BAROQUE LITTÉRATURE

BAROQUE / CLASSIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 575 mots

Comme de nombreux termes employés dans les études littéraires, et plus largement culturelles, par exemple celui de « réalisme », les qualificatifs « baroque » et « classique » – ou leurs formes substantivées « baroque » et « classicisme » – relèvent d'une double approche, théorique et historique. Il s'agit de concepts appliqués à un style, un courant, une péri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque-classique-notion-de/#i_36286

ACCETTO TORQUATO (1re moitié XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 328 mots

Depuis sa redécouverte en 1928 par Benedetto Croce, le traité de Torquato Accetto, Della dissimulazione onesta ( De la dissimulation honnête , 1641), est souvent cité comme l'un des symboles de la duplicité baroque, au même titre que la casuistique jésuite et certaines instances du quiétisme. Un historien de Galilée, Pietro Redondi, se propose même d'interpréter non seulement la stratégie intelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accetto-torquato/#i_36286

ADONE, Giovanni Battista Marino - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Mireille BLANC-SANCHEZ
  •  • 1 035 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une épopée baroque »  : […] Ambiguë, ambivalente, la poésie de l' Adone compte l'insaisissable Protée parmi ses ascendants. Ainsi se présente, par exemple, le protagoniste qui, « telle une vierge simple et pure », « s'égare » lorsque Vénus lui apparaît dans son éblouissante nudité : « Elle, parmi le vert du clos ombreux/ toute timide restant à l'écart,/ cache et fait voir ses farouches appas/ à la fois retirée et se livrant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adone/#i_36286

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'âge baroque et ses prolongements (1600-1750) »  : […] L'humanisme, trop tôt arrêté dans sa course par le débat religieux, n'a pas eu le temps de donner à l'Allemagne une grande littérature en langue nationale qui puisse rivaliser avec celle des Anciens. Combler ce retard, telle est l'ambition qui marque, au siècle suivant, la naissance de la littérature baroque dans l'un de ses aspects essentiels. En même temps qu'il s'appuie sur une forte tradition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_36286

ARTS POÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Alain MICHEL
  •  • 5 917 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'artifice et le naturel »  : […] Le xvii e et le xviii e siècles n'iront pas toujours aussi loin dans la réflexion sur la création littéraire. Le premier fait qui les caractérise est l'approfondissement du maniérisme. Avec Gracián ou Tesauro, celui-ci aboutit à sa forme extrême, qui ressemble fort aux ornementations du « plateresque » espagnol. En matière de langage, on parle essentiellement de pointes et de concetti à travers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-poetiques/#i_36286

AUBIGNÉ THÉODORE AGRIPPA D' (1552-1630)

  • Écrit par 
  • Jacques BAILBE
  •  • 1 841 mots

Dans le chapitre « Son influence »  : […] On ne peut pas toujours, comme le fait Mathurin Régnier, « laisser aller la plume où la verve l'emporte ». Agrippa d'Aubigné fut méconnu par les classiques, parce qu'il s'était trop affranchi des scrupules du goût. Sainte-Beuve le réhabilite et voit dans son œuvre « l'image abrégée » de la Renaissance. Sa vie de droiture et de générosité, sa loyauté nous charment, même s'il s'éloigne de nous par s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-agrippa-d-aubigne/#i_36286

AUTO SACRAMENTAL

  • Écrit par 
  • Marcel BATAILLON
  •  • 3 126 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Règne de l'allégorie »  : […] Cette symbiose du théâtre sacré et du théâtre profane a valu au genre eucharistique un grand éclat littéraire et des moyens techniques inespérés pour des spectacles de plein air. À des dramaturges qui étaient presque tous des prêtres, la « quadruple interprétation » traditionnelle de l'Écriture offrait maintes « figures » toutes faites pour représenter le don divin de l'eucharistie : les « pains d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-sacramental/#i_36286

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « La littérature de l'âge baroque »  : […] Rares sont les « Autrichiens » qui, au xvii e  siècle, s'illustrent dans les lettres « allemandes », et pourtant cette époque voit l'apogée de l'école silésienne – en un pays sous suzeraineté habsbourgeoise, mais resté en grande partie protestant. Deux noms sont à citer : celui de Johann Beer (1655-1700), le plus grand des romanciers « baroques » allemands après Grimmelshausen (originaire de Haut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_36286

LES AVENTURES DE SIMPLICISSIMUS, H. J. C. von Grimmelshausen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Romain JOBEZ
  •  • 1 118 mots
  •  • 1 média

Œuvre majeure de l'âge baroque, Les Aventures de Simplicissimus faillirent rester orphelines. Parues en 1668 sous un pseudonyme, elles ne furent l'objet d'une recherche en paternité qu'à la fin de la première moitié du xix e  siècle. Par un de ces curieux hasards de l'histoire de la littérature allemande, cette redécouverte de l'identité de Grimmelshausen (1622 env.-1676) se fait l'écho de la thém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aventures-de-simplicissimus/#i_36286

BAROQUE

  • Écrit par 
  • Claude-Gilbert DUBOIS, 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 20 831 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le baroque littéraire, un concept sous dépendance »  : […] La notion de « baroque littéraire », ou de « littérature baroque », s'est constituée tardivement, sous une double dépendance. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baroque/#i_36286

BENJAMIN WALTER (1892-1940)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 2 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Révélation et tragédie. La question de l'origine »  : […] Si Walter Benjamin, dans une Allemagne où la crise de la conscience européenne atteint son sommet en ce début de xx e  siècle, demeure en marge des courants établis, c'est pour mieux opérer entre leurs diverses positions. Parmi ses interlocuteurs privilégiés, il a compté, outre Theodor W. Adorno (représentant, avec Max Horkheimer, de la « théorie critique » propre à ce qu'il est convenu d'appeler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-benjamin/#i_36286

OTHELLO, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un drame baroque »  : […] Ultime variation sur l'oxymore, figure obsédante de la pièce, le suicide final d'Othello – dans le même moment justicier et coupable –, Vénitien turc ou Turc vénitien, rend paradoxalement au Maure la dimension héroïque qu'avaient passablement mise à mal les maléfices d'un Iago machiavélien et maître de l'illusion. Car Othello offre l'une des plus magistrales réflexions sur le théâtre de toute l'œ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/othello/#i_36286

CALDERÓN DE LA BARCA PEDRO (1600-1681)

  • Écrit par 
  • Charles Vincent AUBRUN
  •  • 2 459 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un théâtre baroque »  : […] Goethe, Schiller, Schlegel ont su reconnaître, par-delà les aspects désuets ou exotiques du drame de Calderón, sa forme exemplaire et son contenu profondément humain ; le romantisme européen en a tiré parti dans sa lutte contre l'étroite formule classique. Aujourd'hui, c'est l'aspect baroque de ce théâtre que l'on retient de préférence. La pièce caldéronienne s'intègre à un ensemble, le spectacle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-calderon-de-la-barca/#i_36286

CHASSIGNET JEAN-BAPTISTE (1570?-? 1635)

  • Écrit par 
  • Jean MARMIER
  •  • 152 mots

L'œuvre de ce Franc-Comtois est un des trésors oubliés qu'ont exhumés les recherches entreprises depuis la Seconde Guerre mondiale sur la littérature baroque en France. Fils d'un médecin de Besançon, il poursuit à Dôle des études juridiques qui le mènent à une carrière d'avocat fiscal à Gray. Attaché à sa province, il publie des travaux d'histoire locale. Mais, dès l'âge de vingt-quatre ans, il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-chassignet/#i_36286

CONCEPTISME, littérature

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 375 mots

De l'espagnol conceptismo . Le trait, la pointe, la saillie, le mot d'esprit, alliant le paradoxe de l'ambiguïté, le brillant à l'inattendu, l'hermétisme à la profondeur, voilà ce qui caractérise le conceptisme, qui joue avec l'idée ou le vocable à la différence du cultisme (ou cultéranisme ) qui complique à plaisir l'énoncé ou la syntaxe. Fondé sur la croyance d'une relation d'analogie entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conceptisme-litterature/#i_36286

LE CRITICÓN, Baltasar Gracián - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 869 mots

Œuvre majeure de Baltasar Gracián (1601-1658), Le Criticón, roman allégorique, comprend trois parties. La première partie, publiée en 1651, était signée du nom de García de Marlones. Pour échapper à la censure ecclésiastique, Gracián, qui était jésuite, utilisa un autre pseudonyme, celui de Lorenzo Gracián, pour la deuxième et la troisième parties, publiées en 1653 et en 1657. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-criticon/#i_36286

CULTISME ou CULTÉRANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 389 mots

Le mot espagnol correspondant est culteranismo , créé au début du xvii e siècle, sur le modèle de luteranismo (de Luther). Il vaudrait mieux dire en français cultéranisme que cultisme qui renvoie à cultismo et désigne un mot savant, échappant aux lois phonétiques ordinaires. Le terme cultéranisme, d'abord péjoratif, semble avoir été employé pour la première fois par l'humaniste Bartolomé Jimén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cultisme-culteranisme/#i_36286

DONNE JOHN (1572-1631)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 424 mots
  •  • 1 média

Chef de file des poètes «   métaphysiques », John Donne a régné par l'esprit, ou wit , sur la poésie anglaise de l'âge baroque. Il n'a jamais sombré dans l'oubli : Pope l'apprécie, Coleridge l'admire, Browning l'imite. Mais sa fortune n'atteint un nouvel apogée qu'au xx e siècle. Yeats en sa vieillesse, T. S. Eliot en ses premières œuvres et, à sa suite, tous les jeunes poètes de l'entre-deux-gue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-donne/#i_36286

LA DUCHESSE D'AMALFI, John Webster - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 864 mots

Dans le chapitre « Un baroque funèbre »  : […] La Duchesse d'Amalfi est une méditation, d'une exceptionnelle vigueur sur le temps et la mort, dans la tradition baroque des memento mori . Les références à l'iconographie et à la rhétorique des vanités sont d'ailleurs légion tout au long de la pièce : Bosola, le « malcontent », que sa mélancolie conduit à adopter le rôle conventionnel du satiriste virulent, se fait le porte-parole de cette tradi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-duchesse-d-amalfi/#i_36286

FLEMING PAUL (1609-1640)

  • Écrit par 
  • Hélène FEYDY
  •  • 670 mots

Poète baroque allemand, Paul Fleming est l'un des meilleurs représentants du lyrisme de son siècle. Fils d'un pasteur luthérien, il est né le 5 octobre 1609 à Hartenstein, en Saxe. Remarqué pour sa précocité, il est envoyé, dès l'âge de douze ans, à l'école Saint-Thomas de Leipzig. Il sera l'élève du maître de chapelle Hermann Schein, auteur de villanelles dont la simplicité de style et la musical […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-fleming/#i_36286

GÓNGORA Y ARGOTE LUIS DE (1561-1627)

  • Écrit par 
  • Claude ESTEBAN
  •  • 2 221 mots

Dans le chapitre « Cultisme et gongorisme »  : […] On a longtemps fait de Góngora l'initiateur en Espagne d'un style poétique, le cultisme – ou cultéranisme , ainsi que l'intitulèrent par dérision ses détracteurs qui faisaient rimer le mot avec luthéranisme : hérésie littéraire donc, discours emphatique auquel on opposait le conceptisme d'un Quevedo, recherche piquante de la pensée sous une forme plus sobre, plus fidèle aussi à la poésie du xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luis-de-gongora-y-argote/#i_36286

GRACIÁN Y MORALES BALTASAR (1601-1658)

  • Écrit par 
  • Charles MARCILLY
  •  • 1 885 mots

Jésuite rebelle et génial, moraliste avant tout, bien moins théoricien politique qu'analyste subtil des ressorts psychologiques du pouvoir, pédagogue désenchanté d'un art de vivre en société où la stratégie de la réussite implique surtout la tactique défensive de l'individu, fondant sur l'intelligence une morale pratique d'apparence laïque, par quoi l'honnête homme doit parvenir à cet épanouisseme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baltasar-gracian-y-morales/#i_36286

GRIMMELSHAUSEN HANS JAKOB CHRISTOFFEL VON (1620 env.-1676)

  • Écrit par 
  • Michel-François DEMET
  •  • 1 532 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Né du baroque »  : […] Par le cours de sa vie, Hans Jakob Christoffel von Grimmelshausen est le type de l'homme baroque, poussé par les contradictions de l'histoire au changement perpétuel. Après avoir, en 1634, quitté Gelnhausen (Hesse-Nassau), sa ville natale, pillée par les impériaux, il fut secrétaire aux armées, intendant, maire. Marié et catholique bien que de souche protestante, il n'a cessé d'écrire malgré et à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-jakob-christoffel-von-grimmelshausen/#i_36286

GRYPHIUS ANDREAS GREIF dit (1616-1664)

  • Écrit par 
  • Lore de CHAMBURE
  •  • 817 mots

Tributaire de la littérature latine du Moyen Âge, Andreas Gryphius prend pour devise Manet unica virtus (Seule est durable la vertu). Une autre formule latine résume la thématique de son œuvre : Vanitas mundi . On le voit, Gryphius est enfant de son siècle, sans toutefois se confiner au seul baroque. C'est à Glogau, en Silésie, qu'il naît. Orphelin de bonne heure, les bouleversements de la guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gryphius/#i_36286

GUARINI GIOVAN BATTISTA (1538-1612)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel GARDAIR
  •  • 430 mots

Jusqu'en 1583 la carrière de courtisan de Giovan Battista Guarini se déroule à la cour de Ferrare, sa ville natale, auprès des ducs d'Este qui lui confient un enseignement de rhétorique et plusieurs missions diplomatiques à Rome, à Turin et en Pologne. C'est également à Ferrare qu'il se lie au Tasse, ami et rival dans la course aux faveurs du Prince. Un différend avec le duc Alfonso II le pousse e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovan-battista-guarini/#i_36286

GÜNTHER JOHANN CHRISTIAN (1695-1723)

  • Écrit par 
  • Lore de CHAMBURE
  •  • 776 mots

Né en Silésie d'un père médecin, Johann Christian Günther est, de 1710 à 1715, élève au lycée de Schweidnitz où il tombe amoureux de Leonore Jachmann. Il lui dédie des poèmes d'amour passionnés, se fiance à elle. Mais, étudiant à Leipzig, voilà qu'il jette sa gourme et devient volage. Seule une grave maladie le fait revenir auprès de Leonore qu'il n'épousera toutefois pas : irrité par sa vie disso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-christian-gunther/#i_36286

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classique ou baroque ? »  : […] Dans le cadre européen, le terme de baroque serait sans doute plus adéquat. S'il ne prête pas à moins de confusions que celui de classicisme, il suggère du moins la recherche de la surprise ou (c'est la fin qu'avait assignée à l'art le Cavalier Marin, mort en 1625) de la « merveille » ; le goût de la magnificence parfois ostentatoire ; l'amour des déguisements, des masques, des métamorphoses et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_36286

KELLER GOTTFRIED (1819-1890)

  • Écrit par 
  • Maurice MARACHE
  •  • 1 177 mots
  •  • 1 média

S'il faut classer Gottfried Keller, c'est évidemment parmi les conteurs réalistes qu'on lui assignera sa place. Pourtant son charme n'est pas seulement dans la fidélité avec laquelle il fait revivre les gens de son pays et de sa ville natale de Zurich, mais tout autant dans les inventions de son imagination parfois baroque et dans la souveraineté d'un caractère parfaitement sincère et droit, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gottfried-keller/#i_36286

MALHERBE FRANÇOIS DE (1555-1628)

  • Écrit par 
  • Antoine ADAM
  •  • 1 604 mots

Dans le chapitre « Équilibre et clarté »  : […] Cette même volonté d'ordre, ce besoin de structures fortement marquées expliquent qu'il existe une doctrine de Malherbe. Elle s'est constituée de bonne heure puisqu'en 1606, déjà, il écrivit un commentaire des œuvres de Desportes qui était l'application de ses principes. Il s'y tint jusqu'à la fin de sa vie. Il les enseignait à des jeunes gens qui l'avaient pris pour maître. Après 1615, il fit dav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-malherbe/#i_36286

MARINO GIOVANNI BATTISTA dit LE CAVALIER MARIN (1569-1625)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 2 733 mots

Oublié pendant près de trois siècles, dédaigné en France par les classiques, honni par les romantiques, exhumé par Croce comme modèle d'anti-poésie, le « Cavalier Marin » avait régné sur les lettres de son temps. Grand meneur du jeu baroque, arbitre du goût, champion de la modernité, comptant presque autant d'ennemis que de dévôts, et fascinant peut-être plus encore les premiers que les seconds, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marino-le-cavalier-marin/#i_36286

MARVELL ANDREW (1621-1678)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 416 mots

Dans le chapitre « Puritanisme et lyrisme »  : […] Les satires de Marvell n'ont d'intérêt que pour l'histoire politique et littéraire. Ses éloges de Cromwell lancent des gerbes d'hyperboles, mais leur force oratoire se pénètre d'émotion vraie dans l'évocation vécue de la mort. Le lyrisme sobre et dense de l' Ode horatienne élève le thème politique au diapason de la plus haute poésie. Dans l'œuvre lyrique – d'inspiration amoureuse, pastorale ou re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrew-marvell/#i_36286

MENA JUAN DE (1411-1456)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 570 mots

Juan de Mena est un poète espagnol du xv e siècle intégrant, avec Santillana et Jorge Manrique, la triade des lettrés les plus importants de cette époque marquée par l'épanouissement de la poésie courtisane sous l'égide de Jean II de Castille. Les données biographiques de Mena ne sont pas excessivement abondantes : on sait qu'il naquit à Cordoue en 1411, qu'il resta orphelin de très bonne heure, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-de-mena/#i_36286

MÉTAPHYSIQUES POÈTES

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 3 063 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Donne et sa « lignée » »  : […] Ainsi la poésie de Donne nous jette avec une brusquerie dramatique dans un monde caractérisé par la perception dynamique du présent, la tendance à ramasser la durée dans l'instant, l'intuition concrète de l'éternité dans le temps, la projection des objets en premier plan dans un espace circonscrit. Et de même que ce poète acharné à se connaître est demeuré pour lui-même une énigme, de même l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-metaphysiques/#i_36286

MORSZTYN JAN ANDRZEJ (1613-1693)

  • Écrit par 
  • Jón BLONSKI
  •  • 1 246 mots

Considéré souvent comme le meilleur poète baroque polonais, Morsztyn n'en est peut-être pas le représentant le plus typique. Son originalité naît de la rencontre d'une rare maîtrise verbale avec une imagination extrêmement concrète, vivace, violente, anarchique même : traits propres à la civilisation nobiliaire des « Sarmates » du xvii e  siècle. Si le lyrisme de Morsztyn semble essentiellement ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-andrzej-morsztyn/#i_36286

OPITZ MARTIN (1597-1639)

  • Écrit par 
  • Hélène FEYDY
  •  • 781 mots

Théoricien de la poésie baroque, Martin Opitz est considéré comme le « père de la poésie allemande ». Né en 1597 à Bunzlau, en Silésie, il est issu de la petite bourgeoisie luthérienne et fera une carrière brillante d'homme de lettres et de diplomate. Son sens politique lui permettra de traverser la période troublée de la guerre de Trente Ans en tirant habilement parti des circonstances. Avec la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-opitz/#i_36286

SATIRE

  • Écrit par 
  • Roger ZUBER
  •  • 2 689 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Satire et naturel »  : […] Il suffit de peu de chose pour que les voies du comique (monologue, dialogue, autres procédés repris des Anciens et des Italiens) deviennent les voies du naturel. Comme les autres genres, la satire classique se propose d'« imiter les actions humaines ». Comme les autres genres, mais avec plus de simplicité : chez l'Arioste et chez Régnier, chez Furetière et chez Boileau, le vraisemblable se trouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satire/#i_36286

LE PARADIS PERDU, John Milton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une esthétique de la chute »  : […] L'épopée est complexe et foisonnante ; elle donne du dogme biblique une interprétation riche et originale, ce qui a d'ailleurs valu à Milton d'être parfois taxé d'hérésie. Ainsi le spirituel est servi par une sensualité omniprésente : au Paradis règne le plaisir de tous les sens et la sexualité, loin d'être esquivée, est bien présente avant comme après la Chute. Le poème met en œuvre une esthétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-paradis-perdu/#i_36286

PASTORALE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Daniela DALLA VALLE CARMAGNANI, 
  • Jacqueline DUCHEMIN, 
  • ETIEMBLE, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 6 897 mots

Dans le chapitre « Les jeux de l'amour »  : […] La thématique de la pastorale moderne, qui s'impose aux dépens de la thématique classique traditionnelle, est une thématique amoureuse ; à son apogée, entre la Renaissance et le baroque, la littérature pastorale est, avant tout, une littérature d'amour. La pièce du Tasse, l' Aminta , dont la première représentation eut lieu vraisemblablement en 1573, témoigne par excellence de cet idéal amoureux q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pastorale-genre-litteraire/#i_36286

PAVIĆ MILORAD (1929-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 333 mots

Écrivain serbe. Né à Belgrade en 1929, spécialiste de la poésie baroque, Milorad Pavić enseigne l'histoire de la littérature à l'université tout en conduisant des recherches sur les origines de la littérature serbe. Au début de 1990, lorsque la Yougoslavie éclate, il soutient un temps la politique de Slobodan Milošević. Milorad Pavić est l'auteur d'une œuvre singulière qui, par des biais variés, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milorad-pavic/#i_36286

POÉSIE DU SENTIMENT RELIGIEUX (XVIe et XVIIe s.)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine FRAGONARD
  •  • 1 100 mots

La fréquentation des Écritures, les affrontements de la fin du xvi e siècle métamorphosent la notion même de littérature religieuse, en un temps où le religieux représente plus de la moitié des livres édités. Une littérature institutionnelle polémique, didactique, historique prend un essor inouï dans les deux Églises, catholique et protestante. Mais, hors de la littérature des Églises et comme so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesie-du-sentiment-religieux/#i_36286

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 233 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les aspects du baroque »  : […] Comme ailleurs en Europe, l'apparition du baroque est liée au triomphe de la Contre-Réforme et à l'installation des Jésuites, bientôt tout-puissants dans la vie politique et scolaire. Mais le baroque polonais est fortement original. Il se développe au milieu des guerres continuelles qui emplissent le siècle et, dans le fracas de victoires éclatantes et d'irréparables désastres, couvrent le pays de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_36286

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 038 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Restauration et siècle des Lumières »  : […] L'année 1640 marque le recouvrement de l'indépendance par le Portugal et l'avènement de la dynastie de Bragance. Derrière la grandiose façade baroque, le pays est traversé de courants contradictoires. Tandis que l'aristocratie s'efforce de maintenir son influence en occupant les postes de direction et en s'assurant le monopole de l'exploitation des mines d'or du Brésil, une bourgeoisie d'affaires, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_36286

PRÉCIOSITÉ

  • Écrit par 
  • Roger LATHUILLÈRE
  •  • 2 980 mots

Dans le chapitre « Un phénomène social et moral »  : […] La préciosité correspond en outre à toute une évolution des esprits et des mœurs et illustre un phénomène social et moral autant que littéraire et linguistique. Elle implique une profonde transformation de la société au cours de la première moitié du siècle. Elle coïncide en effet avec la suprématie définitivement assurée à Paris sur la province ; elle est parisienne d'origine et d'esprit. Elle ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preciosite/#i_36286

ROTROU JEAN DE (1609-1650)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 511 mots

Le plus important, après Corneille, des dramaturges français dans les années qui précèdent 1650. Bien qu'il ait été victime d'une épidémie de fièvre pourprée alors qu'il avait à peine plus de quarante ans, il a écrit une cinquantaine de pièces dont trente-cinq ont été conservées. Cette abondance s'explique sans doute par sa précocité (à vingt ans, il fait jouer sa première pièce, L'Hypocondriaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-rotrou/#i_36286

ROUSSET JEAN (1910-2002)

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 734 mots

Grand professeur (il enseigna à l'université de Genève, sa ville natale, de 1953 à 1976), Jean Rousset garde son nom avant tout attaché, avec raison mais non sans une part d'ambiguïté, à un sujet – le baroque – et à une méthode, nommée critique thématique, critique de la conscience, ou encore critique des profondeurs. C'est en 1953 que Jean Rousset fait paraître sa thèse, sous le titre La Littéra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-rousset/#i_36286

LES SOLITUDES, Luis de Góngora - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 776 mots

Des quatre poèmes qui devaient constituer l'ensemble des Solitudes, Góngora (1561-1627) ne composa que le premier, en 1612 (1 091 vers), évoquant la campagne, et, en 1617, une grande partie du second (979 vers), célébrant les rivages. Les poèmes suivants devaient faire apparaître les forêts et le désert. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-solitudes/#i_36286

SPONDE JEAN DE (1557-1595)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 603 mots

Né au Pays basque d'une famille protestante, Jean de Sponde est un personnage étrange et instable, à qui ses adversaires reprocheront une « mélancolie si forte que nulle ellébore ne l'a pu purger, encore qu'il ait beaucoup alambiqué son cerveau après son Alchymie ». Excellent humaniste, il traduit Homère et Hésiode en latin, Sénèque en français. Maître des requêtes d'Henri de Navarre, il semble ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-sponde/#i_36286

TERRA NOSTRA, Carlos Fuentes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 1 568 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman baroque »  : […] Entrer dans Terra Nostra , c'est pénétrer dans un labyrinthe, dans un univers tourmenté et allégorique, qui tient à la fois de Jacques Callot et de Jérôme Bosch. Il faut se laisser porter par ce déferlement de faits, d'anecdotes, de tableaux, de rappels historiques, de discussions religieuses, métaphysiques ou esthétiques, de légendes, sans prétendre en percer immédiatement le sens ou la portée. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terra-nostra/#i_36286

LES TRAGIQUES, Théodore Agrippa d'Aubigné - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yvonne BELLENGER
  •  • 826 mots

Dans le chapitre « Un « livre qui brûle » »  : […] Le vers utilisé est l'alexandrin, auquel d'Aubigné imprime une énergie peu commune. Les Tragiques se composent de sept livres, ordonnés selon une progression évidente : « Misères » évoque les souffrances du peuple, « Princes » accuse les turpitudes du roi et des grands, « La Chambre dorée » l'indignité des juges ; puis « Les Feux » célèbrent les protestants , martyrs de la Réforme, et « Les Fers  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tragiques/#i_36286

LA VIE EST UN SONGE, Pedro Calderón de la Barca - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 881 mots
  •  • 1 média

Chef-d'œuvre du théâtre universel, La vie est un songe , de Pedro Calderón de la Barca, fut écrit en 1634-1635 , sous le règne de Philippe IV, et publié à Madrid, en 1636. Les éléments esthétiques de la culture baroque, dont cette comedia est un témoignage éclatant, expliquent la structure de la pièce : la double intrigue, l'ornementation, les décors, l'art du trompe-l'œil. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-vie-est-un-songe/#i_36286

WIT, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 302 mots

Les théoriciens de l'humour ne pardonneront jamais au wit sa brillance froide, son air noble et insolent, sa façon de chatouiller l'esprit en mettant hors de combat les émotions. Toutefois, le sourire léger qui accompagne la découverte d'une nouvelle relation entre deux idées ( pure wit ), entre une idée et un mot ( mixt wit ) ou entre deux mots ( false wit dans la terminologie d'Addison cité pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wit-litterature/#i_36286


Affichage 

Les Aventures de Simplicius Simplicissimus

photographie

Description réaliste de l'Allemagne de la guerre de Trente Ans, Les Aventures de Simplicius Simplicissimus de Hans Jakob Christoph von Grimmelshausen (1620 env-1676) sont aussi un chef-d'œuvre baroque, où l'instabilité du héros répond à la représentation d'un réel en pleine mutation... 

Crédits : AKG

Afficher

Les Aventures de Simplicius Simplicissimus
Crédits : AKG

photographie