'en galicien, Rosalía Castro de Murguía est née à Saint-Jacques-de-Compostelle où elle passe son enfance. Fille naturelle, elle ne connut pas son père ; sa mère, doña Teresa de Castro Abadía, était de famille noble. Dès son adolescence, elle éprouve l'intense sentiment de mélancolie anxieuse qui marquera toute son existence. Elle s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosalia-castro-de-murguia/#i_86579

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le XIXe siècle »  : […] La révolution industrielle, au début du xix e  siècle, a amené en Catalogne comme ailleurs une série de changements économiques et sociaux profonds. La bourgeoisie a d'abord imité les usages aristocratiques et emprunté tour à tour l'expression catalane et la castillane, mais elle a résolu bientôt cette ambiguïté et construit un mouvement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_86579

CELA CAMILO JOSÉ (1916-2002)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 553 mots

Le prix Nobel de littérature a été attribué en 1989 à Camilo José Cela . Après José Echegaray (1904, avec Frédéric Mistral), Jacinto Benavente (1922), Juan Ramón Jiménez (1956), Vicente Aleixandre (1977), C. J. Cela est le cinquième homme de lettres et le premier romancier d'Espagne qui obtienne cette distinction. Dans l'univers multiple de cet écrivain prolifique, le premier centre d'intérêt est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camilo-jose-cela/#i_86579

CELAYA GABRIEL (1911-1991)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire ZIMMERMANN
  •  • 642 mots

Poète espagnol exceptionnellement fécond, Gabriel Celaya, qui a composé l'essentiel de son œuvre après la guerre civile, fut d'abord ébloui par le surréalisme puis traversa une période de « prosaïsme existentiel », pour parvenir à une poésie généreuse, communautaire, qui exprime le fragile espoir de l'immense multitude : « La poésie n'est pas une fin en soi. La poésie est un instrument parmi d'aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-celaya/#i_86579

CERCAS JAVIER (1962- )

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 378 mots
  •  • 1 média

Javier Cercas est né à Ibahernando (province de Cáceres, en Estrémadure), en 1962 . Dès sa plus jeune enfance, il abandonne cette région pour la Catalogne qui deviendra pour lui une terre d’adoption. Après des études à l’Université autonome de Barcelone ( Universitat Autònoma de Barcelona ) et l’obtention d’un doctorat en philologie espagnole, il enseigne pendant deux ans à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-cercas/#i_86579

CERNUDA LUIS (1902-1964)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 328 mots

Poète espagnol, né à Séville, Cernuda fut, à l'université, l'élève de Pedro Salinas, qui l'encouragea dans sa vocation. Proche de Jorge Guillén et de Vicente Aleixandre, il appartient à la « génération de 1927 ». Après son premier recueil, Perfil del aire (1927), d'une tendresse délicate et mélancolique, il subit l'influence du surréalisme et s'engage passionnément, sous le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-cernuda/#i_86579

CETTE PUTAIN SI DISTINGUÉE (J. Marsé)

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 107 mots

Dans son dernier roman Cette putain si distinguée ( Esa puta tan distinguida , Lumen Libri, 2016 ; traduit de l’espagnol par J.-M. Saint-Lu, Christian Bourgois, 2018), Juan Marsé convoque les thèmes qui imprègnent l’ensemble de son œuvre, la mémoire personnelle et collective, ses souveni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cette-putain-si-distinguee-j-marse/#i_86579

CHAMPS DE CASTILLE, Antonio Machado - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 829 mots

L'installation à Soria, en Castille, d'Antonio Machado (1875-1939), son mariage avec Leonor Izquierdo, en 1909, un séjour à Paris en 1911, tels sont les événements qui précédent la publication en 1912 de Champs de Castille . Après les effusions sentimentales des premiers recueils ( Solitudes, 1903 ; Solitudes. Galeries. Nouveaux Poèmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champs-de-castille/#i_86579

CLARÍN ou LEOPOLDO GARCÍA ALAS Y UREÑA (1852-1901)

  • Écrit par 
  • Eutimio MARTÍN, 
  • René PELLEN
  •  • 1 714 mots

Ce redoutable critique, qui exerça de la tribune des plus grands journaux espagnols une véritable dictature littéraire, ce romancier qui écrivit aussi des contes, des poèmes et, à titre d'essai, quelques pièces de théâtre, faillit, bien curieusement, tomber dans un oubli définitif au début du xx e  siècle. Réaction de délivrance à la mort d'un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clarin-ou-leopoldo-garcia-alas-y-urena/#i_86579

COMÉDIES BARBARES, Ramón del Valle-Inclán - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 839 mots

Après la publication des quatre Sonates (1902-1905), encore dans l'esthétique du modernisme, Ramón del Valle-Inclán (1866-1936) fait paraître les romans de La Guerre carliste (1908-1909) et les Comédies barbares , qui évoquent, dans un style plus réaliste, des aspects de l'époque historique contemporaine. Trois drames en prose c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedies-barbares/#i_86579

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les modernes »  : […] Le combat de taureau traditionnel, cette « danse avec la mort » jugée « indéfendable mais irrésistible », a longtemps attiré l'attention et captivé l'imagination des peintres, romanciers, poètes, photographes, sculpteurs et cinéastes. Goya fut le premier peintre de renom à représenter tous les aspects de ce spectacle dans ses œuvres d'art. Torero amateur, il réalisa une série d'esquisses intitulé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_86579

COSTUMBRISME, littérature

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 391 mots

Dans la littérature espagnole, le costumbrismo désigne l'intérêt porté à la description des us et coutumes ( costumbres ) d'une région, d'un milieu, d'une société. De façon générale, il s'agit d'une constante de la littérature espagnole depuis le Moyen Âge et la Renaissance (archiprêtre de Hita, López de Ayala, El Corbacho , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/costumbrisme-litterature/#i_86579

DELIBES MIGUEL (1920-2010)

  • Écrit par 
  •  • 1 037 mots

Né en 1920, Miguel Delibes est, avec Camilo José Cela et Gonzalo Torrente Ballester, l'une des grandes figures de la littérature de l'après-guerre civile (1936-1939). Très abondante, son œuvre romanesque reflète les changements qui ont marqué l'Espagne de son temps ; marquée par un idéal d'humanisme chrétien, elle évoque souvent des êtres défavorisés ou marginaux, et s'accompagne d'une critique ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-delibes/#i_86579

DEMAIN DANS LA BATAILLE PENSE À MOI et VIES ÉCRITES (J. Marías)

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN
  •  • 1 374 mots

Romancier né à Madrid en 1951, Javier Marías tourne littéralement le dos à la tradition littéraire espagnole – du réalisme social et de la truculence ou de l'outrance – pour s'inscrire dans un courant novateur qu'illustrent ses contemporains espagnols : Juan José Millás, Félix de Azúa, Antonio Muñoz Molina ou José María Guelbenzu, plus attirés par Joyce, Beckett, Proust ou Kafka que par les Baroj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demain-dans-la-bataille-pense-a-moi-vies-ecrites/#i_86579

DIEGO GERARDO (1896-1987)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 406 mots

Poète espagnol, professeur de littérature et excellent musicien. Gerardo Diego compose, en 1932, sa célèbre Anthologie de la poésie espagnole contemporaine , où s'exprime admirablement, à travers les déclarations des poètes eux-mêmes, l'esthétique de la génération de 1927. Son œuvre poétique, ample et variée, allie harmonieusement tradition et modernité ; elle se caractérise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerardo-diego/#i_86579

DON JUAN TENORIO, José Zorrilla - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 869 mots

Représenté pour la première fois à Madrid, en 1844, Don Juan Tenorio de José Zorrilla (1817-1893) est vite devenu, dans le monde hispanique, une œuvre extrêmement célèbre. Ce drame « religieux et fantastique » fut longtemps joué chaque année, à l'occasion de la fête des morts. Plus que de Tirso de Molina ( L'Abuseur de Séville , 1625) ou de Zamora ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-juan-tenorio/#i_86579

DONOSO CORTÉS JUAN (1809-1853)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 113 mots

Orateur politique et essayiste polémique au style passionné et grandiloquent, Donoso Cortés fut, en Espagne, avec Balmes, l'un des plus farouches représentants de la tradition catholique en lutte contre l'idéologie libérale de la première moitié du xix e  siècle. Il écrivit des poésies et une épopée. Ses discours parlementaires sont d'une rhétoriq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-donoso-cortes/#i_86579

ECHEGARAY JOSÉ (1832-1916)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 458 mots

Ingénieur, économiste, ministre des Finances, le dramaturge espagnol José Echegaray connaît une carrière sociale brillante. En 1904, il partage le prix Nobel de littérature avec Frédéric Mistral. Mais le lauréat est honni par les jeunes écrivains. À l'époque où le réalisme prédomine dans le roman, son théâtre s'appuie sur le romantisme le plus échevelé. Passions adultères, cas de conscience, duel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-echegaray/#i_86579

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le romantisme »  : […] Le romantisme est également une période où les influences et les échanges semblent mêler l'Espagne aux courants européens. Ainsi y a-t-il du byronisme dans le lyrisme passionné d'Espronceda (1808-1842). Ainsi y a-t-il du ton des ballades des romantiques européens dans les poèmes légendaires de José Zorrilla (1817-1893). Mais ils sont aussi de saveur espagnole et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-litterature/#i_86579

ESPRIU SALVADOR (1913-1985)

  • Écrit par 
  • Denise BOYER
  •  • 714 mots

La vie du poète catalan Salvador Espriu, né à Santa Coloma de Farnés (Gérone) se partage d'emblée entre Barcelone, où son père exerce sa charge de notaire, et Arenys de Mar, la « petite patrie » qu'il évoque sous l'anagramme de « Sinera » et qui restera liée, dans son univers intime, aux souvenirs d'une enfance d'abord heureuse mais bientôt marquée par un contact précoce avec la mort, puisqu'il pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-espriu/#i_86579

ESPRONCEDA JOSÉ DE (1808-1842)

  • Écrit par 
  • Robert MARRAST
  •  • 917 mots

La vie, l'œuvre et l'action d'Espronceda se situent dans une époque où l'Espagne est agitée de forts soubresauts : après la guerre de l'Indépendance et la restauration de 1814, vint l'expérience constitutionnelle de 1820-1823. Espronceda est d'abord l'élève d'Alberto Lista (1775-1848), pédagogue et poète qui inculque les principes du néo-classicisme à ses disciples réunis au sein de l'académie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-de-espronceda/#i_86579

L'ESSENCE DE L'ESPAGNE, Miguel de Unamuno - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 887 mots

Au cours de l'année 1895, Miguel de Unamuno (1864-1936) publia, dans la revue La España moderna , cinq essais rassemblés, par la suite, dans un volume, sous le titre En torno al casticismo (1902). L'Essence de l'Espagne , le titre donné à ce livre par Marcel Bataillon, dans sa traduction française, dit bien le sujet central de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-essence-de-l-espagne/#i_86579

LA FAMILLE DE PASCUAL DUARTE, Camilo José Cela - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 824 mots

Publié en 1942, sous le régime franquiste, dans l'après-guerre civile, ce premier roman de Camilo José Cela (1916-2002) , alors âgé de vingt-six ans, fut salué comme un événement qui annonçait un renouveau littéraire. La violence et la brutalité du récit, autant que la technique narrative, procédant par accumulation de faits plus horribles les uns que les autres, rapportés sur un ton de froideur o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-famille-de-pascual-duarte/#i_86579

FOIX JOSEP VICENÇ (1894-1987)

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN
  •  • 521 mots

« Si le poète avait assez de courage... il ne signerait pas ses œuvres. À l'aube il afficherait ses poèmes sur les murs ou il les jetterait du haut des toits... Le poète sait que chaque poème est un cri de liberté. » Ainsi s'exprime Josep Vicenç Foix dans le prologue de ses Obres completes (Barcelone, 1974 et 1979). Né à Sarrià, aujourd'hui banlieue de Barcelone, il est l'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josep-vicenc-foix/#i_86579

FORTUNATA ET JACINTA, Benito Pérez Galdós - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 811 mots

Composé de quatre parties, le roman intitulé Fortunata et Jacinta. Histoire de deux femmes mariées , fut publié en 1886-1887. Il est considéré comme le chef-d'œuvre de l'écrivain espagnol Benito Pérez Galdós (1843-1920). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortunata-et-jacinta/#i_86579

GANIVET ÁNGEL (1865-1898)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 766 mots

Écrivain espagnol né à Grenade, diplomate de carrière, Ganivet fut consul à Anvers, Helsingfors (Helsinki) et Riga ; à la suite d'une passion malheureuse, il se suicida, en se noyant dans la Daugava (Dvina). Son œuvre, brève, écrite dans un style familier et ironique, reflète un esprit inquiet et perspicace, toujours soucieux du destin de son pays. Il peut être considéré comme un précurseur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angel-ganivet/#i_86579

GARCÍA GUTIÉRREZ ANTONIO (1813-1884)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 213 mots

Poète et dramaturge romantique espagnol. Son drame Le Trouvère ( El Trovador , 1836) fut l'un des plus éclatants succès du siècle. Dans cette œuvre de jeunesse, pleine de passion, de dynamisme et de lyrisme, García Gutiérrez met en scène les amours infortunées du trouvère Manrique et de la belle Leonor ; l'opéra de Verdi Il Trovatore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-garcia-gutierrez/#i_86579

GARCÍA LORCA FEDERICO (1898-1936)

  • Écrit par 
  • Marie LAFFRANQUE
  •  • 3 362 mots
  •  • 1 média

Poète, dramaturge, homme de théâtre, « animateur », pour son temps, de la culture la plus vivante, mais surtout de la sensibilité et de la compréhension artistiques de son pays, Federico García Lorca est un créateur d'importance historique et de renommée mondiale. Malgré bien des vicissitudes, esthétiques et politico-sociales, il continue de résister aux malentendus, aux censures, aux étiquetages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-garcia-lorca/#i_86579

GÓMEZ DE LA SERNA RAMÓN (1888-1963)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 611 mots

Ce fut l'un des plus grands joueurs de mots que l'Espagne ait produit que Ramón Gómez de la Serna, dit Ramón. Dilapidant parfois son talent en romans, mais le regagnant tout aussitôt en quelques phrases, sa fécondité fut comparée à celle de Lope de Vega et ses facultés d'invention au génie créateur de Picasso. Madrilène de naissance, Ramón passa la plus grande partie de sa vie à le devenir par voc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-gomez-de-la-serna/#i_86579

GONZÁLEZ ÁNGEL (1925-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 284 mots

Le poète espagnol Ángel González, représentant de la « génération de 1950 », fut éminemment respecté pour ses œuvres engagées, d'une grande finesse, ainsi que pour ses recueils de poésie lyrique qui lui permirent d'explorer sa propre nature et ses limites. Né le 6 septembre 1925 à Oviedo, dans les Asturies, Ángel González grandit durant la guerre civile espagnole (1936-1939) puis sous le régime du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angel-gonzalez/#i_86579

GONZALEZ LEDESMA FRANCISCO (1927-2015)

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 867 mots

Les romanciers espagnols l’avaient baptisé « le chef de la bande », surnom qui reflétait l’affection et le respect qu’ils lui témoignaient. Né le 17 mars 1927, à Poble Sec, un quartier populaire de Barcelone, Francisco Gonzalez Ledesma est issu d’une famille modeste. Malgré les difficultés économiques et la dictature franquiste, en conjuguant le travail et les études, il est diplômé en droit à vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-gonzalez-ledesma/#i_86579

GOYTISOLO JUAN (1931-2017)

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean TENA
  •  • 1 783 mots
  •  • 1 média

Né le 6 janvier 1931 à Barcelone d'une famille bourgeoise prospère et éclairée, Juan Goytisolo appartient à une génération que l'on a souvent qualifiée d'« innocente ». Elle a parfois subi les conséquences du combat fratricide qu'entraîna la guerre d'Espagne mais a également pu le vivre d'une manière ludique, dont on retrouvera les échos dans Deuil au paradis . Au cours des a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-goytisolo/#i_86579

GUILLÉN JORGE (1893-1984)

  • Écrit par 
  • Claude ESTEBAN
  •  • 1 530 mots

Jorge Guillén fut l'un des représentants les plus illustres de la génération poétique espagnole des années 1920 qui, autour de Federico García Lorca, a groupé une pléiade de poètes parmi lesquels se détachent, outre Guillén, Pedro Salinas, Vicente Aleixandre, Luis Cernuda et Rafael Alberti. Admirateur et ami de Paul Valéry, superbe traducteur du Cimetière marin , Guillén, à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jorge-guillen/#i_86579

HERNÁNDEZ MIGUEL (1910-1942)

  • Écrit par 
  • Marie-Claire ZIMMERMANN
  •  • 1 411 mots

Poète espagnol appartenant à la génération dite de 1936, Miguel Hernández, chevrier de son état jusqu'à l'âge d'homme, fut d'abord un autodidacte passionné de littérature et surtout de poésie. Ébloui par les formes les plus hermétiques de la poésie espagnole, et notamment par l'œuvre de Góngora, il se forgea un langage personnel à travers imitations et fréquentations, et parvint à la création méta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-hernandez/#i_86579

JIMÉNEZ JUAN RAMÓN (1881-1958)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 645 mots

À un journaliste qui lui demandait quels étaient ses poètes préférés de l'actualité espagnole, Federico García Lorca répondit : « Il y a deux maîtres : Antonio Machado et Juan Ramón Jiménez. » C'était en 1936. Pour caractériser le second, dans une de ces reparties fulgurantes dont il avait le secret, Lorca ajoutait : « Un grand poète troublé par une terrible exaltation de son moi, lacéré par la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-ramon-jimenez/#i_86579

LAFORET CARMEN (1921-2004)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 581 mots

En Espagne, dans le climat désolé de l'après-guerre civile espagnole (1936-1939), la publication de Nada , peu après La Familia de Pascual Duarte (1942) de Camilo José Cela, fit également sensation. L'auteur du roman, une jeune fille de vingt-trois ans, reçut, dès sa création, le prix Nadal (1945), l'équivalent en Espagne du prix Goncourt français. Acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmen-laforet/#i_86579

LARRA MARIANO JOSÉ DE (1809-1837)

  • Écrit par 
  • Jean-René AYMES
  •  • 1 238 mots

En un combat solitaire et sans issue, Mariano José de Larra y Sánchez de Castro, qui porte en lui-même Figaro et Antony, tourne ses armes – l'humour, le sarcasme, le sous-entendu – contre ses compatriotes qu'il raille plus qu'il ne les décrit, contre les hommes d'État qui déçoivent ou trahissent, contre l'Espagne tout entière qu'il fustige parce qu'il la voudrait autre, contre lui-même enfin : pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariano-jose-de-larra/#i_86579

LARREA JUAN (1895-1980)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 295 mots

Poète espagnol, Juan Larrea, après avoir adhéré, à la suite de Gerardo Diego, au mouvement dit du créationnisme, prépare par son langage poétique l'ultraïsme, puis s'oriente vers le surréalisme. Son tempérament artistique est marqué par une révolte spontanée contre toute norme esthétique, contre toute hypocrisie et contre toute contrainte. « Aujourd'hui, écrit Larrea en 1926, l'art est un problèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-larrea/#i_86579

LE MONARQUE DES OMBRES (J.Cercas) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 135 mots

Roman polyphonique, palimpseste d’une mémoire à la fois personnelle, collective et historique, Le   Monarque des ombres ( El Monarca de las sombras , 2017 ; traduit par A. Grujicic et K. Louesdon) se tisse en clair-obscur autour de la figure du grand-oncle maternel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-monarque-des-ombres/#i_86579

LE VOYAGE VERTICAL et BARTLEBY ET COMPAGNIE (E. Vila-Matas) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 988 mots

À la crise qui semble frapper depuis longtemps la création romanesque espagnole, Enrique Vila-Matas, né à Barcelone en 1948, répond en se situant hors normes, en pratiquant dès ses premiers livres une recherche ludique de l'originalité, dans un mélange de fiction et d'essai pimenté d'humour. Le titre même de son récit Le Voyage vertical (trad. A. Gabastou, Bourgois, 2002) ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-voyage-vertical-bartleby-et-compagnie/#i_86579

MACHADO ANTONIO (1875-1939)

  • Écrit par 
  • Cesare SEGRE
  •  • 2 319 mots

Antonio Machado est le principal représentant de ce qu'on appelle la «   génération de 98 », qui s'appliqua, après l'écroulement des dernières ambitions impériales espagnoles, à méditer sur les déficiences et sur les erreurs séculaires qui l'avaient provoqué et à retrouver, en revanche, les valeurs permanentes de la culture nationale. Machado parcourt un itinéraire de pensée qui, du silence discre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-machado/#i_86579

MACHADO MANUEL (1874-1947)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 214 mots

Poète espagnol dont l'œuvre recueille des courants divers, venus du modernisme, du Parnasse et du symbolisme français, surtout de Verlaine, et enfin du folklore andalou dont il est profondément imprégné. Séville, Paris, c'est entre ces deux pôles que Manuel Machado se situe lui-même. « Un Théophile Gautier du modernisme espagnol », dit de lui un critique. Lui-même se définissait comme « à moitié g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-machado/#i_86579

MADARIAGA Y ROJO SALVADOR DE (1886-1978)

  • Écrit par 
  • Louis URRUTIA-SALAVERRI
  •  • 971 mots

C'est dans le Finisterre espagnol, à La Corogne que naquit Salvador de Madariaga. Ce Galicien au patronyme euskarien fait ses premières études à l'Instituto Cisneros de Madrid. Puis sa famille l'envoie à Paris en 1900 pour y préparer l'École polytechnique. Revenu en Espagne où il reste jusqu'en 1916, il collabore assidûment à la presse nationale, en écrivant de nombreux articles sur des sujets con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-de-madariaga-y-rojo/#i_86579

MAEZTU RAMIRO DE (1875-1936)

  • Écrit par 
  • Sylvie LÉGER
  •  • 327 mots

Figure représentative, avec Azorín et Baroja, de la génération de 1898, excellent diplomate, l'écrivain espagnol Maeztu joue un rôle idéologique considérable. Sa première œuvre, typique de la génération de 1898, Hacia otra España (1899), influencée par Ibsen et Nietzsche, exprime son mécontentement à l'égard de son pays et la prétendue nécessité de l'européanisation. Un long […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramiro-de-maeztu/#i_86579

MARAÑÓN GREGORIO (1887-1960)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 725 mots

Précurseur et maître de l'endocrinologie, Gregorio Marañón, médecin espagnol reconnu et admiré comme l'un des grands esprits de son temps, fut aussi historien, critique d'art, philosophe et moraliste. Il naquit à Madrid d'une famille originaire de Santander. Son père était l'ami d'illustres écrivains, Menéndez y Pelayo, Pereda, Pérez Galdós. Après des études secondaires au collège San Miguel, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregorio-maranon/#i_86579

MARÍAS JAVIER (1951- )

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 820 mots

Né à Madrid le 20 septembre 1951, Javier Marías est le fils de l’écrivain et professeur Dolores Franco Manera (1912-1977), et du philosophe et sociologue espagnol, disciple de José Ortega y Gasset, Julián Marías Aguilera (1914-2005), qui fut dénoncé durant la guerre civile espagnole, incarcéré pendant quelques mois et ne put mener sa carrière universitaire dans l’Espagne franquiste. Une partie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-marias/#i_86579

MARSÉ JUAN (1933- )

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 741 mots

L'Espagnol Juan Marsé commence sa carrière littéraire à la fin des années 1950, à une époque où la tendance est encore au réalisme social. Son premier roman, Encerrados con un solo juguete (1961, Enfermés avec un seul jouet ), est effectivement un portrait objectif et assez froid d'une jeunesse bourgeoise (ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-marse/#i_86579

MARTÍNEZ DE LA ROSA FRANCISCO (1787-1862)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 530 mots

S'il joua, dans l'Espagne de son temps, un rôle prépondérant en littérature et en politique, sa fidélité obstinée à la norme du juste milieu empêcha Martínez de La Rosa d'affirmer profondément, dans l'un ou l'autre domaine, sa personnalité. Martínez de La Rosa eut une existence mouvementée. Très jeune il enseigne la philosophie à l'université. Lors de la guerre de l'Indépendance, il se rend en Ang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-martinez-de-la-rosa/#i_86579

MARTÍN GAITE CARMEN (1925-2000)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 573 mots

Née le 8 décembre 1925 à Salamanque, Carmen Martín Gaiteest considérée, à l'égal d'Ana María Matute, comme l'une des principales représentantes du roman féminin de sa génération. Après El Balneario (1954, La Station balnéaire ), une nouvelle d'atmosphère kafkaïenne, Carmen Martín Gaite publie son premier roman en 1958. Distingué par le prix Nadal, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carmen-martin-gaite/#i_86579

MARTÍN SANTOS LUIS (1924-1964)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 529 mots

L'écrivain espagnol Luis Martín Santos, mort prématurément, a peu publié. Mais son œuvre tranche sur la production assez terne de l'Espagne d'après-guerre. Esprit curieux et original, doté d'une très grande culture, médecin psychiatre de son métier, il a été un des rares à échapper au néo-réalisme banal et démodé dans lequel tendait à s'enliser la littérature narrative de son pays depuis l'install […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-martin-santos/#i_86579

MATUTE ANA MARÍA (1926-2014)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 640 mots

Écrivain espagnol, Ana María Matute est née le 26 juillet 1926 à Barcelone. La guerre civile vue à travers le regard des enfants est au cœur de son inspiration. « Caïn et Abel, le combat entre frères, cela est un nœud essentiel dans mon œuvre », souligne-t-elle. L'expérience qu'elle eut de ces déchirures, ainsi que de la maladie, contribue au climat douloureux d'un univers romanesque à la fois réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ana-maria-matute/#i_86579

MENDOZA EDUARDO (1943- )

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 033 mots

Écrivain espagnol, Eduardo Mendoza est considéré comme l'un des chefs de file des romanciers de sa génération. La plupart de ses œuvres, mêlant avec brio la parodie et l'histoire, se situent à Barcelone, où il est né le 11 janvier 1943. La Vérité sur le cas Savolta ( La Verdad sobre el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduardo-mendoza/#i_86579

MENÉNDEZ PIDAL RAMÓN (1869-1968)

  • Écrit par 
  • Georges MARTIN
  •  • 839 mots

L'importance de Menéndez Pidal dans la culture espagnole tient à sa longévité et au lieu de son intervention, puisque son travail — près d'un siècle d'autorité, âprement défendue — repose sur le trépied où s'établit l'imaginaire des nations : l'histoire ancienne, la langue et l'épopée ( Castilla, la tradición, el idioma , 1945). Le retentissement en fut considérable dans le c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-menendez-pidal/#i_86579

MENÉNDEZ Y PELAYO MARCELINO (1856-1912)

  • Écrit par 
  • Edouardo DE FARIA
  •  • 1 549 mots

L'œuvre immense de Marcelino Menéndez y Pelayo a renouvelé l'image du passé espagnol. Elle reste jusqu'à nos jours l'inventaire le plus fourni et le plus imposant de toutes les richesses culturelles de l'Espagne. Après Balmes, après Donoso Cortés, mais sur un terrain plus accessible, celui de l'érudition et de l'histoire des idées, Menéndez y Pelayo donne à la pensée conservatrice espagnole ses l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcelino-menendez-y-pelayo/#i_86579

MESONERO ROMANOS RAMÓN DE (1803-1882)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 274 mots

Fils d'un homme d'affaires, l'écrivain espagnol Mesonero Romanos géra l'entreprise paternelle et accomplit un assez long voyage en Europe, qui est évoqué dans ses souvenirs. De retour en Espagne, il consacre ses dons d'observateur à la description de la vie madrilène et publie, à partir de 1832, ses Escenas matritenses dans le journal Cartas españolas , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-de-mesonero-romanos/#i_86579

MIRÓ GABRIEL (1879-1930)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 561 mots

Les écrits de Miró prennent tous place en ce premier tiers du xx e siècle où, dans la prose espagnole, brillent quelques grands noms qui, un peu injustement, ont éclipsé le sien : ceux de Miguel de Unamuno, Azorín, Pío Baroja, Ramón del Valle-Inclán, auxquels il faudrait en ajouter bien d'autres. De cet orfèvre du langage Jorge Guillén donne un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-miro/#i_86579

MODERNISMO

  • Écrit par 
  • Michel BERVEILLER
  •  • 1 809 mots

Si, depuis deux siècles au moins, rien n'est plus commun en littérature que l'aspiration à la modernité, il n'en est pas moins vrai que le mot modernismo (modernisme) évoque très particulièrement, depuis 1890 environ, un ensemble d'écrivains de langue espagnole qui ont choisi cette appellation pour manifester leur commune tendance à un renouvellement des thèmes et des formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernismo/#i_86579

MORATÍN LEANDRO FERNÁNDEZ DE (1760-1828)

  • Écrit par 
  • Michel BERVEILLER
  •  • 572 mots

Poète des toros , auteur de quelques comédies et réformateur du théâtre de son pays, Nicolas Moratín (1737-1780) laissera moins de souvenir dans la littérature espagnole que son fils Leandro qu'on appelle souvent Moratín le Jeune pour le distinguer de son père. Leandro fait d'abord un modeste apprentissage de bijoutier auprès du joaillier de la reine Isabelle ; il exerce ensu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leandro-fernandez-de-moratin/#i_86579

MUÑOZ MOLINA ANTONIO (1956- )

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 100 mots

Né le 10 janvier 1956 à Úbeda (Jaén, Espagne), Antonio Muñoz Molina, auteur d’une œuvre considérable, se présente tout à la fois comme un chroniqueur attentif à son époque et un passionné de culture. Ses textes sont riches de multiples références littéraires, picturales et cinématographiques. Dans ses romans comme dans ses nouvelles et ses articles, il ne cesse de célébrer la littérature en convo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-munoz-molina/#i_86579

ORS Y ROVIRA EUGENIO D' (1882-1954)

  • Écrit par 
  • Sylvie LÉGER
  •  • 1 175 mots

Philosophe, critique d'art, essayiste, romancier, l'Espagnol Eugenio d'Ors appartient à la génération postérieure à la génération dite de 98, auprès de Marañon, de Gómez de la Serna et d'Ortega y Gasset. Comme ce dernier, il consacre une grande partie de son activité à diffuser en Espagne les grands courants européens, philosophiques, littéraires et artistiques, s'attachant plus particulièrement a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugenio-d-ors-y-rovira/#i_86579

ORTEGA Y GASSET JOSÉ (1883-1955)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 2 180 mots

Parmi les hommes célèbres de sa génération en Espagne – Gabriel Miró, Pérez de Ayala, Eduardo Marquina, Juan Ramón Jiménez, Eugenio d'Ors, Ramón Gómez de La Serna –, Ortega y Gasset est le seul qui ait fait profession et œuvre de philosophe. À la fois professeur, essayiste, journaliste et conférencier, auteur d'une œuvre considérable, Ortega fut considéré en son temps comme l'un des chefs de file […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-ortega-y-gasset/#i_86579

OTERO BLAS DE (1916-1979)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 677 mots

Poète espagnol né à Bilbao, Blas de Otero fut, avec Gabriel Celaya, le principal représentant de la poésie dite « sociale » dans les années de l'après-guerre civile, sous la dictature de Franco. La trajectoire poétique de Blas de Otero va de l'individualisme exaspéré à la communion avec les autres grands poètes espagnols contemporains : Antonio Machado, Federico García Lorca, Rafael Alberti, Migue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blas-de-otero/#i_86579

PALACIO VALDÉS ARMANDO (1853-1938)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 575 mots

Romancier espagnol, Palacio Valdés naquit à Entralgo (Asturies). Après des études de droit, il se consacre à la littérature. Le succès de ses romans et son immense prestige allaient faire de lui un patriarche respecté des lettres espagnoles. En 1905, il succéda à J. M. de Pereda à l'Académie de la langue et mourut à Madrid en pleine guerre civile. Armando Palacio Valdés est difficile à situer parm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armando-palacio-valdes/#i_86579

PARDO BAZÁN EMILIA (1852-1921)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 219 mots

Femme de lettres espagnole, la comtesse de Pardo Bazán s'est surtout signalée par son œuvre romanesque. Elle fut sans doute en Espagne la plus illustre représentante du naturalisme de Zola, qu'elle tempéra néanmoins par un christianisme à la Tolstoï. Elle défendit par des essais les théories littéraires qu'elle pratiquait, notamment dans La Cuestión palpitante (1883), qui tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilia-pardo-bazan/#i_86579

PEREDA JOSÉ MARÍA DE (1833-1906)

  • Écrit par 
  • Sylvie LÉGER
  •  • 458 mots

De famille aristocratique, Pereda est le défenseur de la vieille Espagne. Député carliste aux Cortes de don Amadeo en 1871, cet écrivain exalte les vertus traditionnelles et nationales ; il se fait l'avocat de la monarchie, du catholicisme, de la famille. Deux de ses romans reflètent ses opinions morales et religieuses : Rien ne vaut la liberté ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-maria-de-pereda/#i_86579

PÉREZ DE AYALA RAMÓN (1880-1962)

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 303 mots

Pendant la Première Guerre mondiale, Pérez de Ayala est le correspondant de la revue de Buenos Aires, La Prensa , et, à ce titre, il parcourt la France, l'Italie, la Grande-Bretagne et l'Amérique du Sud. De 1931 à 1936, il est ambassadeur d'Espagne à Londres, puis s'exile volontairement en Amérique du Sud en raison de la guerre civile d'Espagne (1936-1939). Après un volume de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-perez-de-ayala/#i_86579

PÉREZ GALDÓS BENITO (1843-1920)

  • Écrit par 
  • Emilio SOSA LÓPEZ
  •  • 2 224 mots

Si la valeur et la responsabilité intellectuelle de l'écrivain se mesurent à sa capacité d'assumer son époque, peu d'hommes ont réalisé cet idéal si apprécié aujourd'hui autant que le romancier espagnol Pérez Galdós. Il a le don de la transparence : en ce sens, on peut dire qu'il fut un moment de la conscience espagnole capable d'opposer, par le seul effet de sa propre lucidité, une sorte de miroi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-perez-galdos/#i_86579

PHILIPPINES

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Manuelle FRANCK, 
  • William GUÉRAICHE, 
  • Lucila V. HOSILLOS, 
  • Jean-Louis VESLOT
  • , Universalis
  •  • 21 391 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Sous la coupe de l'Espagne »  : […] Avec la conquête espagnole en 1571 et l'établissement du christianisme, l'expression indigène non seulement a interrompu son développement artistique, mais elle est remplacée systématiquement par l'interprétation chrétienne de la vie. Son lyrisme et sa vitalité qui lui venaient d'expériences élémentaires ont été viciés par le moralisme, le didactisme et l'abstraction de cette religion occidentale. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippines/#i_86579

PLEINE LUNE (A. Muñoz Molina)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 274 mots

Parmi les écrivains de sa génération, Antonio Muñoz Molina, né en 1956 à Úbeda (Jaén), a obtenu une notoriété particulière avec la publication de Beatus ille (1986) et surtout de El jinete polaco ( Le Cavalier polonais , 1991), qui reçut, en Espagne, le prix Planeta et le prix national de littérature. Il fut élu dès 1996 à la Real […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pleine-lune/#i_86579

POÈTE À NEW YORK, Federico García Lorca - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 781 mots
  •  • 1 média

Poète à New York fut écrit par Federico García Lorca (1898-1936) , dans la ville de New York en 1929-1930. Certaines des pièces rassemblées sous ce titre, dans une édition posthume, étaient peut-être destinées à un autre recueil, intitulé Tierra y luna . García Lorca venait alors de traverser une profonde crise affective ; le ton désespéré de plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poete-a-new-york/#i_86579

POLICIER ROMAN

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE, 
  • Jean TULARD
  •  • 16 578 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Espagne et Andorre »  : […] Peu avant la fin de la dictature franquiste, Jaume Fuster (1945-1998) publie Petit à petit l'oiseau fait son nid (1972), un roman noir qui illustre la liaison entre la bourgeoisie barcelonaise et la pègre des bas-fonds. Manuel Vazquez Montalbán (1939-2003), « le Chandler catalan », prend le relais pour relancer le genre avec Pepe Carvalho, son détective épicurien. Francisco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-policier/#i_86579

PRADOS EMILIO (1899-1962)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 384 mots

Poète espagnol, andalou comme Federico García Lorca, Emilio Prados appartient lui aussi à la « génération de 1927 » qui marqua un renouveau éclatant dans la poésie espagnole : J. Guillén, P. Salinas, V. Aleixandre, R. Alberti, L. Cernuda, D. Alonso... Dès 1924, en collaboration avec Manuel Altolaguirre, poète lui aussi, il dirige à Málaga l'imprimerie Sur rendue célèbre par la publication de la re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-prados/#i_86579

LA RÉGENTE, Clarín - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 942 mots

Les deux tomes de ce roman de Leopoldo García-Alas y Ureña (1852-1901), dit Clarín, furent publiés respectivement en 1884 et en 1885. La Régente et Fortunata et Jacinta de Benito Pérez Galdós sont les deux meilleurs romans parus en Espagne au xix e  siècle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-regente/#i_86579

RIBA I BRACONS CARLES (1893-1959)

  • Écrit par 
  • Montserrat PRUDON
  •  • 1 103 mots

Enseignant et humaniste, il est le père spirituel de la génération catalane des années qui suivent la guerre civile (1936-1939). Poète, critique et traducteur, il a prétendu, dans ces différents champs d'activité, être celui qui ouvre la voie. Sa conception du poète-prophète rejoint son inclination pour un enseignement de type socratique. Ceux qui furent en 1936 la jeune génération lui doivent leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carles-riba-i-bracons/#i_86579

RIDRUEJO DIONISIO (1912-1975)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 763 mots

Homme politique et écrivain espagnol, dirigeant de l'U.S.D.E. (Union social-démocrate espagnole), Dionisio Ridruejo fut l'une des figures les plus représentatives des déchirements et des incertitudes de l'Espagne contemporaine. Il était né à Burgo de Osma (Soria), au cœur des hautes terres qu'il décrivit dans sa Guía de Castilla la Vieja (2 vol., 1968-1975). Après des études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dionisio-ridruejo/#i_86579

RIVAS ÁNGEL DE SAAVEDRA duc de (1791-1865)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 448 mots

Poète et auteur dramatique espagnol. Ángel de Saavedra connut une existence mouvementée. Nommé officier de la garde du roi après avoir été élevé au séminaire des nobles de Madrid, il se distingue au cours de la guerre de l'Indépendance (1808) ; condamné à mort par Ferdinand VII à cause de ses idées libérales, il réussit à s'enfuir et reste exilé pendant dix ans en Angleterre, en Italie, à Malte, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angel-de-rivas/#i_86579

RIZAL Y ALONSO JOSÉ (1861-1896)

  • Écrit par 
  • Georges FISCHER
  •  • 699 mots

Issu d'une famille de notables philippins, Rizal est un brillant élève des jésuites. Bachelier en 1877, il commence des études de médecine à l'université Saint-Thomas de Manille ; il les poursuivra en Espagne sans qu'il obtienne jamais le titre de docteur en médecine, faute de présenter et de soutenir sa thèse. Cependant, il exercera comme médecin à Hong Kong et aux Philippines. Rizal a beaucoup v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-rizal-y-alonso/#i_86579

RODOREDA I GURGUI MERCÈ (1909-1983)

  • Écrit par 
  • Montserrat PRUDON
  •  • 847 mots

L'œuvre de la romancière catalane Mercè Rodoreda, née à Barcelone, est très représentative du renouveau romanesque catalan qui a marqué les années 1960. Mercè Rodoreda appartient à la génération tronquée par la guerre civile. Au moment où éclate le conflit de 1936, elle est déjà connue dans le monde des lettres : sa collaboration précoce à de nombreux journaux lui a permis d'affirmer la vivacité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merce-rodoreda-i-gurgui/#i_86579

RODRÍGUEZ CLAUDIO (1934-1999)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 546 mots

« Et comme si jamais elle n'eût été mienne, / donnez à l'air ma voix, et qu'elle soit dans l'air / à tous, et qu'ils la sachent tous, / tel un matin ou tel un soir./ [...] Sur la voix qui s'en va, ainsi creusant son lit, / quel sacrilège que ce corps, quel sacrilège : / ne pouvoir être hostie afin de se donner ». Tel est le ton de ferveur de l'œuvre poétique que Claudio Rodríguez écrivit avec auta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claudio-rodriguez/#i_86579

ROMANCERO

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 2 892 mots

Dans le chapitre « Romancero moderno »  : […] Tout le monde savait et chantait des romances, mais, avec la poussée du baroque, le style antihéroïque chasse les grands sujets du romancero (c'est l'époque des comédies burlesques sur les thèmes héroïques nationaux), et le romance sert alors principalement à la satire et aux jácaras de Quevedo, écrites dans la langue du milieu et racontant les « gestes » de la pègre, féminin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romancero/#i_86579

RUEDA SALVADOR (1857-1933)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 190 mots

Poète espagnol qui, avec Manuel Reina et Ricardo Gil, fut l'un des précurseurs du modernisme en Espagne. Après la publication de Noventa Estrofas (1883) et de Aires españoles (1890), Salvador Rueda se considéra comme un disciple de Rubén Darío qui écrivit un Portique en vers, repris dans Prosas profanas , po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvador-rueda/#i_86579

SALINAS PEDRO (1891-1951)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 114 mots

Salinas est l'un des grands noms de la célèbre «   génération de 1928 », à laquelle appartiennent, à côté de García Lorca, d'autres poètes de première importance : Jorge Guillén, Gerardo Diego, Rafael Alberti, Vicente Aleixandre, Dámaso Alonso, Luis Cernuda, Emilio Prados. Deux chefs-d'œuvre se détachent, La Voz a ti debida et Razón de amor , qui compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-salinas/#i_86579

SASTRE ALFONSO (1926- )

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 625 mots

Dramaturge espagnol, Alfonso Sastre compose, avec Antonio Buero Vallejo, Alfonso Paso, Lauro Olmo, J. M. Recuerda, Antonio Gala, la génération du réalisme social des années 1950. Son théâtre, marqué par l'influence de Sartre, Camus, O'Neill, Peter Weiss..., présente des situations où l'individu se trouve affronté à un destin tragique. En 1945, Sastre fonde avec quelques amis une troupe théâtrale q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfonso-sastre/#i_86579

SÉFARADE (A. Muñoz Molina)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 985 mots
  •  • 1 média

« Une sorte d'encyclopédie de l'exil... », c'est ainsi qu'Antonio Muñoz Molina définit Séfarade (trad. P. Bataillon, Seuil, Paris, 2003). De la maladie mortelle dont on est atteint jusqu'à l'impitoyable persécution qui cherche à anéantir un être humain pour la seule raison qu'il existe, toutes les formes de l'exclusion, du déracinement, de la haine ou de la barbarie compos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sefarade-a-munoz-molina/#i_86579

SENDER GARCÉS RAMÓN JOSÉ (1901-1982)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 1 781 mots

Ramón Sender est un des romanciers les plus représentatifs de la littérature espagnole contemporaine tant par les circonstances de sa vie que par la vision du monde manifestée dans ses œuvres. Pour ses compatriotes, il est le type même de l'écrivain engagé dans les luttes sociales de son temps et auquel l'exil confère une sorte d'auréole. Le temps, l'éloignement, et aussi la censure jusqu'en 1963 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-jose-sender-garces/#i_86579

SOLANA GUTIÉRREZ JOSÉ (1885-1945)

  • Écrit par 
  • Claudie RESSORT
  •  • 310 mots

Peintre et écrivain espagnol, José Solana Gutiérrez s'inscrit à l'École des beaux-arts de l'Académie San Fernando mais fréquente plus volontiers les rues de Madrid et les cafés qui lui fourniront les thèmes de ses compositions. Observateur infatigable, il s'est longuement promené dans les quartiers les plus humbles et en a laissé une image empreinte d'un pathétique profond et contenu où les odeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-solana-gutierrez/#i_86579

SONNETS SPIRITUELS, Juan Ramón Jiménez - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 701 mots

Juan Ramón Jiménez (1881-1958) distinguait trois périodes dans sa vie d'écrivain : l'époque sensitive, de 1909 jusqu'à 1915 environ ; l'époque intellectuelle, inaugurée par le Journal d'un poète nouveau marié (1916) – « début du symbolisme moderne dans la poésie espagnole » – qui prenait fin avec Chanson (1936) ; l'époque « suffisante » ou « véritable  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnets-spirituels/#i_86579

SYMBOLISME - Littérature

  • Écrit par 
  • Pierre CITTI
  •  • 11 889 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réception du symbolisme en Europe »  : […] Vers 1890 en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche, en Hollande, en Italie, deux attitudes partagent presque toujours les lettres : nous n'avons pas besoin du symbolisme des Français ; et nous aussi nous sommes symbolistes. Deux attitudes qui peuvent être simultanées : Gabriele D'Annunzio apparaît comme un jeune poète nouveau (c'est-à-dire marqué de modernité européenne et notamment français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-litterature/#i_86579

TOMEO JAVIER (1932-2013)

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 278 mots

Javier Tomeo, né le 9 septembre 1932 en Aragon, dans le village de Quincena (province de Huesca) et décédé le 22 juin 2013 à Barcelone, n’a eu de cesse d’explorer tout au long de son œuvre les handicaps physiques et mentaux de ses personnages, les plaçant dans des situations aux confins de la folie et de l’absurde, se plaisant à imaginer des êtres hybrides ou grotesques, comme l’évoque le titre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-tomeo/#i_86579

TON VISAGE DEMAIN (J. Marías) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 132 mots

Tu rostro mañana ( Ton Visage demain , trad. J.-M. Saint-Lu, Gallimard, 2004-2010) est un « ensemble littéraire », pour reprendre les mots de l'auteur qui récuse le terme « trilogie », composé de Fiebre y lanza (2002, Fièvre et lance ), Baile y sueño (2004, Danse et rêve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ton-visage-demain-j-marias/#i_86579

TORRENTE BALLESTER GONZALO (1910-1999)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 760 mots

Avec Camilo José Cela et Miguel Delibes, Gonzalo Torrente Ballester compose la triade fameuse des écrivains espagnols nés dans les années 1910-1920. À l'instar des romanciers hispano-américains du « réalisme magique », mais puisant son inspiration dans les contes et légendes de sa Galice natale, il a su mêler, dans une œuvre abondante, la réalité et le fantastique, avec une verve puissante, non d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gonzalo-torrente-ballester/#i_86579

ULTRAÏSME, littérature

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 389 mots

Ce mouvement poétique fut lancé vers 1918 par un groupe de poètes : Guillermo de Torre, Xavier Bóveda, César A. Comet, Pedro Garfias, F. Iglesias Caballero, J. de Aroca. L'ultraïsme se situe au confluent de mouvements d'avant-garde tels que futurisme, cubisme et dadaïsme. Le Manifiesto vertical ultraista (1920) se propose, comme son nom l'indique, de passer outre ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultraisme-litterature/#i_86579

UNAMUNO MIGUEL DE (1864-1936)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 405 mots

Des écrivains qui composent ce que l'on appelle, en Espagne, la «  génération de 98 », Unamuno fut l'un des plus divers, des plus remuants, des plus ardents. Avec Azorín, Baroja, Machado, Valle-Inclán, Maeztu – au lendemain du désastre de la guerre avec les États-Unis et de la perte des dernières colonies –, Unamuno contribua à animer la vie intellectuelle de son pays, à donner un éclat nouveau à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-de-unamuno/#i_86579

VALENTE JOSÉ ÁNGEL (1929-2000)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 539 mots

Poète et essayiste espagnol, José Ángel Valente est né le 25 avril 1929 à Orense (Galice). Loin de l'idéologie sociale ou politique qui informe l'œuvre de beaucoup de poètes de l'après-guerre civile, sa production abondante, distinguée par de nombreux prix littéraires, se place sous le signe d'une grande exigence formelle, dans une grande tension de l'écriture. Entreprise de connaissance, plus que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-angel-valente/#i_86579

VALERA JUAN (1824-1905)

  • Écrit par 
  • Michel BERVEILLER
  •  • 368 mots

Né en Andalousie, ce fils de famille aristocratique, Juan Valera y Alcalá Galiano, commença par la Carrière en accompagnant à Naples le célèbre duc de Rivas, diplomate écrivain. Les obligations de sa profession le transportent en maintes capitales d'Europe, et même vers celles d'Amérique : Rio de Janeiro et Washington ; enfin à Vienne où il fut ambassadeur de 1893 à 1895. À cette dernière date, sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-valera/#i_86579

VALLE-INCLÁN RAMÓN DEL (1866-1936)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 448 mots

« L'art peut suivre deux voies : l'une est celle de l'architecture et de l'allusion, logarithmes de la littérature ; l'autre celle des réalités telles que les montre le monde. On dit que c'est ainsi que Vélasquez peignit ses chefs-d'œuvre... » Ces deux voies qu'il indique lui-même, Valle-Inclán les suivit tour à tour. Sa première manière, marquée par la mélodie des rythmes, l'éclat des images, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-del-valle-inclan/#i_86579

VÁZQUEZ MONTALBÁN MANUEL (1939-2003)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 764 mots

Si, pour les générations futures, un écrivain doit symboliser en Espagne la période de la transition démocratique, c'est bien Manuel Vázquez Montalbán. Polygraphe fécond, il est d'abord reconnu comme poète ( Una educación sentimental , 1967, Une éducation sentimentale ), essayiste ( Cuestiones marxistas , 1974, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-vazquez-montalban/#i_86579

VILA-MATAS ENRIQUE (1948- )

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 067 mots

Enrique Vila-Matas, essayiste et romancier, né le 31 mars 1948 à Barcelone, invite ses lecteurs à partager un univers singulier, d'une très grande richesse culturelle et artistique . Sa renommée est aujourd'hui internationale. Après avoir publié un premier ouvrage Mujer en el espejo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrique-vila-matas/#i_86579

VILLAESPESA FRANCISCO (1877-1936)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 199 mots

Poète espagnol dont l'œuvre comprend, outre des romans et des pièces de théâtre, plus de cinquante volumes de poésie. De 1898 ( Intimidades , Intimités  ; Flores de almendro , Fleurs d'amandiers ) à 1928 ( La Isla crucificada ), presque chaque année il publie un ou plusieurs recueils poé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-villaespesa/#i_86579

VILLALONGA I PONS LLORENÇ (1897-1980)

  • Écrit par 
  • Montserrat PRUDON
  •  • 1 265 mots

Écrivain de langue catalane, né à Ciutat de Mallorca, Villalonga i Pons a produit une œuvre aussi abondante qu'éclectique, pratiquant avec une égale aisance différents genres : roman, théâtre et poésie. Issu d'une famille de la bourgeoisie rurale insulaire mais fils de militaire, il poursuit des études de médecine dans différentes universités espagnoles et se spécialise en psychiatrie à Paris. Rev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/llorenc-villalonga-i-pons/#i_86579

ZAFÓN CARLOS RUIZ (1964- )

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 017 mots

Né à Barcelone le 25 septembre 1964, Carlos Ruiz Zafón, après des études chez les Jésuites, a travaillé dans une agence littéraire. Installé à Los Angeles depuis 1993, il écrit des scénarios, auxquels son écriture emprunte divers procédés. Ses premières œuvres sont destinées à la jeunesse : La Trilogía de la Niebla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-ruiz-zafon/#i_86579

ZAMBRANO MARIA (1904-1991)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 590 mots

Écrivain et philosophe, María Zambrano est née à Vélez-Málaga, le 22 avril 1904, et passe son enfance à Madrid et à Ségovie. Étudiante à l'université de Madrid, elle y a pour maîtres Manuel García Morente, Xavier Zubiri et José Ortega y Gasset. Ses premiers écrits paraissent dans Cruz y raya et la Revista de Occidente . Assistante de métaphysique à Madr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maria-zambrano/#i_86579

ZORRILLA JOSÉ (1817-1893)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 692 mots

Dans ses Souvenirs du temps passé ( Recuerdos del tiempo viejo , 1880-1883), Zorrilla rapporte plusieurs anecdotes de son existence besogneuse et mouvementée. Un poème qu'il lit sur la tombe de Larra (1837) lui acquiert d'emblée la célébrité. À Madrid, il écrit dans les journaux, publie des recueils poétiques, fait représenter plusieurs drames. Il se ren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-zorrilla/#i_86579


Affichage 

Blasco Ibáñez

photographie

La dernière photo de l'Espagnol Vicente Blasco Ibáñez (1867-1928), troisième en partant de la gauche; il est assis à la terrasse du café parisien La Rotonde, lors de son exil, en 1928 

Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

Afficher

Federico García Lorca

photographie

Poète et dramaturge de renommée internationale, l'Espagnol Federico García Lorca (1898-1936) fut fusillé par les franquistes au début de la guerre civile 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Javier Cercas et la quête de l’instant décisif

photographie

Chez le romancier Javier Cercas, la fiction permet de remonter le temps et d'instaurer un dialogue avec l'histoire espagnole Le travail de l'écriture y dévoile la vérité secrète des êtres 

Crédits : Leonardo Cendamo/ Getty Images

Afficher

Blasco Ibáñez
Crédits : Henry Guttmann/ Getty Images

photographie

Federico García Lorca
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Javier Cercas et la quête de l’instant décisif
Crédits : Leonardo Cendamo/ Getty Images

photographie