LES SOMNAMBULES, Hermann BrochFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une comédie humaine grinçante

Dans Les Somnambules, Broch démontre le processus historique de dégradation des valeurs qui caractérise la crise de la culture contemporaine. Progressivement détachés du système des valeurs traditionnelles, les individus livrés à leurs instincts oscillent entre l'anarchie et le réalisme, ce qui signifie, dans le langage de Broch, une parfaite adaptation de l'individu à la logique marchande et à la rationalité purement technique et instrumentale qui régissent la société : « L'ultime élément de la dislocation, dans la dégradation des valeurs, c'est l'individu humain. Il se produit une interaction d'une activité vitale dévolue à l'irrationnel et d'un ultra-rationnel, qui tourne à vide, mort et fantomatique, et n'a plus qu'une fonction : servir cet irrationnel ; tous deux, sans style et affranchis de toute contrainte, sont unis dans un disparate qui n'est plus capable de former une valeur. »

La singulière réussite de Broch tient sans doute à l'unité d'une œuvre à première vue très disparate qui parvient à imposer une comédie humaine grinçante et caricaturale, une sorte de fresque dans le style du peintre George Grosz (1893-1959), tout en développant un propos historique et philosophique ambitieux, au fil des chapitres du cycle sur « La Dégradation des valeurs ». On trouve peu d'exemples aussi réussis de cette intégration du non-romanesque dans le roman.

Broch ne retrouvera cette veine narrative exceptionnellement vivante que dans Les Irresponsables (publié en 1950), où figure le fameux « Récit de la servante Zerline ». Il ne renouera avec la virtuosité essayistique de « la dégradation des valeurs » que dans ce qu'on pourrait appeler son testament viennois, Hofmannsthal et son temps (1955). Son autre grande œuvre romanesque, La Mort de Virgile (1945), force l'admiration mais captive moins le lecteur que Les Somnambules, qui comptent parmi les chefs-d'œuvre de la littérature européenne du xxe siècle.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  LES SOMNAMBULES, Hermann Broch  » est également traité dans :

BROCH HERMANN (1886-1951)

  • Écrit par 
  • André SOUYRIS
  •  • 2 042 mots

Dans le chapitre « Une analyse impitoyable : « Les Somnambules » »  : […] En 1931-1932 paraît la volumineuse trilogie Les Somnambules . Très remarquée dans les milieux littéraires, l'œuvre place d'emblée son auteur au rang de grand écrivain. Les trois livres, d'inégale longueur, analysent chacun une phase de l'apogée d'un monde et d'une époque : 1888, Pasenow ou le Romantisme  ; 1903, Esch ou l'Anarchie  ; 1918, Huguenau ou le Réalisme . La première partie évoque l'univ […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques LE RIDER, « LES SOMNAMBULES, Hermann Broch - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-somnambules/