LIBERTÉ (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Je dois » : un postulat fondateur

Cependant, aussi extravagante qu’elle paraisse sur un plan métaphysique, l’hypothèse du libre arbitre peut-elle être aisément éliminée ? On doit à Kant, au xviiie siècle, d’avoir enrichi en la rendant plus subtile l’idée de libre arbitre.

C’est en partant à la recherche des fondements de la morale qu’Emmanuel Kant (1724-1804) va revisiter la thèse cartésienne. Sa réflexion prend appui sur un fait universel : le fait que l’homme est un animal qui dit « je dois ». Où que ce soit sur la planète, à quelque époque qu’on se situe, on découvre chez tous nos semblables la même certitude (qui est seulement un fait, et nullement la preuve de quoi que ce soit) : la certitude que nous « devons » agir suivant une règle que nous nous imposons à nous-mêmes, mais à laquelle il nous est toujours possible de désobéir. Et cette liberté que je m’accorde, je l’accorde spontanément à tous mes semblables. Si ce n’était le cas, comment comprendre que l’on puisse en vouloir à un humain qui nous cause du tort, qu’on le considère comme coupable de ce qu’il a fait, alors qu’il ne nous viendrait pas à l’esprit de considérer comme « coupable » la pomme de pin qui se détache de la branche pour venir heurter notre crâne ? Je me sens libre de mes actes, je te considère comme doté du même libre arbitre que le mien, et la société nous accorde cette même liberté, sur laquelle est fondée en particulier l’institution de la justice. Sur ce postulat de la liberté repose l’ensemble des punitions dont aucune société n’a jamais pu faire l’économie.

Tous les hommes se conduisent avec, présente à l’esprit, l’idée qu’ils sont bien à l’origine de leurs actes, qu’ils ne sont ni des animaux ni des machines, mais des êtres pensants que seule une décision intérieure fait agir. Quand mes yeux lisent « 50 » sur un panneau de limitation de vitesse, mon véhicule ne ralentit pas automatiquement ; il ne ralentit que lorsque je lève le pied de l’accélérateur, choisissant d’obéir à un commandement qu’il m’est parfaitement possible de transgresser. Ce qui arrive régulièrement à chacun d’entre nous, la désobéissance à la loi étant politiquement regrettable, mais philosophiquement heureuse, car indice très fort de notre liberté.

La liberté demeure pour Kant un « postulat », une certitude universelle dépourvue de preuve, et qui ne pourra jamais faire l’objet d’une démonstration scientifique. Mais seule cette croyance en un libre arbitre qui nous rend responsables de nos actes donne à l’homme une dignité qui le distingue des objets.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

3-31 mai 2020 France. Début du déconfinement.

Le 18 également, le Conseil d’État, saisi par des organisations catholiques traditionalistes, juge « disproportionné » le maintien de l’interdiction des célébrations religieuses en période de déconfinement, qu’il assimile à une « atteinte grave et manifestement illégale » à la liberté de culte. Le 18 toujours, le Conseil d’État ordonne à l’État de cesser les opérations de surveillance du déconfinement par drones, invoquant un risque d’« usage [des images enregistrées] contraire aux règles de protection des données personnelles », en l’absence de texte réglementaire encadrant ces opérations. […] Lire la suite

2-30 avril 2020 France. Annonce du plan de déconfinement.

La liberté de circulation est restaurée, l’activité économique reprend et les écoles rouvrent progressivement leurs portes. Les bars, les cinémas et les discothèques restent toutefois fermés, les rassemblements sont encadrés et le contrôle des frontières est maintenu. Le 21, l’Institut Pasteur, Santé publique France et l’INSERM publient une étude qui prévoit que 5,7 p. […] Lire la suite

23 mai 2019 États-Unis. Inculpation de Julian Assange pour espionnage.

Washington avait alors réclamé son extradition sur la base d’une simple accusation de piratage informatique. Julian Assange est inculpé d’espionnage pour la publication sur le site WikiLeaks, en juillet 2010, de câbles diplomatiques et de documents confidentiels relatifs aux activités de l’armée américaine en Afghanistan et en Irak. Les autorités contournent le premier amendement à la Constitution, qui protège la liberté de la presse, en accusant Julian Assange d’avoir révélé l’identité de sources confidentielles. […] Lire la suite

2-28 avril 2019 Venezuela. Levée de l'immunité parlementaire de Juan Guaidó.

Le 30, Juan Guaidó revendique le ralliement à sa cause d’un groupe de soldats de la base militaire de La Carlotta, à Caracas, et lance « la phase finale de l’opération Liberté ». Leopoldo López, haute figure de l’opposition et chef du parti Volonté populaire – dont Juan Guaidó est membre –, qui avait été arrêté en février 2014, condamné et maintenu en surveillance surveillée, est libéré par des militaires. […] Lire la suite

30 juillet 2010 France. Le système de garde à vue jugé inconstitutionnel

Relevant le « recours de plus en plus fréquent à la garde à vue » et la très forte proportion de procédures qui ne font pas l'objet d'instruction judiciaire – c'est-à-dire de jugements rendus « sur la base des seuls éléments de preuve recueillis avant l'expiration de la garde à vue » –, le Conseil demande un rééquilibrage de cette procédure en faveur des droits de la personne privée de liberté, en lui permettant notamment de disposer de « l'assistance effective » d'un avocat. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « LIBERTÉ (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-notions-de-base/