LIBÉRALISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La démocratie libérale

Fruit d'une évolution historique bien plus que schéma de société conçu par l'esprit, la démocratie libérale, en son sens premier, est la conjonction du libéralisme politique et du libéralisme économique.

Le double principe de la démocratie libérale

Son « principe », pour s'exprimer comme Montesquieu, ou bien, si l'on préfère, son principe d'intelligibilité, est double. Il réside dans la dissociation de la politique et de l'économie et dans l'indissociabilité simultanée du libéralisme politique et du libéralisme économique. Celle-ci commande implicitement toute l'œuvre doctrinale de Sismondi ; celle-là fut explicitement proclamée, en France, dès les premières années de la Révolution en 1789.

Dissociation, d'abord, de la politique et de l'économie. En son sens exact, l'économie englobe la totalité des activités relatives à la production, à la distribution et à la consommation des richesses. Ainsi entendue, l'économie constitue bien « le fond des choses » : pas de vie humaine sans la satisfaction, dans de bonnes ou de mauvaises conditions, des besoins de tous en biens et en services ; pas de vie sociale possible s'il n'y a pas production et consommation des biens et des services tenus pour indispensables. La politique, en son sens étymologique, c'est l'organisation de la Cité, ce sont les choix fondamentaux qui déterminent les modalités de l'organisation de la société. De façon plus précise, la politique, c'est la détermination de la forme de l'État, l'organisation des différents pouvoirs publics et la mise en œuvre de leurs compétences respectives. En son sens le plus usuel, celui qui correspond à l'expression « faire de la politique », le mot désigne tout ce qui concerne l'accès aux fonctions dont la compétence est délimitée par les différents pouvoirs publics. Au sens large ou au sens étroit du terme, la politique désigne toujours l'effort des hommes en vue d'assurer la maîtrise de leur destin, leur volonté de ne pas subir sans réagir la force des choses et de déterminer eux-mêmes les traits de la société où ils vivent. Comment, du même coup, l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages






Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas

Classification


Autres références

«  LIBÉRALISME  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « La libéralisation et la modernisation depuis les années 1990  »  : […] À la fin des années 1980, l'économie sud-africaine se caractérisait par des désarticulations structurelles et des inégalités raciales considérables qui ne pouvaient être laissées en l'état. Elle devait être rénovée sans pour autant que ses éléments de force (infrastructures, capacités industrielles et financières, savoir-faire) ne soient brisés. Les premières orientations économiques du gouverneme […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La question agraire : de l'autogestion à la privatisation »  : […] La surface agricole utile (S.A.U.) de l'Algérie est fortement réduite ; elle se situe dans une petite frange du nord du pays, notamment les plaines littorales et sublittorales et les bassins intérieurs, du fait des conditions physiques du pays. La S.A.U., ainsi concentrée dans la zone tellienne, est estimée à 8,5 millions d'hectares, ce qui représente seulement 3,5 p. 100 du territoire. Plus de 9 […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « La vie politique »  : […] Allogènes refusant de se considérer comme Allemands, Allemands mécontents ou inquiets de la fondation du II e  Reich ne constituent, malgré tout, qu'une minorité. La grande masse des Allemands est satisfaite et fière de l'œuvre accomplie en 1871. Comment envisagent-ils son avenir ? Sans attacher trop d'importance aux partis politiques et aux « fractions » (groupes parlementaires) qui les représent […] Lire la suite

ARON RAYMOND (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 6 089 mots

Dans le chapitre « Pluralisme et libéralisme »  : […] Y a-t-il une rationalité historique ? Un sens de l'histoire, une ruse de la raison ne sauraient s'entendre que dans une perspective infinie et pour la totalité achevée de l'humanité. Ici et maintenant, les conduites individuelles ou celles des groupes déterminés ne se réfèrent qu'à une rationalité partielle (elles visent une fin) et ne définissent pas un plan universel. Au pluralisme des sujets, q […] Lire la suite

BASTIAT FRÉDÉRIC (1801-1850)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 566 mots

Économiste qui compte parmi les plus talentueux du courant libéral français. Bastiat naît à Bayonne, dans une famille de commerçants aisés. D'abord exploitant agricole, il devient juge de paix au début de la monarchie de Juillet, puis conseiller général des Landes. À la suite d'un article que le Journal des économistes publie en 1844 et qui fait sensation, Bastiat vient à Paris. Ses premiers livr […] Lire la suite

BENTHAM JEREMY (1748-1832)

  • Écrit par 
  • Pierre TROTIGNON
  •  • 1 930 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe de l'utilité »  : […] Les premiers travaux de Bentham sont déjà portés par les exigences de sa conception de l'économie. Les juges seront des fonctionnaires amovibles, ce qui traduit dans la société civile la mobilité sociale introduite par l'industrie naissante ; l'accusation et la défense seront publiques, elles seront comme le marché de la pénalité ; il n'y aura pas de jury en matière civile, mais identification des […] Lire la suite

BIOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 1 813 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La norme contre la loi »  : […] Cette mutation décisive – le pouvoir, qui longtemps s'était fait reconnaître comme le maître de la mort devient l'administrateur de la vie – ne peut être isolée pour Foucault de l'apparition du capitalisme. Le biopouvoir constitue en effet une des conditions indispensables de son développement. Car il fallait tout à la fois brancher le corps des individus sur des appareils de production concrets […] Lire la suite

BUCHANAN JAMES (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 071 mots

James Mc Gill Buchanan est né le 2 octobre 1919 à Murfreesboro dans le Tennessee. Après des études universitaires, il poursuit sa formation de chercheur à l'université de Chicago où il obtient un doctorat en 1948. De 1957 à 1967, professeur à l'université de Charlottesville en Virginie, il dirige le Centre Thomas Jefferson d'études d'économie politique et de philosophie sociale qu'il avait fondé […] Lire la suite

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 275 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'État est-il l'ennemi de l'économie de marché ? »  : […] Écrivant dans les années 1940, Polanyi pouvait avec raison avoir l'impression que les libres mécanismes du marché étaient irrémédiablement entravés par l'action de l'État non seulement dans les pays totalitaires, mais aussi dans les pays démocratiques où la crise avait révélé que l'économie de marché, loin de s'autoréguler, menait plutôt à l'anarchie économique et au désastre si les États n'interv […] Lire la suite

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 508 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Visages du capitalisme contemporain »  : […] Le capitalisme d'aujourd'hui n'a plus guère à voir avec celui des années 1970. À nouveau, le temps a fait son œuvre. Au cours de ces toutes dernières décennies, le fait le plus marquant est la montée en puissance des marchés financiers. Les actionnaires retrouvent un pouvoir longtemps délaissé et, au nom de la gouvernance de l'entreprise, ils savent faire pression pour rentabiliser au mieux et […] Lire la suite

CAPITALISME (NOTION DE)

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 1 413 mots

Dans le chapitre « L’émergence d’un nouveau capitalisme mondialisé »  : […] La mondialisation du capitalisme s’est accélérée depuis le dernier quart du xx e  siècle sous l’effet des politiques de libéralisation menées dans la plupart des pays. Orchestrées par les grandes organisations internationales (Fonds monétaire international, Banque mondiale, Organisation mondiale du commerce), ces politiques cherchent à réduire le rôle des politiques publiques, afin d’accroître le […] Lire la suite

CARBONARISME ou CHARBONNERIE

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 082 mots

Société secrète, répandue dans divers États européens pendant le premier tiers du xix e siècle, particulièrement en Italie, où elle suscite les débuts du Risorgimento national. En raison même de sa nature, de la fragmentation de ses structures et de ses localisations, la charbonnerie (appellation française ; les membres italiens de l'organisation se nomment carbonari ) demeure mal connue. On a éc […] Lire la suite

CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 7 261 mots

Dans le chapitre « Catholicisme et libéralisme, dogmatisme et irréligion »  : […] En Europe occidentale, le libéralisme tend alors à s'imposer comme la philosophie dominante : les institutions politiques, l'économie, les relations sociales s'en inspirent. Il imprègne les codes et les mentalités. Le libéralisme catholique est une variante de ce grand courant dominateur. À essayer de jeter un trait d'union entre catholicisme et libéralisme, il rencontre de grandes difficultés : l […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 6 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les réformes du président »  : […] Le nouveau président nomme un Premier ministre gaulliste, mais entouré par de nombreuses personnalités du groupe des Républicains indépendants ou proches de lui. Il veut manifestement incarner pleinement la fonction présidentielle et conduire le pays en gouvernant au centre, ce qui doit se voir par des réformes rapides. Il veut incarner une certaine rupture avec ses prédécesseurs, la logique gisca […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Mitterrand (1981-1995)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Deux ans de cohabitation mouvementée »  : […] François Mitterrand choisit comme Premier ministre Jacques Chirac, leader du principal parti de la nouvelle majorité parlementaire. Ce dernier forme un gouvernement dans lequel son ami et proche conseiller Édouard Balladur occupe une place éminente : il est ministre d'État, ministre de l'Économie, des Finances et de la Privatisation. François Mitterrand semble avoir fait admettre d'être consulté […] Lire la suite

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire et formes concrètes »  : […] La citoyenneté n'est pas une essence donnée une fois pour tous, qu'il importerait de maintenir et de transmettre. Qu'il s'agisse de la conception qu'on s'en fait ou des règles juridiques et, plus généralement, de l'ensemble des institutions et des pratiques sociales qui l'organisent, elle ne cesse d'évoluer. C'est une construction historique. L'idée même de la citoyenneté est issue de deux histoir […] Lire la suite

CIVISME

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 4 694 mots

Dans le chapitre « Une notion au statut ambigu »  : […] Au xx e siècle, il est impossible de traiter du civisme sans référence à la valeur, comme le montrent ses deux antonymes contemporains, anticivisme et incivisme. Incivique se dit de la conduite d'un citoyen qui n'accomplit pas les actes exigés par le dévouement à la chose publique, bien plus : qui laisse libre cours à ses intérêts ou à son égoïsme. L'incivisme peut dériver d'une volonté mauvais […] Lire la suite

COMMUNAUTARISME

  • Écrit par 
  • Justine LACROIX
  •  • 1 090 mots

Dans le chapitre « Un concept ambivalent »  : […] Le vocable « communautarisme » prête souvent à confusion. Une première difficulté tient au décalage entre l'usage courant et l'usage philosophique du terme. Quatre auteurs (Alasdair MacIntyre, Michael Sandel, Charles Taylor et Michael Walzer) sont considérés comme les principaux représentants de la critique dite « communautarienne » du libéralisme politique telle qu'elle s'est développée, depuis […] Lire la suite

CONSERVATEURS, Royaume-Uni

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 218 mots
  •  • 4 médias

L'un des grands partis politiques britanniques, dont le nom apparaît vers 1836 pour succéder au traditionnel terme « tory ». Dès la naissance du parti, Robert Peel lui fixe l'objectif d'associer classes moyennes et supérieures et de favoriser les évolutions qui ne compromettraient pas les fondements de l'ordre et de la vie nationale. Constamment attentif à l'importance des problèmes sociaux et sol […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

23-24 mars 2000 • Union européenne • Sommet économique et social de Lisbonne.

amélioration quantitative et qualitative de l'emploi et d'une plus grande cohésion sociale. » Un rythme de croissance moyen de 3 p. 100 est envisagé dans le cadre, notamment, d'un développement de la « société de l'information ». Cette combinaison étroite de la modernisation économique et de la justice sociale, qui caractérise la « troisième voie » défendue par Tony Blair, permet de dépasser l'habituel débat entre libéralisme et économie dirigée.  [...] Lire la suite

1er-16 mars 1998 • Allemagne • Investiture de Gerhard Schröder comme candidat du S.P.D. à la chancellerie.

son plus mauvais score dans ce Land. Le 2, le parti d'Oskar Lafontaine investit Gerhard Schröder comme candidat social-démocrate à la chancellerie en vue des élections fédérales de septembre. Le 16, le S.P.D. présente un programme électoral fortement teinté de libéralisme, à l'image de son candidat, très pragmatique.  [...] Lire la suite

31 mai - 10 juin 1997 • Vatican - Pologne • Visite du pape Jean-Paul II en Pologne.

et le Vatican. Au cours de sa visite, le pape souligne les progrès accomplis par la démocratie et l'économie polonaises, mais dénonce les excès du libéralisme. À chaque étape de son voyage, le souverain pontife rassemble des centaines de milliers de fidèles. Le 3 juin, à Gniezno, dans l'ouest du pays, Jean [...] Lire la suite

17-19 mai 1996 • Vatican - Slovénie • Visite du pape Jean-Paul II en Slovénie.

en garde contre le « libéralisme sans frein, idéologie non moins dangereuse que l'idéologie totalitaire à laquelle elle tend à se substituer » – le Premier ministre Janez Drnovsek est un « libéral-démocrate ».  [...] Lire la suite

24-25 août 1995 • France • Démission du ministre de l'Économie et des Finances Alain Madelin.

les divergences existant au sein de la majorité entre les partisans d'un libéralisme radical et les partisans d'un interventionnisme pragmatique. Le Premier ministre réaffirme son objectif d'appliquer le programme défini par le président Chirac, qui vise à « restaurer la cohésion sociale et le pacte républicain ». Alain Madelin est remplacé à Bercy par Jean Arthuis (C.D.S.), jusqu'alors ministre du Développement économique et du Plan.  [...] Lire la suite

6 novembre 1994 • Albanie • Rejet par référendum du projet de Constitution.

) pour son présidentialisme affirmé, le projet de Loi fondamentale devait se substituer à l'ancienne Constitution communiste. L'une des raisons de l'échec du référendum tient au mécontentement de la population confrontée aux douloureuses conséquences de la transition vers le libéralisme. Le président Berisha annonce la mise en place d'une nouvelle commission constitutionnelle, mais rejette la convocation d'élections anticipées réclamée par l'opposition.  [...] Lire la suite

20-30 septembre 1993 • États-Unis - C.E.E. • Différend commercial sur les questions agricoles et culturelles dans le cadre du G.A.T.T.

de la négociation du G.A.T.T. les productions cinématographiques et audiovisuelles, domaine commercial que les États-Unis dominent largement au niveau mondial, et qui, selon Paris, doit être préservé des effets du libéralisme afin de sauvegarder l'identité culturelle de l'Europe.  [...] Lire la suite

2 août - 1er septembre 1992 • République du Congo • Élection de Pascal Lissouba à la présidence.

avec 61,32 p. 100 des voix contre 38,68 p. 100 pour Bernard Kolelas. Ministre puis Premier ministre du président marxiste Alphonse Massamba-Débat entre 1963 et 1966, Pascal Lissouba s'est converti au libéralisme lors des onze années passées à l'étranger, de 1979 à 1990. Avec sa prise de fonctions, le 31 [...] Lire la suite

5-27 octobre 1991 • U.R.S.S. • Mise en place de la démocratie dans les républiques indépendantes.

Askar Akaev, seul candidat, est élu président du Kirghizstan avec 95 p. 100 des voix. Partisan d'une évolution en douceur vers le libéralisme et opposé, dans cette république d'Asie centrale fortement islamisée, à tout fanatisme religieux, Askar Akaev y a également suspendu les activités du Parti [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Francis BALLE, « LIBÉRALISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/