LETTRES DE FUITE et RUINES BIEN RANGÉES (H. Cixous)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après plus de vingt années de compagnonnage avec les éditions Galilée, Hélène Cixous accomplit un retour en force chez Gallimard, où s’amorce une entreprise éditoriale d’envergure. Au lumineux Ruines bien rangées (2020), court récit qui s’inscrit dans la continuité directe de Gare d’Osnabrück à Jérusalem (Galilée, 2016) et de 1938, nuits (Galilée, 2019), s’adjoint en effet le volumineux Lettres de fuite (2020), premier tome d’une publication qui devrait en compter une quinzaine : il s’agit de la retranscription intégrale des propos qu’Hélène Cixous a tenus dans le cadre du séminaire qu’elle anime depuis 1974 et qui se poursuit au sein du Collège international de philosophie, à raison de deux journées par mois. Restituant la puissance d’aimantation de la parole d’Hélène Cixous parlant de littérature, ce premier volume recueille les séances données de septembre 2001 à juin 2004, soit trois années universitaires.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bertrand LECLAIR, « LETTRES DE FUITE et RUINES BIEN RANGÉES (H. Cixous) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-de-fuite-et-ruines-bien-rangees/