LES TRENTE GLORIEUSES, Jean FourastiéFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La mutation structurelle de l'économie française

Le livre analyse la mutation française, essentiellement par une description de l'évolution du niveau de vie et du genre de vie des Français. Il rappelle des transformations techniques majeures, sans porter ce progrès au crédit ou au débit de tel ou tel gouvernement. En deçà des cadres politiques, il existe des facteurs institutionnels de progrès dont Jean Fourastié souligne l'importance. Il faut citer, en tout premier lieu, le Commissariat du plan fondé par Jean Monnet et dirigé après lui par Étienne Hirsch puis par Pierre Massé. Cette planification souple apparaît à Jean Fourastié comme un facteur de régulation essentiel, qui a pu pendant la période « corriger les erreurs et les lacunes du marché » dominé par l'horizon de l'immédiat. L'ouvrage se présente comme un livre d'histoire économique, mais aussi de science économique qui exige pour Fourastié une prise en compte « rationnelle du réel observé ou expérimenté ».

Plutôt que d'aborder d'emblée les mutations de la France sur un plan macroéconomique, Jean Fourastié étudie deux simples villages au nombre d'habitants restreint. L'un s'appelle Madère et figure le type de village d'un pays encore « sous-développé » ; l'autre est Cessac dont le profil est modelé par la croissance et un haut niveau de vie. À Madère le paysan moyen doit travailler huit heures pour gagner l'équivalent du prix d'un poulet, alors que l'habitant de Cessac le gagne en onze fois moins de temps. En réalité, dévoile Fourastié, Madère et Cessac ne sont qu'un seul et même village, Douelle dans le Lot. Mais Cessac, c'est Douelle au terme des Trente Glorieuses. Prenant les choses plus globalement, Fourastié analyse l'extraordinaire métamorphose de la France à partir de critères qui lui paraissent e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LES TRENTE GLORIEUSES, Jean Fourastié  » est également traité dans :

CRISES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN, 
  • Anne DEMARTINI, 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Patrick VERLEY
  •  • 21 774 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre «  Le retour des crises ou les « vingt médiocres » »  : […] « Je ne crois pas que les récessions soient inévitables » (Lyndon B. Johnson). Avec un orgueilleux optimisme, la génération des Trente Glorieuses pense vivre une ère nouvelle de l'histoire économique, celle d'une croissance indéfinie, libérée de la tyrannie des cycles et de la fatalité des crises. Le retournement de tendance qui intervient en 1973 montre les limites de ces prétentions. Le spectre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-economiques/#i_29699

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 667 mots
  •  • 1 média

Le terme « croissance » désigne l'augmentation du volume de la production de biens et de services d'une année sur l'autre. Les chroniqueurs économiques parlent ainsi d'accélération ou de ralentissement de la croissance pour caractériser une année particulière. Toutefois, les économistes préfèrent réserver le terme de croissance à une augmentation tendancielle de la production par tête, qui entraîn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-croissance-economique/#i_29699

Voir aussi

Pour citer l’article

Francis DEMIER, « LES TRENTE GLORIEUSES, Jean Fourastié - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-trente-glorieuses/