BYZANTINE LITTÉRATURE

BYZANCE La littérature

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS, 
  • Universalis
  •  • 6 067 mots

L'histoire littéraire, qui privilégie volontiers les notions de sommet et de décadence, est souvent amenée à laisser de côté des pans entiers de la culture, ou à les dévaluer. Pareil sort n'a pas épargné la littérature byzantine, trop souvent jugée à l'aune du monde grec classique. Pourtant l'ensemble d'œuvres qui la constitue et qui s'étend sur un millénaire mérite d'être considéré de plus près. […] […] Lire la suite

ANNE COMNÈNE (1083-1148)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 564 mots

Fille aînée de l'empereur Alexis I er (qui régna de 1081 à 1118), Anne Comnène, née en 1083, épousa le césar Nicéphore Bryennios et brigua en vain la couronne impériale. L'échec de ses ambitions politiques lui valut une retraite forcée qu'elle mit à profit pour reprendre un projet laissé inabouti par la mort de son époux. À la demande de sa belle-mère, ce dernier avait commencé à écrire l'histoir […] […] Lire la suite

ANTHOLOGIE GRECQUE ou ANTHOLOGIE PALATINE

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 647 mots

Le genre de l'épigramme connut une grande faveur dans la Grèce antique. Le terme fut d'abord réservé aux inscriptions gravées sur un monument (épitaphe, dédicace d'un ex-voto, légende explicative d'une œuvre d'art), puis il désigna les pièces de vers assez courtes pour pouvoir être gravées, ainsi que de brefs poèmes satiriques. Les Anciens s'attachèrent très tôt à réunir ces textes. La première an […] […] Lire la suite

ATTALEIATÈS MICHEL (XIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 212 mots

Né à Attaleia (actuelle Antalya), dans les premières décennies du xi e  siècle, Attaleiatès fait carrière à Constantinople. Juge du Voile et de l'Hippodrome, il accumule les titres et s'enrichit dans l'achat de biens. Il meurt à une date inconnue, au plus tôt dans les dernières années du siècle. Attaleiatès a survécu grâce à une honnête Histoire des règnes (1034-1079) dont il fut le témoin, à sa […] […] Lire la suite

BYZANTINS CHRONIQUEURS

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 910 mots

Comme les Grecs de l'Antiquité, les Byzantins nous ont laissé une ample littérature historique. La transmission de ce savoir fut assurée par les historiens et par les chroniqueurs. Si les historiens traitent de périodes limitées dans le temps et emploient une langue recherchée, imitant celle des auteurs classiques, les chroniqueurs ont pour objet de narrer l'histoire universelle depuis la création […] […] Lire la suite

CONSTANTIN VII PORPHYROGÉNÈTE (905-959) empereur d'Orient (912-959)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 740 mots

Cet empereur byzantin dont le père, Léon VI, était très savant, monta sur le trône en 913, mais ne put régner seul qu'après la déposition de son collègue Romain Lécapène en 944. Son action politique fut moins décisive que son rôle en matière culturelle. Très lettré, il protégea l'université établie depuis le ix e siècle au palais de la Magnaure à Constantinople. Il donna une vigoureuse impulsion […] […] Lire la suite

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 777 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De « L'Iliade » à la geste de Digénis Akritas »  : […] Au cours du viii e siècle avant notre ère, en Grèce, Homère , héritier d'une longue tradition de culture orale et vivant en son sein, élabore, développe le cycle épique de la guerre de Troie et donne à cette composition l'empreinte de son individualité. L'écriture alphabétique syro-phénicienne qui apparaît alors n'a encore qu'une incidence relative sur le contexte oral-aural. Plus tard, dans la […] […] Lire la suite

GRÈCE Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • André MIRAMBEL, 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 7 317 mots

Dans le chapitre « Avant la prise de Constantinople »  : […] Du x e  siècle à la révolution de 1821, le sort de l'hellénisme est lié à toute une série de péripéties, dont la domination franque (prise de Constantinople, 1204) et la domination ottomane (prise de Constantinople, 1453), constituent les périodes les plus caractéristiques. Cependant, si les Francs greffèrent la civilisation occidentale sur celle de Byzance, les Turcs ne tardèrent pas à montrer qu […] […] Lire la suite

GRÉGOIRE PALAMAS (1296-1359)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 1 203 mots

Tard et mal connue par l'Occident, la pensée palamite y fit scandale : ridicula dogmata , disait au xvii e  siècle le grand érudit jésuite Denis Petau qui accusait Palamas de diviser Dieu et de loger l'âme dans le nombril. L' Église orthodoxe, pourtant, avait canonisé Palamas presque au lendemain de sa mort et reconnu dans sa doctrine une expression majeure de la Tradition. Il faut attendre les gr […] […] Lire la suite

LÉON VI LE SAGE (866-912) empereur d'Orient (886-912)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 405 mots

Empereur d'Orient (886-912), né le 19 septembre 866, mort le 11 mai 912 à Constantinople. Fils de Basile I er le Macédonien et de sa deuxième épouse, Eudoxie Ingerina, Léon est nommé co-empereur en 870, puis monte sur le trône à la mort de son père en 886. Sa politique étrangère est surtout dirigée contre les Arabes et les Bulgares. Ayant besoin de renfort dans les Balkans, Léon VI le Sage rappel […] […] Lire la suite

MICHEL PSELLOS (1018-1078)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 830 mots

Écrivain byzantin, dont la vie fut agitée, scandée par les remous politiques et ses propres ambitions. Tantôt il prend la défense de Michel Cérulaire, tantôt il l'accuse, selon l'opportunité. Pourtant, peu d'hommes ont joué un rôle aussi important, dans la vie intellectuelle de Constantinople au xi e  siècle, que ce personnage à l'esprit encyclopédique mais ferme. Sa formation fut celle d'un autod […] […] Lire la suite

PAUL LE SILENTIAIRE (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 143 mots

Né dans le premier tiers du vi e  siècle, Paul doit son appellation de Silentiaire à sa qualité d'huissier en chef du palais. Il compte parmi les poètes en renom du règne de Justinien. Ses soixante-dix-huit épigrammes, notamment les épigrammes érotiques, recueillies dans l' Anthologie grecque retiennent l'attention. Si certains thèmes obligés y apparaissent, on décèle un ton nouveau dans les port […] […] Lire la suite

PHOTIUS (810 env.-env. 895) patriarche de Constantinople (858-867, 877-886)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 777 mots

Un des esprits les plus complets qu'ait connus le Moyen Âge ; un acteur privilégié de la métamorphose de Byzance, à l'aube de la dynastie macédonienne. Photius était de souche patricienne ; ses parents et ses grands-parents s'étaient distingués dans l'administration. Son oncle Taraise avait été prôtoasecretis (« chef de la chancellerie »), puis patriarche. Au mépris de la loi, sa famille avait to […] […] Lire la suite

PROCOPE DE CÉSARÉE (mort en 562?)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 118 mots

Haut fonctionnaire de la cour de Constantinople, préfet de la ville en 562, Procope de Césarée est le plus remarquable des historiens de l'époque. Secrétaire de Bélisaire, qu'il suit dans ses campagnes, il retrace les luttes de l'Empire d'Orient contre les Perses, les Vandales, les Ostrogoths ( Guerres de Justinien ). Son Traité des édifices apporte des renseignements précieux pour l'histoire de […] […] Lire la suite

ROMANOS LE MÉLODE (VIe s.)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 557 mots

L'Église orthodoxe grecque a admis au rang de ses saints celui qu'elle considère comme son plus grand hymnographe, tant en raison de la valeur poétique que du contenu religieux de son œuvre. Ce poète du vi e  siècle était originaire de la ville syrienne d'Émèse (l'actuelle Homs) et vraisemblablement d'ascendance juive. Il séjourna à Beyrouth, où il fut diacre, avant de s'établir à Constantinople o […] […] Lire la suite