LIGNITE

CHARBON - Géologie

  • Écrit par 
  • Robert FEYS
  •  • 2 768 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Classifications »  : […] D'une façon générale, on distingue : – les tourbes , qui se rencontrent dans les formations sédimentaires récentes, et qui se constituent encore de nos jours dans des formations végétales bien définies, les tourbières  ; – les lignites , soit bruns et encore voisins des tourbes, soit noirs et passant insensiblement aux houilles ; il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charbon-geologie/#i_21130

CHARBON - Industrie charbonnière

  • Écrit par 
  • Michel BENECH, 
  • Pierre BERTE, 
  • Jacques BONNET, 
  • Robert PENTEL
  •  • 11 874 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Recul des charbons de moindre qualité »  : […] Pour le lignite et les charbons sous-bitumineux (charbons bruns), essentiellement exploités à ciel ouvert, la production mondiale est en régression depuis 1989 : elle est passée de 1 250 Mt à cette date à 876 Mt en 2002. Non économiquement transportables à cause de leur faible pouvoir calorifique, ces charbons constituent cependant un apport énergétique significatif pour les pays qui les produise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charbon-industrie-charbonniere/#i_21130

LUSACE

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 614 mots

Bien que jadis elle ait correspondu à une région historique de peuplement slave, la Lusace (allemand : Lausitz) n'est pas une région uniforme. D'une part, sur le plan administratif, elle est à cheval sur deux Länder : le Brandebourg au nord, la Saxe au sud. D'autre part, du point de vue géographique, elle est composée de trois parties. Dans la basse Lusace, au nord, où Fläming et Spreewald constit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lusace/#i_21130


Affichage 

Classification du congrès de Toronto, 1913

tableau

Classification internationale du congrès de Toronto (1913) On voit que le fuel-ratio diminue progressivement des anthracites aux lignites Le pouvoir calorifique est maximal dans B 1 (8 900) puis diminue jusqu'à C (6 600 cal) si on ne tient pas compte des lignites 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Classification du congrès de Toronto, 1913
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau