LINGUISTIC TURN, histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une remise en question profonde de l'histoire

Pointer l'existence d'une tension entre narration et connaissance n'a pas été le seul défi du linguistic turn, qui visait plus généralement et plus fondamentalement à reformuler les alliances traditionnelles de l'histoire avec les sciences sociales.

C'est la place du discours et de l'analyse du discours en histoire qui est réinterrogée. Mais il faut rappeler que certaines de ces préoccupations sont antérieures au linguistic turn et ne peuvent être confondues avec celui-ci. Le développement de la Begriffsgeschichte en Allemagne demeure sensible à l'inscription sociale des concepts, et l'école de Cambridge rejette la théorie du langage des poststructuralistes et s'efforce de comprendre les grands textes de la pensée politique à partir des contextes et des conventions linguistiques qui gouvernent les intentions de leurs auteurs. En France également, depuis les années 1970, de nombreux travaux, dont ceux du linguiste Algirdas-Julien Greimas sur les discours des sciences sociales (Sémantique structurale, 1966), de l'historienne Régine Robin notamment sur l'histoire et la linguistique (Histoire et linguistique, 1973), avaient ouvert des voies en proposant des méthodologies très rigoureuses d'analyse du discours.

Aussi, ce qui a caractérisé le linguistic turn réside plutôt dans la configuration particulière des savoirs à la fin du xxe siècle. S'émancipant progressivement de la littérature et de la philosophie depuis la fin du xixe siècle, l'histoire avait construit ses alliances avec les sciences sociales auxquelles elle a emprunté méthodes, modèles explicatifs et critères de scientificité, au grand bénéfice de l'histoire sociale (école des Annales et Social History anglaise notamment) qui s'est imposée dans toute sa diversité comme le paradigme dominant. Le linguistic turn a marqué le retour de la littérature et de la philosophie, et a accéléré la crise d'un paradigme déjà fragilisé. Dès lors, ce n'est plus seulement l'histoire comme récit ou le langage comme objet de l'histoire qui sont en cause, ce sont les critères mêmes de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LINGUISTIC TURN, histoire  » est également traité dans :

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Nouvelles crises de l'historisme »  : […] Au milieu des années 1970 s'effrite l'optimisme concernant l'expansion infinie du monde industriel, dopée par les sciences et les techniques. La foi dans le progrès, la croissance et la rationalité scientifique est remise en cause ; les valeurs que partageaient les courants historiographiques institués au lendemain de la guerre dans l'optimisme des Trente glorieuses sont ébranlées. Un peu partout, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_41466

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « L'écriture de l'histoire au risque du relativisme »  : […] Les aspects proprement poétiques ou stylistiques des approches textualistes ou rhétoriques ne sont que très rarement – au moins jusqu'à la fin des années 1980 – pris en compte par les historiens dans leurs pratiques d'écriture. Mais une majorité d'entre eux vont dénoncer la dimension relativiste des approches « textualistes » et « fictionnalistes » qui, selon eux, remettent en cause la visée de vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-l-ecriture-de-l-histoire/#i_41466

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le déclin des années 1970-1980 »  : […] Plusieurs facteurs se combinent pour rendre compte du déclin de l'histoire de type labroussien. Tout d'abord, on constate le retour de balancier idéologique des années 1970-1990, marqué par le reflux du structuralisme et du marxisme dans l'univers intellectuel des sciences sociales. Ensuite, l'histoire globale est remise en cause même par des historiens proches des Annales , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-economique/#i_41466

HISTOIRE (Domaines et champs) - Anthropologie historique

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 3 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au-delà de l'histoire quantitative »  : […] Deux historiens ont joué un rôle essentiel dans ce développement. Dans La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II (1949), Fernand Braudel poursuit un projet d'histoire totale. Il cherche à montrer avec assez d'ampleur comment interagissent différents niveaux de la réalité historique et surtout différents types de temporalité pour comprendre le mouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-anthropologie-historique/#i_41466

RORTY RICHARD (1931-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 1 536 mots

Dans le chapitre « De la philosophie analytique au pragmatisme »  : […] Richard Rorty est né à New York en 1931. Professeur au sein du département de littérature comparée à Stanford University durant les dernières années de sa carrière universitaire, Richard Rorty a étudié à l'université de Chicago et à Yale. Il a ensuite enseigné la philosophie à Princeton, l'un des pôles majeurs de la philosophie analytique, avant de rejoindre le département des humanités à l'univer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-rorty/#i_41466

SOCIAL HISTORY

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 742 mots

Dans le chapitre « L'influence des études féministes et des approches du discours »  : […] Cependant, dans les années 1970, cette history from below est contestée. Les interprétations en termes de classes sont remises en cause par le développement des études féministes et de nouvelles recherches ébranlent le mythe d'une élite ouvrière plus conservatrice que révolutionnaire et révèlent l'importance des conflits intraclassistes, plus virulents que ceux entre ouvrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/social-history/#i_41466

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « LINGUISTIC TURN, histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistic-turn-histoire/