LIGUE DU NORD, Italie

BERLUSCONI SILVIO (1936- )

  • Écrit par 
  • Pierre MUSSO
  •  • 1 560 mots
  •  • 1 média

Homme politique italien, président du Conseil à trois reprises (1994-1995, 2001-2006, 2008-2011). Silvio Berlusconi, né à Milan en 1936 dans une famille de la petite-bourgeoisie, se définit comme le « président-entrepreneur ». Diplômé de l'université de droit de Milan en 1961, il a été durant trente ans un des principaux chefs d'entreprise de la péninsule, avant de devenir un homme politique de p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silvio-berlusconi/#i_21836

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Crise de la solidarité et néorégionalisme »  : […] Surtout, pour dynamique qu'elle soit, cette décentralisation reste elle-même fortement déterminée par les inégalités de richesse et la problématique des rapports Nord-Sud. En effet, le maillage régional issu de 1948, dont la réforme constitutionnelle de 2001 n'a pas retouché les contours, écrêtait initialement les contrastes de richesse par la commune dépendance des autorités locales et régionales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie/#i_21836

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Cinq années de centre gauche  »  : […] Romano Prodi, flanqué de Walter Veltroni, vice-président du Conseil et ministre des Biens culturels, compose en mai 1996 un gouvernement avec les représentants des partis et des personnalités indépendantes, dont Carlo Azeglio Ciampi, qui prend le portefeuille du Budget et du Trésor. Le premier but que se fixe la nouvelle équipe consiste à faire entrer le pays dans la zone euro, ce qui suppose un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-la-vie-politique-depuis-1945/#i_21836

POPULISME

  • Écrit par 
  • Pierre-André TAGUIEFF
  •  • 8 423 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Télépopulisme : le modèle italien »  : […] Le bon démagogue de la postmodernité est le tribun télégénique, occupant l'espace de la « vidéopolitique ». Ne peut-on voir dans l'emprise croissante du pouvoir télévisuel qui lie les uns aux autres des individus de plus en plus isolés, toute proximité et toute distance étant en même temps abolies, quelque chose comme la confirmation imprévue de la thèse de Hannah Arendt selon laquelle « seuls de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/populisme/#i_21836