LIBERTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le discours descriptif : qu'est-ce qu'une action libre ?

Une partie de la philosophie contemporaine – l'analyse linguistique de l'école d'Oxford, la phénoménologie de Husserl et de ses disciples français – s'emploie à clarifier le langage ordinaire dans lequel on parle de l'action libre. Pour une telle philosophie, attentive avant tout aux finesses et aux nuances du langage courant, la liberté n'est aucunement une entité, une espèce d'être ; c'est un caractère, exprimé par un adjectif, qui s'attache à certaines actions humaines. Si donc il y a un langage de la liberté, c'est d'abord parce qu'il y a un langage de l'action. C'est celui-ci qu'il faut reconnaître le premier et dans son ensemble.

Le langage de l'action

Agir, faire, ces deux mots désignent le vaste domaine des comportements ou des conduites par lesquels l'homme produit des changements dans son milieu physique ou son environnement social ; tout le monde comprend la différence entre changer les choses ou simplement les considérer ; à cette différence majeure correspond la distinction du pratique et du théorique, que l'on retrouve dans la plupart des philosophies. Or, si l'on comprend ce que signifie « agir », par contraste avec simplement « percevoir », « connaître », « comprendre », « décrire », c'est parce que le langage ordinaire a accumulé, à la faveur d'une expérience millénaire, un trésor d'expressions appropriées qui, en quelque sorte, quadrillent le domaine de l'action.

Le langage habituel, à cet égard, en sait plus long que toute la philosophie ; il dispose de toute une batterie d'expressions pour dire non seulement l'opposition du libre et du non-libre, mais les innombrables nuances qui marquent les degrés de la liberté ; il est intéressant, à cet égard, d'ausculter le langage des excuses ; dire que l'on a fait quelque chose intentionnellement, par inadvertance, sans le faire exprès, volontiers, malgré soi – autant d'expressions qui modulent la signification de l'action du point de vue des degrés de liberté.

La première tâche d'une philosophie soucieuse de se tenir au plus près de ce « dire du faire » est de rendre justice globalement au langage de l'action ; il n'y aurait pas de signification du libre et du non-libre s'il n'y avait pas d'abord une signification de l'action comme telle. Or, il y a deux façons de méconnaître ce langage de l'action.

On peut d'abord le confondre avec un langage qui lui ressemble beaucoup, mais qui pourtant se déploie dans un autre univers du discours : c'est le langage qui exprime l'action dans les termes des mouvements qu'on observe dans la nature. Le langage de l'action n'est pas le langage du mouvement : un mouvement est quelque chose qui arrive et que l'on constate ; une action est quelque chose qu'on fait arriver et que l'on sait faire. Considérons les deux énoncés suivants : « Les muscles du bras se contractent » et « Je lève le bras pour indiquer que je vais tourner ». Le premier énoncé est un énoncé sur un mouvement, c'est-à-dire sur un événement qui arrive dans le monde et qu'on peut observer du dehors ; le second est un énoncé sur une action ; il a le sens d'une action pour quiconque en parle du milieu même de l'action, par exemple pour la commander ou pour en rendre compte à autrui.

Mais cette reconnaissance de la spécificité du domaine de l'action appelle un second contraste : non plus entre une action (que l'on fait) et un mouvement (que l'on observe), mais entre des caractères qui s'attachent à l'action visible et, si l'on peut dire, publique, d'une part, et les mêmes caractères réduits à l'état d'« entité » mentale, d'autre part, à savoir l'« idée » qui n'existerait qu'à l'intérieur de la pensée. Cette mauvaise construction du langage est responsable de beaucoup d'échecs dans le domaine de la philosophie de l'action libre ; on se représente volontiers une intention ou un motif comme une « idée » dépouillée de tout caractère physique et matériel, et on se demande comment une telle idée, issue de la pensée, pourrait produire un mouvement, inscrit dans la matière. Ce problème du passage de l'idée au mouvement est un obstacle préalable à toute réflexion sur la liberté.

Or, un simple retour au langage ordinaire et à la sorte d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-X, professeur à l'université de Chicago

Classification

Autres références

«  LIBERTÉ  » est également traité dans :

LIBERTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 519 mots

Dans l’Antiquité, des adolescents d’Athènes ou de Rome qui auraient été soumis à l’épreuve de philosophie du baccalauréat, et qui auraient dû disserter sur un sujet portant sur la liberté, auraient pu se contenter d’écrire ces quelques lignes : « Être libre, c’est ne pas être enchaîné. Est libre tout homme qui n’es […] Lire la suite

ABSOLU

  • Écrit par 
  • Claude BRUAIRE
  •  • 4 206 mots

Dans le chapitre « Absolu et humanisme »  : […] La négation de Dieu est donc le principe d'une renaissance du discours, d'une reconquête de soi. L'homme, assuré de son existence, inséré dans la réalité de son monde et de son histoire, revenu de l'aliénation religieuse, est redonné à lui-même. La « mort de Dieu » signifie la naissance de l'homme. Mais l'humanisme ne s'érige en doctrine et en système exclusif qu'en souscrivant à la même concepti […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « Le mot français »  : […] Il faut tenir compte d'un fait majeur : le terme français « aliénation » est, d'une part, un mot appartenant au fonds français, d'autre part, la traduction approchée d'un groupe de mots allemands qui véhiculent une tout autre tradition de pensée. Il importe donc d'isoler d'abord la fibre de sens qui est de notre fonds et de chercher le principe de limitation propre à cette tradition. La chose est […] Lire la suite

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 336 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La liberté »  : […] L'anarchisme s'efforce en outre d'inscrire l'autonomie personnelle dans un cadre social ; il est ainsi amené à rejeter toute liberté purement individuelle. Chacune des libertés individuelles se suffisant à elle-même et tirant son origine d'elle-même, la liberté de chacun ne peut, en effet, se manifester qu'en niant celle de tous les autres ; elle constitue la base de cette morale aristocratique d […] Lire la suite

ANGOISSE EXISTENTIELLE

  • Écrit par 
  • Jean BRUN
  •  • 2 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Péché et liberté »  : […] Si l'angoisse naît d'une interrogation sur le primordial , elle peut se déployer vers le terminal où l'action se trouve impliquée. Nul mieux que Kierkegaard, à qui de nombreux philosophes contemporains doivent beaucoup, n'a analysé les présupposés de cette implication. La perspective chrétienne du philosophe danois ne se contente pas d'un dogmatisme étroit s'appuyant sur des récits. Au premier de […] Lire la suite

AUGUSTIN saint (354-430)

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN
  •  • 8 944 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'homme et la liberté »  : […] Cette question, primordiale, fut posée à Augustin par le pélagianisme. Les tenants de cette doctrine – qu'il faut considérer comme l'une des tendances fondamentales de l'esprit humain – professaient que l'homme seul est l'artisan de sa destinée terrestre et spirituelle. Les pélagiens insistaient avec vigueur sur la responsabilité du libre arbitre de l'homme, s'appropriant ainsi l'héritage lointai […] Lire la suite

AUTONOMIE

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 4 121 mots

Dans le chapitre « Autonomie et liberté stoïcienne »  : […] Indépendance de toute régulation et de toute contrainte venant de l'extérieur, suffisance de besoins satisfaits sans que la cité ou l'individu ait à se constituer dans la dépendance de qui que ce soit, achèvement et perfection, tels sont les sens principaux attachés à la notion d'autonomie par la réflexion classique. Mais c'est sans doute chez les stoïciens – bien que le terme d'autonomie ne figu […] Lire la suite

BAÏUS MICHEL DE BAY dit (1513-1589)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 700 mots

Né à Meslin, dans le Hainaut, Michel de Bay, dit Baïus, doit sa célébrité à la polémique qu'il engagea sur la question de la grâce et de la prédestination. La controverse allait, après sa mort, connaître un éclatant rebondissement avec la querelle du jansénisme. Étudiant à l'université de Louvain, président, en 1541, du collège de Standonck, docteur en théologie en 1550, successeur de Hasselius, B […] Lire la suite

BALIBAR ÉTIENNE (1942- )

  • Écrit par 
  • Patrice MANIGLIER
  •  • 1 059 mots
  •  • 1 média

Étienne Balibar est une des plus grandes figures internationales de ce qu'on a parfois appelé « post-marxisme ». Après avoir connu très tôt la notoriété par sa contribution à l'ouvrage dirigé par Louis Althusser Lire le Capital (1965), qui permit à toute une génération d'apprendre à concilier la référence politique au marxisme avec la modernité intellectuelle alors incarnée par le structuralisme […] Lire la suite

BERDIAEV NICOLAS (1874-1948)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 2 300 mots

Dans le chapitre « Une philosophie religieuse »  : […] Berdiaev a tenté de réaliser une intégration chrétienne de la révolte moderne, surtout celle de Marx et de Nietzsche. Sa pensée s'enracine dans la tradition orthodoxe, marquée par l' apocatastase origéniste, la gnose anthropocosmique de Grégoire de Nysse, la libre réalisation spirituelle d'un Syméon le Nouveau Théologien. En Russie, de Khomiakov à Soloviev, cette tradition s'était éveillée à sa v […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12-28 février 2022 Canada. Réactions à l'invasion russe de l'Ukraine.

Le 24, au lendemain de l’intervention militaire russe en Ukraine, Justin Trudeau dénonce « une attaque contre la démocratie, la loi internationale et la liberté ». Des sanctions supplémentaires sont annoncées contre certains ministres membres du Conseil de sécurité de la Russie, ainsi que contre trente et une personnalités et vingt-sept entités russes et quatre Ukrainiens. […] Lire la suite

1er-28 février 2022 France. Allègement de l'obligation de port du masque sanitaire.

Le 12, quelques milliers de personnes, organisées en « convois de la liberté » sur le modèle des camionneurs canadiens qui bloquent le centre d’Ottawa depuis fin janvier, convergent vers la capitale à bord de véhicules, depuis tout le pays, pour protester contre les restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19. Le préfet de police de Paris a interdit les rassemblements dans la capitale au cours du week-end. […] Lire la suite

4-23 février 2022 Canada. Fin du mouvement des camionneurs.

Le 4, la plateforme de financement participatif GoFundMe annonce sa décision de rembourser aux donateurs les quelque 10 millions de dollars canadiens (7 millions d’euros environ) collectés en faveur du « convoi de la liberté », estimant que « la manifestation auparavant pacifique est devenue une occupation, avec des rapports de police faisant état de violences et d’autres activités illégales ». […] Lire la suite

8-17 février 2022 France. Commémoration des victimes de Charonne et adoption de la loi sur les « réparations » à destination des harkis.

Ceux-ci doivent recevoir entre 2 000 et 15 000 euros en fonction de la durée de leur séjour dans les camps où ils étaient assignés, privés de leur liberté de circulation. Quarante mille autres harkis qui avaient été hébergés dans des « cités urbaines » sont exclus des réparations. Le 15 également, le président algérien Abdelmadjid Tebboune déclare dans un entretien télévisé avec la presse que « les choses commencent à prendre une nouvelle tournure » entre l’Algérie et la France, alors que les relations diplomatiques étaient tendues depuis le printemps de 2021. […] Lire la suite

11-14 février 2022 Belgique. Passage en code orange du baromètre corona.

Le 14, alors que les autorités ont interdit l’accès à Bruxelles du « convoi de la liberté », mené par les opposants aux restrictions sanitaires sur le modèle du mouvement initié au Canada fin janvier, quelques centaines de personnes manifestent en divers endroits de la capitale et une trentaine de personnes sont arrêtées par la police.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul RICŒUR, « LIBERTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/