ENCYCLOPÉDIQUE LITTÉRATURE ARABE

ABŪ L-FARADJ ‘ALĪ AL-IṢFAHĀNĪ (897-967)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE
  •  • 612 mots

De son nom ‘Ali ibn al-Ḥusayn, un des plus célèbres humanistes arabes du x e siècle, né à Ispahan, mort à Bagdad. Ses études dans cette ville portèrent à la fois sur les sciences religieuses et sur ce vaste domaine nommé adab qui recouvre à la fois la littérature, l'histoire, la géographie et même la musicologie. Une grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-faradj-ali-al-isfahani/#i_87052

ABŪ L-FIDĀ (1273-1331)

  • Écrit par 
  • Jean-C. VADET
  •  • 511 mots

Issu de la dynastie kurde des Ayyūbides fondée par Saladin, Abū l-Fidā naquit à Damas où son père s'était réfugié pour fuir l'invasion des Mongols. Hamat, aux pieds de l'Anti-Liban, sur le territoire de l'antique Coelo-Syrie, était depuis cinq générations le fief de sa famille. Il en devint le prince à partir de 1340 (710 de l'hégire), en vertu d'une investiture du sultan d'Égypte dont il ne cessa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-fida/#i_87052

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du rapport administratif à la culture générale »  : […] Restent deux autres façons de considérer l'espace, en le définissant non plus par le champ couvert, mais par sa destination, par l'intérêt supposé du lecteur. On parlera, d'abord, d'un espace utile. Ici interviennent les fonctionnaires, grands commis des services du califat bagdadien, et notamment de la poste ( barīd ). Ceux-là, maîtres du renseignement, s'intéressent à ces t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_87052

AVICENNE, arabe IBN SĪNĀ (980-1037)

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 8 898 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une œuvre encyclopédique »  : […] On ne peut donner ici qu'une idée de son immense production. La bibliographie minutieuse établie par G. C. Anawati (Le Caire) comporte deux cent soixante-seize titres. Celle, non moins minutieuse, établie par le professeur Yahyā Mahdavi (Téhéran) comporte deux cent quarante-deux titres. Sans que nous puissions rendre compte ici des raisons de leur différence, les deux chiffres suffisent à indiquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avicenne/#i_87052

BĪRŪNĪ (973-1050)

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 2 151 mots

Dans le chapitre « Un esprit encyclopédique »  : […] Bīrūnī a mené des recherches dans presque toutes les disciplines connues de son temps, l'alchimie exceptée. On lui doit le meilleur exposé sur le système des chiffres indiens ; il a corrigé plusieurs tables astronomiques et développé des vues originales, fondées sur des observations scrupuleuses. Il s'est occupé de météorologie, de cartographie (particulièrement par un système de projection stéré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biruni/#i_87052

DHAHABĪ (1274-1348)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 241 mots

Historien dont presque toute la carrière se déroula à Damas. L'œuvre principale de Dhahabī, bien qu'elle ne soit pas la plus connue, est le Ta'rikh al-Islām , énorme compilation d'histoire générale de l'islam, encore en majeure partie inédite. Comme beaucoup d'autres ouvrages de cette époque, en particulier en Syrie, il comprend d'une part un exposé historique s'inspirant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dhahabi/#i_87052

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Traditions islamiques »  : […] De même que l'encyclopédisme médiéval, en Occident, est inscrit dans la diffusion et l'exaltation du christianisme, la soif de savoir universel, dans les pays d'Islam, reflète les relations entre pensée religieuse, tradition du prophète ( hadith ), connaissances sanctionnées par la foi ( ‘ulûm ) et savoirs d'origine étrangère à l'Islam ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_87052

IBN AL-FAQĪH (Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 910 mots

Parfois tenue pour marginale dans l'ensemble de la production géographique arabe, l'œuvre d'Ibn al-Faqīh apparaît aujourd'hui comme une des mieux faites pour nous faire saisir les rapports de cette géographie avec le contexte d'ensemble de la culture arabe aux ix e et x e siècles, dans le cadre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-al-faqih/#i_87052

IBN AL-NADĪM (936/37-env. 995)

  • Écrit par 
  • Michèle ÉPINETTE
  •  • 286 mots

On connaît peu de choses de la vie d'Ibn al-Nadīm, sinon qu'il exerce à Baghdad le métier de copiste-libraire, vendant et copiant des manuscrits. Il partage avec ses anciens maîtres, al-Sīrāfī et le philosophe ‘Abū Sulaymān al-Manṭiqī, un intérêt pour la philosophie grecque, en particulier celle d'Aristote. Il appartient au cercle d' ‘Īsā b. ‘Alī, chez lequel il rencontre le philosophe chrétien Ib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-al-nadim/#i_87052

IBN BĀDJDJA ABŪ BAKR IBN AL-SĀ'IGH, dit AVEMPACE (fin XIe s.-1138)

  • Écrit par 
  • Abdelkader BEN CHEHIDA
  •  • 1 182 mots

Auteur dont l'œuvre constitue un grand moment dans l'histoire de la philosophie arabe d'Espagne et une source importante pour les théologies médiévales. Le nom d'Ibn Bādjdja, qu'on donne communément à Abū Bakr Ibn al-Sā'igh (fils de l'orfèvre), a été latinisé en Avempace par les scolastiques à travers la transcription des traducteurs juifs. Les textes latins citent également ce penseur sous son pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-badjdja-abu-bakr-ibn-al-sa-igh-dit-avempace/#i_87052

IBN FAḌL ALLĀH AL-‘UMARĪ (1301-1349)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 533 mots

Écrivain arabe et l'un des plus importants représentants de l'encyclopédisme qui se développa dans le cadre de l'État et du domaine mamlūk. Né à Damas, Shiḥāb al-dīn Aḥmad ibn Faḍl Allāh al-‘Umarī appartient, par sa famille, à la bourgeoisie des fonctionnaires : il finira par remplacer son père à la tête de la chancellerie, au Caire. Ayant été un temps en disgrâce et emprisonné, il reprend ses fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-fadl-allah-al-umari/#i_87052

IBN KHALLIKĀN (1211-1282)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 239 mots

Né à Irbil (Arbèles en Mésopotamie orientale) d'une grande famille arabe, Ibn Khallikān passe la plus grande partie de sa vie en Syrie ; il exerce longtemps à Damas les fonctions de grand qādī. Il doit surtout son renom à un dictionnaire des hommes célèbres ( Wafayāt al-a‘yān wa-anbā' abnā' al-zamān ) qui a connu tout de suite et connaît encore un grand succès. Cet ouvrage tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-khallikan/#i_87052

IBN RUSTEH (IXe-Xe s.)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 487 mots

Encyclopédiste arabe, Ibn Rusteh composa, peu après 903, une encyclopédie dont la septième partie seulement nous a été conservée ( Kitāb al-A‘laq al-nafīsa , éd. De Goeje, Leyde, 1892 ; trad. franç. G. Wiet, Les Atours précieux , Le Caire, 1955). Ce qui subsiste de cette œuvre a trait à la géographie. On y discerne quatre sources principales d'inspiratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-rusteh/#i_87052

ISLAM (La civilisation islamique) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Christian JAMBET, 
  • Jean JOLIVET
  •  • 9 001 mots

Dans le chapitre « D'Ibn Sīnā à Ibn Rušd »  : […] Le premier d'entre eux est Abū ‘Alī al-Ḥusayn Ibn Sīnā, l' Avicenne des Latins chez lesquels il exerça à partir du xii e  siècle une influence considérable. Né en 370/980, mort en 429/1037, Ibn Sīnā mena une vie agitée entre plusieurs cours princières du nord-est et du nord de l'Iran, fort d'un savoir encyclopédique très tôt acquis et connu surto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-la-philosophie/#i_87052

ISLAM (La civilisation islamique) - Les sciences historiques et géographiques

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 2 147 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les temps difficiles »  : […] Les temps difficiles qui suivent le milieu du xi e  siècle et culminent à la date terrible de 1258 se traduisent par deux réactions : le repli sur la mémoire, le chemin sur des voies sûres et balisées ou, à l'inverse, l'exploration des temps nouveaux. Témoignage de ce que l'on fut ou de ce que l'on est, avec le souci, et même la fébrilité, de comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-sciences-historiques-et-geographiques/#i_87052

MAS‘ŪDĪ AL- (900 env.-env. 956)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 268 mots

Encyclopédiste et polygraphe du x e siècle, le représentant parfait, à son époque, du système culturel ( adab ) visant à donner à un public cultivé mais non spécialisé la somme des connaissances jugées composer le savoir. Né à Bagdad, il consacre sa vie à voyager et à écrire : on le trouve en Perse en 915, puis sur les navir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-mas-udi/#i_87052

NUWAYRĪ AL- (1279-1332)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 469 mots

L'un des plus grands représentants, avec Ibn Faḍl Allāh al-‘Umarī et Qalqashandī, de la littérature encyclopédique arabe à l'époque mamelouke. Né en Haute-Égypte, Nuwayrī appartient, par son père, au milieu bourgeois des fonctionnaires d'État et occupera lui-même divers postes en Égypte ou en Syrie. De son aveu même, il a voulu, partant de son activité même de scribe ( kātib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-nuwayri/#i_87052

QALQASHANDĪ AL- (mort en 1418)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 187 mots

Nuwayrī, Ibn Faḍl Allāh al-‘Umarī et Qalqashandī forment un trio considéré comme représentatif de la littérature arabe de l'époque mamlūke. Dernier en date des trois, Qalqashandī représente l'accomplissement parfait d'une tradition encyclopédique qui se propose à la fois la formation du fonctionnaire et, plus généralement, celle de l'honnête homme. Son œuvre majeure, au titre de laquelle les exige […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-qalqashandi/#i_87052

QAZWĪNĪ AL- (1203-1283)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 1 159 mots

Encyclopédiste arabe, dont l'œuvre connut un durable succès dans l'ensemble de l'Orient musulman, autant arabe qu'iranien et turc, grâce aux traductions qui en furent faites en ces deux langues. Qazwīnī rassemble, à une époque où la compilation et l'encyclopédie sont de règle, le donné géographique de ses prédécesseurs. Mais il s'agit d'un donné au sens le plus large, la description de la Terre re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-qazwini/#i_87052

QUDĀMA IBN DJA‘FAR (883 env.-948)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 545 mots

Encyclopédiste arabe, Qudāma est avant tout, pour la postérité, l'auteur d'une encyclopédie destinée aux fonctionnaires de la chancellerie califienne de Bagdad : le Livre de l'impôt foncier et de la technique du secrétaire ( Kitāb al - kharādj wa ṣinā‘at al - kitāba , éditions partielles De Goeje, Leyde, 1889  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qudama-ibn-dja-far/#i_87052

RHAZÈS, arabe ABŪ BAKR MUḤAMMAD IBN ZAKARĪYĀ AL-RĀZĪ (865 env.-env. 925)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 382 mots

Médecin, alchimiste et philosophe persan, né vers 865 à Ray, près de Téhéran, mort vers 925 à Ray. Selon certaines sources, Rhazès (en arabe Abū Bakr Muḥammad ibn Zakar̄iyyā’ al-r̄az̄i), serait déjà alchimiste lorsqu'il acquiert ses connaissances médicales. Après avoir été médecin en chef dans un hôpital de Ray, il occupe un poste similaire à Bagdad pendant quelque temps. Comme de nombreux savants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhazes-arabe-abu-bakr-muhammad-ibn-zakariya-al-razi/#i_87052

SUYŪṬĪ AL- (1445-1505)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 394 mots

Un des plus grands polygraphes de la littérature arabe et sans doute de tous les temps. Né au Caire d'un père juriste, Suyūṭī reçoit une éducation soignée. Il visite l'Égypte et accomplit le pèlerinage à La Mekke. Juriste et enseignant, il connaît la disgrâce en 1501. Il vit dès lors dans une retraite studieuse, jusqu'à sa mort. Venant à la fin de l'époque mamlūke, Suyūṭī semble résumer et porter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-suyuti/#i_87052

YĀQŪT (1179 env.-1229)

  • Écrit par 
  • André MIQUEL
  •  • 964 mots

Encyclopédiste arabe, né en territoire byzantin et capturé alors qu'il n'était encore qu'un enfant, Yāqūt se retrouve à Bagdad, où son maître lui fait donner une solide éducation avant de l'envoyer faire du négoce pour son compte dans les pays riverains du golfe Persique et en Syrie. Affranchi en 1199, Yāqūt partage son temps entre l'érudition et les voyages. Peu après la mort de son protecteur, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yaqut/#i_87052