LIBERTÉS PUBLIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les libertés publiques et la démocratie

Les libertés publiques se présentent historiquement comme une arme forgée contre l'absolutisme, ce qui conduit logiquement les totalitarismes modernes à les rejeter. En présentant en 1925 son « évangile pour l'Europe du xxe siècle », le Duce s'attaque à elles parce qu'elles nient l'État dans l'intérêt de l'individu ; comme celui-ci doit fatalement être écrasé, Mussolini préfère que ce soit par l'État et dans l'intérêt de la collectivité, plutôt que par des puissances économiques occultes. De la même manière, le national-socialisme substitue à l'idée de droit public subjectif celle d'une situation juridique dont l'individu bénéficierait non comme homme mais comme membre de la communauté : les pouvoirs reconnus aux citoyens le sont dans l'intérêt de cette communauté, car ils n'existent que par elle. Au lieu d'accorder à l'individu des libertés en vue de la satisfaction d'intérêts personnels considérés comme supérieurs aux intérêts généraux, on proclame que l'homme ne peut avoir de droits contre la communauté. L'Espagne franquiste tenait l'octroi de toutes les libertés possibles pour un des maux de la civilisation moderne. L'article 33 de la charte des Espagnols proclamait que l'exercice des droits qu'elle reconnaissait « ne pourra porter atteinte à l'unité spirituelle, nationale et sociale de l'Espagne ». Il n'y avait de ce fait ni liberté d'association (sur le plan politique comme sur le plan syndical) ni liberté de la presse ; la loi constitutive de l'Université, de 1943, imposait à celle-ci d'ajuster ses enseignements au programme du Mouvement. Et si personne ne devait être inquiété pour ses croyances religieuses, on n'autorisait pas « d'autres cérémonies ni d'autres manifestations extérieures que celles de la religion catholique ». La grève était enfin considérée comme une subversion contre l'ordre économique et social in [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : agrégé des facultés de droit, doyen et recteur honoraire, conseiller-maî- tre à la Cour des comptes.

Classification


Autres références

«  LIBERTÉS PUBLIQUES  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 224 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Droits fondamentaux et Tribunal constitutionnel »  : […] Une constitution est en général rédigée par opposition au système politique qui l'a précédée. La Loi fondamentale veut éviter les faiblesses institutionnelles de la République de Weimar et garantir les droits et libertés supprimés par le régime hitlérien. Aussi commence-t-elle par une énumération des droits fondamentaux qui, contrairement aux préambules des constitutions françaises, « lient les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-politique-et-economie-depuis-1949-republique-federale-d-allemagne-jusqu-a-la-reunification/#i_679

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « Une liberté fondamentale »  : […] La loi du 1 er  juillet 1901 repose sur trois idées fondamentales ayant pour dénominateur commun la liberté. L'association est d'abord une convention, un contrat de droit privé soumis au principe de l'autonomie des volontés et de la liberté contractuelle. Chacun est libre d'adhérer et l'association peut choisir ses membres. La liberté d'association est de surcroît un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association/#i_679

ASSOCIATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Matthieu HELY
  •  • 2 134 mots

Considérée comme un délit selon le code pénal de 1810 (pour un groupement non autorisé de plus de 20 personnes), la pratique associative a longtemps représenté un foyer d’agitation ouvrière et suscité la méfiance du pouvoir politique. À la suite des révoltes des artisans lyonnais de la soie, la loi du 10 avril 1834 limitera fortement le droit d’association et menacera d’interdiction les sociétés o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/association-sociologie/#i_679

AVENIR L'

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 559 mots

Quotidien parisien qui parut du 16 octobre 1830 au 15 novembre 1831. Après son départ du Drapeau blanc , Lamennais inspira le Mémorial catholique (janvier 1824-été de 1830) de l'abbé Gerbet et le premier Correspondant (1829-1831). La révolution de 1830 offrait à Lamennais et à ses fidèles des chances nouvelles de se faire entendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-avenir/#i_679

CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DE L'UNION EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Didier MAUS
  •  • 2 822 mots

Dans le chapitre « Un contenu pour le XXIe siècle »  : […] Les rédacteurs de la Charte avaient reçu mandat non pas d'inventer de nouveaux droits fondamentaux, mais avant tout de mettre en forme ceux que l'on pouvait considérer comme communs aux pays membres de l'Union en raison soit de leurs dispositions nationales, soit des instruments internationaux auxquels ils avaient tous souscrits, en particulier la Convention européenne de sauvegarde des droits de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-des-droits-fondamentaux-de-l-union-europeenne/#i_679

CONSEIL CONSTITUTIONNEL

  • Écrit par 
  • Annie GRUBER
  •  • 1 011 mots

Parmi les institutions établies par la Constitution de 1958, le Conseil constitutionnel est un organe spécialisé qui a été conçu pour assurer principalement le contrôle de constitutionnalité, qu'exerçait en partie le Comité constitutionnel de 1946. De nature ambiguë, il est plutôt politique par sa composition tout en étant proche d'un organe juridictionnel par son statut et ses attributions. Le Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-constitutionnel/#i_679

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME DE 1946

  • Écrit par 
  • Jacqueline DEMALDENT
  •  • 729 mots

Divisée en deux parties, la Déclaration des droits de l'homme est consacrée d'une part aux libertés, d'autre part aux droits économiques et sociaux. La partie consacrée aux libertés reprend la Déclaration de 1789 sans se référer à la conception des droits naturels. Elle consacre la liberté et l'égalité en droit, la sûreté et la résistance à l'oppression. Cependant la propriété privée ne fait pas p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/declaration-des-droits-de-l-homme-de-1946/#i_679

DÉMOCRATIE

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 10 277 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les critères de la démocratie »  : […] La formule d'Abraham Lincoln relève davantage de la légitimation des systèmes officiellement définis comme démocratiques que de leur analyse. Ainsi, si l'on en croit Joseph Schumpeter, il est difficile qu'un système politique agisse dans « l'intérêt du peuple ». Il faudrait pour cela postuler que tous les membres du « peuple » n'ont que des intérêts communs et que les décisions gouvernementales v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie/#i_679

DÉSTALINISATION

  • Écrit par 
  • Ilios YANNAKAKIS
  •  • 1 383 mots
  •  • 3 médias

La période qui suit le XX e  congrès du P.C.U.S. (févr. 1956) est habituellement désignée comme étant celle de la « déstalinisation ». Dans le vocabulaire politique occidental, hormis le vocabulaire communiste, le terme de déstalinisation est usuellement opposé à celui de « stalinisme ». En réalité, ce terme ne traduit que malaisément et partiellement les changements que s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/destalinisation/#i_679

DICTATURE

  • Écrit par 
  • Maurice DUVERGER
  •  • 3 305 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notion moderne de dictature »  : […] On appelle dictatures des régimes politiques présentant trois caractères fondamentaux : ces régimes sont installés et ils se maintiennent par la force, qu'il s'agisse de celle de l'armée régulière (d'où le grand nombre de dictateurs militaires), de celle de milices privés, de celle d'organisations politico-policières, etc. ; ils sont autoritaires et arbitraires, c'est-à-dire qu'ils suppriment en f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictature/#i_679

DISCRIMINATION

  • Écrit par 
  • Gwénaële CALVÈS
  •  • 4 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une préférence arbitraire »  : […] Une discrimination, dans le langage du droit comme dans la langue commune, se caractérise par la présence de deux composantes, indissociables l'une de l'autre. Première composante : l'existence d'un préjudice. Le discriminé se voit refuser un bien auquel il aspirait (un appartement, une promotion, l'accès à une boîte de nuit...). On ne peut parler de discrimination que dans le cadre d'une distrib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/discrimination/#i_679

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les droits fondamentaux »  : […] Les droits politiques et sociaux constituent une des branches les plus importantes des droits de l'homme que proclament les déclarations des droits, et garantissent les constitutions ou les régimes qui accordent leur droit positif avec les principes dont ils se réclament. Pour déterminer les droits que l'homme peut faire valoir face à ses concitoyens et à l'État et son pouvoir, la doctrine françai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-de-l-homme/#i_679

ÉTAT DE SIÈGE

  • Écrit par 
  • Annie GRUBER
  •  • 407 mots

L'expression « état de siège » renvoie à deux situations différentes : la première, qui correspond à un fait réel, est l'état de siège militaire qui peut être déclaré par le commandant d'une place forte assiégée ou menacée par l'ennemi. Elle est réglementée en France par la loi du 10 juillet 1791 et les décrets du 24 décembre 1811 et du 4 octobre 1891. La seconde situation est une fiction, d'où so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etat-de-siege/#i_679

FERRY JULES (1832-1893)

  • Écrit par 
  • Jean GARRIGUES
  •  • 2 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le père de l'école laïque »  : […] Libre-penseur et franc-maçon, il a été initié en grande pompe, le 8 juillet 1875, dans la loge La Clémente Amitié, la plus mondaine du Grand Orient de France, et a épousé, la même année, la protestante Eugénie Risler. Néanmoins, il ne conçoit pas sa politique scolaire comme un combat anticlérical, à la différence de Paul Bert, qui lui succédera au ministère. L'article 7 de son projet de loi déposé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-ferry/#i_679

FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 7 137 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pressions internationales et tensions internes »  : […] Sur tous les sujets qui font l'objet des débats actuels, la modernisation du droit français dépend du jeu complexe de ces facteurs internes et externes. Les bases constitutionnelles sont elles-mêmes affectées par l'accélération des révisions partielles (17 de 1992 à 2007) et la constante réinterprétation des principes d'égalité et de liberté. Le droit français s'est longtemps caractérisé par l'uni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-droit-francais/#i_679

GRÈVE

  • Écrit par 
  • Hélène SINAY
  • , Universalis
  •  • 12 474 mots
  •  • 8 médias

La grève est un phénomène dualiste et paradoxal. Comment un phénomène de force peut-il être saisi dans les mailles du droit ? Alain eut des formules pour traduire cet impossible jeu : « Il me semble que faire grève c'est prendre le parti de forcer ?... Conclusion... que tout essai de liberté, en quelque genre que ce soit, est un essai de force et une sorte de combat... » Or la grève est tout à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greve/#i_679

JUSTICE - Justice constitutionnelle

  • Écrit par 
  • Francis HAMON, 
  • Céline WIENER
  •  • 10 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La richesse des normes de référence »  : […] L'ensemble des normes de référence, que l'on désigne communément sous le nom de « bloc de constitutionnalité », est parfois plus large que le texte constitutionnel stricto sensu : en France, le Préambule se réfère aux « principes fondamentaux reconnus par les lois de la République », mais sans donner aucune précision sur le nombre et le contenu de ces lois. On admet qu'il s'agit de lois adoptées d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-constitutionnelle/#i_679

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La tendance internationale »  : […] L'histoire de la laïcité en France présente une originalité certaine, au point de n'être, selon certains auteurs, que « l'exception française ». Cette exception, réelle, n'est pourtant que relative. Le premier piège est ici la langue : « laïque », « laïcité » sont intraduisibles hors des langues latines. En anglais, secular (par opposition à lay ) appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_679

LAMENNAIS FÉLICITÉ DE (1782-1854)

  • Écrit par 
  • Louis LE GUILLOU
  •  • 1 706 mots

Dans le chapitre « La crise et la condamnation »  : […] Sensible déjà lors de sa collaboration aux journaux ultras, Le Conservateur , Le Défenseur , Le Drapeau blanc , lors de la publication de ses ouvrages De la religion considérée dans ses rapports avec l'ordre politique et civil (1826), et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felicite-de-lamennais/#i_679

LIBERTÉ DE CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Valentine ZUBER
  •  • 1 468 mots

La notion de liberté de conscience est particulièrement délicate à appréhender, en raison de son épaisseur sémantique, historique et géographique. Mettant en jeu deux concepts complexes, et déjà âprement controversés au cours des siècles, la liberté et la conscience, sa définition a fait l'objet de multiples débats qui ne sont pas épuisés encore aujourd'hui. Elle entretient par ailleurs des liens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-de-conscience/#i_679

LIBERTÉ DE RÉUNION (France)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 199 mots

En France, depuis la loi du 19 novembre 1790 déclarant que les citoyens ont le droit de s'assembler paisiblement et de former entre eux des sociétés libres, de nombreuses restrictions – dont l'autorisation préalable – avaient été apportées à la faculté de se réunir, et la distinction entre association et réunion s'était brouillée. La loi du 6 juin 1868 distingue pour la première fois ces deux term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-de-reunion/#i_679

MANIFESTATION

  • Écrit par 
  • Danielle TARTAKOWSKY
  •  • 3 711 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un mode de régulation des crises »  : […] La France se distingue des deux cas de figure évoqués plus haut. L'usage intransitif du verbe « manifester » s'impose en 1868, son participe présent – manifestant – s'étant substantivé dès 1849 (Pierre Joseph Proudhon). Cette prise en compte de l'irruption des masses dans l'espace public anticipe, toutefois, sur l'effective autonomisation de ce mode d'expression politique. Les cortèges antérieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifestation/#i_679

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 209 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La Société des Nations et les minorités »  : […] Afin d'assurer la stabilité des États et la permanence des frontières, on s'accorde à constater qu'il faut reconnaître une protection efficace aux minorités de l'Europe centrale qui représentent alors 30 millions d'individus, soit près du tiers de la population totale de la zone. À cette fin, les auteurs de la Charte de la Société des Nations (S.D.N.) mettent en place un système complexe d'engagem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-des-minorites/#i_679

NIVELEURS ou LEVELLERS

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 973 mots

L'appellation de niveleurs (en anglais levellers ) a été réservée, à partir de 1645, à ceux des révolutionnaires anglais qui, non contents de vouloir éliminer la monarchie encore incarnée par Charles I er , souhaitaient lui substituer une république où le peuple composé de tous les citoyens adultes serait souverain. Plus que des combattants de la libe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niveleurs-levellers/#i_679

POLICE SOUS LA IIIè RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 4 194 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À la recherche d'un maintien républicain de l'ordre »  : […] Comment concilier l'ordre de la rue, la sécurité des citoyens, la défense du régime avec les libertés et les principes et idéaux hérités de 1789 ? La mise au point d'un maintien de l'ordre prenant en compte la lente émergence d'un droit de manifestation longtemps assimilé à un « droit à l'émeute » et en rupture avec les pratiques sanglantes et meurtrières du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-iiie-republique/#i_679

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Les libertés publiques »  : […] Avant 1952, les droits et libertés civiques étaient constitutionnellement refusés aux ennemis du régime, la ligne politique générale étant modifiée aux différents stades de l'évolution, avec des mouvements cycliques de libéralisation partielle en rapport avec les crises économiques. Le développement excessif de l'appareil de sécurité et la diminution du rôle réel des organismes sociaux, surtout av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_679

PRESSE - Mythes et réalités de la liberté de la presse

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 3 355 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la conquête d'une liberté aux réalités nouvelles »  : […] En 1835, Alexis de Tocqueville voyait dans la multiplication des journaux l'avènement d'une société nouvelle, moins individualiste certes, et plus attachée, selon lui, à l'égalité entre les hommes qu'aux progrès de la liberté. En 1894, Émile Zola instruisait le procès du journalisme naissant : « L'information, écrivait-il, a transformé le journalisme, tué les grands articles, tué la critique litt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-mythes-et-realites-de-la-liberte-de-la-presse/#i_679

PRESSE - Naissance et développement de la presse écrite

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 5 781 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les grandes étapes de l'évolution des marchés de la presse »  : […] Au-delà des spécificités nationales et avec, il est vrai, de notables décalages dans le temps, tous les pays occidentaux ont connu une évolution comparable dont les étapes furent d'abord très directement influencées par la libéralisation progressive de leur régime politique. Ce n'est qu'une fois libérée de la tutelle administrative que la presse put se développer sans entrave : les facteurs comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-naissance-et-developpement-de-la-presse-ecrite/#i_679

SYNDICALISME

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE, 
  • Thomas LOWIT
  •  • 13 169 mots

Dans le chapitre « Les facteurs de diversité »  : […] L'extrême diversité des formes d'organisation et des modalités de fonctionnement des mouvements syndicaux rend toute généralisation impossible. On peut cependant établir trois grandes séries de distinctions sur la base de considérations politiques, économiques et juridiques. On reproche parfois aux syndicats leur politisation. Or, de ce point de vue la situation française diffère de celle qu'on pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicalisme/#i_679

TOCQUEVILLE ALEXIS DE (1805-1859)

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU
  •  • 3 593 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les risques de la démocratie »  : […] Dans une lettre du 21 février 1835 à son ami Eugène Stoffels, Tocqueville expose l'enseignement général qu'il croit pouvoir dégager de son expérience américaine. De ce qu'est réellement aujourd'hui un peuple démocratique, adversaires et partisans de la démocratie ont une leçon à recevoir. Aux premiers qui croient qu'elle est synonyme de bouleversement, d'anarchie, de spoliation, de guerre civile, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexis-de-tocqueville/#i_679

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges LESCUYER, « LIBERTÉS PUBLIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertes-publiques/