LIBERTÉ (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une liberté infinie ?

Mais la thèse du libre arbitre, aussi séduisante et flatteuse pour notre orgueil qu’elle soit, n’est-elle pas quelque peu délirante ? Au xxe siècle, un philosophe l’a reprise et poussée à sa limite. Il s’agit de Jean-Paul Sartre (1905-1980), dont une célèbre formule suffit à rendre manifeste l’excès dont nous parlons : « Nous n’avons jamais été aussi libres que sous l’occupation allemande. » Sartre voulait dire par là que l’être humain, doté de cette liberté infinie que René Descartes lui a accordée, ressent davantage l’infinité de sa liberté de choix dans une situation qui l’oblige à prendre des options radicales engageant jusqu’à sa survie, que dans la routine d’une paisible vie quotidienne où, généralement, il ne fait que confirmer ses choix antérieurs. Fidèle dans tous ses écrits à cette idée de liberté infinie, Sartre a été contraint de considérer comme nulles les découvertes des sciences humaines (la psychanalyse en particulier) qui ne cessent de mettre en évidence les multiples influences que nous subissons, et qui guideraient imparablement nos existences.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « LIBERTÉ (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-notions-de-base/