LIGASES

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Méthodes »  : […] Les techniques de bactériologie moléculaire sont essentiellement fondées sur la propriété d'appariement des bases complémentaires des deux brins de la molécule d'ADN et celle des bases de l'ARN avec l'ADN, propriété grâce à laquelle on peut réaliser l'hybridation moléculaire. Cette technologie est fondée sur l'utilisation d'enzymes clivant l'ADN à certains sites précis de la molécule double brin […] Lire la suite

ENZYMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 12 668 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Classification et dénomination »  : […] Le nombre d'enzymes varie selon les organismes et la taille de leur génome fonctionnel (ADN codant) ainsi que selon l'état de la différenciation des cellules ou de l'organe considérés. Il doit exister chez l'homme environ 15 000 protéines à activité enzymatique. Certaines enzymes sont présentes dans toutes les cellules : celles qui réalisent les fonctions de base du métabolisme cellulaire. D'autre […] Lire la suite

GÉNIE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 3 326 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Isolement et amplification des gènes »  : […] Pour comprendre le fonctionnement des organismes et éventuellement les modifier, il est nécessaire de connaître la structure des gènes. Un gène humain représente, en moyenne, 0,0001 p. 100 du 1,8 mètre d'ADN que contient chacune de nos cellules. Sa longueur est donc en moyenne d'environ 0,0018 mm d'ADN. Aucune machine et aucun expérimentateur ne peut aisément manipuler individuellement des objets […] Lire la suite

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les systèmes enzymatiques de réparation »  : […] Au cours des années 1960, des mutants sensibles aux agents génotoxiques ont été isolés à partir de la bactérie Escherichia coli et de la levure Saccharomyces cerevisiae . La caractérisation cellulaire et moléculaire des mutants, comparativement au type sauvage, a permis de préciser la notion de réparation de l'ADN lésé et de son contrôle génétique, puis de définir l'existence de voies métabolique […] Lire la suite