IONIQUE LIAISON

CHIMIE THÉORIQUE

  • Écrit par 
  • Lionel SALEM, 
  • François VOLATRON
  •  • 4 284 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La méthode des liaisons de valence »  : […] L'idée de la méthode des liaisons de valence est que la meilleure fonction d'onde pour une molécule est celle qui superpose les fonctions partielles, correspondant chacune à un mode satisfaisant de liaison pour la molécule. Ainsi, pour la molécule d'hydrogène H 2 , le chimiste peut intuitivement envisager deux modes possibles de liaison pour les deux électrons . Le premier mode correspond à un par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-theorique/#i_92704

COORDINATION (chimie) - Composés de coordination

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Jean-Pierre SCHARFF
  •  • 5 019 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Ion métallique central »  : […] Si l'on considère qu'un simple modèle électrostatique rend compte des interactions cation-coordinat(s), les constantes de stabilité pour des ions de même charge sont inversement proportionnelles au rayon ionique de l'ion métallique : plus le rayon ionique est petit, plus le complexe est stable. En outre, les stabilités sont d'autant plus importantes que l'ion métallique central est chargé ; c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coordination-chimie-composes-de-coordination/#i_92704

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 291 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les structures ioniques »  : […] L'exemple le plus courant de ces structures est le sel de cuisine, ou chlorure de sodium, de formule NaCl. Les structures ioniques sont caractérisées par la présence de deux types d'atomes, A et B, dont l'un a tendance à s'ioniser positivement, en cédant un ou plusieurs électrons (A + ) à son voisin, et l'autre à s'ioniser négativement en empruntant un ou plusieurs électro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux/#i_92704

IONIQUES STRUCTURES

  • Écrit par 
  • Michel POUCHARD
  •  • 2 137 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Polarisation dans les cristaux ioniques »  : […] Dans les cristaux ioniques, le phénomène de polarisation correspond à une déformation du nuage électronique des ions primitivement supposés parfaitement sphériques sous l'influence du champ électrique des ions environnants. Ce phénomène, qui tend à donner à la liaison ionique un caractère directionnel, constitue un premier pas vers la liaison covalente de nature essentiellement dirigée ; cette év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structures-ioniques/#i_92704

LIAISONS CHIMIQUES - Liaison et classification

  • Écrit par 
  • André JULG
  •  • 8 330 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Méthode des paires »  : […] Généralisant le résultat obtenu pour H 2 , on peut construire une suite de fonctions polyélectroniques ψ i correspondant aux diverses façons d'associer les électrons par paires dans la molécule. Ces fonctions sont des solutions approchées de l'équation de Schrödinger. Pour obtenir une solution améliorée, on forme des combinaisons linéaires des ψ i , de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaison-et-classification/#i_92704

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Liaison ionique »  : […] Un atome ou une molécule peuvent, en fonction des conditions où ils se trouvent placés, perdre ou gagner un ou plusieurs électrons. Ils constituent alors des ions – cation chargé positivement, anion chargé négativement, amphotère (zwitter ion) chargé à la fois positivement et négativement – qui interagissent avec une force proportionnelle à la charge de chacun des ions et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_92704

MATIÈRE (physique) - État solide

  • Écrit par 
  • Daniel CALÉCKI
  •  • 8 602 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les solides ioniques »  : […] Le prototype des cristaux ioniques est le sel gemme, NaCl, qui appartient à la famille des halogénures alcalins (NaCl, KCl, CsCl, KBr, etc.). Ces cristaux sont obligatoirement construits à partir de deux atomes différents : un atome monovalent (ne possédant qu'un électron de valence faiblement lié), comme le sodium ou le potassium, et un atome auquel il manque un électron pour que sa couche de va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etat-solide/#i_92704

OXYGÈNE

  • Écrit par 
  • Robert CREUSE, 
  • René NOTO
  •  • 6 318 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Caractères des composés oxygénés »  : […] Les combinaisons binaires peuvent être classées suivant leur fonction : anhydrides d'acide, oxydes basiques, amphotères, salins, neutres, peroxydes et sous-oxydes. Une méthode plus générale consiste à différencier les composés oxygénés par la nature de la liaison. On peut distinguer les quatre classes suivantes : –  Liaison à caractère ionique ou hétéropolaire dans laquelle l'oxygène est sous la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxygene/#i_92704

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conditions de l'interaction molécule-récepteur »  : […] L'activité d'une molécule endogène, ou exogène, ne dépend pas seulement de son aptitude intrinsèque à interagir avec un récepteur, mais également de son cheminement vers celui-ci, qui conditionne sa distribution. L'interaction molécule-récepteur dépend de la complémentarité des deux partenaires illustrée par le couple clé-serrure. Elle résulte de la formation d'interactions de différents types : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_92704

PHARMACORÉCEPTEURS, biochimie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 595 mots
  •  • 1 média

Notion introduite pour la première fois par J. N. Langley et P. Ehrlich à propos de l'action d'une drogue. Langley observa, en effet, en 1909, que la nicotine, qui est un excitant ganglionnaire, provoquait une réponse quand on l'appliquait localement sur certaines parties du tissu musculaire et que son effet persistait même après dénervation du muscle. Il en conclut qu'il existait, en des points […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacorecepteurs-biochimie/#i_92704

STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie inorganique

  • Écrit par 
  • Jacques-Émile GUERCHAIS
  •  • 4 038 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essai de prédiction de structure »  : […] Les considérations géométriques et la notion de liaison ionique peuvent être invoquées dans beaucoup de cas. Mais les liaisons ne sont pas toujours ioniques, si bien que d'autres géométries sont observées et elles s'écartent bien au-delà de ce que l'on pouvait prévoir. C'est ainsi que l'on constate que certains ions possèdent une coordinence préférée. Il est assez courant de voir le cuivre I s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stereochimie-stereochimie-inorganique/#i_92704


Affichage 

Interactions dans les systèmes biologiques

tableau

Divers types d'interactions faibles à l'œuvre dans les systèmes biologiques, avec leurs principales caractéristiques énergétiques et géométriques 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Interactions dans les systèmes biologiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau