ANGLAISE LITTÉRATURE, des origines au romantisme

ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)

  • Écrit par 
  • Alexandre MAUROCORDATO
  •  • 2 671 mots

Dans le chapitre « Vies parallèles »  : […] Déjà leurs vies offrent un étrange parallèle et peuvent se reconstituer en contrepoint. Ils sont nés la même année : Steele, au début de mars 1672, Addison, au début de mai. Ils furent internes dans la même école et fréquentèrent ensemble Oxford. Ensuite, leurs voies divergent ou plutôt s'espacent. Steele s'engage dans la garde royale et, grâce à ses protecteurs whigs , devie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addison-et-steele/#i_86602

L'ANATOMIE DE LA MÉLANCOLIE, Robert Burton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 112 mots

Somme d'érudition, d'intelligence et d'humour, L'Anatomie de la mélancolie a prêté à Robert Burton (1577-1640) la réputation, plus artificieuse que justifiée, d'un Montaigne anglais. Leur démarche est, en fait, parallèle et distincte, en ce sens que l'un se nourrit de son expérience vécue pour tenter de vivre mieux et l'autre sollicite d'un savoir encyclopédique un enseignem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-anatomie-de-la-melancolie/#i_86602

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Langue

  • Écrit par 
  • Guy Jean FORGUE, 
  • Hans KURATH
  •  • 6 440 mots
  •  • 2 médias

L'anglais est une langue germanique qui, par sa structure, appartient à la catégorie des langues indo-européennes. Il est étroitement apparenté au frison, au hollandais, au bas allemand qui, avec le haut allemand, constituent le groupe occidental des langues germaniques. Importé dans les îles Britanniques dès le v e siècle par les envahisseurs ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-langue/#i_86602

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Une volonté d'édification et de pédagogie »  : […] L'évolution du genre suit, comme il est logique, l'évolution de la place attribuée à l'enfant dans la société anglaise et, plus précisément, au sein de la classe dominante. Tant que les enfants n'existent pas pleinement comme individus reconnus et que rares sont ceux qui savent lire, il n'y a pas de textes qui leur soient vraiment destinés. Tout au plus ont-ils connaissance, généralement par la vo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_86602

ANGLO-NORMANDE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 046 mots

L'anglo-normand est la variété de français parlée et écrite en Angleterre du xii e au xiv e  siècle inclus. Après la conquête de l'Angleterre par Guillaume de Normandie (1066) et l'avènement des Plantagenêts (1154), le français vint s'ajouter au latin et à l'anglais. Le latin de l'Église et de se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-anglo-normande/#i_86602

ARBUTHNOT JOHN (1667-1735)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 395 mots

Mathématicien et médecin écossais né en avril 1667 à Inverbervie (Écosse), mort le 27 février 1735 à Londres. Écrivain à ses heures, John Arbuthnot est l’ami de Jonathan Swift, Alexander Pope et John Gay, avec lesquels il fonde le célèbre Scriblerus Club. Ce cercle a pour objectif de tourner en ridicule la littérature de peu d’intérêt et la mauvaise érudition. John Arbuthnot obtient son doctorat d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-arbuthnot/#i_86602

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La matière historique »  : […] Les thèmes de Nennius avaient déjà été traités au milieu du vi e  siècle par Gildas dans son De excidio et conquestu Britanniae . Ce sont donc des événements historiques auxquels Nennius fait allusion. Il précise que la douzième bataille où triompha Arthur se déroulait in monte Badonis . Cependant, grâce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien/#i_86602

ASCHAM ROGER (1515-1568)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 385 mots

Humaniste anglais du meilleur ton, qui gaspillait parfois son temps à jouer aux dés et qui assistait à des combats de coqs, Ascham était cependant un grave personnage et un grand érudit. Fort en langues classiques dès son admission à St. John's College (Cambridge), il y devint bientôt professeur de grec (1538). Mais il aimait les sports et surtout le tir à l'arc, d'où cet étonnant traité dialogué, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-ascham/#i_86602

AUBREY JOHN (1626-1697)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 396 mots

Écrivain et collectionneur d'antiquités, surtout connu pour les courtes biographies qu'il a rédigées, avec beaucoup de perspicacité, de verve et parfois de mordant, sur ses contemporains. Né à Easton Piercy, dans le Wiltshire, le 12 mars 1626, il fit ses études à Oxford (Trinity College) puis s'initia au droit à Londres (Middle Temple). Il montra très tôt son intérêt pour la préhistoire en attiran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-aubrey/#i_86602

AUSTEN JANE (1775-1817)

  • Écrit par 
  • Brian C. SOUTHAM
  •  • 2 773 mots
  •  • 2 médias

Femme de lettres britannique, Jane Austen fut la première à faire entrer le roman dans l'ère de la modernité, en portant un regard nouveau sur la vie quotidienne des gens ordinaires. Dans les romans Sense and Sensibility (1811, Raison et sentiments ), Pride and Prejudice (1813, Orgueil et préjugés ), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jane-austen/#i_86602

BECKFORD WILLIAM (1759-1844)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 668 mots

Riche héritier d'une vieille famille anglaise, fils d'un fastueux lord-maire de Londres, membre du Parlement et pair d'Angleterre, William Beckford, précurseur du romantisme, appartient à la lignée des mystiques de l'enfer. À vingt et un ans, « infernal amant » de sa cousine et amoureux des jeunes garçons, il compose Vathek , un « conte arabe », imitation des contes orientaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-beckford/#i_86602

BEOWULF (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Paul BACQUET
  •  • 839 mots
  •  • 1 média

Ce long poème héroïque de plus de trois mille vers repose sur une légende scandinave du haut Moyen Âge et représente l'un des sommets de la poésie vieil- anglaise. Cependant, la geste tragique de Beowulf est célébrée par un poète chrétien s'adressant à un auditoire cultivé et attentif aux leçons convergentes du christianisme et de la tradition germanique. Mythologie et folklore, recherche du merv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beowulf/#i_86602

BEOWULF (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 748 mots
  •  • 1 média

Rédigé par un auteur inconnu, cette épopée anglo-saxonne du viii e   siècle relate la plus ancienne légende des peuples germaniques. Ce poème majeur de la littérature vieil-anglaise exalte les exploits de Beowulf, prince scandinave, qui aurait vécu au vi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beowulf-anonyme/#i_86602

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Peintre, graveur et poète visionnaire anglais, William Blake est l'un des artistes les plus évidemment inspirés que le monde ait connus. Ses poèmes lyriques et prophétiques, ainsi que l'œuvre gravé qui leur est lié, constituent l'une des rares mythologies originales des Temps modernes. Les grands problèmes humains – la séparation, le mal, le salut – y sont abordés par le biais d'un symbolisme ant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blake-william-1757-1827/#i_86602

BOSWELL JAMES (1740-1795)

  • Écrit par 
  • Frederick A. POTTLE
  • , Universalis
  •  • 729 mots

Mémorialiste britannique né le 29 octobre 1740, à Édimbourg, mort le 19 mai 1795, à Londres. Fils de lord Auchinleck, riche aristocrate, le jeune Boswell suit les enseignements de précepteurs privés. De 1753 à 1758, il étudie les arts, puis le droit à l'université d'Édimbourg. Envoyé par son père à Glasgow, il s'enfuit pour Londres en 1760, où il mène une vie de débauche. De 1760 à 1762, James Bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-boswell/#i_86602

OTHELLO, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 328 mots
  •  • 1 média

Jouée pour la première fois sans doute en 1604 et publiée en 1622, cette tragédie de William Shakespeare (1564-1616) emprunte les éléments principaux de son intrigue à une nouvelle italienne du xvi e  siècle parue à Venise en 1565. Il semble impossible de déterminer si le dramaturge anglais avait eu connaissance de l'original italien, paru dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/othello/#i_86602

BROWNE sir THOMAS (1605-1682)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 829 mots

Esprit très éclectique, Thomas Browne se passionna pour la médecine comme pour l'archéologie ; homme très religieux, il offrit un exemple quasi unique de tolérance, en dépit de ses prises de position très affirmées, à une époque où les débats d'idées ne permettaient guère que l'on ménageât ses adversaires en religion. Écrivain très élégant, soucieux de ses effets rhétoriques et rythmiques, attenti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/browne-sir-thomas/#i_86602

BUNYAN JOHN (1628-1688)

  • Écrit par 
  • Jacques BLONDEL
  •  • 1 612 mots
  •  • 1 média

Prédicateur baptiste, controversiste, allégoriste, esprit profondément religieux, John Bunyan fut l'interprète de la génération puritaine qui refusait de reconnaître l'autorité royale et l'Église anglicane après le retour des Stuarts en 1660. Son œuvre, adressée à des humbles dont la lecture principale et quotidienne était la Bible, constitue véritablement l'épopée en prose du puritanisme anglo-s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-bunyan/#i_86602

BURKE EDMUND (1729-1797)

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 1 982 mots

Peu d'ouvrages non romanesques de langue anglaise connurent en leur temps un succès aussi immédiat, vif et étendu que ceux de Burke. Sa Recherche philosophique sur l'origine de nos idées du sublime et du beau, publiée en 1757 et fondant la première opposition systématique du sublime au beau, fut rééditée presque tous les trois ans jusqu'à la fin du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-burke/#i_86602

BURNS ROBERT (1759-1796)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 932 mots

Le plus grand poète écossais. Fils d'un pasteur d'Alloway (Ayrshire), Robert Burns vécut toute sa vie en Écosse, d'abord dans son comté natal, connu aujourd'hui des touristes sous le nom de Burns Country, puis à Édimbourg de 1787 à 1791. Il se fixa ensuite à Dumfries où il mourut des suites d'une beuverie. La vie de Burns fut très mouvementée car elle fut jalonnée d'aventures sentimentales, tragiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-burns/#i_86602

BURTON ROBERT (1577-1640)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 691 mots

Né à Lindley, dans le comté de Leicester, le 8 février 1577, Burton fit ses études à Oxford où il obtint une licence de théologie en 1614. Il devint pasteur en 1616 et obtint des bénéfices ecclésiastiques dans le Lincolnshire et le Leicestershire de 1624 à 1631. Burton consacra sa vie au travail et à ses charges pastorales, et il mourut à Oxford le 25 janvier 1640. De son œuvre, on retiendra une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-burton/#i_86602

BUTLER SAMUEL (1612-1680)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 633 mots

Fils d'un fermier prospère et très dévot, Butler naquit à Strensham (Worcester) en 1612 et n'aurait sans doute pas fréquenté l'Université. Après avoir travaillé auprès de la comtesse de Kent qui lui ouvrit sa bibliothèque, il serait passé au service de Samuel Luke, presbytérien sévère, colonel d'un régiment de dragons, dont la personne et l'entourage (des puritains fanatiques) lui auraient inspiré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-butler/#i_86602

BYRON GEORGE GORDON (1788-1824)

  • Écrit par 
  • François NATTER
  •  • 4 462 mots
  •  • 1 média

Le « byronisme », imitation idolâtre de ce poète anglais, fut un des éléments du romantisme européen. Ce phénomène, psycho-sociologique plus que littéraire, fut déterminé par la vogue extraordinaire des premières œuvres poétiques de lord Byron, en particulier Le Pèlerinage de Childe Harold (1812-1818). Cependant, celui qui était salué par ses contemporains comme le type achev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-gordon-byron/#i_86602

CAMPIAN THOMAS (1567-1620)

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  •  • 314 mots

Médecin de profession, mais de vocation poète et musicien, Thomas Campian est l'une des figures les plus attachantes parmi les artistes de son temps. D'abord étudiant à Peterhouse (Cambridge), puis à Gray's Inn (Londres), il tire surtout de sa formation universitaire une ouverture d'esprit qui le prépare à une activité pluridisciplinaire où il brille dans tous les domaines. Théoricien de la poésie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-campian/#i_86602

CAREW THOMAS (1595-1639)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 423 mots

Fils de sir Matthew Carew, juriste éminent, qui siégea à la Haute Cour de justice ( Chancery ), ce poète « cavalier », après des études à Merton College (Oxford), voyagea sur le continent en qualité de secrétaire de sir Dudley Carleton, ambassadeur à Venise, puis à La Haye. Il servit également lord Herbert of Cherbury (1583-1648), ambassadeur en France (1619-1624), lui-même p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-carew/#i_86602

CAVALIERS POÈTES

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 435 mots

Par une distinction sociale et politique plutôt que littéraire, on nomme poètes cavaliers, au milieu du xvii e siècle, les poètes profanes, antipuritains, qui ont appartenu au parti royaliste. Successeurs de Ben Jonson, ils tirent de lui des exemples de sobriété et de régularité qui préparent le classicisme ; ils continuent aussi la tradition pét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-cavaliers/#i_86602

CHAPMAN GEORGE (1559 env.-1634)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 437 mots

Poète, dramaturge et traducteur de l'époque élisabéthaine. Celui que Shakespeare nommait, non sans quelque ironie, son rival se croyait inspiré des dieux et plus particulièrement pour traduire Homère. C'est d'ailleurs, sans doute, le premier titre de gloire de George Chapman. Travail d'envergure qui s'étale sur près de vingt ans, l'adaptation à la manière des élisabéthains n'est pas seulement enri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-chapman/#i_86602

CHATTERTON THOMAS (1752-1770)

  • Écrit par 
  • Hubert HARDT
  •  • 421 mots

Poète anglais dont la renommée a sans doute dépassé l'importance d'une œuvre brutalement interrompue par une mort tragique. Le suicide à dix-huit ans de Thomas Chatterton a certes contribué à accréditer le mythe du poète, ami des dieux mais victime de la société bourgeoise dont l'argent est l'idéal et qui méprise les valeurs spirituelles et les artistes. Telle est la signification qu'Alfred de Vig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-chatterton/#i_86602

CHAUCER GEOFFREY (1340 env.-env. 1400)

  • Écrit par 
  • Paul BACQUET
  •  • 1 298 mots
  •  • 1 média

Chaucer eut la chance de naître londonien à une époque où l'anglais de la capitale (Midlands – Sud-Est) allait devenir la langue littéraire commune. Son œuvre composite, où se mêlent les traditions médiévales du Continent et les courants autochtones, connaît un succès durable, même si, de nos jours, le poète est surtout considéré comme l'auteur « moderne » des Contes de Cantorbéry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-chaucer/#i_86602

CHERBURY HERBERT DE (1583-1648)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 426 mots

Historien, poète métaphysique et philosophe anglais né le 3 mars 1583 à Eyton-on-Severn (Shropshire), mort le 5 août 1648 à Londres. Frère du poète mystique George Herbert, Herbert de Cherbury fait ses études à Oxford. Militaire et diplomate, il participe de 1608 à 1617 à des campagnes aux Pays-Bas et voyage en France et en Italie. Il occupe le poste d'ambassadeur à Paris pendant cinq ans. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-de-cherbury/#i_86602

CLEVELAND JOHN (1613-1658)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 422 mots

Très célèbre en son temps par ses poèmes satiriques en faveur de la cause royaliste, John Cleveland, étudiant à Christ Church (Cambridge), s'y fit remarquer par son aptitude au latin, et devint, en 1634, fellow de St. John's où il enseigna pendant quinze ans. Il y acquit la réputation d'un debater accompli. Peu après le début de la guerre civile (1642) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-cleveland/#i_86602

COLERIDGE SAMUEL TAYLOR (1772-1834)

  • Écrit par 
  • Paul ROZENBERG
  •  • 2 854 mots
  •  • 1 média

Poète, philosophe, dramaturge, traducteur, journaliste, prédicateur, critique, théoricien de la religion, de la culture et de l'État, Coleridge est l'une des plus riches figures du renouveau romantique anglais. Porte-parole du sursaut idéaliste contre le rationalisme héritier des Lumières, qu'il tente de libérer de l'associationnisme en réhabilitant la spiritualité créatrice, il opposa inlassable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-taylor-coleridge/#i_86602

COLLIER JEREMY (1650-1726)

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 479 mots

Évêque anglais qui fit partie des Nonjurors , hostiles au serment d'allégeance à Guillaume d'Orange (1689), Jeremy Collier est surtout célèbre par ses attaques contre l'immoralité du théâtre. En 1685, il est lecteur à Gray's Inn, mais démissionne lors de la Révolution et il est envoyé à Newgate pour avoir osé écrire un pamphlet de soutien à Jacques II et une réponse à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeremy-collier/#i_86602

COLLINS WILLIAM (1727-1759)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 445 mots

Poète préromantique anglais né le 25 décembre 1721 à Chichester (Sussex), mort le 12 juin 1759 à Chichester. Collins fait ses études au collège de Winchester, où il noue la relation la plus stable et féconde de sa vie chaotique : son amitié avec le poète et critique Joseph Warton. Alors qu'il n'a que dix-sept ans, il compose, influencé par les Pastorales de Pope, ses quatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-collins/#i_86602

CONFESSIONS D'UN MANGEUR D'OPIUM ANGLAIS, Thomas De Quincey - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvère MONOD
  •  • 863 mots

Les Confessions d'un mangeur d'opium anglais assurèrent à Thomas De Quincey (1785-1859) la célébrité de son vivant et un rang honorable dans l'histoire de la littérature anglaise de l'époque romantique. Non qu'il n'ait rien écrit d'autre. Au contraire : il publia quelque cent cinquante essais, dont plusieurs restent marquants ; en particulier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confessions-d-un-mangeur-d-opium-anglais/#i_86602

CONGREVE WILLIAM (1670-1729)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 698 mots

D'une intelligence pétillante, et le plus brillant des dramaturges de la Restauration qui, après la longue censure imposée par Cromwell, surent donner au théâtre anglais un nouveau souffle, Congreve était tout à son plaisir, celui de le dire, celui d'en avoir, qu'il s'agisse du plaisir des mots ou du plaisir amoureux, avec tout leur cortège de satisfactions mais aussi de déceptions ou de faux-semb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-congreve/#i_86602

LE CONTE D'HIVER, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 244 mots

Le Conte d'hiver , qui compte parmi les quatre dernières pièces de William Shakespeare (1564-1616), appartient au genre hybride des « romances », ou tragi-comédies romanesques, au même titre que La Tempête . Joué en 1611, il est publié pour la première fois en 1623 dans les œuvres complètes (posthumes) de Shakespeare. Son titre évoque les histoires merve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-conte-d-hiver/#i_86602

CONTES DE CANTERBURY, Geoffrey Chaucer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

Geoffrey Chaucer (1340-1400) est surtout connu par ses Contes , dont la rédaction commence vers 1387. Il a pourtant écrit de nombreuses autres œuvres. Mais la diversité, de fond et de forme, des Contes de Canterbury reflète bien la curiosité alerte de son génie. À sa mort, Chaucer, âgé d'une soixantaine d'années, laisse les Contes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-canterbury/#i_86602

COURS DE LITTÉRATURE ANGLAISE (J. L. Borges)

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 1 032 mots
  •  • 1 média

Au lendemain de la chute de Juan Domingo Perón, en 1955, Jorge Luis Borges, qui avait été ouvertement ostracisé par le pouvoir, est nommé directeur de la Bibliothèque nationale. Quelques mois plus tard, il obtient la chaire de littérature anglaise et nord-américaine à l'université de Buenos Aires, poste qu'il occupera, hors quelques interruptions, pendant une douzaine d'années avec un plaisir évi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cours-de-litterature-anglaise/#i_86602

CRABBE GEORGE (1754-1832)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 920 mots

Né à Aldeburgh, petit port sur la côte du Suffolk, le jeune George Crabbe écoutait son père, percepteur des taxes sur le sel, lire les poèmes de Milton et de Young à haute voix à la veillée et peut-être prend-il ainsi goût à la poésie dont il doit faire sa vocation. Mais c'est la médecine qui l'attire au départ. Il se fait apprenti chez des praticiens du lieu et tente, sans trop de succès, de s'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-crabbe/#i_86602

CRASHAW RICHARD (1612 ou 1613-1649)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 859 mots

Fils d'un puritain passionné, Crashaw commença à étudier la rhétorique et l'art poétique à la Chartreuse de Londres. Selon Lloyd, son premier biographe ( Mémoires , 1668), Robert Brook, directeur de la Chartreuse, à qui Crashaw rend hommage dans un poème placé en exergue à ses Épigrammes sacrées (1634), lui fit découvrir « les meilleurs orateurs et poèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-crashaw/#i_86602

DEFOE DANIEL (1660-1731)

  • Écrit par 
  • Pierre NORDON
  •  • 1 942 mots
  •  • 1 média

Romancier, pamphlétaire, homme d'action, Daniel Defoe est né et mort à Londres. Ses origines, sa carrière et son œuvre reflètent très largement l'idéologie de la classe moyenne anglaise à partir du xviii e  siècle. La génération dont Defoe fait partie est très exactement celle de la « révolution pacifique » de 1688. Cet événement consacre la défai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-defoe/#i_86602

DEKKER THOMAS (1570 env.-env. 1641)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 307 mots

La vie de Dekker est très mal connue ; il est mentionné pour la première fois comme auteur de théâtre par Philip Henslowe en l'année 1598. Vivant de sa plume, il a participé à la rédaction d'au moins quarante-deux pièces. Sa facilité à construire des intrigues dramatiques n'allait pas sans imperfections. Au cours de la querelle connue sous le nom de « guerre des poètes » ou de « guerre des théâtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-dekker/#i_86602

DENHAM JOHN (1615-1669)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 196 mots

L'un des poètes anglais les plus populaires à la fin du xvii e siècle et au début du xviii e , Denham acquit la célébrité avec Le Sophi ( The Sophy ), tragédie historique en vers non accentués, jouée en 1641, et surtout avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-denham/#i_86602

LE DIT DU VIEUX MARIN, Samuel Taylor Coleridge - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 872 mots
  •  • 1 média

En tête du volume de la première édition des Lyrical Ballads (1798), venait le long poème de Samuel Taylor Coleridge (1772-1834), Le Dit du vieux marin . Selon William Wordsworth (1770-1850), le poème aurait « découragé les lecteurs d'aller plus avant, en raison de son étrangeté » et de ses « graves défauts » : le marin – héros du poème – « n'agit pas m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dit-du-vieux-marin/#i_86602

DON JUAN (G. G. Byron) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 867 mots
  •  • 1 média

Long poème inachevé en dix-sept chants, Don Juan (1819-1824) est le chef-d'œuvre incontesté de lord Byron (1788-1824). Prenant à contre-pied le mythe du libertin cynique immortalisé par Tirso de Molina, Molière et Mozart, il fait de son héros un pantin manipulé par les femmes et leurs désirs dévorants, soumis à ses caprices d'auteur-« improvvisatore ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-juan-livre-de-g-g-byron/#i_86602

DONNE JOHN (1572-1631)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 424 mots
  •  • 1 média

Chef de file des poètes «   métaphysiques », John Donne a régné par l'esprit, ou wit , sur la poésie anglaise de l'âge baroque. Il n'a jamais sombré dans l'oubli : Pope l'apprécie, Coleridge l'admire, Browning l'imite. Mais sa fortune n'atteint un nouvel apogée qu'au xx e siècle. Yeats en sa vieillesse, T. S. Eliot en ses pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-donne/#i_86602

DRYDEN JOHN (1631-1700)

  • Écrit par 
  • Jacques BLONDEL
  •  • 1 642 mots

Dryden offre l'exemple d'une carrière littéraire et politique tout entière consacrée au métier d'écrivain. Sans pouvoir se flatter de posséder un titre de noblesse, mais neveu d'un « baronet », il voulut et sut se concilier la faveur des grands d'Angleterre et de Charles II qui, en 1668, lui décerna le titre de poète lauréat. Quel fut le sens de l'engagement de Dryden dans la cité, sous le régime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-dryden/#i_86602

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

On désigne sous le terme de théâtre élisabéthain la production dramatique qui fit la gloire littéraire du règne d'Élisabeth I re (1558-1603) et se prolongea jusqu'à la fermeture des théâtres, en septembre 1642, après la victoire des puritains. Toutefois, la critique anglaise utilise le terme « jacobéen » ou « Stuart » quand il s'agit de pièces écrites après l'avènement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_86602

EMPFINDSAMKEIT, littérature

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 655 mots

L'Empfindsamkeit, la plus forte et la plus universelle des manifestations préromantiques, déferla d'Ouest en Est entre 1740 et 1790 sur toute l'Europe littéraire et artistique. La vague, partie de l'Angleterre, balaya devant elle le rationalisme tranquille de l'Aufklärung (les Lumières) pour le remplacer par l'inquiétante nostalgie de l'au-delà de la raison, où se trouvent rimes et sentiments. Un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empfindsamkeit-litterature/#i_86602

EUPHUISME

  • Écrit par 
  • Georges GRANJOUX
  •  • 1 594 mots

L'euphuisme, style maniéré qui tire son nom d' Euphues , œuvre romanesque en prose de John Lyly (1554 env.-1606) représente la première grande manifestation de la conscience, qui se développait chez les Anglais de la Renaissance, des possibilités de leur langue maternelle ; ce style a eu tout à la fois une fonction sociale, en marquant de son empreinte la langue de la Cour, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euphuisme/#i_86602

FIELDING HENRY (1707-1754)

  • Écrit par 
  • Alexandre MAUROCORDATO
  •  • 2 016 mots

Henry Fielding est un produit de la squirearchy , c'est-à-dire d'une Angleterre gouvernée par les châtelains, où l'harmonie entre la ville et les champs n'avait pas encore été rompue par la machine à vapeur. Il en est aussi un produit marginal. Fils d'un cadet de grande famille qui avait embrassé la carrière des armes, il n'héritera ni de terres, ni de titres ; et cette posit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-fielding/#i_86602

GASCOIGNE GEORGE (1542-1578)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 574 mots

Étudiant à Trinity College, à Cambridge, George Gascoigne fit son droit à Gray's Inn et représenta son comté, le Bedfordshire, au Parlement (mal, car il ne put y siéger longtemps à cause de ses frasques). Il mena à Londres une vie assez dissolue pour que son père le déshérite, mais il se refit en épousant une riche veuve, la mère du poète Nicolas Breton (1545-1626). Bientôt ruiné une seconde fois, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-gascoigne/#i_86602

GAY JOHN (1685-1732)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

Orphelin dès l'âge de dix ans, John Gay fut placé par son oncle à l'école de Barnstaple où il eut un bon maître latiniste, qui lui donna l'amour des classiques. À sa sortie de l'école, il fut pris en apprentissage chez un mercier en soieries à Londres. Il ne semble pas que le métier l'ait beaucoup intéressé — ses goûts l'attiraient plutôt vers la société littéraire où il se fit des amis. Il publia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-gay/#i_86602

GEOFFROY DE MONMOUTH (1100 env.-1154)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 640 mots

Chroniqueur anglais de l'époque médiévale et évêque de Saint-Asaph (1152), né vers 1100, mort en 1155, Geoffroy de Monmouth donne dans son œuvre principale, Historia regum Britanniae , une place prépondérante au roi Arthur, qui lancera la vogue de ce personnage dans la littérature européenne. Dans trois passages de son Historia , Geoffroy se désigne l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffroy-de-monmouth/#i_86602

GODWIN WILLIAM (1756-1836)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 1 190 mots

Écrivain et philosophe anglais. William Godwin est né à Wisbech, dans le Cambridgeshire ; son père, qui était pasteur, l'éleva dans la plus pure tradition puritaine. Calvinistes tous deux, ses parents l'envoyèrent faire ses études à Hoxton Academy, où Andrew Kippis et Abraham Rees, de la Cyclopaedia , se chargèrent de son éducation. Devenu plus calviniste que ses professeurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-godwin/#i_86602

GOLDSMITH OLIVER (1728-1774)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 1 033 mots

Polygraphe doué, esprit encyclopédique, comme on en trouve tant à son époque, Goldsmith ne met en œuvre toutefois qu'une information superficielle et manquant parfois de sûreté. Curieux d'esprit, généreux et sensible, volontiers moralisant, Goldsmith sait rire des faiblesses de ses contemporains et s'en moquer avec aménité. Représentatif du milieu littéraire anglais de la seconde moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-goldsmith/#i_86602

GOTHIQUE LITTÉRATURE & CINÉMA

  • Écrit par 
  • Gilles MENEGALDO
  •  • 6 387 mots
  •  • 4 médias

Le terme « gothique » connaît de multiples acceptions. Outre le style bien connu et la référence au monde barbare, il permet de caractériser un ensemble d’œuvres romanesques publiées en Angleterre à la fin du xviii e  siècle et au début du xix e  siècle (1764-1820) qui ont connu une grande popular […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-cinema-gothique/#i_86602

GOWER JOHN (1330?-1408)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 574 mots

Cet ami de Chaucer qui l'appelait the moral Gower , originaire du Kent, d'une famille fortunée, fit ses études à Merton College (Oxford) et fréquenta, sans doute, cette vieille bibliothèque où les livres étaient enchaînés. Gower fit du droit et se fixa à Londres, où il était un familier de cour. Il devint aveugle vers la fin de sa vie. Sa mort survint peu après qu'il eut fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-gower/#i_86602

GRAY THOMAS (1716-1771)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 866 mots

Solitaire et mélancolique, grand admirateur de la nature « sauvage », Thomas Gray, l'un des grands noms de la poésie anglaise du xviii e siècle, manifesta aussi un intérêt profond pour les littératures celtique et nordique, se faisant ainsi le héraut de ce qui allait être la sensibilité romantique. Né le 26 décembre 1716 à Londres, Gray fut le se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-gray/#i_86602

GREENE ROBERT (1558 env.-1592)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 548 mots

Robert Greene fut un prosateur anglais de la fin du xvi e  siècle et l’un des plus brillants prédécesseurs de Shakespeare dans le genre de la comédie romanesque en vers « blancs ». Il fut aussi un des premiers écrivains professionnels en Angleterre, et l’un des premiers auteurs anglais à rédiger son autobiographie. Robert Greene naît en juillet 15 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-greene/#i_86602

GREVILLE FULKE, lord BROOKE (1554-1628)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 232 mots

« Serviteur de la reine Élisabeth, conseiller du roi Jacques et ami de sir Philip Sidney », telle est l'inscription que Greville fit mettre sur sa tombe. Cependant, c'est en tant qu'auteur de poèmes philosophiques, au style dépourvu d'artifices, qu'il est passé à la postérité. Sa Vie du très renommé sir Philip Sidney ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fulke-greville/#i_86602

HAMLET, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 099 mots
  •  • 1 média

La Tragique histoire d'Hamlet, prince du Danemark (représentée en 1601 et en 1603) est probablement la tragédie de William Shakespeare (1564-1616) qui a fait couler le plus d'encre, tant est grand le pouvoir de fascination de son héros. C'est une pièce complexe, foisonnante, qui s'inscrit dans le contexte de la « tragédie de vengeance » – genre à la mode autour de 1600 –, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamlet-william-shakespeare/#i_86602

HAZLITT WILLIAM (1778-1830)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 851 mots

Critique et essayiste anglais, Hazlitt, par son tempérament, par sa formation et par ses idées, coïncide, plus qu'aucun de ses contemporains, avec l'esprit de la Révolution. Son père, pasteur unitarien, lui inculqua son rationalisme, son admiration pour Priestley, mais sans l'y convertir complètement, et cela malgré plusieurs années dans une école théologique dissidente. William Hazlitt sera le di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-hazlitt/#i_86602

HENRYSON ROBERT (1429 env.-env. 1508)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 229 mots

L'œuvre la plus importante d'Henryson est le recueil intitulé Les Fables morales choisies d'Ésope le Phrygien, en noble et riche langage écossais ( The Morall Fabillis of Esope the Phrygian, Compylit in Eloquent and Ornate Scottis ), une version de treize fables qui repose essentiellement sur les compilations de John Lydgate et William Caxton, et se com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-henryson/#i_86602

HERBERT GEORGE (1593-1633)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 591 mots

Poète religieux anglais, né le 3 avril 1593 au château de Montgomery (pays de Galles), mort le 1 er  mars 1633 à Bemerton (Wiltshire). George Herbert est le frère cadet d'Herbert de Cherbury (1583-1648), poète métaphysique séculier connu. En 1610, à l'occasion du nouvel an, George envoie deux sonnets à sa mère sur le thème de l'amour de Dieu, plus adapté à la poésie que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-herbert/#i_86602

HOWARD HENRY (1517-1547)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 456 mots

Comte de Surrey, poète et courtisan, Henry Howard eut une vie brève et agitée. C'est la période qui le veut : la cour de Henry VIII, les guerres contre l'Écosse et la France, le tournoiement des épouses du roi, dont une, Catherine Howard (reine de 1540 à 1542), sa cousine, eut la tête tranchée, la jalousie des factions se disputant les faveurs d'un roi tyrannique et impulsif, la calomnie des Seymo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-howard/#i_86602

HUMOUR

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 111 mots

Le concept d'humour, dont le champ d'application s'est considérablement élargi depuis son utilisation dans la littérature anglaise des xvii e et xviii e siècles, n'a pas pour autant subi de multiples variations sémantiques ni cessé de se rattacher implicitement à son étymologie latine : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humour/#i_86602

HUNT JOHN HENRY LEIGH (1784-1859)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 264 mots

Poète et journaliste, polygraphe, ardent controversiste, l'écrivain anglais Leigh Hunt demeure sans doute une figure de second plan, mais sympathique. Ami courageux des jeunes poètes et prosateurs dont il découvre le génie contesté, il accueille leurs œuvres et s'en fait le champion ; il leur donne place dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-henry-leigh-hunt/#i_86602

IVANHOÉ, Walter Scott - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvère MONOD
  •  • 949 mots

Ivanhoé , qui prend pour cadre historique le retour de Richard Cœur de Lion en Angleterre après la fin de la troisième croisade et de sa captivité en Autriche, jouit d'une réputation différente en France et en Grande-Bretagne. Outre-Manche, on y voit l'un des nombreux chefs-d'œuvre de Walter Scott (1771-1832), dans le genre littéraire du roman historique qu'il créa et maîtris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivanhoe/#i_86602

JOHN BULL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 303 mots

Dans la littérature et la caricature anglaises, John Bull représente l'Anglais « typique » ; on trouve pour la première fois le personnage dans La loi est un puits sans fond... ( Law is a Bottomless - Pit ..., 1712), l'une des cinq satires politiques connexes écrites par John Arbuthnot et qui furent à nouveau publiées par Swift et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-bull-personnage/#i_86602

JOHNSON SAMUEL (1709-1784)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Bien qu'il n'ait laissé en aucun genre une œuvre de premier plan, l'écrivain anglais Samuel Johnson , communément appelé le Dr Johnson, domine son siècle de sa réputation et de son autorité. Il a donné son nom à l'époque littéraire comprise entre les années 1740 et celle de sa mort, survenue en 1784. Polyvalent, il s'est néanmoins distingué par une critique qui annonçait les méthodes modernes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-johnson/#i_86602

KEATS JOHN (1795-1821)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 3 571 mots

Keats , issu d'un milieu londonien très humble, menacé très tôt par la tuberculose, disparut avant sa vingt-sixième année. Il s'était voué très jeune au culte de la beauté. Il salua les Grecs, qu'il ne connaissait que par des traductions, comme ses inspirateurs et sut faire revivre leur mythologie. Plus tard, Milton fut son modèle. Il redonna une vie originale à la poésie narrative, et ses fragmen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-keats/#i_86602

KEEPSAKE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 308 mots

Livre de luxe, sans aucune valeur utilitaire, mais de présentation très soignée et de contenu très anodin, que les Anglais offraient comme étrennes. Keepsake signifie : objet donné pour être gardé en souvenir. La vogue en fut lancée vers 1820 et correspond à l'époque romantique. Cette mode remplaçait celle du Taschenbuch allemand (livre de poche), simp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keepsake/#i_86602

LAMB CHARLES (1775-1834)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 451 mots

Poète et essayiste, Lamb est l'inverse d'Hazlitt, par le rayonnement de sa générosité et de sa bonté, par son humour, refuge d'une sensibilité qui côtoie sans cesse le déséquilibre, le sien et surtout celui de sa sœur Mary qui, lors d'un accès de folie, tua leur mère (1796). Charles ne réclama pas l'aide de son frère aîné John, et assuma seul la surveillance difficile de cette malade, à laquelle i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-lamb/#i_86602

LANDOR WALTER SAVAGE (1775-1864)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 315 mots

Par son physique et par son caractère, Landor unit les extrêmes : puissante carrure et grande douceur, émotions impétueuses et courtoisie aristocratique. Héritier, à trente ans, de l'importante fortune de son père, il songe à équiper, à ses frais, un régiment de volontaires pour la cause espagnole ; il consacre soixante-dix mille livres à un projet de ferme modèle ; il se brouille définitivement a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-savage-landor/#i_86602

LES VOYAGES DE GULLIVER, Jonathan Swift - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nathalie ZIMPFER
  •  • 1 019 mots
  •  • 1 média

Lorsque paraissent les Voyages de Gulliver (1726), Jonathan Swift (1667-1745), doyen de la cathédrale anglicane St. Patrick à Dublin, a près de soixante ans et une longue carrière politique et littéraire derrière lui. Le rôle qu'il a joué de 1710 à 1714 en Angleterre comme ministre occulte de la propagande du gouvernement tory lui permet d'alimenter la satire politique des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-voyages-de-gulliver/#i_86602

LEWIS MATTHEW GREGORY (1775-1818)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 514 mots

Au risque de décevoir, on ne peut pas maintenir la légende qui, par une étrange assimilation du personnage central d'une œuvre à son créateur, abolissant ainsi l'écart entre le réel et l'imaginaire, fait de M. G. Lewis, auteur du Moine ( The Monk , 1796), Monk Lewis, un homme monstrueux, une figure satanique. Il faut plutôt voir en lui un homme cultivé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthew-gregory-lewis/#i_86602

LODGE THOMAS (1557-1625)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 926 mots

Fils du lord-maire de Londres, Thomas Lodge fut éduqué à l'École des marchands tailleurs et à Trinity College (Oxford). Il fit aussi du droit à Lincoln's Inn (1578), mais la littérature l'attira bientôt. Il se lança dans la controverse en 1580 contre un pamphlet de Stephen Gosson, The School of Abuse (1579), qui traitait les poètes et les comédiens de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-lodge/#i_86602

LYDGATE JOHN (1370 env.-env. 1450)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 269 mots

De l'œuvre très volumineuse de ce moine bénédictin, cent quarante-cinq mille vers ont été conservés. Ses poèmes vont de vastes narrations, comme Le Livre de Troie ( The Troy Book ) et La Chute des princes ( The Falle of Princis ), à de brèves poésies de circonstance en quelques vers. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-lydgate/#i_86602

MACPHERSON JAMES (1736-1796)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 670 mots

Né dans les Highlands d'Écosse, à Ruthven, James Macpherson fit d'abord ses études à King's College à Aberdeen, puis partit en 1755 dans l'intention de se préparer aux études pastorales : il y renonça peu après et rentra dans son village natal comme maître d'école. Il publia, en 1758, ses premiers vers, L'Homme des Highlands ( The Highlander ), qui n'eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-macpherson/#i_86602

MALORY sir THOMAS (1408-1471)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 423 mots

Longtemps resté mystérieux, l'auteur de Morte Darthur , ou La Mort d'Arthur , publié en 1485 par le premier imprimeur anglais William Caxton (1422-1491), a pu, grâce à divers documents rassemblés dans une étude de Vinaver (1929), être identifié sous les traits d'un gentilhomme du Warwickshire, dont la vie fut aventureuse à souhait. Soldat, il combattit à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malory-sir-thomas/#i_86602

MANDEVILLE BERNARD DE (1670-1733)

  • Écrit par 
  • Bernard DUCROS
  •  • 292 mots

Né à Rotterdam, étudiant en médecine à Leyde, Bernard de Mandeville s'établit à Londres, où il fit carrière comme médecin à la mode et comme homme de lettres. Auteur d'une œuvre littéraire abondante, il est passé à la postérité avec un court opuscule didactique, La Ruche bourdonnante ou les Canailles changées en honnêtes gens ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-mandeville/#i_86602

MARSTON JOHN (1575?-1634)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 847 mots

Né à Coventry, d'une mère italienne, John Marston fut inscrit sur les registres de Brasenove College (Oxford) en février 1592 et s'inscrivit au Middle Temple, à Londres, plus par déférence envers son père, qui y était légiste, que par goût pour les études juridiques. Il s'en détourna pour la poésie, où il se signala en premier lieu par un poème narratif érotique à la mode du jour, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-marston/#i_86602

MARVELL ANDREW (1621-1678)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 416 mots

Ami de Lovelace et panégyriste de Cromwell, puritain aux accents cavaliers dans sa poésie profane, émule de Donne, épris d'élégance classique, auteur d'inspiration pastorale et « métaphysique », précieuse et satirique, Marvell révèle et dissimule, sous la transparence moirée de son style, les contours et les contrastes d'une personnalité ambiguë. Sa poésie lyrique est le reflet juste et brillant d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrew-marvell/#i_86602

MATURIN CHARLES ROBERT (1782-1824)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 332 mots

Personnage qui séduit les surréalistes par son extravagance : danseur, dandy, allant à la pêche en bas de soie ou portant une hostie rouge au front pour signaler qu'il se livre à la composition littéraire, Maturin débute pourtant dans la carrière ecclésiastique après de sérieuses études à Dublin, puis à Trinity College. D'impérieux besoins d'argent le poussent à écrire pour le théâtre, et sa premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-robert-maturin/#i_86602

MÉTAPHYSIQUES POÈTES

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 3 063 mots
  •  • 1 média

La poésie « métaphysique » anglaise, contemporaine et proche parente de la poésie que l'on dit baroque sur le Continent, est-elle une école – l'école de Donne –, un style, un ordre esthétique, un mode de sensibilité, un moment de l'histoire littéraire ou une catégorie universelle ? Le critique soucieux de précision en définira l'esprit dominant, les formes distinctives, sans rechercher une classi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetes-metaphysiques/#i_86602

MILTON JOHN (1608-1674)

  • Écrit par 
  • Jacques BLONDEL
  •  • 4 052 mots
  •  • 1 média

L'image que le public a le plus volontiers retenue du poète puritain Milton est liée soit à la pensée révolutionnaire qui voulut saluer en lui un régicide, soit au romantisme qui reconnut en Satan le véritable héros du Paradis perdu . Mais le rayonnement que Milton a pu connaître en France, de Vigny à Hugo, ne rend pleinement justice ni à son œuvre ni à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-milton/#i_86602

MONBODDO JAMES BURNET lord (1714-1799)

  • Écrit par 
  • Louise LAMBRICHS
  •  • 484 mots

Juriste écossais, écrivain prolifique en anthropologie et en histoire naturelle, Monboddo s'intéressa beaucoup aux origines de la société et du langage. Il était issu d'une famille noble, pourvue depuis longtemps de la pairie. Un précepteur se chargea d'abord de son éducation, puis il fit ses études classiques à l'université d'Aberdeen. Il partit ensuite pour la Hollande, où il fit des études de d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-monboddo/#i_86602

LA MORT D'ARTHUR, Thomas Malory - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 944 mots

Plus que Chrétien de Troyes et que ses continuateurs, cette somme anglaise des aventures du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde est la source de tous les prolongements modernes. Elle fut achevée en 1469-1470 par « un chevalier prisonnier, sire Thomas Malleorré », comme l'indique le narrateur à la fin de son premier récit. Parmi les candidats proposés, le plus probable est un prisonnier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mort-d-arthur/#i_86602

NASHE THOMAS (1567-env. 1601)

  • Écrit par 
  • Éliane CUVELIER
  •  • 696 mots

Écrivain anglais, né à Lowestoft (Suffolk). Fils d'un ministre de l'Église anglicane, Thomas Nashe reçoit sa formation à Saint John's College (Cambridge), qui lui confère le grade de Bachelor of Arts en 1586. Un an plus tard, il devient à Londres un des membres les plus en vue des university wits (parmi lesquels John Lyly, Christopher Marlowe, Robert Greene, Thomas Lodge et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-nashe/#i_86602

LA TEMPÊTE, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 063 mots

Comptant parmi les dernières pièces de William Shakespeare (1564-1616), La Tempête , qui fut jouée pour la première fois en 1611, est une tragi-comédie romanesque, comme Pericles (1609) ou Le Conte d'hiver (1623). Ce genre dramatique est caractérisé par un dénouement heureux succédant à des événements dramatiques, et accorde au su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-tempete/#i_86602

LA NUIT DES ROIS, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 106 mots

Cette comédie majeure de William Shakespeare (1564-1616), publiée pour la première fois en 1623, fut sans doute écrite pour être jouée à l'Épiphanie de 1601. Moment où le temps païen reprend le pas sur le temps chrétien, la « Douzième Nuit », pour reprendre le titre original de la pièce ( Twelfth Night or What you Will ) était, dans le calendrier élisabéthain, la dernière nui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-nuit-des-rois/#i_86602

ODES, John Keats - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 858 mots

Les grandes Odes de Keats sont au nombre de six, et furent composées en sept mois, de mars à septembre 1819. Délaissant le modèle inauguré par le poète grec Pindare (518-446 av. J.-C.), John Keats (1795-1821) fait de l'ode un genre plus analytique et expérimental. Se retrouvent ainsi dans certaines strophes de ses odes des fragments de sonnet, genre qu'il affectionnait entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odes-john-keats/#i_86602

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS, Jane Austen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Orgueil et préjugés ( Pride and Prejudice ) reste à ce jour le roman le plus populaire de l'anglaise Jane Austen (1775-1817), mais aussi le plus représentatif de sa maîtrise et de son art subtil de la contradiction . Plus encore que dans ses autres œuvres, Jane Austen feint de se soumettre aux conventions romanesques et d'épouser l'idéologie de la « rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orgueil-et-prejuges/#i_86602

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les deux Orients »  : […] Le mot fait son apparition en Europe occidentale dans les premières décennies du xix e  siècle. En France, il est admis par l'Académie en 1840 : comme toujours, la reconnaissance entérine a posteriori un usage et, dans le cas présent, un fait intellectuel qui concerne aussi bien les lettres que les sciences de l'homme. Si la vogue de l'orientalism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_86602

LE PARADIS PERDU, John Milton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 931 mots
  •  • 1 média

Essayiste infatigable lorsqu'il met sa plume au service de la république puritaine cromwellienne, John Milton (1608-1674) est aussi un poète brillant, auteur, entre autres, de grands poèmes épiques religieux. Parmi ces derniers, son chef-d'œuvre, Le Paradis perdu (1667), allait avoir une influence considérable sur les romantiques anglais et français, fascinés par le prophèt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-paradis-perdu/#i_86602

PARIS MATTHEW (mort en 1259)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 362 mots

Bénédictin et chroniqueur anglais, Matthew Paris entre comme moine à l'abbaye de Saint-Albans (Angleterre) en 1217. En 1248, le Saint-Siège le charge de réformer le monastère bénédictin d'Holm, situé sur l'île de Nidarholm en Norvège. Excepté cette mission et des déplacements occasionnels – à la cour royale de Westminster et à Winchester, entre autres –, Matthew Paris réside à Saint-Albans, où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthew-paris/#i_86602

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 796 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classique ou baroque ? »  : […] Dans le cadre européen, le terme de baroque serait sans doute plus adéquat. S'il ne prête pas à moins de confusions que celui de classicisme, il suggère du moins la recherche de la surprise ou (c'est la fin qu'avait assignée à l'art le Cavalier Marin, mort en 1625) de la « merveille » ; le goût de la magnificence parfois ostentatoire ; l'amour des déguisements, des masques, des métamorphoses et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classicisme/#i_86602

PEPYS SAMUEL (1633-1703)

  • Écrit par 
  • Pascal AQUIEN
  •  • 604 mots

Né à Londres le 23 février 1633 dans une famille modeste (son père était tailleur), Samuel Pepys obtint une bourse pour faire ses études à Magdalene College (Cambridge). Un cousin de son père, Edward Montagu, plus tard comte de Sandwich, conseiller auprès de Cromwell, l'engagea comme secrétaire. Pepys épousa alors une jeune fille de quinze ans, fille d'un huguenot émigré. Après la chute du Commonw […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-pepys/#i_86602

PERCY THOMAS (1729-1811)

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 158 mots

Fin lettré, Thomas Percy a recueilli et édité d'anciennes ballades sous le titre de Reliques de l'ancienne poésie anglaise ( Reliques of Ancient English Poetry , 1765). Cette publication suscita un vaste mouvement d'intérêt pour la poésie traditionnelle anglaise et écossaise, jusque-là presque totalement ignorée des cercles littéraires. Le texte de base […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-percy/#i_86602

POÉSIES, John Donne - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 1 054 mots
  •  • 1 média

John Donne (1572-1631) est sans doute le plus grand des « poètes métaphysiques » de l'âge élisabéthain, selon l'expression de Samuel Johnson, éminent critique du siècle des Lumières. Né de parents catholiques, l'auteur des Sonnets sacrés (1633) se rallie à l'Église anglicane en 1615, après une période de doutes. Malgré trois ans d'études à Oxford, il n'obtient pas son diplô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poesies-john-donne/#i_86602

POPE ALEXANDER (1688-1744)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 1 863 mots
  •  • 1 média

Le plus grand poète classique anglais , poète des salons, de la ville et de la vie sociale, a dû toujours vivre en marge de la société et en dehors de Londres. Il était en effet catholique et en tant que tel exclu de la vie de la capitale. Pope est une personnalité très discutée ; certains voient en lui un infirme hypocrite et méchant, une « guêpe », d'autres insistent sur ses amitiés durables, so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-pope/#i_86602

LE PRÉLUDE, William Wordsworth - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 767 mots
  •  • 1 média

William Wordsworth (1770-1850) travailla toute sa vie à l'écriture du Prélude , vaste œuvre autobiographique de huit mille vers, qui ne fut publié qu'à sa mort, en 1850. Le livre doit son titre au fait que le poème n'était censé être, à l'origine, qu'un préambule à une composition d'inspiration philosophique, qui se serait appelée Le Reclus , mais qui n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-prelude/#i_86602

PROMÉTHÉE DÉLIVRÉ, Percy Bysshe Shelley - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Avec son « drame lyrique » en quatre actes et en vers, Prométhée délivré (1820), Shelley (1792-1822), admirable traducteur, affirme son ardent désir d'originalité. Son adaptation libre, voire subversive, de la trilogie d'Eschyle (525-456 av. J.-C.) aujourd'hui disparue ( Prométhée enchaîné ) et du mythe de Prométhée (le Titan qui, pour avoir dérobé le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-delivre/#i_86602

PUTTENHAM GEORGE (1529 env.-env. 1590)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 550 mots

D'aucuns disent que c'est Richard, son frère, et non George, qui a écrit le célèbre traité de rhétorique The Arte of English Poesie publié sans nom d'auteur en 1589, par Richard Field, l'éditeur des poèmes de Shakespeare. On ne sait rien des Puttenham, sinon que leur mère était la sœur de sir Thomas Elyot, auteur d'un livre d'éducation célèbre, The Governour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-puttenham/#i_86602

QUINCEY THOMAS DE (1785-1859)

  • Écrit par 
  • Diane de MARGERIE
  •  • 2 011 mots

Plus jeune d'une dizaine d'années que Wordsworth, Scott, Coleridge, Landor et Lamb, De Quincey paraît profondément lié au mouvement romantique anglais, mais il y occupe une place à part. Car sa figure est ambiguë et son talent parvient à faire voisiner les extrêmes et les contradictions : ses thèmes sont souvent « romantiques », mais une passion du détail, de la logique, de l'analyse en fait un é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-de-quincey/#i_86602

RADCLIFFE ANN (1764-1823)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 334 mots

Les cinq romans d'Ann Radcliffe sont un parfait reflet de l'esthétique de son époque : on y retrouve le goût des ruines, de l'architecture gothique et des paysages pittoresques ou sublimes, ainsi que des épanchements sentimentaux. Le Roman de la forêt ( The Romance of the Forest ), son premier livre, paraît en 1791 — la même année que la première […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ann-radcliffe/#i_86602

RALEIGH sir WALTER (1552-1618)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 903 mots
  •  • 1 média

Soldat, courtisan, explorateur, colonisateur, homme d'État, poète, historien et par-dessus tout un des esprits les plus distingués d'une période éminente de l'histoire d'Angleterre, sir Walter Raleigh (ou Ralegh) fut un personnage considérable des règnes d'Élisabeth I re et de Jacques I er . Il offrit sa tête au bourreau, après treize ans de capti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raleigh-sir-walter/#i_86602

RICHARD III, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 039 mots
  •  • 3 médias

Le drame historique intitulé La Tragédie du roi Richard III (publiée pour la première fois en 1597) est le dernier volet de la première tétralogie shakespearienne (comprenant les trois parties d' Henry VI ), fresque historique qui retrace les luttes fratricides de la guerre des Deux-Roses, entre les Lancastre et les York, aux xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-iii-william-shakespeare/#i_86602

RICHARDSON SAMUEL (1689-1761)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Sans cet imprimeur, petit-bourgeois typique de la Cité de Londres, le développement du roman anglais, et avec lui des romans européens, eût, sans doute, été retardé de plusieurs années. Il en a donné la première formule en montrant les tensions psychologiques et morales chez des êtres mis dans une situation telle que leurs relations et tout leur psychisme sont le jeu de conflits terribles, où s'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-richardson/#i_86602

ROBINSON CRUSOÉ, Daniel Defoe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 1 110 mots
  •  • 1 média

C'est en 1719 que paraît l'un des romans les plus fameux de la littérature mondiale, Robinson Crusoé , sous le titre original de The Life and Strange Surprizing Adventures of Robinson Crusoé , dû à la plume de l'écrivain anglais Daniel Defoe (1660-1731). L'aventure est tirée d'une histoire véridique, celle du marin écossais Selkirk, abandonné pour s'êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robinson-crusoe/#i_86602

ROCHESTER JOHN WILMOT DE (1647-1680)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 713 mots

John Wilmot, deuxième comte de Rochester (son père avait été anobli par Charles II pour le rôle qu'il avait joué en protégeant le roi à la bataille perdue de Worcester, en septembre 1651), naquit à Ditchley, près de Woodstock dans l'Oxfordshire. Il fut inscrit au Wadham College, à Oxford (d'où devait sortir la Royal Society) en 1659-1660, l'année de la Restauration. Charles II, reconnaissant enver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rochester-john-wilmot-de/#i_86602

LE ROI LEAR, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 044 mots

Publié pour la première fois en 1608, Le Roi Lear , dont Victor Hugo admirait la « construction inouïe », est l'une des grandes tragédies de la maturité de William Shakespeare (1564-1616), l'une des plus intensément émouvantes aussi. Inspirée entre autres du chroniqueur médiéval Holinshed, mais aussi d'une pièce anonyme jouée en 1590 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roi-lear/#i_86602

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le préromantisme »  : […] Depuis 1900 environ, les historiens littéraires ont inventé la qualification de préromantique pour désigner les pionniers qui, dès le milieu du xviii e  siècle, mécontents de l'intellectualité parfois sèche qu'ils trouvaient autour d'eux, avaient déjà quelques pressentiments d'un climat nouveau de sensibilité et voulaient l'exprimer dans la littér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_86602

ROMÉO ET JULIETTE, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 903 mots

Pièce mythique, Roméo et Juliette , composée vers 1595 et publiée en 1597, est sans doute la tragédie la plus bouleversante de William Shakespeare (1564-1616). À partir de sources préexistantes (Masuccio de Salerne, Luigi Da Porto, Bandello), le dramaturge fait des jeunes amants tragiques le symbole de l'innocence sacrifiée et de l'amour sublime. La pièce fut écrite à peu prè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romeo-et-juliette/#i_86602

SATANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Max MILNER
  •  • 3 574 mots
  •  • 1 média

On désigne par « satanisme » un certain nombre de courants qui se sont développés au xix e siècle, principalement en Angleterre et en France, dans l'orbite du romantisme. Il s'agit toujours, pour les auteurs qui magnifient Satan ou qui modèlent à son image des héros révoltés, de faire entendre leur protestation contre un ordre social jugé inique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satanisme-litterature/#i_86602

SATIRE

  • Écrit par 
  • Roger ZUBER
  •  • 2 689 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Indignation et correction »  : […] Depuis Juvénal, les poètes satiriques sont les zélateurs d'une Muse qui n'existait pas avant eux : l'Indignation (Hugo, Introduction des Châtiments ). La satire littéraire se nourrit donc de l'humeur de l'écrivain. Malheureusement, l'humeur n'a jamais été un principe de continuité, et comme il faut bien qu'entre les sautes de cette humeur le poème que compose le satirique pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satire/#i_86602

SAVAGE RICHARD (1697 env.-1743)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 396 mots

Poète et satiriste anglais, Richard Savage fit l'objet de l'une des meilleures courtes biographies jamais rédigée en anglais : An Account of the Life of Mr Richard Savage (1744) de Samuel Johnson. Né vers 1697 en Angleterre, Richard Savage est, si l'on en croit sa préface à la deuxième édition des Miscellaneous Poems (1728, 1 re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-savage/#i_86602

SCOTT WALTER (1771-1832)

  • Écrit par 
  • Raymonde ROBERT
  •  • 1 788 mots

L'œuvre de Scott ne peut être appréciée à sa véritable valeur que replacée dans une perspective historique ; il serait en effet tout à fait injuste, et inexact, d'en faire un écrivain mineur à reléguer sur les rayons des bibliothèques enfantines. Créateur d'un genre narratif, le roman historique, Scott a exercé sur son époque une influence profonde et incontestable, et cela bien au-delà des front […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-scott/#i_86602

SHAKESPEARE WILLIAM

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 8 219 mots
  •  • 3 médias

Il serait passionnant de tracer la courbe de la réputation de Shakespeare , car aucune œuvre, la Bible mise à part, n'a suscité autant de commentaires, sollicité autant de chercheurs, donné lieu à autant de controverses. Mais le consensus sur la grandeur et la profondeur de l'œuvre est universel. Depuis le Folio qui a révélé cette œuvre au monde, sa gloire n'a cessé de grandir, si bien établie qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-shakespeare/#i_86602

SHAKESPEARE WILLIAM - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 277 mots

26 avril 1564 Baptême de Shakespeare à Stratford-sur-Avon, dans le comté du Warwickshire. 27 novembre 1582 Mariage de William Shakespeare avec Anne Hathaway. 1592 Peste de Londres, qui contraint les compagnies à interrompre leurs représentations. 1593 Publication de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shakespeare-reperes-chronologiques/#i_86602

SHELLEY MARY GODWIN épouse (1797-1851)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 397 mots
  •  • 1 média

De l'aveu même de Mary Shelley, fille unique de deux écrivains, William Godwin et Mary Wollstonecraft, sa vocation littéraire va de soi. On peut cependant admirer la précocité dont elle fait preuve dans la meilleure et la plus célèbre de ses réalisations littéraires, Frankenstein , publié en 1818 et commencé au cours de l'été 1816 qu'elle passe en Suisse en compagnie de son m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-shelley/#i_86602

SHELLEY PERCY BYSSHE (1792-1822)

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE
  •  • 3 400 mots
  •  • 1 média

Shelley est le plus romantique des poètes anglais de la première moitié du xix e  siècle ; il exerça longtemps une puissante fascination sur les lyriques de son pays, de Tennyson à Swinburne et à Yeats. Révolutionnaire dans sa jeunesse, accusé d'athéisme et d'immoralité, il fut en vérité l'une des plus pures figures du romantisme. Il s'exila en It […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percy-bysshe-shelley/#i_86602

SHIRLEY JAMES (1596-1666)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 267 mots

Après avoir enseigné, Shirley devint ministre protestant puis se convertit au catholicisme. Sa première pièce, L'École de la galanterie ( The School of Complement ), fut représentée en 1625. À la fermeture des théâtres de Londres, en 1636, il écrivit pour le théâtre de Saint Werburgh, de Dublin. De retour à Londres en 1640, Shirley obtint la charge de d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-shirley/#i_86602

SIDNEY PHILIP (1554-1586)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 043 mots

« Le plus accompli gentilhomme d'Angleterre » aux yeux de ses contemporains, humaniste et champion de la cause protestante, Européen de culture et héros national, il donne à la Renaissance anglaise son épopée romanesque en prose, The Arcadia , dont l'épopée de Spenser est le pendant poétique. Il crée un style qui supplante l' euphuisme. Ses sonnets répandent le pétrarquisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philip-sidney/#i_86602

SKELTON JOHN (1460 env.-1529)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 573 mots

Poète anglais, longtemps négligé, John Skelton refait surface grâce à l'admiration que lui ont vouée quelques poètes modernes, dont W. H. Auden, qui lui a consacré un essai en 1935 ( The Great Tudors ), et Robert Graves. Vers 1485, il avait déjà traduit La Bibliothèque historique de Diodore de Sicile, d'après une transposition en latin. En 1489, il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-skelton/#i_86602

SMOLLETT TOBIAS GEORGE (1721-1771)

  • Écrit par 
  • Alexandre MAUROCORDATO
  •  • 2 545 mots

La destinée de Smollett, né dans les brumes d'Écosse et mort au soleil de la Méditerranée, ressortit encore plus étroitement que celle de son rival Fielding à l'univers picaresque. On y retrouve, programmé dès l'enfance, le thème de l'orphelin de bonne famille livré à la charité d'un tuteur, rudoyé par ses maîtres, jalousé par les domestiques et obligé très tôt de se débrouiller dans le monde. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tobias-george-smollett/#i_86602

LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 992 mots

Cette comédie de William Shakespeare (1564-1616), représentée pour la première fois vers 1595-1596 (première édition en 1600), fut probablement écrite à l'occasion d'un mariage aristocratique, d'où son aspect d'épithalame (pièce lyrique composée à l'occasion d'un mariage). En effet, Le Songe d'une nuit d'été se déroule entièrement dans l'intervalle qui sépare l'annonce du ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-songe-d-une-nuit-d-ete/#i_86602

SONNETS, William Shakespeare - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Line COTTEGNIES
  •  • 1 338 mots

Les Sonnets de William Shakespeare (1564-1616) ont été publiés en 1609 par le libraire-éditeur Thomas Thorpe, sans doute sans l'autorisation de l'auteur. Il est probable, cependant que, comme presque toute poésie lyrique de cette période, ils aient connu auparavant une circulation manuscrite au sein d'un cercle d'amateurs. Car le sonnet, qui comme pour le reste de l'Europe a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonnets/#i_86602

SOUTHEY ROBERT (1774-1843)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 176 mots

Poète anglais, auteur de nombreux textes en prose touchant à tous les genres, Robert Southey est resté surtout célèbre pour ses liens avec Samuel Taylor Coleridge et William Wordsworth, qui furent tous deux à la tête du romantisme anglais. Fils d'un marchand de linges, Robert Southey, né à Bristol le 12 août 1774, passa la plus grande partie de son enfance à Bath, où il fut élevé par sa tante, Eli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-southey/#i_86602

SOUTHWELL ROBERT (1561-1595)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 297 mots

Poète et martyr, jésuite et missionnaire qui vécut dans la sainteté à une époque de persécutions, Southwell a composé des poèmes d'inspiration religieuse annonçant George Herbert et Richard Crashaw. Éduqué dans des collèges de jésuites en France et à Rome, il fut ordonné prêtre en 1585 et devint préfet des études au collège anglais de Rome. En 1586, il revint en Angleterre en qualité de missionnai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-southwell/#i_86602

SPENSER EDMUND (1552-1599)

  • Écrit par 
  • Robert ELLRODT
  •  • 1 289 mots

Le plus grand poète du xvi e  siècle anglais fut aussi le plus grand éveilleur de vocations poétiques, des préromantiques à Keats, des préraphaélites au jeune Yeats. Milton a vénéré « le sage et sérieux Spenser », qui avait lui-même vénéré Chaucer : continuité et dissemblance. Entre Les Contes de Cantorbéry et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-spenser/#i_86602

STERNE LAURENCE (1713-1768)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 3 110 mots

Difficile à classer dans le cadre romanesque qui s'instaure au xviii e siècle, Laurence Sterne n'en tient pas moins une place de choix dans l'histoire du roman anglais. L'on se plaît aujourd'hui à reconnaître en lui un précurseur des formes modernes du récit qui, là comme ailleurs, ont bouleversé les perspectives et bousculé les traditions. On l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurence-sterne/#i_86602

SUCKLING JOHN (1609-1642)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 277 mots

Poète, cavalier, dramaturge et courtisan, célèbre surtout pour ses poèmes lyriques, Suckling était gentilhomme de la chambre de Charles I er d'Angleterre et ami de Thomas Carew, de Richard Lovelace et de sir William d'Avenant. Lorsque la guerre contre l'Écosse éclata, en 1639, Suckling leva à ses frais une troupe de cavaliers et accompagna Charles I er […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-suckling/#i_86602

SWIFT JONATHAN (1667-1745)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 5 405 mots
  •  • 1 média

Jonathan Swift, le docteur Swift, doyen de St. Patrick (Irlande), l'amant de Stella, l'auteur des Voyages de Gulliver  : voilà, dans la mémoire populaire, un écrivain anglais pour les grands et les petits, mais aussi, pour le critique, le plus difficile à catégoriser qui soit dans une histoire de la littérature. En premier lieu, il est irlandais (ce qui peut expliquer bien d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jonathan-swift/#i_86602

TEMPLE WILLIAM (1628-1699)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 310 mots

D'origine irlandaise, l'un des plus éminents serviteurs de la Couronne anglaise à l'époque de la Restauration. En fait, sa carrière a été triple. Diplomate habile, William Temple a attaché son nom, entre 1665 et 1678, à une série de missions sur le continent européen qui, toutes, ont eu pour objet de contrecarrer certains des plus ambitieux desseins de Louis XIV : en particulier, en 1668, il est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-temple/#i_86602

TOM JONES, Henry Fielding - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude-Henry du BORD
  •  • 1 123 mots

Après avoir publié de nombreuses pièces de théâtre dont la meilleure est sans doute Tom Thumb (1730), Henry Fielding (1707-1754) écrit un roman satirique dirigé contre l'homme d'État Robert Walpole, La Vie de Jonathan Wild le grand (1743), et collabore à plusieurs journaux dont le Jacobite Journal . Soutenu par Jonathan Swift, Fie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tom-jones/#i_86602

TRISTRAM SHANDY, Laurence Sterne - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 793 mots

C'est de 1760 à 1767 que Laurence Sterne (1713-1768) écrit les neuf volumes de Tristram Shandy , sous le titre complet de Life and Opinions of Tristram Shandy, Gentleman . Ouvrage formidablement novateur, qui rompt l'unité romanesque du récit mise en place par les romanciers anglais du xviii e  siècle, D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristram-shandy/#i_86602

VIEIL-ANGLAISE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 428 mots
  •  • 3 médias

Les migrants angles, saxons et jutes ont lutté pour s'assurer le pouvoir en Grande-Bretagne dès le v e  siècle, mais les textes vieil-anglais ne datent que du vii e  siècle : ce sont d'abord des chartes puis le premier poème chrétien en anglais, de Caedmon (vers 660). La période vieil-anglaise se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-vieil-anglaise/#i_86602

WALLER EDMUND (1606-1687)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 651 mots

Poète anglais qui a longtemps été tenu, par un curieux verdict, pour un des plus parfaits. Dryden faisant grand cas de Waller et, à la fin du xviii e siècle, on le proclamait encore « le plus célèbre poète lyrique que l'Angleterre ait produit ». Réputation bien surfaite : aller jusqu'à dire qu'il avait « révolutionné la poésie anglaise » était ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-waller/#i_86602

WALPOLE HORACE (1717-1797)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 047 mots
  •  • 1 média

Fils du Premier ministre Robert Walpole, Horatio (que ses amis français appellent toujours Horace) est membre du Parlement de 1741 à 1768, mais son plus vif intérêt ne va pas à la politique. Il s'intéresse à l'histoire et publie quelques essais bien documentés et ingénieux, notamment une curieuse tentative de réhabilitation de Richard III. Il s'intéresse plus encore à la vie intellectuelle et cult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horace-walpole/#i_86602

WARTON THOMAS (1728-1790)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots

Nommé poète lauréat en 1785, Thomas Warton est le frère du poète et critique Joseph Warton ; son père, professeur de poésie à Oxford, contribua à remettre Milton en honneur. Thomas se fit très tôt une réputation de poète et développa dans Les Plaisirs de la mélancolie ( The Pleasures of Melancholy , 1747), méditation en vers non rimés, les thèmes moyenâ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-warton/#i_86602

WATSON THOMAS (1557-1592)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 412 mots

On ne sait pas au juste si Thomas Watson fit ses études à Oxford et son droit à Londres. Mais il apprit beaucoup de latin et de grec, car, en 1581, il transposa l' Antigone de Sophocle en latin, et cédant à ce penchant, il fit de même pour l' Aminta du Tasse en 1585, et pour L'Enlèvement d'Hélène de Colouthos (poète grec du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-watson/#i_86602

WORDSWORTH WILLIAM (1770-1850)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 1 496 mots
  •  • 1 média

Dans la perspective de deux siècles, le génie de Wordsworth a surmonté hostilité et dérision et atteint, par-delà sa période « militante » (1820-1830), pour citer De Quincey, la consécration « triomphante », qui le place aux côtés de Shakespeare et de Milton. S'il lui a manqué l'auréole du poète romantique mort jeune, ce qui lui eût épargné un déclin trop exploité contre lui, il a eu le temps de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-wordsworth/#i_86602

WYATT sir THOMAS (1503-1542)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 373 mots

Fils d'un éminent serviteur des rois d'Angleterre Henri VII et Henri VIII, lui-même très tôt appelé à servir la diplomatie de Henri VIII, sir Thomas Wyatt est passé à la postérité surtout grâce à son génie poétique. Sa carrière publique ne manque pas d'intérêt : après un voyage en Italie en 1526-1527 à la suite de l'ambassadeur sir John Russell, il occupe diverses fonctions à Calais, dans le Linco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wyatt-sir-thomas/#i_86602

YOUNG EDWARD (1683-1765)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 455 mots

Fils d'un ecclésiastique du Hampshire, Edward Young fait d'abord ses études à Oxford, puis il suit le duc de Wharton ; il écrit alors des tragédies assez verbeuses et déclamatoires, qui manquent totalement d'intensité dramatique et de sens du théâtre. En 1727, déçu dans ses ambitions, il entre dans les ordres et obtient le bénéfice pastoral de Welwyn. Les morts successives de la fille et du gendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-young/#i_86602


Affichage 

Alexander Pope

photographie

Le grand poète classique anglais Alexander Pope (1688-1744) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Beowulf

photographie

Épopée anonyme en langue saxonne, Beowulf (VIII e siècle), qui relate les exploits d'un prince scandinave, fonde une tradition germanique exaltant le surnaturel et la puissance guerrière, et des valeurs chrétiennes incarnées dans la figure du bon souverain Première page du manuscrit de... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Chaucer à cheval

photographie

L'Anglais Geoffrey Chaucer (1340 env-env 1400), auteur des Contes de Cantorbéry 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Christopher Marlowe

photographie

Christopher Marlowe (1564-1593) Portrait présumé de 1585 Masters & Fellows of Corpus Christi College, Cambridge 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Clarissa Harlowe

photographie

Une illustration de Clarissa Harlowe, de l'Anglais Samuel Richardson (1689-1761) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

John Donne

photographie

Anonyme, «Portrait de John Donne», vers 1616 National Portrait Gallery, Londres 

Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

Afficher

Le Dit du vieux marin

photographie

Alors que le navire fait voile vers le pôle Sud, un albatros apparaît, joyeusement accueilli par l'équipage Mais sa mort brutale va faire peser une terrible malédiction sur tout l'équipage Gravure de Gustave Doré illustrant Le Dit du vieux marin (1798), de Coleridge (1772-1834) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le Voyage du pèlerin

photographie

Le frontispice du Voyage du pèlerin (The Pilgrim's Progress), ouvrage paru en 1678, d'un prédicateur baptiste et puritain, l'Anglais John Bunyan (1628-1688) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Lord Byron

photographie

Le poète romantique anglais George Gordon Byron (1788-1824) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Robinson Crusoé

photographie

Le frontispice de la première édition de Robinson Crusoé, le roman de Daniel Defoe (1660-1731) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Samuel Johnson

photographie

L'écrivain anglais Samuel Johnson (1709-1784) 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Shelley

photographie

Le poète anglais Percy Bysshe Shelley (1792-1822) représenté dans la campagne romaine 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

William Shakespeare

photographie

L'œuvre du dramaturge anglais William Shakespeare (1563-1616), riche d'une quarantaine de pièces de théâtre, universellement admirées et encensées, fait aujourd'hui figure de monument littéraire 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Wordsworth

photographie

Portrait du poète anglais William Wordsworth (1770-1850) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Alexander Pope
Crédits : Hulton Getty

photographie

Beowulf
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Chaucer à cheval
Crédits : Hulton Getty

photographie

Christopher Marlowe
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Clarissa Harlowe
Crédits : Hulton Getty

photographie

John Donne
Crédits : Courtesy of the National Portrait Gallery, London

photographie

Le Dit du vieux marin
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le Voyage du pèlerin
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lord Byron
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Robinson Crusoé
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Samuel Johnson
Crédits : Hulton Getty

photographie

Shelley
Crédits : Hulton Getty

photographie

William Shakespeare
Crédits : Hulton Getty

photographie

Wordsworth
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie