CHINOISE LITTÉRATURE, XXe et début du XXIe s.

AI QING [NGAI TS'ING] (1910-1996)

  • Écrit par 
  • Catherine VIGNAL
  •  • 2 093 mots

Toujours baignée à des sources paysannes, et nourrie d'idéal révolutionnaire, la poésie de Ai Qing, simple, libre, saisie au vif de l'émotion, retient par son lyrisme profond et sincère : elle nous fait partager de brefs moments de vie et témoigne, par le rythme de ses grandes fresques cadencées, des malheurs et de l'espoir des hommes et des femmes de la Chine contemporaine. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ai-qing-ngai-ts-ing/#i_87169

BA JIN [PA-KIN] (1904-2005)

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 2 315 mots

De tous les écrivains chinois de sa génération, Ba Jin est celui qui a joui, et jouit encore, de la plus grande popularité. Romancier de l'amour impossible, il a su exprimer toutes les aspirations, parfois contradictoires, d'une jeunesse écrasée sous le poids de la tradition. Victime comme tant d'autres de la révolution culturelle, il n'a pas hésité à reprendre la plume pour dénoncer des épreuves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ba-jin-pa-kin/#i_87169

BI FEIYU (1964- )

  • Écrit par 
  • Isabelle RABUT
  •  • 827 mots

Bi Feiyu naît en 1964 à Xinghua (province du Jiangsu). Diplômé de chinois de l’Institut normal de Yangzhou en 1987, il a enseigné pendant cinq ans, puis travaillé comme journaliste. En 2013, il devient officiellement professeur à l’université de Nankin, une reconnaissance universitaire dont avaient déjà bénéficié avant lui d’autres écrivains comme Wang Anyi ou Mo Yan. Bi Feiyu commence à attirer l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bi/#i_87169

CAO YU ou CAOYU [TS'AO-YU] (1905-1996)

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 1 433 mots

Face au théâtre traditionnel, le drame moderne d'inspiration occidentale a eu quelque difficulté à s'implanter en Chine. Si le « théâtre parlé » [ huaju ] (par opposition à l'opéra chanté) a finalement réussi à s'imposer dans les années trente, c'est en grande partie à Cao Yu qu'il le doit. Le succès rencontré aussitôt par ses différentes pièces ne tient pas seulement à la gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cao-caoyu/#i_87169

CHI LI (1957- )

  • Écrit par 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 1 117 mots

La romancière Chi Li est née le 21 janvier 1957, à Wuhan, dans la province du Hubei. Elle appartient au courant « néo-réaliste » apparu en Chine dans les années 1980, auquel la critique rattache également Fang Fang, Liu Heng et Liu Zhenyun. Venue au monde peu avant le Grand Bond en avant et les trois années de famine qui ont suivi, Chi Li sortait de l’enfance quand la révolution culturelle a comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chi/#i_87169

CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

  • Écrit par 
  • Paul DEMIÉVILLE, 
  • Jean-Pierre DIÉNY, 
  • Yves HERVOUET, 
  • François JULLIEN, 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 45 738 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La révolution littéraire »  : […] La révolution chinoise de 1911, l'instauration de la République l'année suivante furent suivies, à brève échéance, d'une profonde révulsion culturelle que ses promoteurs appelèrent la « révolution littéraire » et qui se déclencha pendant la Première Guerre mondiale, à partir de 1917. Le principal promoteur en fut Hu Shi (1891-1962), dont les premiers manifestes littéraires furent envoyés en Chine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-la-litterature/#i_87169

DAI WANGSHU [TAI WANG-CHOU] (1905-1950)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 1 267 mots

Dai Wangshu est le fondateur de l'école poétique chinoise des « modernistes » ou « symbolistes », lancée par la revue des Modernistes (sous-titre français : Les Contemporains ). Parmi les jeunes écrivains chinois qui, après le « Mouvement du 4 mai », œuvrent à la naissance et à la reconnaissance d'une littérature de langue parlée, Dai fait partie des «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dai-wangshu-tai-wang-chou/#i_87169

FAMILLE, Ba Jin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Angel PINO
  •  • 968 mots

Publié par Ba Jin (1904-2005) en 1931 et 1932 dans Le Temps de Shanghai, puis en volume en 1933, Famille ( Jia ) est le premier volet d'une trilogie, Jiliu ( Le Torrent ), qui retrace la chronique des Gao – un clan de Chengdu, dans le Sichuan, au centre de la Chine –, et leur déclin. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-ba-jin/#i_87169

GAO XINGJIAN (1940- )

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 539 mots

Même s'il n'avait pas obtenu en 2000 le prix Nobel de littérature « pour une œuvre marquée d'une amère prise de conscience et d'une ingéniosité langagière qui a ouvert des voies nouvelles à l'art du roman et du théâtre chinois », Gao Xingjian occuperait une place importante dans l'histoire de la littérature chinoise moderne. Né en 1940 à Ganzhou (Chine), diplômé de la section de français de l'Inst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gao-xingjian/#i_87169

GENS DE PÉKIN, Lao She - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 714 mots

Rassemblant des nouvelles parues dans les années 1930, Gens de Pékin est tout à fait représentatif de l'art et de la vision de Shu Quingchun, dit Lao She, né à Pékin en 1899 et mort en 1966, lors de la révolution culturelle. Mêlant lyrisme et réalisme, humour et cruauté, le recueil révèle l'étendue du talent de celui qui fut un des plus grands écrivains chinois du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gens-de-pekin/#i_87169

GUO MORUO [KOUO MO-JO] (1892-1978)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI, 
  • Jaroslav PRUSEK
  •  • 1 612 mots

Guo Moruo est le nom de plume de Guo Kaizhen, écrivain, savant et homme politique. Sa contribution la plus importante au domaine de la culture chinoise consiste sans doute dans ses études, qui font autorité, à propos des inscriptions anciennes sur os oraculaires et vases de bronze. Mais il fut également un artiste engagé, marqué par le romantisme européen et qui trouva plus d'une fois son inspirat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guo-moruo-kouo-mo-jo/#i_87169

HU SHI [HOU CHE] (1891-1962)

  • Écrit par 
  • Donald HOLZMAN
  •  • 617 mots

Savant et diplomate, originaire de Jixi dans l'Anhui, Hu Shi est né à Shanghai. Après des études traditionnelles dans l'école de sa famille à Jixi et des études « occidentales » à Shanghai, il est envoyé comme boursier aux États-Unis où il reste sept ans (1910-1917 ; thèse de doctorat : The Development of the Logical Method in Ancient China , publiée à Shanghai en 1922). À la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hu-shi-hou-che/#i_87169

LAO SHE ou LAOSHE [LAO-CHO] (1899-1966)

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 2 680 mots

Aussi à l'aise dans la littérature dite « populaire » ( minjian wenxue ), que dans la littérature tout court, Lao She est un des rares grands écrivains de la Chine moderne à avoir pratiqué presque tous les genres littéraires. Mais les deux domaines où son sens de l'observation, son humour si particulier et sa maîtrise de la langue se sont le mieux exercés ont été successiveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lao-laoshe/#i_87169

LIN YUTANG [LIN YU-T'ANG] (1895-1976)

  • Écrit par 
  • Jean LEVI
  •  • 681 mots

Né d'une famille aisée du Fujian, Lin Yutang apprend l'anglais dès son plus jeune âge, comme beaucoup de jeunes Chinois de la bourgeoisie éclairée de l'époque. En 1911, il entre à la St. John's University de Shanghai et en sort diplômé en 1916. En 1919, il s'embarque pour les États-Unis et acquiert à l'université Harvard une solide formation en philologie, qu'il complète à l'université de Leipzig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lin-yutang-lin-yu-t-ang/#i_87169

LUXUN [LOU-SIUN] (1881-1936)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 2 759 mots

Luxun domine son époque de toute l'autorité que lui ont conférée son œuvre littéraire et son rôle politique, l'une étroitement mêlée à l'autre, au service du peuple chinois et d'une Chine nouvelle libérée de l'héritage féodal. Né dans l'ancienne Chine et mort à la veille de La naissance de la Chine socialiste, il est le fondateur de la littérature chinoise moderne, le novateur hardi de sa langue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luxun-lou-siun/#i_87169

MAO DUN [MAO-TOUEN] (1896-1981)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 2 001 mots

Mao Dun est l'un des premiers grands écrivains de la littérature chinoise de langue moderne née sur la lancée du « Mouvement du 4 mai » (1919). Romancier renommé, fondateur de l'école « réaliste » prônée par la Société de recherches littéraires (1921) dont il est rédacteur en chef de la revue, Le Mensuel du roman , qui tint une grande place dans la construction de la nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mao-dun-mao-touen/#i_87169

MINUIT, Mao Dun - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle RABUT
  •  • 868 mots

Œuvre majeure de Mao Dun (1896-1981), Minuit , publié en 1933, a été salué en son temps comme « le premier roman réaliste réussi de la littérature chinoise » (Qu Qiubai). Fresque illustrant la fatalité de l'écroulement d'un monde et l'irrésistible montée des forces révolutionnaires, cet ouvrage qu'on a pu comparer, par ses dimensions et par le foisonnement de ses personnages, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/minuit/#i_87169

MO YAN (1955- )

  • Écrit par 
  • Chantal CHEN-ANDRO
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

L 'écrivain Mo Yan (de son vrai nom Guan Moye) est né le 17 février 1955 dans une famille paysanne du Shandong, au nord-est de la Chine. Son enfance a été marquée par la souffrance. Il connaîtra en effet la faim et le froid, les corrections familiales, ainsi que l'humiliation politique à l'époque de la révolution culturelle, et il se verra empêché de poursuivre des études secondaires. Il dira plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mo-yan/#i_87169

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 8 006 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du monde entier »  : […] Depuis le mort-vivant et le savant fou de Frankenstein (1816), la fantasy avec William Morris, l’ inner space de J. G. Ballard ( Crash !, 1973), jusqu’à un autre type de steampunk avec China Miéville ( Perdido […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/science-fiction/#i_87169

SHEN CONGWEN (1902-1988)

  • Écrit par 
  • Isabelle RABUT
  •  • 1 251 mots

Après avoir été l'une des figures majeures de la littérature du 4-Mai, Shen Congwen (1902-1988) a souffert d'un long ostracisme en république populaire de Chine, et même à Taiwan. La redécouverte enthousiaste dont son œuvre a fait l'objet au cours des années 1980 marque la reconnaissance d'une esthétique indifférente aux sollicitations politiques, et ouverte aux plus hautes préoccupations métaphys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shen-congwen/#i_87169

TAÏWAN [T'AI-WAN] (FORMOSE)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEVALÉRIAS, 
  • Évelyne COHEN, 
  • Jean DELVERT, 
  • François GODEMENT, 
  • Adrien GOMBEAUD, 
  • Frank MUYARD, 
  • Angel PINO, 
  • Pierre SIGWALT, 
  • Charles TESSON
  • , Universalis
  •  • 19 906 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La littérature »  : […] L'étude de la littérature taïwanaise devrait théoriquement envisager la diversité ethnique de l'île, y compris dans sa composante autochtone. En réalité, celle-ci a été pratiquement ignorée jusqu'aux années 1980, époque à laquelle des écrivains d'origine aborigène, mais s'exprimant en langue chinoise, ont commencé à attirer l'attention. La tradition orale de ces peuples a alors fait l'objet d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taiwan-t-ai-wan/#i_87169

WEN YIDUO [WEN YI-TOUO] (1899-1946)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 1 181 mots

Peintre et lettré, Wen Yiduo fut le premier grand poète de la littérature chinoise moderne qui ait réussi à donner à la poésie de langue moderne, apparue après le « Mouvement du 4 mai », des formes originales, libérées des règles classiques mais respectueuses de la tradition chinoise et de l'esprit de sa langue. Les circonstances de sa vie conduisirent cet artiste, sensible et patriote convaincu, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wen-yiduo-wen-yi-touo/#i_87169

YANG JIANG (1911-2016)

  • Écrit par 
  • Angel PINO
  •  • 1 156 mots

Yang Jiang, après avoir longtemps vécu dans l'ombre de son mari, Qian Zhongshu (1910-1998), s'est révélée au public occidental comme un des meilleurs témoins de l'humiliation infligée aux intellectuels sous le régime communiste. Yang Jiang, dont le nom d'origine est Yang Jikang, est née à Pékin le 17 juillet 1911, dans une famille de huit enfants, originaire de Wuxi (Zhejiang), dont elle était la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yang-jiang/#i_87169

YU DAFU [YU TA-FOU] (1896-1945)

  • Écrit par 
  • Michelle LOI
  •  • 662 mots

Né dans le Zhejiang, Yu Dafu appartient à une famille de propriétaires terriens d'aisance moyenne. Après des études secondaires à Hangzhou et dans une école de la mission américaine, il passe à l'université impériale de Tōkyō où il se spécialise à la fois en économie politique et en lettres allemandes, anglaises et russes. En 1921 paraît à Shanghai un premier volume de nouvelles signées de lui, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yu-dafu-yu-ta-fou/#i_87169

ZHANG BINGLIN [TCHANG PING-LIN] (1868-1936)

  • Écrit par 
  • Lucie RAULT
  •  • 514 mots

Lettré de la Chine moderne, Zhang Binglin, appelé Meishu, dit Taiyan, s'initia tôt d'une part aux écrits relatifs à la résistance antimandchoue et d'autre part à la philologie et à l'étude critique des textes. Après la désastreuse guerre contre le Japon (1894-1895), ayant adhéré au mouvement pour la réforme de la société, il s'occupe pendant deux années de la parution du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhang-binglin-tchang-ping-lin/#i_87169

ZHAO SHULI (1906-1970)

  • Écrit par 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 1 219 mots

Célébré dans les années 1940 pour avoir rapproché la littérature des masses, Zhao Shuli (1906-1970) mourra de mauvais traitements lors de la révolution culturelle. Le destin tragique de celui qui fut considéré comme un des plus authentiques « artistes du peuple » montre comment le piège de l'idéologie a pu se refermer sur la littérature. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhao/#i_87169

ZHU TIANWEN ET ZHU TIANXIIN

  • Écrit par 
  • Angel PINO, 
  • Isabelle RABUT
  •  • 909 mots

Si la Chine a connu d’innombrables dynasties de lettrés, la lignée des Zhu [Chu] – qui, à travers le père, Xining [Hsi-ning] , et ses deux filles T’ien-hsin et T’ien-wen, a donné à Taïwan trois de ses plus grands écrivains contemporains – demeure un cas exceptionnel. Issu d’une famille christianisée originaire du Shandong, Zhu Xining quitte le continent en 1949 avec l’armée du Guomindang dans laqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhu-tianwen-et-zhu-tianxiin/#i_87169


Affichage 

Mo Yan

photographie

Du Clan du sorgho à La Dure Loi du Karma, Mo Yan se fait le chroniqueur des mutations de la Chine contemporaine 

Crédits : Sophie Bassouls/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Mo Yan
Crédits : Sophie Bassouls/ Corbis/ Getty Images

photographie