CÉPHALO-RACHIDIEN LIQUIDE

GUILLAIN-BARRÉ SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Jean-Yves MÉAR
  •  • 954 mots

Selon la définition donnée en 1916 par les deux neurologues français, le syndrome qui porte leur nom réalise un état de polyradiculonévrite aiguë, d'évolution réversible, associé à une dissociation albuminocytologique du liquide céphalorachidien, d'étiologie inconnue. Une polyradiculonévrite est une atteinte inflammatoire des racines sensitives et motrices des nerfs rachidiens et crâniens, donc un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-guillain-barre/#i_29611

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 320 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La barrière sang-cerveau »  : […] Rappelons tout d'abord que chez les vertébrés, donc chez l'homme, les centres nerveux sont abrités dans une carapace osseuse craniovertébrale, à l'intérieur de laquelle ils sont baignés par un liquide appelé céphalorachidien (LCR). Celui-ci occupe les cavités internes que recèlent les centres nerveux (ventricules cérébraux et canal de l'épendyme, réunis par l'aqueduc de Sylvius) et il remplit l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histologie/#i_29611

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le concept d'immunité locale »  : […] La réponse immunitaire d'un organisme à un antigène de l'environnement dépend de la voie d'introduction de la substance antigénique. Injectée par voie sous-cutanée, une molécule protéique pourra déclencher la production d'anticorps spécifiques. Introduite dans la peau par voie intradermique, cette même protéine induira une réaction d'hypersensibilité de type retardé. Enfin, administrée par voie o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_29611

NEURO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 1 270 mots

On désigne par neuro-immunologie l'étude des relations entre immunité et système nerveux, à l'état normal comme au cours des diverses maladies humaines ou animales. Deux observations, toutes deux faites à Paris au xix e  siècle, sont à l'origine de la neuro-immunologie. La première est la description par Cruveilhier (1835) des lésions anatomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neuro-immunologie/#i_29611

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Examen du liquide céphalo-rachidien »  : […] Le liquide céphalo-rachidien (L.C.R.), sécrété par les plexus choroïdes situés dans les ventricules cérébraux, baigne les cavités ventriculaires et les espaces sous-arachnoïdiens qui gainent le cerveau et la moelle. Ce liquide se résorbe essentiellement au niveau de la convexité des hémisphères cérébraux. Recueilli le plus souvent par ponction au niveau de la région lombaire basse, étant donné l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_29611

RÉSEAUX DE NEURONES (biologie)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 2 493 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L’optogénétique permet de voir fonctionner un réseau de neurones »  : […] Une nouvelle technique, l’optogénétique , permet d’étudier certains circuits de neurones chez l’animal intact, libre de ses mouvements, par exemple chez la souris ou le singe. Cette technique est fondée sur la possibilité de modifier génétiquement par transfection par un vecteur viral des neurones appartenant à une classe précise dont on sait qu’elle participe à un certain réseau de neurones. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-de-neurones-biologie/#i_29611

SCLÉROSE EN PLAQUES

  • Écrit par 
  • Ayman TOURBAH
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « Du SCI au diagnostic »  : […] Le SCI représente le premier événement clinique. Il est alors nécessaire d'exclure un autre diagnostic, de démontrer l'existence d'une atteinte lésionnelle sur un site différent, et à un moment différent. Ces trois conditions sont remplies le plus souvent par l'interrogatoire, l'examen clinique et l'IRM L'IRM ne fait pas le diagnostic de la SEP ; elle est le complément indispensable de la clinique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sclerose-en-plaques/#i_29611